Partagez | 
 

 Emaciyapi Bly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 12
Date d'inscription : 11/10/2016

Petit plus
Hybride(s): Un chat du Bengal à ce qu'on raconte
Maître: Moi-même.

MessageSujet: Emaciyapi Bly   Mar 11 Oct - 22:45


Bly Lonewolf


Nom ☀ Lonewolf, le loup solitaire.
Prénom ☀ Bly, qui veut dire grand.
Âge ☀ 24 ans.
Nationalité ☀ Natif Amérindien appartenant à la tribu Lakota, réside en Angleterre depuis ses 17 ans.
Sexe ☀ Masculin.

Sexualité ☀ Homosexuel refoulé.
Groupe ☀ Humains Bons.
Métier ☀ Employé d'un centre de réhabilitation, cela consiste à soigner les animaux sauvages blessés en les domestiquant le moins possible, puis à les relâcher dans leur environnement naturel.
Statut social ☀ Moyen.

Particularité ☀ Un tatouage tribal représentant son animal, le loup sur le dos. Des peintures sioux qu'il porte fièrement, des plumes et des perles dans sa tignasse et de nombreux bijoux amérindiens comme son attrape-rêve qu'il porte en pendentif.



Caractère



Un jour, les Hommes paieront ce qu'ils font à la planète.


J’ai toujours détesté la foule, la compagnie humaine. Rien de plus oppressant que ces rues bondées, ces foules pressées, ces flux d’odeurs désagréables : celle de l’essence ou des parfums. Ces gens qui vous bousculent sans s’excuser, jetant leur mégot de cigarette par terre ou crachant sur le trottoir ces étranges bonbons appelés chewing-gum. Oui, je déteste sortir et voir ce que ce monde devient. J’aime la nature, les grands espaces, le plaisir de pouvoir m’allonger dans l’herbe, de me baigner dans un ruisseau, de me coucher pour observer les oiseaux ou la rosée du matin. Voir le spectacle d’un lever de soleil m’apaise et me met d’aplomb pour une journée de travail. On dit que les Sioux sont des hommes fiers et orgueilleux, je ne démens pas ceci. Je déteste que l’on me remette en question, être repris car je bute ou ne prononce pas correctement tel ou tel mot. Je n’ai en général qu’une envie, tordre le cou de ce ducon qui se permet de se foutre de mon accent. De même, dans mon travail, je ne tolère ni l’échec, ni l’abandon. Quand je suis obligé d’abréger les souffrances d’un animal qu’on ne pourra pas sauver, je me sens sale et bafoué. Oui, définitivement, je suis passionné par la faune et la flore. L’observer, la protéger, soigner les animaux, m’occuper des plantes, je trouve ça magnifique et apaisant. Il y a tant à apprendre de la nature. Winona disait : nous sommes les fruits de la Nature, c’est elle qui nous nourrit et lorsqu’elle cessera, nous pourrirons. C’est vrai. La Nature est notre créatrice, il est normal que j’en prenne soin.

Je ne sors jamais dans des restaurants, parce que la nourriture est bourrée de produits toxiques, puis je déteste ces serveurs et leur sourires trop grand pour rentrer sur leur visage. J’ai horreur de toutes ces manières, ces politesses, ces encadrements. Quand j’ai faim, je n’aime pas attendre stupidement. Je me sers tout de suite. Puis toute cette mise en scène burlesque, ces petites nappes, la serviette pliée artistiquement, c’est pathétique. La simplicité est toujours ce qu’il y a de mieux.


Je déteste les hommes. Dans tous les sens du terme.


Je suis de ceux qui estiment que le silence est le plus beau des cadeaux. Lorsqu’on me parle et brise la bulle dans laquelle je vis, je n’ai qu’une envie c’est qu’un troupeau de mustangs écrase le malheureux qui m’a adressé la parole. D’ailleurs, les gens me traitent de malpoli puisque je ne rends ni les sourires, ni les poignées de mains. Je reste silencieux, taciturne, dans mon coin, feignant le désintérêt alors que j’écoute tout ce qui se dit. Je parle peu mais enregistre beaucoup. Et étant doté d’une très bonne mémoire, je suis capable de ressortir des mots ayant été dit il y a très longtemps.

