Cliquez sur la barre et utilisez les flèches du clavier ou scroll afin de faire défiler

News

25/02/2017 — Rang Brigade fermé, sauf prédéfinis !
15/02/2017 — Nouveau thème !
15/02/2017 — Modifications annexes / règlement.
15/02/2017 — Réorganisation des lieux !
05/02/2017 — Lancement d'event St Valentin Ici

Top Site

Effectifs

5 Humains B.| 7 Humains N.| 11 Humains M.| 10 Hybrides D.| 18 Hybrides N.| 9 Hybrides S.

Prédéfinis Importants

Shout box Invités ↓

©linus pour Epicode
Déroule-moi



 

 :: 
Londres
 :: Quartier Nord :: Les rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit coup de main [PV Eska]

Sketch
Rebelle Sauvage
Race : Guêpe coucou
Féminin
Messages : 89
Date d'inscription : 14/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Nov - 21:12
Je suis actuellement étalée sur le couvercle d'une poubelle, dans une ruelle vide, devant une avenue, un stylo en bouche, en train de jeter une pièce pour voir sur quelle face elle tombe. C'est pas foncièrement rigolo, mais en même temps, c'est pas comme si j'ai grand-chose d'autre à faire d'autre. Face. Je devrais inventer des paris, tiens, ce serait drôle. Par exemple. Pile, ça veut dire que Lacene n'est pas puceau. Face, ça veut dire qu'il l'est. Je connais très bien la réponse de toute manière, mais bon.

Ça fait un moment que je erre sans but. J'ai rien à faire et ça m'ennuie. Je m'ennuie. Je pourrais toujours tenter d'embêter les larves, mais il fait encore jour, du coup on a sensiblement plus de risques de me choper. Je pourrais aussi tenter d'aller voler à l'étalage, mais c'est super dangereux aussi, et là j'ai la flemme de courir. Je lance la pièce une seconde fois. Pile. En fait je ne sais même pas pourquoi je fais ça. Il faudrait que je sois plus productive.

Soudain, pile devant moi, un spectacle familier. Pour beaucoup, il aurait semblé singulier. Pas pour moi. Quand on est hybride sauvage, on voit ça, voire on fait ça tous les jours. Une petite, qui doit faire une vingtaine de centimètres et une dizaine d'années de moins que moi, tente de piquer dans les poches d'une larve. Je reste en place à mâchouiller le stylo. J'espère qu'elle va réussir, les pickpockets ont la vie dure en ce moment. J'arrête un peu de mâchouiller devant le suspens...

… Pour constater que c'est un beau raté. L'homme a dû sentir quelque chose bouger dans sa poche. Il se tourne vers elle, l'air outré. Aïe aïe aïe. Il sort sa plaquette. Ah d'accord. C'est un policier en civil. Elle est très mal la petite pour le coup. Est-ce que j'interviens ? Faut pas déconner, je vais pas laisser une hybride sauvage se faire choper comme ça, la pauvre. D'un autre côté, c'est moi qui risque de me faire choper. Mais je suis plus à ça près, et puis, les « héros » doivent se faire violence de temps en temps.

J'enroule ma cape rouge en soie, toute usée depuis le temps que je l'ai, autour de mon visage comme un turban. C'est pour éviter qu'il puisse faire mon portrait robot, j'aime autant ne pas m'attirer trop de soucis. Même si je suis un souci en soi en tant qu'hybride sauvage. J'avance vers lui l'air de rien. Je l'attrape par l'épaule et sans prévenir, je lui flanque le coup de poing de sa vie. Il tombe vers l'arrière, un peu sonné. Il s'est pas attendu à ça le con. Je ricane et prends la gamine par la main.

« Go go go go go ! »

Je me mets à courir dans la rue le plus vite possible avec elle. Le mec se relève et veut nous suivre. Je la soulève dans mes bras. Autant que mes muscles me servent. J'accélère dans le dédale de ruelles en tentant de tourner le plus possible. Comme ça, il aura bien du mal à trouver son chemin, ce con. Je commence à respirer de plus en plus fort. Mine de rien, je vais moins vite et je fatigue plus avec une petite dans les bras. Mais c'est pas très étonnant.

Au bout d'un long moment, je finis par ralentir. Je pense que je l'ai semé. Je pose la petite par terre, lui tapote la tête, retire ma cape de mon visage et m'appuie sur mes genoux pour souffler. J'ai mérité ma pause là. Je pense que je dois suer un peu. Mes antennes frétillent. D'un mouvement, je sors mes ailes de mes vêtements, afin d'éviter qu'elles soient collées. Je les agite un peu. C'est vraiment pas le moment de les mouiller.

