Partagez | 
 

 Je fais justement la collection de dinos qui bais***...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 09/12/2016

Petit plus
Hybride(s): None
Maître: None

MessageSujet: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Ven 9 Déc - 22:28


Douglas Lanteen


Nom ☀ Lanteen
Prénom ☀ Douglas
Âge ☀ 29 ans, officiellement
Nationalité ☀ Anglais, mais irlandais d’origine d’après son accent
Sexe ☀ Mâle

Sexualité ☀ Peu importe le vin, pourvu qu’on ait l’ivresse… (bi)
Groupe ☀ Humains Neutres
Métier ☀ Rédacteur on line pour un site de publication pour adultes, et dessinateur à ses heures perdues.
Statut social ☀ Moyen
Rang spécial☀ Nop nop

Particularité ☀ Relisez attentivement le titre de la fiche...



Caractère
Hélas… oubliez bien vite l’allure mystérieuse que son air nonchalant semble lui conférer. Douglas n’a rien de mystérieux. Douglas est un Prince de l’Ennui. Homme banal au travail comme dans sa vie privée, rien ne semble l’intéresser et il accomplit chaque jour ou presque son petit quotidien sans y mettre plus d’effort que strictement nécessaire, en se laissant porter par le courant. Ça, c’est depuis longtemps un grand professionnel du laisser-aller et bien habile sera celui qui parviendra à en obtenir un avis tranché ou une décision ferme. Que vous lui parliez de littérature, de politique, du restau d’à côté ou de la position des hybrides dans la société, vous n’en tirerez souvent qu’une opinion en demi-teinte, par défaut. Douglas n’aime pas se prendre la tête avec les choses, ni avec ses semblables. Au premier abord, il n’est pas spécialement sympathique : inexpressif, peu causant, difficilement enthousiaste, nombreux sont ceux à se lasser au bout de deux minutes de conversation. Ce qui est bien dommage car comme bien souvent, cette mollesse exaspérante n’est qu’une façade.

Allergique à la plupart des formes de l’hypocrisie, qui suppose de faire un effort pour déguiser sa pensée (l’horreur…), Douglas fait preuve d’une franchise totalement dépourvue de délicatesse, qui confine bien souvent à la vulgarité. Il dispose aussi d’un humour assez cynique et de réparties cinglantes, dont vous ferez sans doute les frais si vous vous attardez en sa compagnie. C’est comme ça qu’il manifeste sa sympathie (et son antipathie aussi, d’ailleurs) et ça l’amuse de jouer un peu avec les gens. Toutefois, courageux mais pas téméraire, le bonhomme se calmera s’il sent qu’il s’approche de vos limites, n’aimant pas plus que ça le conflit. Quoique… Tout mou qu’il soit, Douglas est néanmoins sujet à quelques fulgurances qui le prennent aléatoirement, comme une envie de pisser. Lorsqu’il voit du bleu par exemple, où il est capable de se planter devant ledit objet ou de suivre ladite personne pendant un bout de temps pour en saisir toutes les nuances, des étoiles dans le regard. Mais aussi lorsque soudain, des accès de curiosité irrépressible s’emparent de lui et le poussent à expérimenter des trucs bizarres, dangereux ou amusants sans distinction de domaine, du genre « Qu’est-ce qui se passerait si… ? ».

Ça l’emmène souvent dans des situations quelques peu loufoques où il récolte des bleus (cool !), des souvenirs insolites et même parfois des partenaires inespérés… En grand professionnel du laisser-aller, Douglas mange à tous les râteliers sur ce point et apprécie tout particulièrement que ses amant.e.s fassent preuve d’initiative, voire le dominent carrément. Ça lui évite d’avoir à le faire, et ça l’excite… Hormis ce genre de frasques, il n’a personne dans sa vie. Pas de copain, pas de copines, peu d’amis proches, quelques collègues de boulot et c’est tout. Il ne fait pas vraiment d’efforts pour améliorer cette vie sociale un peu morne, partant du principe que tous les gens qu’il aimait vraiment sont sur une petite île au large de la Cornouailles et qu’ils l’ont plus ou moins chassé. Cependant, ne perdez pas espoir : si vous parvenez à le sortir de son apathie à force de patience et d’audace, vous découvrirez quelque de calme et d’affectueux, plus doué en actes qu’en paroles, qui prendra soin de vous. Tant que vous ne critiquez pas sa collection de dinos qui baisent…