Ce n’est pas que je n’aime pas les gens, mais qu’ils me font peur. L’évolution de l’être humain m’effraie. Il semble ne se satisfaire qu’en brimant et oppressant. L’esclavage ? Quelle foutaise ! Il n’y a pas une race supérieure à une autre, c’est un concept tout à fait obsolète. J’ai l’être humain en horreur car depuis mon arrivée en Angleterre, je n’ai vu que des monstres au cœur de pierre. Des types que l’on aurait bannis chez les miens. Des types qui méritent que je leur crache sur l’épaule tous les matins.

Dans mon petit appartement, je me sens à l’étroit, alors je n’y reste que pour dormir et manger. Toujours des produits frais achetés au marché. Je n’ai pas de goût gastronomique très développé, j’aime le poisson, les fruits, la viande de bœuf, et les légumes. Le miel, aussi, j’en mange énormément. Je m’éclaire avec la lumière naturelle ou des bougies, hors de question de payer de l’électricité. L’eau chaude ? Pas b’soin, j’ai toujours adoré me laver dans les ruisseaux et je ne compte pas changer cette habitude. Je suis, par ailleurs, assez débrouillard. Je répare, bricole, fabrique. J’ai les doigts agiles, exercés par tous les bijoux, pièges que j’ai construits dans le passé.

On me reproche souvent au travail de ne pas avoir d’humour. Parfois, mes collègues font des blagues drôles mais de là à rire... Peut-être que, parfois, ça m’arrache un sourire mais rien d’autre. Alors on pense que je ne suis pas heureux. C’est vrai, je suis malheureux, insatisfait, alors dès que possible, je me réfugie dans la forêt.



Né parmi les loups...

Mon nom de loup solitaire me colle à la peau et me définit parfaitement. Hargneux, sauvage mais attirant par son apparence. Ceci est une autre histoire, cependant si je déteste sortir, c’est aussi à cause du regard des autres. Je me fiche du jugement d’autrui, mais toutes ces pairs d’yeux braquées sur moi me rendent... nerveux. Quelques fois, sur les lèvres des gens, j’ai pu lire des infamies comme : bon sang, c’est qui ce sauvage ? Une autre des raisons qui expliquent que j’aime le silence et la solitude.

Homophobie. Quel mot étrange. Littéralement, la peur des homosexuels. Je ne comprends pas. Je n’ai pas peur de moi-même. Je me dégoûte, tout simplement. Cette attirance étrange a commencé environ deux ans après mon arrivée en Angleterre, inconsciemment, mon regard s’est mis à changer. J’ai eu des pensées étranges, je me disais que cet homme juste en face de moi était vraiment beau. Puis me rendant compte de ce que je disais, je me rassurais en me disant que c’était juste de la curiosité. Mais je me trompais. Plus cette attirance augmentait, plus je me dégoûtais. Je crache sur les pédés alors que j’en suis un. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que ce n’est pas correct, alors je corrige mes propres comportements, m’insultant, me dégoûtant et allant même jusque me faire du mal lorsque je pense comme un gay. Qu’est-ce que ça veut dire, d’ailleurs, penser comme un gay ? Je ne sais pas trop, il y a juste des fois où je me dis qu’un type normal ne s’imaginerait pas ça. Winona disait : la normalité n’existe pas, puisque les critères de normes varient d’un individu à l’autre. Pour nous, les Pommes ne sont pas normaux mais pour eux, c’est l’inverse. Une chose de sûre, c’est qu’en Angleterre, je suis un putain d’anormal. Un marginal. Aujourd'hui, je ne sais pas dans quelle case me situer. J'ai toujours cru que les femmes me plairaient jusqu'à la mort, mais au final, je me suis trompé. Je trouve des femmes magnifiques mais elles n'éveillent plus aucun sentiment en moi, aucune attirance. Alors que les hommes... Ouais, j'ai changé de bord, je pense que je peux l'affirmer même si ça me dégoûte.