Je lance un grand sourire à la fille avant de reprendre. « Ça fait du bien, de l'exercice. T'as tenté de voler parce que t'as faim ou ? T'inquiètes si c'est ça je peux te voler des trucs, ça t'évitera d'aller de nouveau au contact des... humains... vaut mieux te faire oublier quelques jours. » Je lui tend la main pour la lui serrer. « J'm'appelle Sketch, et toi ? »

Je la détaille un peu de haut en bas. Elle est vraiment super mignonne. J'aime beaucoup la couleur de ses cheveux, c'est pas commun. Je connais pourtant pas de canidé qui ait cette couleur, même si elle a l'air d'en être un. Y a vraiment que les larves pour vouloir faire du mal à une bouille comme ça. Même quand elle a tenté de vous voler, sans déconner.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 23 Nov - 1:03
Invité
J'erre dans les ruelles, les grognements sonores de mon ventre pour seule musique... J'ai faim. À vrai dire, ça commence à faire quelques jours que je n'aie rien avalé. Cela faisait un moment que je n'avais pas jeûné aussi longtemps. Il faut que je m'occupe de ce problème ou je vais finir encore plus rachitique que je ne le suis déjà.

L'odeur douceâtre et enivrante de la nourriture d'un petit restaurant fait grogner mon ventre de plus belle. Je farfouille mes poches...J'ai pas un rond et j'ai toujours l'estomac vide...

Je m'engage alors discrètement dans la foule. Marchant calment parmi ces pathétiques humains qui ne me remarquent même pas.
L'avantage de ma petite taille, c'est qu'on a tendance à me prendre pour un enfant et à ne pas me prêter attention.
Quelle terrible erreur de la part de ces pauvres humains qui se croient supérieur alors qu'ils ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez!
Ils me font vraiment pitié. Cette pensée me fait sourire.

La faim me rappel à l'ordre, je commence donc à observer avec attention mon entourage.
Bon, qui a les poches trop pleines aujourd'hui ? Celui-ci ? Non, il a l'air aussi pauvre que moi. Lui ? Non plus, il est avec sa petite amie. Lorsqu'ils sont deux le risque est trop grand. Ah ! Trouvé.

C'est un homme adulte, il a un billet qui ressort légèrement de sa poche. C'est franchement une invitation à me servir ! J'accélère pour me caler sur le rythme de l'homme et garde une certaine distance avec proie pour ne pas paraître trop suspecte. Je le suis patiemment, attendant la faille pour pouvoir agir.
Les tiraillements de mon estomac me poussent à passer à l'action.J'attrape délicatement le billet dont la couleur m'informe d'une grosse prise ! Enfin, j'ai le petit billet vert en main, mais je remarque que trop tard que ma victime, c'est retourné, très mécontent. Il me sort une plaque. Je deviens livide... Un policier... Un monstre sans uniforme...

Là, je suis franchement dans une merde noire. Je ne sais pas quoi faire. Courir ? Il me rattraperait facilement. Vais-je finir en prison ? Pour être ensuite moi aussi marquée comme du bétail et réduite en esclavage ? J'ai l'impression que tous les regards sont braqués sur moi. Je me sens oppresser, j'étouffe.

Soudain, le flic tombe à terre. Un type est apparu d'un coup, un turban rouge autours du visage. Il lui a donné un coup que l'humain n'est pas prêt d'oublier ! Je suis encore sous le choc, ce type est un véritable miracle ! Mon sauveur ne me laisse pas le temps de réagir qu'il m'entraîne déjà avec lui dans sa fuite.

« Go go go go go ! »

Je sors de mon admiration et cours aussi vite que mes petites jambes peuvent me le permettre. Mais la faim me rend plus lente que je ne pensais.  Je suis trop effrayée pour me retourner et regarder si le flic nous suit. Je décolle soudain du sol, le type me porte sans même ralentir. Il est franchement impressionnant. Il zigzague rapidement dans les ruelles puis, je commence à l'entendre fatiguer c'est déjà prodigieux qu'il ne se soit pas épuisé plus tôt.

Après un long moment il finit par s'arrêter et part me déposer au sol. Je me mets en garde prête à l'attaquer, mais me ravisse rapidement c'est un hybride, sûrement de type insecte vu qu'il à des antennes. Je me détends alors et profite de cette petite pose pour le détailler de la tête au pied.

Ce que j'avais pris au premier abord pour un turban était une sorte de cape rouge, qu'il avait utilisé pour cacher son visage. Astucieux ! Mon sauveur serait-il un super héros ? Non UNE super héros ! C'est une fille, fine, plus vieille que moi, d'environ un mètre soixante-seize.

Elle dégage quelque chose de rassurant, la même aura rassurante que dégageait mon grand frère.  Ses cheveux sont d'une drôle de couleur bleu-verte et elle a des ailes dans son dos ! Elle a trop de style ! Je tombe littéralement en admiration devant cette fille. J'ai des étoiles plein les yeux.

Elle me lance un grand sourire avant de reprendre. « Ça fait du bien, de l'exercice. T'as tenté de voler parce que t'as faim ou ? T'inquiètes si c'est ça je peux te voler des trucs, ça t'évitera d'aller de nouveau au contact des... humains... vaut mieux te faire oublier quelques jours. » Elle me tend la main pour me la serrer. « J'm'appelle Sketch, et toi ? »

Je finis par sortir de mon admiration. La pauvre devait me prendre pour une attardée de me voir la fixer comme ça, avec mon air béat sans réagir. Il faut dire qu'elle m'hypnotise complètement, car en plus d'être stylée, elle est carrément cool.
«...Eska...Eska Dragm» Ma super héros me rassure par un sourire.

«Merci de m'avoir sauvée, je vous serais éternellement reconnaissante, mais pourquoi avoir pris autant de risques pour moi?»