Physique
Dans sa catégorie, Douglas est un beau bestiau. Dans la moyenne haute avec ses 192 centimètres, il aligne honnêtement 90 kilos de muscles compacts et nerveux mais cette charpente solide ne l’empêche pas de se mouvoir avec nonchalance, quand il se décide à bouger. Sa démarche lente, ses gestes flegmatiques et sa posture un peu avachie ne le mettent vraiment pas en valeur, mais pour ça il compte surtout sur ses grandes mains aux longs doigts agiles ou sa belle voix de basse, profonde et chaude, à l’accent rouleur de « r ». Outre sa stature, les éléments qui pourraient détonner avec son statut de banal fonctionnaire s’ils étaient plus visibles, ce sont bien entendu les tatouages dont son dos est recouvert. Motifs tribaux et pictogrammes étranges se mélangent allègrement de ses omoplates à ses reins, avec une brève incursion sur ses épaules. Il dispose également de cinq piercings à l’oreille gauche, à la langue, au nombril et aux tétons. Il dit ne pas y accorder de signification particulière, et même si c’était le cas il ne s’en souvient pas.

Si les traits francs de son visage ovale sont réguliers et séduisants, ils demeurent également neutres et peu expressifs en général, ce qui ne le met pas vraiment en valeur non plus. Seuls ses yeux mordorés restent vifs et perçants et l’empêchent d’avoir l’air de toujours s’ennuyer ferme. Cependant, les voir s’animer sous l’effet d’une émotion quelconque reste rare (ça arrive parfois quand il dessine, quand il voit du bleu ou encore sous l’effet de l’une de ses idées lumineuses). De toute façon, il les cache le plus souvent derrière de grosses binocles en écailles plutôt démodées. Depuis son repêchage sur la plage de Lanteen, il souffre d’une forme foireuse d’achromatopsie : il ne distingue pas les couleurs, seulement des nuances de gris, excepté le bleu qu’il traque donc partout. Sa vue n’est pas mauvaise par ailleurs, il n’a besoin de lunettes que pour lire et le reste du temps, il les repousse souvent sur son front, parmi ses mèches blondes qui persistent à rebiquer de partout malgré leur raideur. Pour le reste, Douglas s’habille de façon on ne peut plus casual, avec des chemises, des pulls, des t-shirts, des jeans et des vestes très simples, blanches, noires ou bleu. Toutes sortes de bleus. Le seul élément qui détonne dans ses tenues est sans aucun doute le sac à dos lapin qu’il emporte lorsqu’il sort se promener. Il a également de vieilles paires de basket usées jusqu’à la trame, qu’il traine en général des années parce qu’il se sent bien dedans. Selon ses propres mots, il a les pieds trop larges pour d’autres types de chaussures…


Histoire
Lanteen, c’est une toute petite île au large des côtes de Cornouailles, à mi-chemin entre Land’s End et les îles Scilly. On croirait que le temps s’y est arrêté. On est  peut-être une cinquantaine à vivre dessus, tous pêcheurs ou presque, sans qu’il ne se passe jamais grand-chose. On n’y a même pas d’hybrides. Chaque jour, on se lève aux aurores pour aller poser les filets pendant que les femmes restent à terre pour ramasser les coquillages, faire la cuisine, aller au marché et, euh… bah, tous les trucs que font les femmes, quoi. Mr John, le médecin, fait sa tournée sur son vélo en pestant après cette bande de bouseux qui croient que le paracétamol est un produit contre les mauvaises herbes (on a mis du temps à comprendre, mais en fait les bouseux c’est nous). Les gosses vont à l’école où ils sont tous mélangés parce qu’ils sont vraiment pas beaucoup. Les sœurs Smith font la classe, Kelly la primaire et Sandy le collège. Après, pour le lycée, il faut qu’ils aillent en pension à St Mary, l’île la plus proche, à une heure et demie de bateau.

D’ailleurs, à peu près tous les trucs sympas se trouvent là-bas et Isaac, le tenancier de l’épicerie-bureau de poste, prend les commissions de tout le village quand il part faire son stock deux fois la semaine. Il emporte les lettres et les colis, et ramène des livres, des mangas, des magazines, des vêtements, des dévédés, des aïphones, et plein d’autres machins qu’aiment bien les jeunes. Et tous les soirs, on se retrouve au pub de Marylou pour boire du whisky et échanger les nouvelles, qui sont presque tout le temps les mêmes. Parfois, pendant l’été, on a des touristes qui viennent ou alors quelques allumés écolos qui veulent retrouver leurs racines, et qui finissent par repartir parce qu’il y a pas internet. En général, ça fait beaucoup rire Coleen, l’écrivaine fauchée qui a quitté Londres après un burn out et qui essaie depuis des années de finir son livre ici, à la machine à écrire. Bref, la vie sur Lanteen est vraiment tranquille, et vraiment pas passionnante. Alors quand il est arrivé, c’est sûr que ça a fait un beau ramdam.

Ce sont les gamins qui l’ont trouvé sur la plage après la classe, échoué sur le sable et blanc comme un os de seiche, à regarder le ciel sans bouger en marmonnant des trucs bizarres. Ça a fichu un sacré bazar sur l’île toute entière. On voulait savoir d’où il venait, comment il s’était retrouvé là, le vieux Garry s’époumonait pour qu’on le rejette à la mer et sa petite fille Amelia pour que Garry prenne ses cachets au lieu de dire des conneries. Marylou se demandait ce qu’il aimerait manger à son réveil, Coleen trouvait vachement sympa qu’il se passe quelque chose pour une fois et les jeunes se battaient pour le voir de plus près. Parce qu’on avait rarement eu l’occasion de voir un bestiau pareil à Lanteen, un naufragé sorti d’on ne sait où avec le dos recouvert de tatouages. Pour finir, Mr John nous a tous engueulé pour qu’on aille voir ailleurs et l’a ramené chez lui pour s’en occuper, vu qu’il avait séché au soleil pendant un paquet de temps et que ça ne lui avait pas fait du bien. Ce soir-là, on a eu beaucoup plus de trucs à se dire au pub de Marylou et on est resté bien plus tard que d’habitude.

Le gars a dormi comme une pierre, s’est réveillé trois jours après et les premiers trucs qu’a pu dire Mr John sur son état, c’est qu’il avait de gros problèmes de vue et qu’il semblait incapable de se rappeler jusqu’à son nom. Il nous a fallu un bon moment avant de comprendre ça parce qu’il ne parlait pas anglais à ce moment-là. On a été incapable de communiquer avec lui jusqu’à ce que le vieux Garry l’entende et n’essaie de le frapper à coups de canne en hurlant que c’était un salopard d’irlandais et que son grand-père n’en avait pas canné trois en luttant contre l’IRA pour qu’on en accueille un sur l’île de son vivant. Heureusement, Coleen a pu faire office de traductrice vu qu’elle parlait à peu près le gaélique et le vieux Garry est retourné chez lui en disant que de toute façon, il nous emmerdait tous et qu’il retournait se coucher.

Au bout de deux semaines, on savait que notre nouvel habitant avait sans doute une vingtaine d’années, ne se souvenait plus de rien avant de se réveiller chez nous et, même s’il avait progressivement recouvré la vue, n’arrivait plus du tout à distinguer les couleurs, sauf le bleu. Il pouvait passer des heures entières à regarder la mer ou le ciel, et Coleen a fini par l’installer chez elle comme elle habitait tout au bord de l’eau. Ça a eu l’air de lui plaire parce que, même si dans l’ensemble il était aussi expressif qu’un bigorneau, son regard s’animait toujours quand il contemplait l’océan, tellement fasciné qu’il n’entendait plus ce qu’on lui disait (c’était un peu chiant, d’ailleurs). Isaac a été se renseigner au poste de police de St Mary pour consulter les avis de recherches, mais c’était comme si ce type avait été pondu par la mer. La seule chose qu’on a réussi à retrouver sur lui, c’est son prénom, qui lui est revenu alors qu’il vidait une pinte d’ale chez Marylou : Douglas.

Bon, au début, on était bien embêté parce qu’on ne savait pas trop quoi en faire. C’est bien sympa qu’il se passe un truc nouveau sur l’île mais c’est quand même un peu dérangeant. Il ne savait plus s’il faisait un métier avant, il lui arrivait de repasser au gaélique sans prévenir et il n’avait pas l’air passionné par grand-chose en dehors de ses promenades sur l’île alors pour lui donner un truc à faire, c’était coton. On ne pouvait quand même pas le laisser se tourner les pouces dans la maison de Coleen, même si elle n’avait rien contre. Le vieux Garry voulait qu’il dégage et, même si en général on ne l’écoutait pas trop parce qu’il disait beaucoup de conneries, pour une fois on se demandait si ça ne valait pas mieux. Ce n’était pas non plus un « connard de terroriste irlandais », mais on n’avait pas de quoi s’occuper d’un gars pareil sur Lanteen.

Mais finalement, comme on ne pouvait pas le virer comme ça et que Mr John était content de pouvoir étudier un vrai cas médical (achromatopsie cérébrale qu’il disait, même s’il ne s’expliquait pas pour le bleu), il est resté. Coleen avait laissé tomber sa machine à écrire pour le promener partout et l’intégrer à la vie du village. Vu qu’il était docile comme un chiot (et un peu mou, il faut le dire aussi), on a fini par s’habituer à ses tatouages et à son air flegmatique. Peu à peu, il a pris confiance. Il n’avait rien de méchant, il aimait bien jouer avec les gosses et les jeunes étaient littéralement fascinés par ses tatouages. Ça lui plaisait bien d’avoir son petit royaume. On n’imaginait pas que ça durerait, jusqu’à ce qu’on découvre pour le dessin.

Nous, on pensait qu’il n’était pas bon à grand-chose et un peu stupide sur les bords. On pouvait lui demander un coup de main pour décharger les bateaux ou transporter des meubles mais il restait toujours un peu mollasson et quand il tombait par hasard sur un bleu qu’il ne connaissait pas, on ne pouvait plus rien en tirer tant qu’il restait planté devant. Jamais on n’aurait pensé qu’il avait un quelconque talent. Alors qu’en fait, il s’est avéré qu’il était vachement doué de ses mains. Comme il aidait souvent les gamins pour leurs travaux pratiques, on a peu à peu découvert qu’il dessinait très bien, reprisait tout seul ses chemises et tressait même des couronnes de fleurs vachement complexes qui rendaient folles toutes les filles. Bon, là on tiquait déjà un peu, surtout quand il a commencé à dessiner des tatouages au bic bleu sur la couenne de nos gars. Il fallait pas qu’il nous en fasse des caïds non plus. Mais lui, il s’en fichait complètement. Dès qu’il avait l’occasion de faire profiter à quelqu’un de son talent, il s’y attelait avec plaisir parce que ça l’amusait d’avoir un public. D’ailleurs, Coleen aussi avait remarqué ce potentiel et s’y intéressait beaucoup, soit disant parce que ça l’inspirait pour son livre. Elle s’y est même tellement intéressée qu’elle a fini par, bah… conclure dans le foin.

À partir de là, ça a été un peu la foire. Depuis environ deux ans qu’il était parmi nous, il était bien gentil, Douglas. C’était un bon gars qui causait d’ennui à personne, qui donnait toujours un coup de main, qui était parfois un peu bizarre quand il regardait les bouteilles de curaçao du pub de Marylou ou les beaux yeux d’Amelia comme si c’était le plafond de la Chapelle Sixtine, mais il n’avait jamais posé le moindre problème. Mais quand on a appris qu’il s’était laissé culbuter par Coleen (et pas l’inverse comme on pourrait le penser) et que Coleen avait été tellement inspirée qu’elle en avait écrit cinq chapitres d’un coup, ça a changé un peu la donne. Subitement, toutes les filles, et bientôt même les femmes, se sont mises à lui tourner autour. Et comme ce saligaud ne savait plus dire non quand ça l’arrangeait, on s’est retrouvé avec un sacré nœud de problèmes sur les bras.

En trois mois, il avait été entraîné de source sûre dans trois lits différents, de source un peu moins sûre dans au moins sept et toutes ses conquêtes s’en trouvaient fort satisfaites. Là, on le regardait franchement de travers et plus d’une fois on s’est dit qu’on lui referait bien le portrait pour lui apprendre, mais il était sacrément costaud et savait faire mal, le bougre. Bref, cette histoire a fichu une belle zizanie dans l’ambiance paisible de Lanteen. Quand un ou deux garçons s’y sont mis aussi et qu’on a eu droit au premier coming-out de l’histoire de l’île de la part du fils du boulanger, on s’est dit que ça commençait à bien faire.

Finalement, Douglas a fini par nous quitter pour aller à St Mary, puis à Truro, puis à Londres. À l’état civil de la mairie, quand il a fallu lui faire des papiers un peu plus officiels (c’était pas très légal mais on lui devait bien ça), il a choisi de s’appeler comme notre île, ce qui nous a tous fait chaud au cœur. Il nous a remercié et dit adieu très poliment, mais ça se voyait qu’il était dépité et qu’il redevenait tout mou, et nous aussi au final on se demandait si on avait eu raison. Les femmes ont fait la gueule pendant un bon mois après son départ, on a même assisté à un divorce et la routine nous a semblé très monotone après toute cette agitation. Heureusement, on avait toujours des nouvelles par Isaac qui continuait de ravitailler sa boutique deux fois la semaine et récupérait le courrier qu’il envoyait tous les mois, sans faillir.

Maintenant, ça fait sept ans qu’il est parti et il s’en est plutôt bien sorti. Il a été embauché dans une boîte de publications pour adultes, d’abord comme homme de ménage, puis comme stagiaire, et maintenant il est carrément rédacteur. Il fait aussi des dessins assez, euh… osés sur un blaugue. Ça nous a semblé bizarre mais il se plaisait à Londres, où il pouvait voir encore plus de bleus différents. Quand le soir au pub de Marylou, Isaac lisait les lettres où Douglas parlait de tous les bleus qu’il avait vus dans la journée, ça nous donnait des frissons alors qu’Isaac n’avait rien d’un conteur. On se disait qu’on aurait bien aimé aller lui rendre visite pour qu’il nous raconte les manteaux, les fleurs, les bouchons de bouteilles, les tasses et les mouchoirs en tissu qui brisaient son quotidien de gris. Dans ces moments-là, alors qu’on n’était pas poètes pour un sou, on se disait que lui aussi, quand il était encore là, mettait un peu de bleu dans nos journées et qu’on avait été bêtes de le chasser comme ça. Il nous manquait, au fond. Mais bon, la vie continuait malgré tout. Coleen a terminé son livre. Mr John s’est marié avec Amelia, ce qui a surpris tout le monde et a fait gueuler le vieux Garry. Les sœurs Smith ont engagé une stagiaire pour pouvoir prendre leur retraire d’ici quelques années. Au final, Lanteen est restée la même et il y fait bon vivre. Mais mine de rien, elle pense toujours tendrement à son petit orphelin.

Enfin bon, qu’il s’avise pas non plus de revenir nous piquer nos femmes parce que ça va barder...



Pseudo ☀ Cooniz
Âge ☀ 24 ans
Comment es-tu arrivé ici ? ☀ Par top-sites
Votre avatarRyôta Kise || Kuroko No Basket
Autre chose à dire ? ☀ Je serai surtout là le week-end. Ne m’en voulez pas si j’ai l’air un peu fantomatique, mon IRL est assez chargé en ce moment… Et vous êtes beaux :3
Code

© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 40
Date d'inscription : 03/12/2016
Emploi : Membre de la Brigade

Petit plus
Hybride(s):
Maître:

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Ven 9 Déc - 23:41

Bienvenue '^'

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Merci Jonathan et Kim pour les kit

Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Poisson-lune
Messages : 21
Date d'inscription : 28/11/2016

Petit plus
Hybride(s): ///
Maître: Not just yet

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 0:36

Bienvenue, bon courage pour ta fiche o/

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿

sounds pretty fishy
© .bizzle
Milo fakes it in cornflowerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 433
Date d'inscription : 01/02/2015
Emploi : Etudiant (stagiaire dans le magasine de mode The most), garde du corps pour les yakuzas

Petit plus
Hybride(s): L'elfe tapette, le machin rose
Maître: de l'art du sabre

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 1:48

Bienvenue à toi ♥ Bon courage pour la suite de ta fiche! ^^ Si tu as des questions n'hésite pas ^^

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 09/12/2016

Petit plus
Hybride(s): None
Maître: None

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 8:45

Merci beaucoup ! Vous êtes gentils :3

EDIT : Ma fiche est finie :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 16/11/2016

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 11:24

Bienvenue!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Ours blanc -décoloré-
Masculin Messages : 9
Date d'inscription : 06/12/2016

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 12:10

Hellcome Douggy =D

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿

Force honneur et respect sont maîtres mots, le reste n'est que poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 135
Date d'inscription : 09/12/2016

Petit plus
Hybride(s): None
Maître: None

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 14:31

Merci merci :D

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 269
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 19
Emploi : Etudiante

Petit plus
Hybride(s): Zephyr
Maître:

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Sam 10 Déc - 15:10

Bienvenue... :c

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Mante religieuse
Messages : 302
Date d'inscription : 04/01/2015

Petit plus
Hybride(s):
Maître: Zayninou

MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Dim 11 Déc - 10:12



Tu es validé(e) !





Petit commentaire ♥

✿ Désolé pour l'attente! Et encore, je t'ai épargné la petite musique ~ Sinon, je n'ai rien à redire de ta fiche! Douglas est un perso intéressant, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche, je ne crois pas avoir vu de faute d'ailleurs, ce qui est très agréable ~ Tu es validé du coup!



Tu peux désormais aller :

✿ Recenser ton avatar ICI !
✿ Si tu es un humain, vas demander une habitation ICI
✿ Tu peux aller si tu veux faire ta fiche de lien ICI !
✿ Si tu es un double compte, vas recenser ton compte ICI
✿ Si tu fais partie de la Brigade, vérifies ton ou tes attributions ICI ainsi que le bureau qui t'est donné ICI.
✿ Et si tout est en règle, tu peux aller poster une demande de maître/hybride ICI ! (attention, les hybride sauvages ne peuvent pas faire de demandes de maîtres!)

L'on te souhaite une bienvenue officielle et amuse toi bien parmi nous sur Dear Hybride ! ♥

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je fais justement la collection de dinos qui bais***...   Aujourd'hui à 5:04

Revenir en haut Aller en bas
 

Je fais justement la collection de dinos qui bais***...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Julian ▬ J'fais comme j'l'e sens. ceux qui m'aiment comprendront pourquoi je le fais justement parce que ils m'aiment.
» (maggie) j’m’en branle, j’fais comme j’l’e sens. ceux qui m’aiment comprendront pourquoi je le fais justement parce qu’ils m’aiment.
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» AD&D Forgotten Realms 2nd: collection quasi-complète à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: The most important :: Your character :: Validated :: Humain-