Physique




Je ne suis pas un de ces standards de beauté. C'est artificiel et abstrait
.


Particulier. C’est le mot un peu neutre qui sous-entend : mais putain tu sors d’un feuilleton sur les Sioux ou quoi ? C’est par ce terme que les gens aiment définir mon apparence. Portant fièrement ma longue tignasse naturellement noire, pourtant colorée en un violet sombre grâce à des pigments naturels, ma chevelure est brodée de petites perles en bois peintes en bleu, rouge, jaune, vert ou noir. Des plumes se mêlent entre mes mèches, des bijoux fabriqués par mes soins. Sans, je me sens nu. J’aime porter mes cheveux détachés, les sentir libres, coulant le long de mon dos et de mes épaules.

Sauvage. Un autre mot, cette fois beaucoup moins passe-partout qui revient souvent, lorsqu’on voit mes peintures sioux sur mes bras. Des tracés que je me peins sur le corps à chaque fois que je termine de me laver. J’ai quitté les plateaux Lakota, je n’ai pas renié mes origines. Jamais. Je porterai fièrement ces symboles que Père m’a appris à tracer. Des cercles, des points, des triangles sur les épaules, les poignets, le torse et le ventre. Avec des pigments de couleur blanche ou rouge. Parfois les deux.

Où as-tu acheté des bijoux ? C’est une question que les fillettes me posent beaucoup. Alors je réponds que les plumes ornant chacune de mes oreilles, les bracelets à mes poignets, les pendentifs attrape-rêve ou représentant mon animal, le loup sont des créations de ma part. Alors elles restent là, admiratives, conquises par la précision de mes travaux. Je le reconnais, c’est assez flatteur. Mais quand on me demande si je peux peindre le corps avec des symboles sioux ou fabriquer des bijoux Lakota, je réponds non. Seul les Sioux en sont dignes, pas les autres. Pourquoi porteraient-ils une culture qu’ils ne connaissent pas ?

Attirant. Il paraît que mes « extravagances » (j’ai toujours trouvé ce mot affligeant) plaisent. Je ne brille pas par ma grande taille, mais, ma peau bronzée par les bains de soleil, mes muscles fins, ciselés, mon corps façonné par le travail dans les champs ou en nature, tout cela attire. Juste assez de poils pour ne pas être traité de pédé, pas assez pour être considéré comme un gros ours de caverne. On dit souvent que mes yeux sont incroyables. C’est effectivement assez rare d’avoir des yeux d’un vert émeraude chez les Lakota. La plupart d’entre nous ont les iris bruns, noisette ou mordorés. Je tiens ce regard volontaire et impénétrable de Winona.

Intriguant.
C’est vrai, je veux bien admettre que mon style sort de l’ordinaire. On se retourne sur mon passage. Encore une fois, ce n’est pas ma taille que l’on remarque en tout cas, je dépasse avec peine le 1m70. Ce qui attire le plus l’attention, c’est... tout le reste. Dès que je peux, je suis pieds nu, sinon je porte des chaussures d’un tissu très léger orné de perles, le tout fabriqué par mes soins. De même, je porte des pantalons d’une toile légère, assez ample pour être libre de mes mouvements. Je n’aime pas me sentir à l’étroit. Le t-shirt que je porte est anecdotique car je me couvre d’un châle confectionné par mes soins. Des coutures délicates sur les bords, des mots sioux. Des perles qui s’entrechoquent entre elles, des petits nœuds de cuir, puis ce crâne d’animal me couvrant l’épaule gauche que j’ai repeint par mes soins. À ma gorge, un collier de perles vertes auquel je tiens beaucoup.