Soudain, mon ventre se met à grogner, je rougis et essaye de cacher ma gêne derrière ma capuche.
J'en avais presque oublié ma faim.
Revenir en haut Aller en bas
Sketch
Rebelle Sauvage
Race : Guêpe coucou
Féminin
Messages : 89
Date d'inscription : 14/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Nov - 18:36
Elle me fixe avec de grands yeux ronds et un sourire béat. Je me sentirais presque gênée, là, et je suis un peu fière en même temps. Elle est vraiment mignonne cette petite, je me demande comment l'autre larve a réussi à ne serait-ce qu'avoir envie de la contrôler. Faut vraiment avoir le cœur en granit pur. Elle finit par me dire son prénom. Eska. C'est sympa, ça, Eska. Je lui rend un peu bêtement son sourire, avant qu'elle finisse par me demander pourquoi je l'ai sauvée. Par contre, ce qui me fait un peu tiquer, c'est le vouvoiement.

« Eh, je te tutoie, donc tu me tutoies », réponds-je avec un grand sourire. « Honnêtement, je crois que quasi personne m'a jamais vouvoyé... »

Le vouvoiement, c'est un truc que j'entends surtout chez les humains. Ils l'utilisent soi-disant pour montrer du respect, d'accord, mais ce respect, c'est avant tout parce qu'ils sont pas proches. Dès qu'ils voient un inconnu ou un supérieur, ils arrivent pas à le considérer tout de suite comme leur frère ou leur prochain ou quoi. C'est avant tout quelqu'un d'éloigné d'eux, et ils utilisent ces formules pour montrer de la réserve.

Le pire, c'est que même quand ils respectent pas du tout la personne, ils la vouvoient quand même. Dans le genre « vous pouvez pas faire attention à bien garer votre bagnole, sombre connard »? C'est débile. C'est juste un moyen des humains pour garder de la distance entre eux, pour montrer aux autres qu'ils ne les considère pas comme faisant partie de leur vie. Les hybrides devraient pas l'utiliser. Surtout les sauvages et rebelles. On doit être proches les uns des autres si on veut s'en sortir.

M'enfin, toute ma réflexion, je la garde pour moi. J'ai pas envie de tout de suite faire exploser le cerveau de la petite. Faut dire que les gens ont souvent du mal à me suivre, même les autres hybrides sauvages que je connais. Même Lacene parfois. Donc je préfère me faire mes réflexions bizarres dans ma tête, ça vaut mieux si j'ai pas envie de faire fuir tout le monde. En l’occurrence, j'ai pas envie de faire fuir Eska.

« Et si j'ai pris autant de risques, c'est que bon, des risques j'en prends tous les jours déjà. Et du coup, je peux pas te laisser une autre hybride sauvage faire choper par les humains. J'essaye d'aider les autres hybrides comme je peux on va dire, et tant qu'à me faire ficher, autant me faire ficher jusqu'au bout... je l'aurais eu sur la conscience si j'avais vu l'autre saloperie t'embarquer et que j'étais restée sur ma poubelle à mâchonner un stylo. » Je marque une pause. « Je suppose que t'es sauvage puisque t'as tenté de voler et que t'as l'air d'avoir faim nan ? »

En effet, son ventre a grogné. Je connais ça. Je sais pas quel âge elle a exactement, mais peu importe, c'est toujours difficile de survivre dans la rue. Ça m'arrive de temps en temps de passer deux, trois jours de jeun, et c'est un peu difficile de maintenir ma musculature dans ces conditions. Ce qui se ressent sur mes performances quand je cours ou que je grimpe. Mais je suis pas là pour me plaindre, parce que là j'ai mangé et que j'ai pas super faim. Ce serait peut-être une bonne idée d'aider Eska, tiens.

« Tu veux qu'on aille voler les humains à deux ? C'est plus sûr comme ça. Ou si tu veux, on peut passer chez moi, j'ai des conserves. »

Je lui tends la main. Je peux bien dilapider un peu ma réserve pour l'aider, c'est certainement pas ça qui va me tuer. Et puis j'adore voler les humains. C'est l'un de mes passe-temps favoris, même si c'est super dangereux. Parfois, je me dis que je vis quand même un peu à leur crochet, puis je me rappelle leur nature violente et dégueulasse, qu'ils nous tiennent en esclavage et que ces enflures le méritent. Je vais juste éviter de dire ça à voix haute.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 29 Nov - 12:51
Invité
Elle me demande de la tutoyer. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai l’impression d’être un peu plus proche d’elle.
J’apprécie ce sentiment et décide donc de ne plus jamais la vouvoyer.

« Et si j'ai pris autant de risques, c'est que bon, des risques j'en prends tous les jours déjà. Et du coup, je peux pas te laisser une autre hybride sauvage faire choper par les humains.
J'essaye d'aider les autres hybrides comme je peux on va dire, et tant qu'à me faire ficher, autant me faire ficher jusqu'au bout...je l'aurais eu sur la conscience si j'avais vu l'autre saloperie t'embarquer et que j'étais restée sur ma poubelle à mâchonner un stylo. »
Elle marque une pause.

« Je suppose que t'es sauvage puisque t'as tenté de voler et que t'as l'air d'avoir faim nan ? »

« Oui, je suis sauvage ! »  Dis-je en me redressant fièrement d’être une hybride libre.

Elle est vraiment trop géniale ! Venir en aide aux autres hybrides sauvages ? Ayant survécu toute seul pendant un long moment, je n’ai jamais pensé prendre des risques et tendre la main aux autres… Néanmoins, si on veut sauver les nôtres de la suprématie humaine, je devrais prendre exemple sur elle.

C’est déjà difficile de survivre seul, traquée à longueur de journée alors qu’en se serrant les coudes, on pourrait déjà renverser la situation de certains hybrides. Empêcher des tragédies d’arriver comme celle que ma super héros m’a évitée de subir !
Mais si on me trahissait encore ? Si cet hybride me trahissait ?

Je lève les yeux devant Sketch, elle a vraiment trop la classe, j’ai l’impression qu’elle brille.
Non, c’est impossible qu’une personne aussi cool qu’elle me trahisse. Après tout, elle avait pris de grands risques.  

Je me tapais les joues pour me remettre les idées en place et pris une décision. Je veux ressembler à Sketch, être aussi classe qu’elle ! Je vais donc tous faire pour lui ressembler. Je deviendrais aussi cool que ma super héros et je sauverais moi aussi des hybrides sauvages en difficultés !

Je regardais mon modèle le regard plein de fierté essayant de me tenir comme elle. Mon ventre grogna une deuxième fois. Sketch me tendit la main.

« Tu veux qu'on aille voler les humains à deux ? C'est plus sûr comme ça. Ou si tu veux, on peut passer chez moi, j'ai des conserves. »

Elle me propose d’aller à sa planque ! C’est la plus grande preuve de confiance qu’elle peut me faire après m’avoir sauvée. Comment ais-je pu douter d’elle !

Je suis vraiment trop méfiante, il va falloir que j’apprenne à faire confiance aux autres !  Je réfléchis un instant l’idée d’aller voler ces misérables humains avec Sketch me plaisait beaucoup. En plus, je pourrais mieux l’observer pour mieux l’imiter ! Elle va peut-être m’apprendre des techniques spéciales ? Me donner des astuces !

Ma queue ne remuait rien que d’y penser. Mon excitation était à son comble ! Je voulais voler les humains à ces côtés, ça doit être tellement amusant !

Je lui répondis sans réussir à contenir mon excitation grandissante.

« Voler les humains ! Ces misérables créatures ont les poches trop pleines de toute façon ! S’intéresser à eux est le seul honneur qu’on peut leur faire et puis, c’est amusant de voler les humains. »

Je gambadais vers la rue avec empressement. M’arrêta et me retourna. Je retirais ma capuche, dévoilant mes petites oreilles. Je lui fis ensuite ma petite bouille la plus mignonne que j’avais en stock pour tenter de la convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Sketch
Rebelle Sauvage
Race : Guêpe coucou
Féminin
Messages : 89
Date d'inscription : 14/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 14:54
Elle me répond directement par « voler les humains » enthousiaste, pour ensuite enchaîner les propos méprisants à leur égard. Cool, elle est bien partie dans la vie cette petite-là. Elle a l'air d'avoir déjà compris des choses. J'ai un grand sourire niais aux lèvres. Bon, c'est vrai que c'est une opinion presque commune chez les jeunes hybrides sauvages, mais mine de rien, je suis contente quand je rencontre des gens qui crachent sur les humains. Je sais pas pourquoi, mais ça me met à l'aise.

Puis elle retire sa capuche. Ses oreilles... je crois reconnaître un peu. C'est un fennec ? Classe ! Et elle enchaîne par un regard de chien battu. D'accord, c'est trop mignon. Mais après, elle n'a pas nécessairement à faire ça pour me convaincre. Moi personnellement, ça dépend d'elle. Si elle était pas rassurée et avait voulu prendre les conserves, on aurait pris les conserves. Elle veut voler les humains ? On va se marrer ! A deux, c'est toujours bien plus facile que seul.

« T'es trop mignonne, j'ai envie de te pincer les joues ! » Dis-je en plaçant mes poings sur mes hanches et d'éclater d'un grand rire. Cette gamine est quand même adorable. « Bon, va pour les humains alors, on va te trouver un truc à manger après avec leur argent. Si on se fait pas choper. Mais t'inquiètes pas va, on se fera pas choper. »

Je lui prends la main pour aller vers une intersection, qui donne sur une petite rue. Je m'adosse contre le mur d'un petit bâtiment. Petit bâtiment qui peut être facilement contourné, et justement, c'est sans doute le l'un des lieux les plus possible pour faire ce à quoi je pense. L'art du pickpocket, ça se transmet d'hybride en hybride. On va voler un humain au hasard puis s'acheter des crêpes aux champignons ou un truc du genre. Un truc que la petite voudra, je lui laisserai le choix. Sauf si on se fait choper. Mais on se fera pas choper.