Mystérieux. Il paraît que les hommes tatoués suscitent l’intérêt. Mon loup tribal me couvre tout le dos. Il forme un loup au regard féroce, sa gueule béante laissant apparaître les stalactites ivoire dans sa bouche. L’expression qu’il arbore semble mettre au défi quiconque de s’approcher de moi et me toucher sans mon autorisation.

Les gens pensent que je suis ainsi pour attirer le regard, mais c’est faux. Je tente toujours de me fondre dans la masse. Démarche pressée, regard déterminé, je ne me pavane pas, marchant lentement et cherchant à tout prix à être admiré. Parfois, les citoyens réclament des photos de moi, mes ongles peints, mes plumes et mon air de sauvage. Pas très sympa. Je ne suis pas une pauvre bête de zoo coincée dans une cage de deux mètres carrés.

Mon corps dégage l’odeur de ce que j’aime le plus : la nature. Le pin, l’écorce des arbres, la terre. Je ne mets ni déo, ni parfum. Souvent, naïvement, on me demande : ton parfum est super ! c’est quelle marque ? Question gênante. Il suffit de rester des heures dans les arbres pour avoir la même odeur que moi.

Marqué.
J’ai des cicatrices. Une petite sur le ventre, à cause d’une petite dispute avec un autre garçon de la tribu. Sur ma tempe, j’ai les vestiges d’une autre cicatrice, j’étais tombé à cheval, la tête la première sur un rocher. Je ne suis pas de ceux à avoir une peau douce, sans défauts. La mienne est un peu sèche, marquée par ma vie, sublimée par mes cicatrices, mes défauts. La perfection se trouve dans l’imperfection, selon les Anciens.

J’ai les dents blanches. Ce n’est pas grâce à ces dentifrices jurant des solutions miracles. Une autre de mes recettes, une pâte que j’applique deux fois par jour sur mes dents. Cela suffit à les entretenir, sans l’aide d’une brosse à dents ou une autre de ces inventions grotesques.

Parfois, si on me regarde assez longtemps, on remarquera mon léger boitillement. Une jambe cassée qui ne s’en est jamais vraiment remise. C’est ainsi que je pourrais me définir.  





Histoire






१. Wanji : Les Origines

Par-delà les Océans, il fut un temps où l’Homme vivait en harmonie avec la nature. Avant que les conquêtes débutent, les amérindiens vénéraient végétation et animaux. Ils vivaient de pêche, chasse et cueillette, respectaient et chérissaient la faune et flore, conformément à leur religion. Puis, l’on découvrit l’Amérique et mes ancêtres furent réduits à l’esclavage, convertit de force au christianisme, tués, maltraités, ridiculisés. Ils s’agissaient pour eux, de sauvages à éduquer. Dans mes veines, coulent le sang de cette génération. Je suis un Sioux appartenant à la tribu Lakota. J’ai vécu dans les plateaux du Nevada, à l’écart de la civilisation, de ces absurdités comme la technologie. Fils de Winona, qui veut dire « fille première née » et Donoma, « le soleil est là » en Sioux.  Donoma est un homme d’une force tranquille, carré, imposant, aux longs cheveux noirs noués de bijoux. Winona, ma Mère est de celles qui restent maîtresse de leur propre vie. Je n’ai pas de frère biologique, mais considère ma tribu comme des frères.

Nous vivons loin des autres, d’ailleurs, nous n’aimons pas les étrangers. J’ai passé ma petite enfance dans une réserve, entouré par notre Mère, la Terre. Petit, je courais déjà avec les troupeaux de bétails, juché sur mon cheval bai, Akecheta, le combattant. Père m’a appris à peindre mon corps pour me confondre au paysage et observer les animaux. Reconnaître les empreintes des bêtes dans la boue, construire des pièges, ramasser les bonnes plantes, cultiver la Terre, respecter l’environnement, soigner un animal blessé et abréger les souffrances de ceux dont le destin est plié.