« Bon alors voilà le plan. Reste cachée juste ici. On va attendre qu'un humain passe avec un truc qui dépasse de sa poche arrière. Ce que je vais faire, c'est que je vais contourner le petit bâtiment à côté de nous, là, pour lui foncer dessus de face. Puis je vais l'aider à se relever et lui parler un peu, et pendant ce temps, tu lui fais les poches. Une fois que tu l'as, tu cours dans cette rue, je te rejoins. Deal ? »

Mine de rien, c'est pas la technique la moins risquée. Si Eska ne le prend pas discrètement, et qu'il sent le porte-monnaie s'échapper de sa poche, on est assez mal. Il faudra encore courir. Bon c'est vrai, courir je le fais tout le temps, c'est mon passe-temps habituel, mais tout de même, il vaut mieux éviter de se mettre trop en danger. Pour cela, je connais deux ou trois autres techniques que des hybrides m'ont appris. Notamment celles du métro.

« Ou alors on peut aller dans un métro, c'est pratique aussi ! En t'attends qu'un mec passe un portique, et tu lui fais les poches en même temps puis tu cours. Résultat il est coincé de l'autre côté. Tu peux aussi attendre sur les quais qu'on annonce la fermeture des portes, et voir si quelqu'un a pas laissé son sac par terre. Tu prends le sac pile au moment où les portes se fer... »

Je me coupe d'un coup. Je tire un peu Eska contre le mur. Un humain passe, et la poche arrière de son pantalon m'a l'air bien pleine. C'est pas la peine d'aller au métro, finalement. Je fais un petit signe à la petite, puis je cours de toutes mes forces pour contourner le bâtiment. On ne va pas laisser passer une occasion comme ça. Vu la taille de la bosse que ça fait, ce soit probablement être un porte-monnaie. Et avec un porte-monnaie, on arrive généralement à payer un repas, sauf si le mec volé préfère utiliser sa carte bancaire.

Je prends un plaisir presque malsain à lui regarder ailleurs en courant pour lui foncer dessus. Dommage pour lui, c'est ça quand on regarde son portable en marchant. Je me confonds en excuses, même si je dois sonner super faux. Il me sort un simple « ce n'est rien, mademoiselle » en se frottant l'arrière du crâne. Je lui tends la main pour l'aider. Quand il sera en train de se relever, ce sera le moment où jamais pour lui prendre son portefeuille. Eska devrait s'en tirer, elle a quand même l'air d'avoir du skill, si elle a survécu longtemps dehors en volant.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 10 Déc - 11:15
Invité
Elle me prend la main et m’entraîne vers une intersection, qui donne sur une petite rue, puis s'adosse contre le mur d'un petit bâtiment pour m’expliquer la marche à suivre.
Un plan simple mais efficace qui consistait à occuper l’humain pendant que l’autre lui fait discrètement les poches.
Elle m’expliqua aussi la technique du métro, une idée brillante qui ne m’était jamais venue à l’esprit.
J’avais le premier rôle dans cette opération, car c’est sur moi que reposait notre réussite ou non.

Je remercie mentalement Sketch de me donner la chance de pouvoir montrer de nouveaux ce que je vaux malgré mon échec cuisant de toute à l’heure.
Elle prenait des risques en volant avec moi et il était temps de lui montrer comment j’ai réussi à vivre toutes ces années ! Si je ne réussissais pas ce coup-là, je ne mériterais pas le surnom de petite voleuse!

Soudain, elle me pousse un peu contre le mur, me tirant de mes réflexions.
Un humain passe, et la poche arrière de son pantalon m'a l'air bien pleine. Elle me fait signe, puis court contourner le bâtiment.
Je l’observe en silence aussi attentive qu’il m’était possible.
Je devais l’observer, pour pouvoir un jour réussir aussi bien qu’elle !
Je ferme les yeux un instant et inspire un bon coup, cherchant à calmer mon excitation qui pouvais me mener à ma perte….

Ça y est, je suis totalement maître de mes émotions et à temps puisque je peux voir Sketch lui foncer dessus. BOUM !
C’était bien fait pour lui, il n’avait qu’à regarder devant lui !
J’espère qu’il a eu mal quand il est tombé. Apparemment oui puisqu’il se masse la tête avec vigueur.
Sketch lui tends la main pour l'aider, il faudra que je vole du savon pour qu’elle se lave les mains après avoir touché cette abrutie d’humain.

L’humain commence à se relever, c’est le moment où jamais pour lui prendre son portefeuille.
Mais impossible de bouger, je suis tétanisée me rappelant mon échec de toute à l’heure.
Il fallait que je bouge où j’allais tout faire capoter !
Je me frappai les joues avec mes deux mains pour me ressaisir.
Ce n’était pas vraiment le moment de déconner, en plus Sketch comptait sur moi.
Je ne suis plus le même hybride solitaire d’il y a quelques heures !
J’avais quelqu’un et il était hors de question de la décevoir !

Je me suis reprise à temps, puisqu’il me restait encore une fenêtre d’action.
Je ne m’avance donc ni vu ni connu dans la rue. M’approchant de la victime le plus discrètement possible. Il ne me remarque pas trop occuper à répondre à Sketch à qui je fais un clin d’œil.

À moi de jouer ! Pendant que l’homme se redresse, son portefeuille sort presque de lui-même de la poche. Je vérifie que personne ne nous observe, non, c’est bon la voie est libre.
Je me place derrière la victime, retenant ma respiration, mon cœur battait la chamade.
C’était le moment fatidique. J’attrape discrètement son portefeuille pour le sortir d’un coup sec de sa poche au moment où il se redressait.

Je repart en direction de la ruelle, faisant au passage un petit signe de tête à Sketch.
En attendant qu’elle me rejoigne, j’observais le petit portefeuille…
J’avais réussi ! Non, nous avions réussi ! J’avais tellement de mal à contenir ma joie que je sautillais sur place.
En l’ouvrant, j’observe une photo de l’homme avec un petit garçon, quelques cartes de fidélité et surtout une sacrée liasse de billets ! Avec ça, on peut acheter deux crêpes au champignon et deux glaces !!

Sketch me rejoint et je lui brandis fièrement le petit trophée, j’avais assuré ! Je lui tendis la main pour qu’elle tape dedans, j’ai vu des hybrides le faire lorsqu’ils avaient réussi un coup et j’ai toujours voulu essayer.
« On va pouvoir manger !! Je veux manger des crêpes aux cèpes où une glace !! » Ah ! Je salive d’avance!
Revenir en haut Aller en bas
Sketch
Rebelle Sauvage
Race : Guêpe coucou
Féminin
Messages : 89
Date d'inscription : 14/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Déc - 12:33
Eska a l'air de mettre un peu de temps avant d'arriver. Je fais un peu la causette à la larve. Faut vraiment que j'aie de bonnes raisons pour faire des trucs pareils quand même, c'est un peu dégoûtant. J'espère que la petite s'est pas dégonflée. Je jette de discrets coups d’œil vers la ruelle en attendant qu'elle arrive. Puis finalement, je souris quand j'aperçois sa touffe orange qui arrive et me fait un clin d’œil. Maintenant, espérons qu'elle réussisse son coup. Je doute pas trop, cette petite a l'air d'avoir de la ressource.

Elle prend le portefeuille pile à l'instant où il se décide à se relever. Bien joué ! Elle repart directement en m'adressant un signe. Génial, on va pouvoir bouffer ! J'époussette un peu les vêtements de la larve et me confonds en excuses d'un air gêné. J'ai jamais été aussi fausse de ma vie je crois bien, en vrai ça lui apprendra à regarder son portable de larve. Quand on est aussi naïf, on mérite de se faire voler. Je lui fais au revoir de la main en le voyant repartir. C'est bon, maintenant, je peux arrêter les mièvreries.

Je cours voir Eska pour voir un peu ce qu'on a eu. Elle brandit fièrement notre butin, et j'applaudis de toutes mes forces en débarquant en trombe. Elle me tend la main, je tape dedans. Tout ça mérite un bon high five. Je vérifie un peu le pactole. Quelques billets. De quoi acheter un peu le repas qu'on veut pour nous deux. Et ça tombe bien parce que j'ai foutrement faim aussi, comme d'habitude. Ma vie tourne un peu autour de la bouffe depuis que Lacène est parti en mission. J'espère qu'il rentrera vite.

Eska s'enthousiasme à l'idée de pouvoir manger. C'est le lot, quand on est sauvage. Elle dit vouloir des crêpes au cèpes ou une glace. Tu parles ! Tout ce que tu veux, et même plus ! Dix glaces et cinq crêpes, tiens ! Quoique, vaut mieux éviter de tout dépenser d'un coup. On va se contenter de lui offrir ce qu'elle veut d'abord. Moi aussi je vais goûter les crêpes aux cèpes, tiens, ça n'a pas l'air mauvais. Ce qui importe, là, pour le moment, c'est qu'on a de quoi se régaler. En temps normal, j'aurais acheté des conserves, mais là, c'est un cas particulier. J'ai rencontré une petite pote. Ça se fête.

« Tu as un tatouage ? Souvent, les marchands demandent les tatouages. Sinon on utilisera le mien. J'ai pas de maître, hein, mais j'en avais un avant, et j'ai gardé sa merde. Au moins ça m'est utile maintenant. »

Je la prends par la main, direction les rues marchandes. On trouvera bien un petit magasin qui vend des crêpes et des glaces. On chemine entre les papeteries, les cafés et les petits restaurants, pour finir devant une crêperie. Qui vend aussi de la glace, à en croire leur menu. Belle trouvaille qu'on a là. On va pouvoir se poser et parler un peu elle et moi. Je me demande si elle a un endroit où aller ? Sauvage toute seule à son âge, c'est hard. Elle doit sans doute avoir des parents. Je vais peut être la ramener si c'est le cas.

« Bonjour ! Vous acceptez les hybrides sans leur maître ? »

Demandes-je à la larve au comptoir. Elle me répond que oui, mais qu'il faut que je montre mon tatouage. Comme d'habitude. Je défais ma chemise et lui montre la « preuve que j'ai un maître » sur mon épaule. L'homme acquiesce et me trouve une table à deux. Qu'est-ce que c'est con cette histoire de tatouage n'empêche. C'est tellement facile de frauder que ça en devient risible. Ils auraient pu me juger à mon accoutrement ou au fait que j'aie pas beaucoup d'hygiène, mais non, ils préfèrent le tatouage. Quels cons.