Très peu d’enfants de ma tribu vont à l’école avec ceux que nous appelons les Pommes. Ces Blancs cherchant à bronzer mais ne faisant que rougir, et restant vide et blanc à l’intérieur. Winona souhaitant que j’y aille, j’y suis allé. Avec deux filles et un garçon de mon peuple. Nous ne nous sommes jamais intégrés à ces étrangers, arrivant et repartant toujours ensemble. Unanimement, nous préférions observer les animaux, participer aux fêtes, cérémonies et fabriquer des bijoux qu’apprendre l’histoire de l’Amérique et la façon dont notre peuple a presque été décimé.





२. Nunpa : l’Evolution

J’ai grandi.

Je suis devenu un homme. Je n’étais plus Bly, fils de Winona et Donoma. L’on m’a attribué mon patronyme, ainsi, fus-je renommé Bly Lonewolf. Le loup solitaire. Ainsi, l’animal que la tribu m’attribua fut le loup. J’ai arrêté d’aller à l’école. Je suis devenu agriculteur, comme mes parents. Tous les jours, je me rendais aux champs pour arroser, cultiver, semer, arracher, surveiller la terre. Mon temps libre, je l’ai passé à fabriquer des bijoux ou observer les animaux. Parfois, avec une belle jeune fille de ma tribu, j’ai fait de longues balades à cheval. Nous nous rendions jusqu’aux cascades, nous baignons dedans et je me souviens de son rire qui s’envolait dans le ciel, ricochant avant entre les troncs d’arbres entourant le plan d’eau. Cheyenne fut ma première petite amie. Ses cheveux étaient comme des plumes de corbeaux, ses petits yeux dorés rappelaient le miel et sa peau caramel me rendait fou.

J’ai eu quatorze ans.

Puis quinze.

J’ai cessé de fréquenter Cheyenne.

Puis j’ai eu seize ans et tout mon monde bascula.

La tribu s’éveillait normalement, il faisait assez sec ce jour-ci. Cela faisait presque une semaine que nous attendions la pluie pour irriguer les champs. Je mangeais des fruits lorsque toute ma famille entendit le cri d’une des femmes de la tribu. Nous sommes sortis en hâte. La malheureuse se tenait dans l’herbe, à genoux, tenant contre ses seins la forme inerte de son fils d’à peine 4 ans. Du sang maculait la gorge de l’enfant. Immédiatement, cela fut pris pour un crime commis par les Pommes. Des hommes forts, âgés furent désignés pour accomplir la vengeance au nom de tous les Lakota. Les Sages et Anciens s’opposèrent à cette décision, mais rien n’y fit. Suite à cela, bon nombre des membres de mon clan furent arrêtés et pourchassés par la police américaine.





३. Yamni : l’Envol

Winona et Donoma décidèrent de partir. Ils pensaient revenir lorsque les agitations seraient dissipés, que le feu de la haine ce serait éteint grâce aux larmes de l’amour. Je partis avec eux, vers l’Europe. Il nous fallut se fondre dans la masse. Acheter des vêtements normaux. Donoma coupa sa longue chevelure, il me proposa de couper les miens, je ne le fis pas. Hors de question de renier mes origines dont j’étais si fier. Mes plumes, mes perles, mes tatouages, ma chevelure, mes bijoux, je ne bannis rien de cela, au contraire, j’en fis ma force.

Réfugiés. Voici le statut que nous attribua le gouvernement Anglais.
Deux ans passèrent. J’en avais désormais 18. Mère mourut d’une maladie que l’on nomme cancer. Peut-être à cause du calumet qu’elle fumait trop souvent, nous n’en sommes pas certains. Donoma décida qu’il était temps de retourner aux sources, dans nos plateaux, loin de la puanteur des pots d’échappement, de ces boîtes carrées que l’on appelle télé, de ces Hommes maltraitant les animaux, ou ces croisements que l’on appelle hybride. Tous les jours, j’étais témoin de scènes de cruauté. Maltraiter ce qui appartient à la Nature est le pire des crimes pour nos croyances. Il décida de partir seul afin de vérifier la situation, puis selon le bilan, il reviendrait me chercher ou vivre en Angleterre.

Donoma prit l’avion, n’en revint jamais. Un crash en pleine mer précipita sa fin. J’aurais pu rentrer, mais je choisi de rester. Pas pour ces appartements étroits, ces étranges bonbons collés par terre ou toutes ces inventions humaines qui dégradent l’environnement. Non, je choisi de rester pour protéger la faune, la flore et ces hybrides. Peut-être que l’esclavage qu’ils subissent me rappellent celui de mes ancêtres, ceux dont le sang coule aujourd’hui dans mes veines de Lakota...

Aujourd’hui, encore, je vis reclus, pensant au monde que j’ai quitté. L’harmonie Homme/Nature me manque. J’ai un travail, un appartement, des revenus, mais je ne suis pas heureux. J’ai grandi. Je me suis remis en question. J’ai découvert l’homosexualité. Je me suis rendu compte que j’aimais les hommes, mais je ne l’admets pas. Dans ma tête, une seconde, je trouve un homme beau, la seconde suivante, je me traite de pédé en me demandant ce qui se passe dans ma tête pour avoir des pensées pareilles.

Oui, je voudrais rentrer chez moi. Mais l’esclavage existe et je ne peux me permettre d’ignorer des gens dont l’histoire peut s’apparenter à la mienne. Ce serait contraire à mon honneur, ma vision du monde.





Pseudo ☀ Bly.
Âge ☀ 16. Boom.
Comment es-tu arrivé ici ? ☀ En voguant de partenariat en partenariat.
Votre avatar ☀  Spiritomb Gijinka by Feredir
Autre chose à dire ? ☀ Techihila/Je vous aime déjà :3
Code

© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 433
Date d'inscription : 01/02/2015
Emploi : Etudiant (stagiaire dans le magasine de mode The most), garde du corps pour les yakuzas

Petit plus
Hybride(s): L'elfe tapette, le machin rose
Maître: de l'art du sabre

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 0:59

Bienvenue! ^^ J'aime beaucoup ton vava ** Ta fiche parait en tout cas vraiment très intéressante! ^^ J'ai hate d'en lire plus ^^ Bonne chance pour la suite de ta fiche en tout cas et si tu as besoin d'aide n'hésite pas à nous contacter ^^

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Gerbille
Messages : 275
Date d'inscription : 22/03/2015

Petit plus
Hybride(s):
Maître: Heyden ♥

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 10:00

Oh mais je me disais bien qu'il avait un côté spiritomb! <3
Bienvenue en tout cas ~ Bon courage pour la suite de ta fiche! ^^

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



Merci Heyden ♥



♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Race : Lièvre d'Europe
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 16/09/2016

Petit plus
Hybride(s):
Maître: Adam Pavlovna

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 11:23

Bienvenue '^'

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Grande Aigrette
Masculin Messages : 235
Date d'inscription : 06/03/2015

Petit plus
Hybride(s):
Maître: Akechi Minamoto

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 16:36

Bienvenue !

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿







Merci Ake !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 25/05/2015

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 16:56

Aaah oui cette image de spiritomb *^* je l'ai déjà vu, c'est un très bon choix d'avatar **
En tout cas bienvenue et bon courage pour ta fiche \o/

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Merci Ikuto et Kodo ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Date d'inscription : 11/10/2016

Petit plus
Hybride(s): Un chat du Bengal à ce qu'on raconte
Maître: Moi-même.

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 12 Oct - 19:43

Tant de love ~ *^*

Akechi : Merci ! Je vais travailler fort pour que le tout soit intéressant :3

Yukine : Spiritomb en version humain est badass *o*

Heaven : Merchi :3

Adriel : Je te remercie <3

Liam : J'ai eu un coup de coeur sur cette image *-* merci bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Date d'inscription : 11/10/2016

Petit plus
Hybride(s): Un chat du Bengal à ce qu'on raconte
Maître: Moi-même.

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Ven 14 Oct - 19:37

Hey !

Juste un petit message pour annoncer que j'ai terminé ma fiche :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Gerbille
Messages : 275
Date d'inscription : 22/03/2015

Petit plus
Hybride(s):
Maître: Heyden ♥

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Sam 15 Oct - 14:14

Ouais il es cool! **

Pour ta fiche, j'aurais juste deux points à revoir avec toi  ~

-Dans le physique tu dis que tu as une grande taille mais un peu plus bas: "je dépasse avec peine le 1m70" 1m70 c'est pas très grand pour un homme, je dirais même que Bly est petit pour le coup '^'

-Ensuite, au niveau de l'orientation, Bly est un homosexuel refoulé, mais il était assez attiré par Cheyenne non? "Cheyenne fut ma première petite amie. Ses cheveux étaient comme des plumes de corbeaux, ses petits yeux dorés rappelaient le miel et sa peau caramel me rendait fou. " même si c'est à 13 ans (si j'ai bien compris) ça reste comme une attirance, donc du coup Bly ne regarde plus les femmes? Même s'il le refoule, il n'est plus attiré que par les hommes? '^'
D'ailleurs pour ce point, si jamais tu vas sur cb et qu'un autre membre prend très au sérieux  tes propos, n'hésite pas à préciser que c'est ton personnage qui a cette façon de penser, ça serait bête de partir dans des embrouilles à cause d'un quiproquo ~  Après je ne dis pas que ça arrivera, mais je préfère prévenir à l'avance ^^



Sinon, j'aime beaucoup ta façon d'écrire, c'est très agréable à lire et je n'ai vu aucune faute en plus!

Bon courage pour les deux points que j'ai cité ♥ Si tu as des questions, n'hésite pas à me Mp!

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



Merci Heyden ♥



♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 12
Date d'inscription : 11/10/2016

Petit plus
Hybride(s): Un chat du Bengal à ce qu'on raconte
Maître: Moi-même.

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Lun 17 Oct - 8:11

Salut !

La taille, j'ai probablement changé d'avis en cours de route -_-, j'ai rectifié, Bly c'est un minus ♥

Pour l'histoire, j'apporterai des modifications dans la journée :3
Ah, j'espère que ça n'arrivera pas pour la CB x)

Merci pour le compliment, ça fait plaisir :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Date d'inscription : 11/10/2016

Petit plus
Hybride(s): Un chat du Bengal à ce qu'on raconte
Maître: Moi-même.

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 19 Oct - 15:02

Salut :3

Voilà, j'ai modifié le dernier paragraphe par rapport à la sexualité de Bly :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 614
Date d'inscription : 23/06/2015

Petit plus
Hybride(s):
Maître:

MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Mer 19 Oct - 16:54



Tu es validé(e) !





Petit commentaire ♥

✿ Du coup, ta fiche est parfaite ! Tu es validé, amuse-toi bien parmi nous ~



Tu peux désormais aller :

✿ Recenser ton avatar ICI !
✿ Si tu es un humain, vas demander une habitation ICI
✿ Tu peux aller si tu veux faire ta fiche de lien ICI !
✿ Si tu es un double compte, vas recenser ton compte ICI
✿ Et si tout est en règle, tu peux aller poster une demande de maître/hybride ICI ! (attention, les hybride sauvages ne peuvent pas faire de demandes de maîtres!)

L'on te souhaite une bienvenue officielle et amuse toi bien parmi nous sur Dear Hybride ! ♥

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



:Kitty9:

Clubs





Merci Zayninou ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Emaciyapi Bly   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Emaciyapi Bly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: The most important :: Your character :: Validated :: Humain-