J'emmène Eska vers une table et m'installe en face, avant de consulter la carte. Ça fait longtemps que je me suis plus posée avec quelqu'un dans un resto. Très longtemps. J'ai oublié que c'est agréable. Quand le serveur arrive, je commande deux crêpes aux cèpes. Je vais goûter le truc d'Eska, tiens, je suis sûre que ça doit être bon. Je pose la carte puis je lui souris. Cette fille est vraiment attendrissante, elle donne envie de la protéger. Je vais engager le dialogue.

« Alors, tu vis toute seule ou avec un clan ? » Je demande ça parce que d'abord, c'est un bon moyen de faire connaissance. Ensuite, si elle vit seule, je peux toujours lui proposer de venir dans mon usine désaffectée de temps en temps. Je vais pas la laisser errer dans la rue alors qu'elle a l'air toute frêle.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 20 Déc - 17:00
Invité
Elle veut savoir si j'ai un tatouage. Heureusement pour moi, j'ai réussi à éviter d'être marqué comme du vulgaire bétail. Je lui fis donc un petit non de la tête. Elle m'informe qu'elle en a un... Je réalise à cet instant que cette personne à du vivre une histoire difficile elle aussi. Être l'esclave d'un humain ne doit pas être tous les jours faciles. Je respecte de plus en plus cette hybride qui malgré la marque qu'elle porte qui est sûrement un symbole douloureux de son passée continue à avancer la tête haute.

Elle me prend part la main et m'entraîne vers la rue marchande pour finir par s'arrêter devant une crêperie dont l'alléchant menu et les odeurs qui émanes de l'endroit titillent mon odorat faisait grogner mon ventre par la même occasion. Sketch s'adresse à l'abruti derrière le comptoir. Elle en a du courage ! On ne risque pas d'avoir des problèmes avec notre accoutrement ? Parce qu'on a beau se rafistoler un peu, on voit clairement qu'on est deux hybrides sauvages !

« Bonjour ! Vous acceptez les hybrides sans leur maître ? »


J'essaye de ne pas me montrer trop nerveuse pour éviter de paraître suspect. Mais l'humain ne semble pas porter attention à nos accoutrements et lui demande de montrer son tatouage. Sketch défais alors sa chemise et lui montre le monstrueux tatouage sur son épaule. L'homme acquiesce et nous nous retrouvons assises à une table...

J'hallucine ! Mais c'est vachement utile ce truc en fait ! Je n'aurais jamais cru pouvoir me poser aussi tranquillement à la table d'un restaurant en attendant d'être servis ! Je réalise soudain, je vais être servie par un humain ? Je jubile à cette idée priant de tout cœur que la personne qui prendrait notre commande soit un de ces misérables humains ! Quand le serveur arrive, je me ravisse, il est humain. Sketch commande alors deux crêpes aux cèpes. L'évocation de la nourriture me coupe dans mon petit moment sadique. Je n'arrive désormais plus à penser à autre chose que les crêpes aux cèpes. J'imagine déjà le goût sublime dont j'ai rêvé à de nombreuses reprises, ça va être une véritable renaissance de mon palais.

« Alors, tu vis toute seule ou avec un clan ? »

La question de Sketch me ramène à la réalité. Je ne peux de m'empêcher de lui répondre avec un sourire amer.

"Le jour de mes onze ans, ma famille à été tué sous mes yeux par des chasseurs... À cette époque, j'étais totalement impuissante... Ils les ont massacrés... Tous sans exception..."

Je ravalais une larme, en parler et toujours aussi difficile. Je pensais qu'avec le temps la douleur se serait estompée, mais ce n'est pas le cas. Pourquoi je lui en parle d'ailleurs ? Ça doit bien faire des années que je n'en ais pas parlé à quelqu'un, mais je ne sais pas pourquoi malgré la rage et la tristesse que cela me procure, je ressens aussi un grand soulagement. Je n'arrive plus à m'arrêter de parler, je ressens un besoin irrépressible de tout lui déballer.

"Aujourd'hui, je ne suis plus la petite fille frêle incapable de protéger ceux qu'elle aime..."

Ma voix trahie, ma haine et la colère que je dissimule immédiatement. Ce n'est pas une zone sûre, il serait mal venu de crier haut et fort que je veux faire souffrir tous les humains de la planète. J'inspire donc profondément et après avoir retrouvé mon calme, je me décidais enfin à répondre à sa question.

"Aujourd'hui, je vis seul, sans clan. J'alterne entre la forêt et les rues de Londres vivant du mieux que je peux... AH! Mais je vais bien hein ! Je ne suis pas triste ! J'ai décidé de prendre les choses en main et..."

J'hésitais un instant. Me rapprocha le plus possible de Sketch et lui chuchotait que je cherchais le camp des rebelles.
Vint ensuite les crêpes et par la même occasion, ma joie et ma bonne humeur. Je ne me fis pas prier pour avaler une bouchée de ce délicieux plat qui se révélait être bien plus exquis que je ne le pensais ! Ça change drastiquement des petits animaux que je chasse en forêt !

"Mais je ne l'ai jamais trouvé. Cronch! miam! Je me perds toujours, alors j'ai quelques difficultés à leur mettre la main dessus !"
Je rigole à ma propre bêtise. Je réalise soudain que je mange la bouche pleine Frin m'aurait grondé de tout sont soûle. Je m'essuie la bouche et m'excuse pour mes mauvaises manières qui peuvent l'avoir décontenancée.
Revenir en haut Aller en bas
Sketch
Rebelle Sauvage
Race : Guêpe coucou
Féminin
Messages : 89
Date d'inscription : 14/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Jan - 16:50
Je reste complètement interdite en entendant son histoire. Un massacre ? Une famille entière tuée ? Ça m'étonne à peine de la part des larves, mais qu'est-ce qu'il s'est passé pour qu'elles aillent aussi loin ? Encore des braconniers à tous les coups, ils font tellement de saloperies que j'aurais du mal à les compter sur les doigts. Je ne sais même pas trop quoi dire. J'ai juste l'air désolée en l'écoutant parler.

N'empêche, la pauvre gamine, elle est toute seule alors. Ce doit être un peu difficile à vivre. J'ai fait pas mal de trucs dans ma vie, mais me débrouiller sans personne, jamais. En même temps, qui elle aurait après un truc pareil ? Si ça m'était arrivé, je pense que j'aurais pas retrouvé un camp ou quoi que ce soit dans la foulée. Décider de reprendre les choses en mains... je crois que j'y serais pas arrivée. Pas toute seule. Je suis un peu admirative.

« Je suis désolée », lui dis-je simplement et sincèrement. Eska a l'air sincère aussi. J'aurais du mal à ne pas la croire vu comme elle a l'air bouleversée. Je sais pas trop quoi lui dire de plus. Des larves ont choisi d'abuser de leur pouvoir, résultat ils laissent une petite toute traumatisée comme ça. C'est putain d'injuste que des saloperies aient autant de pouvoir à exercer. J'espère qu'ils le perdront bientôt.

Elle se penche vers mon oreille. Je cligne un peu des yeux. Elle cherche le camp des rebelles ? Après tout ça, c'est compréhensible. Le problème c'est qu'on est un groupe disparate, et qu'on est un peu partout. Ce serait trop beau si on avait un grand camp rien que pour nous, mais ce ne serait pas très efficace non plus. Il suffirait que les humains tombent dessus et hop, plus de rébellion. Je me sens un peu mal de lui dire ça mais bon.

« Les rebelles ont pas vraiment de camp, du moins, je crois pas. Ils sont juste un peu partout. »

Normalement, ce serait le moment où je chercherais toutes les indications qui me feraient croire qu'elle est en observation pour les humains. J'y crois pas trop. Elle a l'air sincèrement bouleversée, c'est une hybride, elle a l'air de haïr les hommes, elle a tenté de voler à la tire. Non, je vois pas trop d'indices qui pourraient me faire me méfier d'elle. Pourtant, il faut que je reste vigilante dans toutes les situations, mais là j'ai du mal.

Je sais pas si la rébellion est vraiment ce qu'elle attend. Si elle cherche le camp des rebelles, comme elle dit, peut-être qu'elle pense à une grande famille ou à un truc comme ça. Je vois plutôt une sorte de réseau qui transmet des informations pour accomplir des actions organisées. Quand j'ai rejoint l’organisation, je me serais plutôt attendue à ce que les humains pendent dans les rues en peu de temps, mais je suis plutôt contente de constater que c'est un peu plus intelligent que ça.

J'arrête de peser le pour et le contre quand les crêpes arrivent. J'en prends une entre les doigts et la mange gentiment. Mes antennes frétillent. C'est vrai que ça fait un moment que je bouffe que des conserves, ça fait du bien de changer un peu. Maintenant, il faut que je prenne une décision. Je lui en parle ou pas ? Je peux quand même pas laisser une petite chercher toute seule sans piste, comme ça. En même temps, ça me fait un peu flipper pour elle.

Je relève le regard vers Eska. Elle se met de la nourriture partout. Ça me fait marrer un moment. Elle est adorable. J'aurais des remords de lui proposer de la pistonner, parce qu'elle a l'air toute innocente. Mais en même temps, si je formulais ça à voix haute, je crois bien que ça la vexerait. Elle se débrouille seule alors qu'elle est encore jeune, un truc que j'aurais été incapable de faire. Elle m'a quand même l'air indépendante.

«  Tu sais quoi ? » Finis-je par murmurer. « Je pourrais peut-être te pistonner. Je suis pas très influente dans l'organisation rebelle, si on peut appeler ça une organisation, enfin, c'est plutôt un réseau. Mais en un an, je me suis fait pas mal de contacts.  Je peux te les présenter si tu veux, comme ça tu pourras recevoir les infos aussi. Si ça t'intéresse. »

Je sors un bout de papier de ma poche, et le stylo que je mâchonnais avant de la croiser. Je vais aussi lui donner l'adresse de ma planque. Je vais quand même pas la laisser se débrouiller dans la rue. Elle est encore jeune, je le sens mal pour elle. Et puis, elle ne peut pas être un traître, après tout ce qu'elle a dit, comment elle a l'air bouleversée. Si ? J'hésite un peu. Puis j'écris l'adresse de l'usine où je réside. Je lui tends le papier.

« Ça c'est "mon" usine. Si t'as besoin de nourriture, de médocs ou d'un endroit où dormir. »

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: 
Londres
 :: Quartier Nord :: Les rues
-
Sauter vers: