Cliquez sur la barre et utilisez les flèches du clavier ou scroll afin de faire défiler

News

25/02/2017 — Rang Brigade fermé, sauf prédéfinis !
15/02/2017 — Nouveau thème !
15/02/2017 — Modifications annexes / règlement.
15/02/2017 — Réorganisation des lieux !
05/02/2017 — Lancement d'event St Valentin Ici

Top Site

Effectifs

5 Humains B.| 7 Humains N.| 11 Humains M.| 10 Hybrides D.| 18 Hybrides N.| 9 Hybrides S.

Prédéfinis Importants

Shout box Invités ↓

©linus pour Epicode
Déroule-moi



 

 :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Humain Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lysander [terminé]

avatar
Lysander D. Clive
Brigade Mauvais
Messages : 278
Date d'inscription : 12/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 16:10

Lysander D. Clive


Nom ☀ Clive
Prénom ☀ Lysander Devesh
Âge ☀ 35 ans
Nationalité ☀ Anglais
Sexe ☀ Masculin

Sexualité ☀  Bisexuel -penchant pour les femmes-
Groupe ☀ Humain Mauvais
Métier ☀ Lieutenant de la Brigade
Statut social ☀  Riche
Rang spécial☀ Brigade
Race ☀ /
Image de l'animal ☀ /

Particularité ☀ Lysander est ambidextre. Il écrit très mal de la main droite et de l'autre son écriture est riquiqui, un peu compliquée à lire. Il perd beaucoup ses briquets. Le jaune le fascine.



Histoire






Leanne Kingsley était très jeune, à peine la vingtaine, lorsqu'on lui annonça une nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas. Un mariage. Faisant partie de la famille Kingsley, une famille bien placée dans la hiérarchie sociale, Leanne s’attendait à ce que ses parents lui parlent d'un mariage un beau jour, mais que cela soit si tôt ? Non. Elle pensait avoir le temps de poursuivre ses études, de vivre sa vie pour ne pas avoir de regret plus tard, mais l'annonce du mariage la ramena à la réalité. Pouvait-elle refuser ? Sa famille se trouvait sur une pente glissante et son union avec une autre famille, permettrait aux Kingsley de se reprendre avant de glisser vers la ruine.

Leanne accepta.

La femme ne pouvait pas refuser avec la pression que sa famille lui mettait, elle accepta, mais en tient rigueur à ses parents. Elle qui avait des projets, voilà qu'on lui demandait d'être la femme d'un homme qu'elle ne connaissait presque pas. On lui disait qu'elle ferait une très bonne femme, Leanne était intelligente, avait un caractère doux et semblait être le genre de personne sur qui on pouvait compter. Pourtant, ce qu'elle voulait n'était pas être une bonne femme, la brune voulait juste vivre selon ses propres plans, mais cela ne lui était plus possible.

Le mariage eut lieu, Leanne ne tomba pas amoureuse de son mari, si elle avait eu de la chance cela aurait pu se produire, mais non, pour la femme ce mariage était bien ennuyeux. Une fois mariée, Leanne prit le nom de son mari, continua les études d'économie qu'elle menait, nullement décidée à les abandonner. Elle avait de quoi être heureuse, non ? Sa famille s'en sortait bien, elle n'était pas tombée sur un goujat et dans l'ensemble, Leanne pouvait continuer sur sa lancée pour ses études, des points noirs à trouver ? Oui. Si certaines personnes pouvaient se satisfaire de cette situation, Leanne n'était pas de ce genre, là n'était tout simplement pas la vie qu'elle voulait.

« Tu ne pourrais pas te contenter de ce que la vie t'offre ? Tu n'es pas à plaindre, tu sais. »


Voilà ce que sa sœur lui répondait quand Leanne se confiait à elle mais cette dernière ne comprenait pas, le mariage de sa sœur était parfait aux yeux de cette dernière et Leanne aurait voulu se sentir heureuse dans le sien. On lui disait qu'elle avait eu de la chance de naître riche, dans une bonne famille, qu'elle avait la possibilité d'avoir tout ce qu'elle voulait grâce à l'argent, mais dans ces moments-là, Leanne aurait préféré être dans le besoin. Le mariage ne dura pas bien longtemps d'ailleurs, trois ans plus tard, Leanne était divorcée, sa famille n'approuva absolument pas cet acte et ne se firent pas prier pour lui dire que c'était là une honte pour eux. La rancune que Leanne gardait envers sa famille depuis l'annonce du mariage s’agrandit au vu de leurs paroles, et le fossé se creusa un peu plus lorsque la femme annonça sa grossesse.

C'était peu avant le divorce, Leanne s'était rendu compte qu'elle attendait un enfant, mais garda pour elle son état et se retrouvant célibataire, elle ne souhaita pas informer le père de l'enfant. L'homme qui était à ce moment-là son mari ne pouvait s'apercevoir de rien, de plus il quitta l'Angleterre après le divorce, alors, pour Leanne ce fut facile de garder le secret. Elle ne voulait pas que son enfant vive pour qu'on prenne des décisions à sa place, c'était là un acte égoïste, mais Leanne avait l'envie de garder son bébé pour elle, qu'il ne soit pas lui aussi un atout pour une famille ou pour permettre des alliances. Chez les Kingsley, cette annonce ne fut pas très bien accueillie, un enfant ? Qui était le père ? Était-ce là un enfant légitime ? Leanne affirma que non, elle mentit en disant que son ex-mari ne l'avait jamais touchée et que l'enfant qu'elle portait venait d'un amant. Scandaleux. Un bâtard. Qu'elle allait être l'image de leur famille ? Leanne n'avait pas un comportement digne de son nom, mais peut-être que cela pouvait encore être rattrapable. Cependant, la femme ne voulut pas entendre parler d'avortement ni d'adoption, Leanne comptait bien garder son enfant et même si cela lui faisait rompre les liens avec sa famille.

Pendant sa grossesse, Leanne ne pouvait pas compter sur le soutien de sa famille, mais, elle avait une amie proche qui ne l'avait jamais laissé tomber, Michelle Sander. Cette femme était présente pour Leanne, c'est elle qui lui trouva un travail dans son entreprise familiale une fois la grossesse de Leanne finie. Pendant cette période de grossesse, Michelle essayait d'être présente le plus possible, de soutenir son amie dans le choix de  garder cet enfant et de garder le secret sur l'identité du père. Leanne habitait chez Michelle, cette dernière avait tant insisté qu'elle n'avait pu dire non, et son projet était de se trouver un simple logement qu'elle se paierait avec son salaire et l'argent qui lui restait sur son compte avant que sa famille ne lui coupe les vivres. Au moins, ils avaient la gentillesse de ne pas lui demander de vider son compte pour leur rendre tout son argent. C'est donc chez Michelle que Leanne resta vivre jusqu'au jour de la naissance de Lysander.

Ce fut un jour de février, en début de mois, que Lysander décida de venir au monde. Leanne lui donna en deuxième nom Devesh, car la femme voulait conserver et transmettre en partie de ses origines indiennes. Lysander Devesh Kingsley. Son enfant, son fils.

Et elle n'avait aucune envie de le partager.


Être mère célibataire n'était pas aussi compliqué que Leanne ne le pensait, elle arrivait à joindre son travail et le temps à passer avec Lysander. L'enfant n'était pas dur à gérer, Lysander avait tendance à surtout être calme  et ne semblait recouvrer son énergie que lorsqu'il était l'heure d'aller explorer le super-marché et faire paniquer sa mère qui devait le chercher partout à chaque fois. Du haut de ses quatre ans Lysander n'était pas bien compliqué à vivre, il pouvait certes paraître un peu froid quand il parlait aux adultes, mais ces derniers mettaient ça sur le compte d'une timidité fictive.  Le seul problème avec Lysander était ce qui arrivait parfois avec les autres enfants de maternelle. Ces derniers ne voulaient pas être particulièrement méchant avec Lysander, mais il arrivait que parfois l'un d'entre eux vienne demander au garçon où était son père, pourquoi il n'en avait pas et Lysander répondait généralement par un regard noir et « Ma maman est tellement cool que j'ai pas besoin d'un papa, ta mère elle est nulle c'est pour ça que t'en as un toi ! ». Bien évidemment cela ne plaisait pas beaucoup à l'enfant qui, en général, allait le répéter à une maîtresse ou se mettait à chouiner.

Mais Lysander n'avait rien à répondre d'autre, il voyait bien qu'il lui manquait un père, il suffisait de regarder les parents qui venaient chercher leurs enfants à la maternelle, lui, il n'y avait que sa mère et Michelle. Pourquoi il n'avait pas aussi un papa ? Il était où ? C'étaient là des questions auxquelles Leanne ne répondait pas vraiment, elle lui disait que son père était quelque part mais qu'il ne pouvait pas être avec eux mais, cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas aimé par lui. Cependant, Lysander n'y croyait pas vraiment, si son père l'aimait, il serait avec lui, non ? Dans son esprit d'enfant la logique n'allait pas plus loin que ça. Pour autant il n'était pas malheureux, le garçon appréciait de vivre seulement avec sa mère, il l'aimait beaucoup et on ne mentirait pas en disant que Lysander était très possessif avec cette dernière.

D'ailleurs, un jour Lysander fit une découverte qu'il n'apprécia absolument pas : sa mère était souvent en contact avec un homme, Kain Clive. Ce dernier ne se rapprochait pas de Leanne par pure sincérité, il doutait de la paternité de Lysander et ne se faisait pas prendre par le mensonge de Leanne,  alors, pour connaître toute la vérité l'homme avait prit contact avec la femme et commençait à passer du temps avec elle. Si son intuition s'avérait être bonne, cela lui serait très favorable de se rapprocher de Leanne et son fils afin d'avoir assez d'influence sur eux pour qu'ils aillent dans son sens à l'avenir. Avoir des remords de se rapprocher dans l'unique but de se servir d'eux plus tard ? Non, Kain n'en avait pas, il avait de l'ambition, des projets, et ça n'était pas comme s'ils allaient en souffrir particulièrement, au pire ils se sentiraient trahis.

Mettre la main sur la vérité ne fut pas facile, mais l'homme ne s'attendait pas à ce que Leanne ne lâche tout dès le début. Il fallut du temps, de la confiance et de la patience. Commençant simplement par devenir un ami proche de Leanne, Kain tentait parfois de venir sur le sujet du père de Lysander mais cela aboutissait à des évitements de question et changement de sujet. Cela ne lui faisait pas baisser les bras, pour que la femme veuille à ce point ne pas en parler était bien signe qu'il y avait quelque chose qui se cachait derrière, non ? Bien déterminé, l'homme continua de se rapprocher de plus en plus de Leanne et de son fils, même si pour ce dernier ce fut bien plus compliqué, Lysander ne lui adressait la parole que pour lui dire « T'es moche, j't'aime pas ! ».  Il fallut un peu plus d'un an à Kain pour obtenir ce qu'il voulait savoir. À ce moment là, l'homme s'était tant rapproché de Leanne qu'il était devenu son amant et la femme se sentant en sécurité avait prit le risque de tout révéler à Kain. Oui, Lysander était le fils de son ex-mari, oui, elle avait tout fait pour qu'aucune des deux familles ne viennent mettre le nez dans leurs affaires, Leanne voulait garder Lysander en dehors de ces histoires de famille, d'entreprises familiales et problèmes liés à ce milieu. Bien entendu, Kain voulait au contraire les ramener dans toutes ses histoires, les garder sous la main comme carte maîtresse et maintenant qu'il avait tout découvert et que ça allait dans son sens, il ne les lâcherait pas.

Âgé de cinq ans, presque six, Lysander n'appréciait toujours pas cet homme qui venait s’immiscer dans sa famille, qu'est-ce qui leur voulait ? Bien entendu à cet âge l'enfant ne se doutait de rien des intentions de Kain, c'était surtout de la jalousie venant d'un enfant refusant de partager sa mère. Lysander ne comprenait pas pourquoi cet homme restait, comment le faire partir. Il avait été le plus désagréable possible, l'enfant faisait un point d'honneur à ne jamais paraître gentil envers Kain, même lorsqu'il lui ramenait une peluche ou un cadeau. Non, il ne serait jamais accueillant envers cet homme qui lui volait sa mère. Cette dernière voyait bien que le comportement de Lysander n'était dû qu'à une simple jalousie et malgré les remarques, les tentatives et remontrances pour adoucir son fils cela ne fonctionnaient pas, cet enfant était borné et son entêtement sans limite.

Lorsque Lysander entra en primaire, cette  même année, Leanne fut assez malade. Au début ça n'était que de simples nausées, une perte de poids, mais la femme pensait que cela n'était dû qu'à la fatigue ou bien une intoxication alimentaire. Il y eut même la possibilité qu'elle était à nouveau enceinte mais après un test de grosses, cela s'avéra n'être pas fondé. Leanne ne comprenait pas ce qui pouvait bien ce passer dans son corps, elle n'eut pas l'idée d'aller au médecin, après tout, les symptômes n'étaient pas sur le long terme. Oui, elle devait juste avoir attrapé une mauvaise gastro ou bien la fatigue faisait qu'elle perdait du poids et si elle avait parfois mal au ventre, et bien, cela venait du fait qu'elle devait mal digérer certains aliments. Ce fut Michelle qui s'inquiétant trop pour la santé de Leanne  l'a força à aller à l’hôpital. Pour faire plaisir à son amie, Leanne parti voir un docteur de l’hôpital, elle s'attendait vraiment à ce que ça ne soit pas bien grave, seulement cela ne fut pas le cas. On lui fit faire plusieurs examens et après avoir attendu, le résultat était tombé : un cancer du pancréas.

Suite à la nouvelle, le temps pour Leanne s’accéléra, elle n'avait plus notion du temps qui passait. Elle se rappelait avoir annoncé à Michelle et Kain la nouvelle, n'avoir rien dit à Lysander, cachant le fait qu'elle devait aller très souvent à l’hôpital. Pendant qu'elle était en séance de chimio, Leanne envoyait Lysander chez Michelle, elle ne voulait pas que son fils voie son état se détériorer de plus en plus et elle avait déjà eut du mal à trouver une excuse pour son début de perte de cheveux. C'était injuste, pourquoi cela devait tomber sur elle ? C'était pour la punir d'avoir menti, d'avoir privé son enfant de son père et inversement ? Sa santé était une punition pour son égoïsme ? Une jambe cassée lui aurait largement suffi dans ce cas.

Lysander ne comprenait pas pourquoi sa mère était si peu présente. Est-ce qu'elle ne l'aimait plus elle aussi ? Pourquoi ? Il était trop méchant avec Kain ? Si c'était cela, peut-être qu'il pourrait faire un petit effort pour lui faire plaisir... Mais la sensation que sa mère lui cachait quelque chose ne le rassurait pas. Il aimait bien Michelle, mais lui, il voulait sa mère ! Qu'elle s'occupe de lui après l'école, l'aide pour ses devoirs et regarde la télévision avec elle sur le canapé comme ils en avait l'habitude. C'était à elle qu'il voulait montrer qu'il savait presque lire et écrire, pas à l'amie de sa mère ! Comme on ne lui expliquer rien de ce qui se passait, Lysander en déduisait de lui-même que Leanne en avait assez de lui et cela énervait l'enfant, il en voulait un peu à tout le monde et ne se privait pas pour le faire savoir.

Du côté de Leanne, ça ne s'arrangeait pas, son corps avait du mal avec la chimio et les médecins ne lui donnaient plus beaucoup de temps. Bien sûr, Leanne avait peur de mourir, mais quelque chose l'effrayait bien plus, qui allait s'occuper de Lysander ? Où allait finir son enfant ? Avec qui ? Elle n'avait aucune envie que sa famille ne récupère Lysander, ils n'avaient pas voulu entendre parler de lui après tout. La solution vint de Kain, là était l’occasion de garder prêt de lui Lysander et malgré la situation, et le fait que ce soit horrible de profiter de l'état de santé de Leanne, l'homme lui conseilla de songer à léguer ses droits parentaux pour une adoption. Bien entendu, Kain pensait à lui pour ce point. Leanne y réfléchit plusieurs semaines avant de se décider à le faire, quitte à laisser son enfant, autant qu'elle puisse choisir à qui. Elle fit ce que Kain lui conseilla de faire et le laissa faire de son côté ce qu'il fallait. Kain lui avait assuré qu'il pendrait soin de son fils, et malgré qu'il porte le nom Clive, il ne sera pas mêlé aux magouilles familiales et autres. Peut-être que c'était à cause de son état, mais Leanne le cru sur parole et ne douta pas de lui.

Le tout allait être de l'annoncer à Lysander, ce qui n'allait pas être simple, Leanne s'attendait à ce qu'il crie, refuse, fasse même un caprice. Quoi de plus normal ? Ce jour tant attendu arriva, Michelle était venue avec Lysander pour voir Leanne dans sa chambre d’hôpital, elle les avait ensuite laissés seuls pour qu'ils puissent parler. Dans le couloir, la femme attendit, elle ne savait pas ce que son amie allait dire à son fils mais lorsque ce dernier ouvrit la porte en criant presque avec une voix tremblante, elle comprit que ça ne s'était pas très bien passé .

« C'est pas grave si tu m'aimes plus, je te déteste aussi ! »

Lysander ne se rendait pas compte, il ne comprenait pas toute la situation et il ne savait pas que se seraient là les derniers mots qu'il dirait à sa mère. Pour lui, Leanne ne voulait plus de lui, il sentait les mensonges et ne comprenait pas ce qui n'allait pas. Certes, il ne pensait pas ses mots, mais, dans quelques jours il reviendrait pour s'excuser, pour lui dire que ça n'était pas vrai et qu'il l'aimait. Lysander ne pouvait pas savoir que le temps était déjà compté pour Leanne, qu'il y avait des chances pour qu'il ne la revoie jamais.

C'est ce qui arriva, bien trop entêté et honteux Lysander ne retourna pas voir sa mère de suite, il préférait dire qu'il boudait ou bien qu'il était trop fatigué pour y aller. Au fond de lui, il gardait une certaine colère envers sa mère, lui dire qu'il allait changer de famille, avoir un père, lui qui en voulait un d'après ses dires. C'était faux, il avait juste envie d'être avec sa mère et puis, cet homme, il ne l'aimait pas ! C'était un voleur ! Depuis que Kain était arrivé dans leur vie, tout avait fini par changer, tout était de sa faute. Il n'avait aucune envie d'aller vivre chez lui, de devenir son fils, il en avait tellement pas envie... et Lysander se doutait bien que se rouler par terre et pleurer en refusant n'allait pas changer grand chose, de toute manière, il ne faisait jamais ça. Il laissait le temps passer et de son coté Leanne se rapprochait de plus en plus de la mort.

Une nuit, elle s'en alla.
Un départ silencieux, dans un sommeil sans songe. La voilà quittant ce monde pour un autre.

À sa mort, Leanne ne laissa pas grand chose, le plus important fut les deux lettres qu'elle avait confiées à son amie avant de fermer les yeux à jamais.





« Nous sommes ta famille, ta nouvelle vie. Désormais, tu es un Clive et tu apprendras à te comporter comme tel. »

Ces mots, même aujourd'hui Lysander s'en souvient encore mot pour mot. C'était comme le signal  d'une page qui se tourne dans sa vie. Dans sa vie d'enfant de sept ans et celle de l'homme qu'il est actuellement. Aurait-il dû s'énerver, s'opposer, refuser, faire un caprice pour partir ? À quoi bon, Lysander n'avait pas trop le choix que  de suivre ce que les adultes avaient décidé pour lui, et puis,  la nouvelle de la mort de sa mère l'avait laissé dans un état assez vide. À l'annonce de la mort de Leanne, Lysander n'avait pas pleuré, il lui avait même fallu un moment avant de comprendre que sa mère n'était pas partie dans le sens de prendre un avion et voyager et revenir dans quelques jours mais, celui de la mort. Des cris, des pleurs ? Non toujours pas, on se demandait même si l'enfant avait bien compris ce qu'on lui disait, s'il avait bien accepté la nouvelle et semblait être très maître de lui-même ou bien si Lysander n'avait pas encore réalisé pleinement ce qui était arrivé. La réalité était qu'il n'y avait ni colère, ni tristesse, rien de tout ça en Lysander, il se sentait juste dépassé par ce qui lui arrivait et se laisser aller au sens du courant que sa vie prenait. Lysander n'avait pas accepté la lettre de sa mère, sur le coup il n'en avait pas voulu, à ce moment-là, oui, c'était une fuite de la réalité et par la suite, la fameuse lettre était tout simplement sortie de la tête de l'enfant.

Kain s'arrangea pour l'adoption de Lysander, mais la version que l'homme donna au reste ce la famille Clive ainsi qu'aux autres était que Lysander était son fils illégitime et qu'avec la mort de sa mère, il était de son devoir de récupérer son fils. Pour lui, il n'était pas question de laisser un doute quant à la paternité de Lysander, si lui même avait eu des doutes, d'autres le pourraient, de plus, son histoire d'enfant hors-mariage étant donné qu'il avait vraiment eu une liaison avec Leanne et que cette dernière avait fait croire à un amant comme étant le père de Lysander. Ce dernier était donc arrivé chez les Clive et leur milieu social avec l'étiquette de l'enfant illégitime et la prière de ne pas démentir cette version. Oh de toute façon, ça ne lui importait pas, Lysander ne se formalisait pas de ce qu'on lui demandait, il allait obéir puisque de toute façon, à quoi bon ? Il passait d'orphelin à enfant adopté par une famille de riche. Les pokémons n'évoluant que par échange se sentaient-il pareille que lui actuellement ?

Pour faire sortir Lysander de sa coquille dans laquelle il s'était bien enfermé, il avait fallu une rencontre. Pas n'importe laquelle, l'enfant avait dû rencontrer sur son chemin la personne qui aurait dû être là à ses côtés pour toujours. Alistair Strauss. Un simple jour, pendant une récréation, avec le changement de famille, l'école de Lysander avait aussi changé et n'ayant absolument aucun ami et aucune volonté pour s'en faire, l'enfant se mettait à l'écart et s'occupait à des jeux que seul lui pouvait comprendre. C'était le cas lorsqu'un ballon rebondit sur son crâne, tirant Lysander de son activité pour fusiller du regard le propriétaire du ballon. Un enfant de sa classe avec une sacrée masse de cheveux blonds sur la tête  et ce visage souriant que tout le monde aimait voir venant d'un enfant de leur âge.

« Je suis désolé ! J'ai mal visé avec le ballon. Oh tu joues à quoi ? Tu fais quoi ? Ça a l'air marrant ton truc, c'est quoi ? C'est quoi le jeu ? Pourquoi tu touilles la boue avec ton bâton, c'est le but du jeu ? Dis-moi, j'aimerais savoir !
-... L'alchimiste.
-Oh, c'est trop bien ça ! Je peux jouer avec toi ?
-Non.
-Mais...Pourquoi, c'est mieux de jouer à deux !
-Non. On est pas amis.
-Ah mais, tu veux être mon ami ? Comme ça on jouera ensemble !
-Non.
-Je te donne mon goûter !C'est une gaufre ! C'est super bon les gaufres !
-....Hm. D'accord alors.
-Super ! On est ami alors !
-Non, on le sera quand ça sera l'heure du goûter seulement. Là, tu me déranges. »


Alistair ne devint l'ami de Lysander qu'après lui avoir donné la fameuse gaufre et à partir de ce moment-là, il était difficile de décoller le blond du brun. Alistair profitait du moindre moment de libre ou de la première occasion pour rejoindre Lysander et parlait comme une pipelette sans prendre en compte si son nouvel ami lui répondait ou pas. À force de bonne humeur, de sourire et imposer sa présence, Alistair réussi à faire sortir Lysander de son état de transe, même si avec les émotions positives, les négatives arrivaient aussi. Lysander se sentait triste du manque que sa mère avait laissé, en colère un peu et très honteux des derniers mots qu'il avait dit à sa mère. Un jour, Lysander l'avait expliqué avec ses mots d'enfant à Alistair et avouer le fait qu'il trouvait ça injuste qu'il n'ait plus sa mère alors qu'il n'avait pas eu de père non plus. Ce fut la première fois que Lysander pleura la mort de sa mère les larmes qui n'avaient jamais voulu couler jusque là se montrèrent et le blond dû consoler son ami, lui proposant de lui prêter ses parents s'il le voulait, comme ça il en aurait plus que les autres et ça compenserait, peu importait pour Alistair, il voulait juste que Lysander ne pleure plus.

Cette amitié dura longtemps, les deux enfants étaient inséparables, ils étaient très souvent fourrés ensemble et quelques fois, la sœur du blond, Paige, les rejoignait dans leur jeu. Enfant, Paige était tellement garçon manqué, que Lysander n'avait pas compris de suite que c'était la petite sœur d'Alistair et non son frère, mais ça ne changeait pas grand chose, Paige avait toujours le rôle de son ennemi, et bien souvent les deux finissaient par se disputer et Alistair devait arranger les choses par la suite. Le problème des disputes fut résolu quand Paige quitta l'Angleterre pour la France et rejoignit la famille du côté de sa mère. Bien sûr il y avait parfois quelques petites disputes entre les deux enfants, mais rien de très grave, à cet âge on se réconcilie vite. Les deux avaient parfois des points de vu assez divergents, Alistair était persuadé que les gens qui mourraient devenait ensuite des étoiles dans le ciel pour pouvoir briller  et rester liés  à leur famille, et le brun pensait simplement qu'une étoile était une étoile et que oui, parfois ça brillait. De légères contradictions entre les deux enfants mais rien d'assez terribles pour les séparer.

Les années passèrent, pour Lysander il n'y avait pas de grands changements dans sa vie, il arrivait à accepter sa nouvelle famille, certes, il gardait une certaine rancœur envers son nouveau père mais Lysander ne pouvait pas détester sa famille d'adoption. Il était bien accepté dans cette famille, on ne le mettait pas à l'écart, sa nouvelle mère, Lissana Clive, n'était pas la personne la plus chaleureuse au monde mais au moins elle ne faisait pas de grandes différence entre Reim et lui. Comment détester une famille qui vous donne ce dont vous avez besoin, qui ne vous traite pas différemment et ne vous donne pas de raison de lui en vouloir ? Lysander avait bien conscience qu'il aurait pu tomber sur bien pire, même s'il avaiy préféré être avec sa mère, sa vie n'était pas à plaindre. Bien entendu, bien s'intégrer chez les Clive signifiait aussi que ces derniers devaient supporter Lysander avec tous les mauvais côtés que ça comportaient, le concerné ne cherchait pas vraiment à être calme et sage comme une image.

Du côté de sa scolarité, jusqu'au lycée ce fut plutôt satisfaisant comme résultat, certes Lysander n'était pas le premier de sa classe, et n'avait pas un dossier scolaire exemplaire, il arrivait qu'on le mette dehors quand un prof le surprenait à roupiller pendant le cours, mais dans l'ensemble, on pouvait dire que le brun était un bon élève. Les maths, ainsi que l'économie et autres matières optionnelles touchant à l'arithmétique étaient les meilleures pour Lysander, la littérature faisait aussi partie de ses points forts avec le sport quand il eut compris que mettre de côté sa flemme pour courir était plutôt pratique pour avoir une bonne moyenne. Cependant, il était une vraie bille en philosophie, ses connaissances en histoire géographie s'arrêtaient aux bases et à Assassin's Creed et la musique était pour Lysander la onzième plaie d’Égypte. Presque chaque année Lysander tombait dans la même classe qu'Alistair, le blond étant bien déterminé  à coller le brun jusqu'à la fin de sa vie. D'un point de vue popularité, le duo n'était pas détesté, pas les plus populaires, mais on avait rien à leur reprocher en général, ils faisaient leur vie de leur côté, côtoyaient les personnes qu'ils trouvaient sympas mais il fallait s'attendre à ce que le second rapplique quand on cherchait des noises à l'autre. Le plus souvent, dans presque tous les cas, le problème concernait Lysander qui avait dû avoir une parole déplacée, ou bien agit sous le coup de la colère. Il fallait dire que le lycée tombait pendant la crise d'adolescence et celle du brun n'était pas des plus facile à gérer.

L'équilibre que Lysander s'était créé avec sa famille devint assez fragile, le brun refusant l'autorité de ses parents, il n'en avait que faire, ils n'étaient pas ses vrais parents de toute façon ! Pourquoi leur obéir ? Qu'est-ce que ça pouvait faire s'il allait contre leur avis, s'il les décevait, il ne fallait pas l'adopter voilà tout. Dans cette période de sa vie, Lysander doutait beaucoup, de vieilles pensées revenaient le hanter. Son père ne s'était jamais manifesté pour le connaître, était-il au moins au courant de son existence ? Est-ce que sa mère de là où elle était lui en voulait pour ce qu'il lui avait dit ? Pourquoi maintenant il n'arrivait plus à se sentir à sa place chez les Clive ? À ce moment, Lysander avait beaucoup jalousé Reim qui lui était le fils biologique de leurs parents, chaque fois qu'ils se voyaient Lysander rejetait sa colère sur lui. Reim ne pouvait pas comprendre. Peu importe ses tentatives pour essayer de désamorcer la colère de Lysander, il se prenait des remarques acides et cinglantes. Il n'y avait pas que ça, les réactions de certains sur son orientation sexuelle le laisser perplexes, oui, il était bi mais et alors ? Lysander ne comprenait pas ce qu'il y  avait de mal à ça, enfin, pour lui il n'avait pas l'impression de faire quelque chose d'horrible. Même si ça n'était qu'une très faible minorité qui ne réagissait pas très bien à son orientation, ça restait tout de même dans la tête du brun et ça ne l'aidait pas à se calmer. Il était tout le temps énervé, une envie constante de  faire éclater sa colère, de se laisser aller et se noyer dedans. Seul Alistair pouvait le calmer, il était le seul avec qui Lysander pouvait être en paix, il arrivait que le brun passe des nuits chez son ami lorsqu'il se sentait mal parce qu'au fond Lysander avait peur. Il sentait bien qu'avec sa colère l'envie de lever la main et frapper la personne irritante se faisait beaucoup sentir, il avait déjà cédé une fois ou deux à cette pulsion, mais ça n'était pas bien. Et si un jour sans le vouloir c'est Alistair que Lysander frappait ? Il ne pourrait jamais se pardonner s'il le faisait. La solution de Lysander fut de se lancer dans un sport pour y dépenser son énergie et ainsi se détendre, bien entendu le brun ne choisis pas un sport d'équipe, à part Alistair, il ne supportait pas les autres quand il fallait travailler à plusieurs, de plus courir après un ballon ou quoique ce soit dans le genre ne l'intéressait absolument pas ! Les cours de badminton enseigné au lycée avait fait comprendre à Lysander que pour lui une raquette était l' équivalent d'une épée mais que se prendre pour Zorro n'était pas l'utilisation de base de la raquette. La grande élue fut donc la boxe thaïlandaise ! Pour le reste, Lysander s'en remettait à son meilleur ami pour le stopper s'il dérapait.

Quand la fin du lycée arriva Lysander s'orienta vers une licence de gestion, il ne savait pas quoi faire de sa vie, rien ne lui était venu comme illumination et contrairement à Alistair qui reprendrait sûrement un jour la tête de l'entreprise de production de musique de son père, chez les Clive il y avait déjà une tête pour reprendre le poste de Kain : Reim. Alors que faire ? Peut-être qu'il pourrait simplement aider à l'entreprise lui aussi... Il n'en savait trop rien, à vrai dire chaque fois que l'un de ses deux parents avaient tenté de lui parler d'avenir, Lysander avait clos la discussion avec un claquement de porte énervé. C'est avec l'idée de pouvoir juste se trouver un travail dans l'entreprise familiale que Lysander entra à la fac, toujours accompagné d'Alistair qui lui n'avait pas énormément de choix d'orientation pour son futur.

« Mais tu voulais faire quoi quand tu étais petit ? Tu ne peux pas suivre ton rêve d'enfant ?
-Alistair, je ne peux pas réaliser ce rêve.
-Mais si tu peux ! Ne soit pas si défaitiste !
-Je voulais être le Maître de la Ligue.
-... Ah... Et le second choix ?
-Dresseur de dinosaure. Ou pirate.
-Hm, non mais la fac c'est bien aussi, on s'amusera bien tu verras ! »


Adieu rêve d'enfant, cap sur l'université.
Lysander ne savait pas s'il allait vraiment s'amuser avec ses cours mais tant qu'Alistair n'était pas loin, cela devrait être relativement marrant.


À  la fin de sa première année de fac, Lysander croisa à nouveau le chemin de Paige, la sœur d'Alistair qui avait un an de moins qu'eux. Ayant fini son lycée, Paige était revenue en Angleterre d'une part parce que sa famille lui manquait et d'autre part parce que son objectif se trouvait à Londres maintenant. Quand il l'avait connu, Lysander confondait Paige avec un garçon, alors quand il a rencontra à nouveau, bien des années plus tard, il eut beaucoup de mal à la reconnaître et si Alistair ne lui avait pas précisé de qui il s'agissait, le brun aurait pu ne jamais la reconnaître. Quelques jours après le retour de Paige, Alistair avait tenu à l'inviter dans un café et avait demandé à Lysander de les rejoindre afin de profiter du temps libre à trois. Bien entendu comme dans le passé Paige et Lysander ne firent que se disputer sur divers sujet, mais le plus important étant le départ de Paige. Le brun ne comprenait pas pourquoi choisir la France alors qu'en Angleterre il y avait aussi de très bonnes écoles de musique, et surtout aussi tôt, ce qui agaçait Paige, qui, depuis petite avait toujours su ce qu'elle voulait, et elle avait voulu une école en particulier et ne se sentait pas le besoin de s'expliquer ni justifier. Comme il n'avait pas très envie de passer son temps à gérer une énième dispute, Alistair se décida à intervenir pour calmer les deux.

«Tu râles, mais je suis sûr que tu es très content que Paige soit revenue ! Elle ne te manquait pas ? »

Pris de cours, Lysander avait juste plissé les yeux avant de marmonner un vague « mouais » en tournant la tête, soudainement très fasciné parce qu'il se passait à travers la fenêtre.

« Tu as eu un « mouais » de Lysander, tu devrais te sentir flattée Paige, ça vaut énormément ! 
-Hm, je ne me sens pas flattée, il est normal que mon honorable présence lui fasse plaisir. »

À peine la femme avait-elle dit ces mots qu'elle ne pensait pas vraiment que la réaction de Lysander arriva, oubliant un peu qu'Alistair souhaitait une paix pour les retrouvailles et non encore des disputes.

« Oh ça va ? Ton ego il passe encore entre les pieds de la Tour Eiffel ?
-Je préfère avoir de l’ego plutôt que ne pas en avoir et te ressembler.
-Mais en fait ! Je viens de comprendre, vous vous entendez toujours bien ! Vous ne vous détestez pas, c'est juste que vos disputes sont une manière de vous montrer de l'affection. 
-Grand-frère, je crains que notre tante ait raison sur le fait qu'enfant tu te prenais souvent les placards dans la figure.
-Je peux te confirmer qu'il a continué à se prendre des murs et des portes ensuite. Les collisions ont dû endommager le peu de neurones qui lui restait.
-Hélas. »


Suite à ça, Alistair s'était contenté de soupirer, il préférait quand Paige et Lysander ne se liguaient pas contre lui au final ! Au moins, le reste de la rencontre était plus détendu et le blond avait pu profiter de son meilleur ami ainsi que de sa sœur.

Malheureusement pour Lysander, depuis le retour de Paige, il voyait moins Alistair car ce dernier voulait passer du temps avec sa sœur, ce qui dans l'ensemble était normal mais le brun n'acceptait pas du tout cela. Il était jaloux de Paige qui avait Alistair avec elle alors que lui non, Lysander était tant habitué à être presque toujours avec le blond qu'il n'appréciait pas l'idée de le partager, même avec sa propre sœur.  Une semaine plus tard, Lysander rejeta un appel d'Alistair, chose qu'il n'avait jamais fait avant, même pendant leur dispute,  Lysander répondait toujours à son téléphone quand il s'agissait d'Alistair, mais pas ce jour-ci. Non, le brun en voulait au blond et il voulait lui faire bien passer le message. Le message arriva bien jusqu'à Alistair, enfin en parti, le blond finit par harceler Lysander au téléphone puis s'était déplacé jusque chez son ami pour lui parler et à force de forcer la discussion  il avait fini par comprendre que c'était un problème de jalousie et s'était excusé ensuite. Le problème était qu'Alistair pensait que Lysander était jaloux parce que lui ne pouvait pas passer autant de temps que lui avec Paige. Aussi, le blond s'arrangea pour organiser une sortie entre eux trois mais ce fit porter soudainement pâle pour les laisser seuls tous les deux.

« Ton frère est vraiment un crétin. »

Lysander avait dit ça à Paige quand il saisit le stratagème d'Alistair, il n'avait rien compris ! Ça l'agaçait mais en même temps comment lui en vouloir ? Le blond avait fait ça par pure gentillesse, ça partait d'une bonne intention, Alistair était ainsi à tenter de faire le meilleur pour les personnes à qui il tenait et soit. Pour lui faire plaisir, Lysander passerait son après-midi avec Paige et tenterait de prendre sur lui pour ne pas réagir au quart de tour à la moindre pique, car lui aussi était prêt à tout pour son ami.

« Je refuse qu'on aille au musée par contre, c'est vraiment mort comme endroit et si je veux voir des sculptures, je vais au square regarder des enfants jouer dans le bac à sable. »

Avec un soupir blasé, Paige avait accepté et les deux partirent plutôt pour une simple balade dans la ville avec quelques arrêts dans les magasins. Au début ils ne parlèrent pas, du moins très peu à part de très courts échanges qu'on aurait dit presque forcés. Lysander jetait régulièrement des regards à Paige pour l'observer, elle avait énormément changé par rapport à ses souvenirs, certes ses cheveux châtains, et non blonds comme ceux de son frère, étaient toujours coupés court, mais la coiffure semblait maintenant soignée et non pleine d'épis comme dans leur enfance. Si dans le passé les yeux de Paige reflétaient une lueur énergique et taquine, aujourd'hui Lysander trouvait son regard bien calme, tout comme son apparence globale, Paige était loin de ressemblait au garçon manqué qui courait dans tous les sens, au contraire son physique lui donnait un air fragile et délicat mais le brun ne doutait pas qu'elle n'hésiterait pas à le frapper s'il l'offensait trop.

« Tu vas continuer de me regarder encore longtemps ?
-Je ne prendrais pas le risque de me brûler les yeux.
-Hm peu importe... Ce chapeau, il est particulier.
-Il vient d'Alistair, il s'est mis en tête que je l'aimais bien, alors il me l'a offert.
-Et tu le portes pour lui faire plaisir ? Alistair est un grand garçon, il comprendra si tu ne veux pas le por...
-Non. Je l'aime bien. »


Légèrement surprise, Paige s'était contentée de sourire, et bien, elle irait raconter ça à son frère, il serait très heureux de le savoir. Le duo continua leur ballade se parlant tout de même un peu plus, comme si leur discussion avait lancé le top départ  et à leur grande surprise ils ne disputèrent presque pas, à croire qu'une entente était possible si tout deux faisaient des efforts. Contrairement à ses attentes, Lysander finit par oublier qu'il était énervé contre Alistair, il avait eu même très peu de raison de s'agacer réellement contre quiconque pendant la sortie, il ne s'y était pas attendu mais il avait surtout était concentré sur Paige et s'était tout de même amusé pendant leur après-midi ensemble.

Depuis ce jour, le dialogue entre Lysander et Paige fut plus calme, même si ça n'empêchait pas quelques piques d'être lancée, mais au plus grand bonheur d'Alistair, les deux semblaient avoir fait la paix ! Lysander ne savait pas vraiment si on pouvait appeler ça faire la paix, mais il ne pouvait nier qu'il y avait eu un petit changement entre Paige et lui. D'ailleurs, maintenant ils pouvaient se voir sans que ce soit Alistair qui organise tout dans l'ombre, et à force de passer du temps avec la femme, le brun devait bien avouer que sa présence était assez agréable. Pour pouvoir se rapprocher de son université, Lysander avait souhaité quitter la demeure familiale pour vivre dans le centre-ville, ce fut Reim qui prit à sa charge le loyer étant donné que Lysander n'était encore qu'un étudiant, sûrement qu'il faisait cela dans une dernière tentative pour se rapprocher de son frère adoptif. De son côté, cela faisait bien un moment que la colère et la jalousie que Lysander ressentait pour son frère avait disparu, c'était juste qu'il se sentait trop coupable, gêné et ne savait pas comment faire pour s'excuser. Le fait qu'il avait nettement revu sa façon de converser avec son frère devrait montrer qu'il n'avait plus rien contre lui, non ?  Il lui avait même dit merci pour l'appartement, un merci à sa manière à moitié marmonné preuve qu'il était sincère dans ses dires.

Lysander n'avait pas besoin d'un grand endroit pour vivre, un simple logement, avec le minimum lui suffirait. Il avait beau avoir grandi dans une famille très riche, ça ne le dérangeait pas de vivre avec beaucoup moins, et peu importe qu'on chercha à le convaincre de prendre mieux, le brun resta sur sa décision de vivre dans un logement ne comportant qu'une simple chambre, une pièce commune qui lui servirait comme salon, cuisine et bazar en plus des sanitaires et de la salle de bains. Pourquoi s'embêter et prendre plus beau, plus luxueux ? Il déménagerait quand il pourrait se payer par lui-même un appartement. Bien sûr son double de clef rejoignit directement la poche d'Alistair qui ne se faisait pas prier pour aller et venir comme bon lui souhaitait.

Au début de sa troisième année d'université, quand il avait vingt ans, Lysander tomba malade au début de l'hiver, et inquiet pour lui, Alistair demanda à Paige d'aller le surveiller car lui-même ne le pouvait pas. La femme accepta parce qu'elle savait que son frère ne la lâcherait pas tant qu'elle n'irait pas, qu'il pourrait même lui faire la tête et aussi parce qu'elle était aussi un peu inquiète pour le brun. Quand elle arriva devant la porte de l'appartement, Paige ne prit pas la peine de sonner et usa de la clef qu'Alistair lui avait confiée pour entrer. La femme constata que le propriétaire des lieux ne semblait pas s'être rendu compte qu'elle venait d'enter et posant son sac en plastique qui contenait un peu de soupe chaude, Paige se dirigea vers la chambre pour y trouver Lysander endormi. Elle était sur le point de quitter la pièce pour le laisser en paix quand elle se rendit compte qu'il semblait avoir le sommeil agité, sûrement dû à la fièvre, alors Paige s'approcha et après une légère hésitation, posa la main sur le front de Lysander. Au contact, ce dernier ouvrit un peu les yeux et sembla avoir besoin de quelques secondes pour comprendre ce que Paige faisait chez lui.

« Si tu viens me cambrioler, le grille-pain est en panne, il ne vaut pas grand chose.
-Merci, je m'en souviendrais, mais je visais surtout ta cafetière. »


Un très léger sourire s'était dessiné sur les lèvres du brun avant de refermer les yeux et semblant se rendormir. Paige s'était levée dans l'idée d'aller chercher un gant humide pour faire tomber la fièvre et le laisser en paix pour dormir mais le « Tu peux rester ? » presque étouffé de Lysander  qu'elle avait peiné à entendre la fit revenir sur sa décision. Ça n'était pas un ordre, ni une précision, mais une demande et pour que le brun en vienne à lui demander ça, c'est qu'il en avait vraiment envie ou besoin de ne pas être seul. Paige revint avec le gant et après l'avoir posé, s'assit sur le sol contre le lit et au niveau du visage de Lysander.

« Nous allons nous regarder dans le blanc des yeux ou bien tu comptes dormir ? Si tu ne te reposes pas assez, tu ne guériras pas.
-Pourtant, j'ai de très beaux yeux.
-Même si tu es malade, je ne te ferai pas de pareils compliments. »


Le silence retomba dans la pièce et sans réponse de Lysander, Paige se contenta de regarder un peu autour d'elle, essayant de distinguer quelques trucs dans le noir de la chambre avant de se contenter de se perdre dans ses pensées. Le brun devait s'être endormi au final et patiente, la femme attendit que le temps passe tout en répondant quelque fois au sms de son frère qui prenait des nouvelles.

« Qu'est-ce que tu fais par terre ? Tu peux monter, je ne vais pas te manger. »


Apparemment son patient venait de refaire surface et la regardait un peu contrarié. Il ne lui était juste pas venu à l'esprit de s’asseoir sur le lit, Paige ne voulait pas déranger ni même réveiller Lysander. Pour ne pas déclencher une dispute stupide qui ne servirait à rien, Paige prit sur elle et s'installa sur le lit à la place qui semblait libre et à peine fut-elle à sa place que Lysander vint contre elle comme pour se servir d'elle comme d'une bouillotte. Sur le coup, Paige s'était sentie très gênée et avait voulu le repousser mais le brun avait juste refermé les yeux en passant son bras autour d'elle. Elle aurait pu se dégager facilement, Lysander ne la retenait pas de force, c'était plus comme s'il lui demandait à nouveau de rester prêt de lui. C'est avec un soupir que le calme revint pour un long moment cette fois-ci. La femme attendit simplement que Lysander émerge à nouveau et la libère, avec la fièvre cela ne devrait pas trop tarder et elle fut exaucé quant à nouveau elle put voir le gris des yeux de Lysander, sauf qu'il ne bougea pas du tout cette fois-ci.

« Tu as beaucoup de tatouage. Je peux voir le haut de certains.
-Hm.
-Pourquoi ?
-Ma mère. »


Bien sûr que Paige savait pour la mère de Lysander, elle savait aussi qu'il était adopté mais jamais Lysander n'en avait parlé directement avec elle, à vrai dire elle ne savait même pas s'il en parlait tout court. Parfois c’était très dur de le faire parler de lui, même Alistair devait avoir du mal sur certains points.

« Alistair m'a dit que ce sont des cœurs. Pourquoi des cœurs ?
-Parce qu'elle ne sait pas que je l'aime. »


Et la discussion était close, Lysander finit par lui tourner le dos signifiant qu'il ne voulait plus rien dire. Paige ne prit pas le risque d'insister  et se contenta de garder le silence jusqu'au moment où on sonna à la porte, sûrement Alistair qui avait décidé de rater ses cours parce qu'il s'inquiétait beaucoup trop. Profitant de l'arrivée de son frère, Paige s'éclipsa, laissant Lysander aux bons soins d'Alistair. D'ailleurs, quand Lysander émergea complètement, ce fut bien son ami qui était présent  et pendant un bon moment il se demanda si la partie avec Paige avait été imaginé ou non, mais aux dires du blond, elle était vraiment passé. Ah, il avait vraiment dû être dans le vague pour lui avoir dit ce qu'il lui avait raconté.

Après cet épisode de maladie, il y eut un léger moment de gêne entre Lysander et Paige, même si le brun ne voyait pas trop d'où pouvait venir le problème, mais au final cette gêne ne fut que passagère et il semblait même que les deux s'étaient un peu plus rapprochés. Il y avait des moments qu'ils passaient ensemble, comme des amis, enfin, Lysander n'en savait trop rien, est-ce qu'il était vraiment l'ami de Paige ? Enfin, elle lui parlait beaucoup de musique et bien que le brun n'y connaissait rien, il acceptait parfois de juste l'écouter jouer de son piano, si Paige était revenue en Angleterre s'était pour entrer au conservatoire de Londres après tout. Mine de rien, Lysander appréciait beaucoup être juste là et écouter Paige jouer du piano, c'était très agréable pour l'homme et sans savoir pourquoi, il aimait l'idée que Paige ne joue pas en privé pour une autre personne que lui.

À la fin de sa licence, Lysander changea complètement de voie professionnelle, au final ça ne l'intéressait pas de juste travailler dans l'entreprise, il avait envie d'autre chose. Une personne de son cours d'économie lui avait parlé de son frère qui était entré dans la police, comme ça juste pour faire la conversation, et cela avait trotté dans la tête du brun qui, à force de ressasser fut vraiment intéressé par cette option d'avenir une fois son diplôme en poche. Il en parla à ses parents, à vingt et un an, Lysander avait fini depuis un moment sa crise d'adolescence et on pouvait dire que la bonne entente avec sa famille était revenue, autant que cela soit possible, alors Lysander ne voulait pas non plus risquer un nouveau conflit. On lui donna l'autorisation mais seulement s'il réussissait à avoir son diplôme. Ce qui n'allait pas être très compliqué pour Lysander.

Une fois l'université terminée pour Lysander, il attendit pour commencer sa formation afin de devenir policier, et en parallèle à sa vie presque professionnelle, celle sentimentale évoluait beaucoup aussi. Paige et Lysander se fréquentaient vraiment beaucoup plus mais ce dernier ne semblait pas se rendre compte qu'il commençait à avoir des sentiments amoureux pour la femme, non, il ne comprenait juste pas pourquoi parfois il était jaloux d'un homme proche de Paige ou bien certaines situations qui le rendaient nerveux alors qu'il était du genre à avoir confiance en lui normalement. Et puis, pourquoi il lui arrivait de juste regarder Paige sans vraiment de raison ? En parler à Alistair pour avoir une possible réponse à ce nouveau comportement ne l'aida pas énormément, le blond se contenta de sourire en lui disant qu'il allait devoir se débrouiller tout seul sur ce point. Lysander s'en rappellerait de cette fausse aide. Pourtant, Alistair essayait de lui donner des pistes, des indices pour deviner, pour mettre un nom sur ce qu'il ressentait, mais Lysander semblait surtout s'entêter sur son ignorance. Et il s'entêtait très bien.

Lysander intégra la police à vingt-deux ans une fois la formation finie et  malgré tous les efforts d'Alistair pour lui faire ouvrir les yeux sur ses  sentiments, Lysander était encore dans le flou complet. Au final, peu lui importait de comprendre ou pas, le brun se concentrait surtout sur son avenir, il aimait faire partie de la police, sûrement qu'Alistair et toutes ses valeurs de justice et sa volonté a toujours vouloir faire le bien avaient fini par déteindre sur Lysander. Certes il avait gardé son coté un peu nerveux, impulsif et se crispait souvent face à l'autorité, mais le brun n'avait pas le choix, il se faisait force pour rester calme la plupart du temps car il avait bien conscience qu'il n'allait pas juste s'en sortir avec une heure de colle ou une mauvaise appréciation dans son dossier. De plus, il avait tout de même de l'ambition, s'il pouvait monter en échelon, pourquoi pas ? Il pouvait le faire après tout, Lysander savait qu'il en avait les capacités, les gâcher ne serait pas très intelligent.

Au cours de cette même année, Lysander eut un accident de moto, parce qu'il trouvait ces véhicules beaucoup plus fascinants et intéressants que les voitures, et heureusement pour lui ce ne fut qu'un petit accident et même s'il s'était plain en disant qu'il se sentait bien et qu'il n'y avait pas besoin de le conduire à l’hôpital, on l'y conduisit pour s'assurer de sa santé. C'est donc un Lysander râlant que retrouvèrent Alistair et Paige quand le concerné les avait appelé parce qu'on refusait de le laisser sortir s'il n'était pas accompagné et qu'il ne se voyait pas demander à un membre de sa famille de venir le chercher. En chemin Alistair s'était fait plein de films, s'inquiétant énormément, il y avait pleins de scénarios qui se formaient dans sa tête et à aucun moment celui que tout allait bien, puisque Lysander avait appelé de lui-même, ne lui venait à l'esprit. Non, non, il voyait déjà Lysander amnésique, en fauteuil roulant, dans un coma dont il ne se réveillerait qu'à quarante ans et même avec un bras ou une jambe en moins. Le blond ne fut soulagé qu'en retrouvant son ami en bonne santé, qui semblait surtout s'agacer contre le fait qu'on l'avait traîné jusqu'ici et qu'on refusait de le libérer.

« C'est complètement stupide ! Je vais bien, je ne roulais pas vite, je me suis juste pris un arbre en voulant éviter un chat ! C'est comme un enfant qui tombe de son vélo, ça fait peur mais il n'y a pas de bobo. »


Paige qui jusque là était restée silencieuse, avança vers Lysander avant de le gifler. Pas cette petite gifle qui avait autant d'effet qu'une petite brise sur le visage, non celle qui retentissait bien  et laissait une marque sur la joue pour un petit temps. Oui, Paige s'était aussi inquiétée, beaucoup plus raisonnée qu'Alistair elle avait bien compris que rien de très grave n'était arrivé au brun mais à force de voir son frère s'agiter et stresser, ça avait eu comme effet de la mettre dans presque le même état. Mais maintenant, elle était très énervée contre Lysander, il ne comprenait pas qu'ils s'étaient inquiétés pour lui ? Qu'ils tenaient à ce qui ne lui arrive rien ? Elle n'avait pas envie de le retrouver sérieusement blessé parce qu'en voulant éviter un lapin sur la route il avait fini dans un fossé. Pourquoi il ne comprenait pas qu'elle avait eu peur ? En apprenant la nouvelle, sur le coup, Paige avait eu très peur de perdre Lysander, pas comme on avait la crainte de perdre un ami ou un membre de sa famille, mais c'était une peur plus profonde qui l'avait glacé sur le moment avant qu'elle ne se reprenne. Elle avait eu peur pour Lysander parce qu'ils se connaissaient depuis longtemps, parce que c'était un proche de son frère, mais aussi peut-être parce qu'au fond Paige tenait plus qu'elle ne le pensait à Lysander.

« Stupide ? Stupide ? Tu es un idiot ! On s'est inquiété pour toi ! Ça n'est pas stupide, c'est tout à fait normal, tu devrais peut-être donner plus d'importance à ta vie car figure toi que nous n'avons pas très envie d'un jour te retrouver en petits morceaux ! Tu penses que c'était marrant pour nous ? Que nous nous sommes dit « super, magnifique ! Une visite à l’hôpital ! » ? Si tu trouves ce qui vient de se passer ahurissant, alors tu devrais simplement faire plus attention pour que ça ne se reproduise plus ! Et si tu ne peux pas comprendre ça ne vient plus m'adresser la parole. Et toi, Alistair, au lieu de ne rien dire  tu devrais aussi le sermonner pour qu'il comprenne bien que la seule chose de stupide ici c'est sa bêtise. »

Juste après ça, la femme avait tourné les talons, puisque tout allait bien il n'était pas important qu'elle reste là avec les deux idiots qui l'avaient juste fixé avec de grands yeux ne s'attendant vraisemblablement à son coup de colère. Tant pis pour eux ! Restés seuls tous les deux, Alistair et Lysander ne disait mot et ce dernier réagit en premier en se tournant vers le blond tout en se frottant la joue et confiant sur un ton mi-sérieux mi-choqué par ce qui venait de se passer et ce qu'il semblait avoir réalisé.

« En fait... Je crois que je suis amoureux. De Paige. De ta sœur.
-Hm, on devrait peut-être te faire passer une IRM. »


Et si Alistair pensait qu'il ne restait plus qu'à aider Lysander à séduire sa sœur, parce qu'il tenait à les voir ensemble comme un fan romantique face à deux personnages de séries qu'il casait dans sa tête, eh bien il se trompait lourdement. Face à ses sentiments Lysander fit ce qu'il pensait être la meilleure solution : les enfermer dans un coin de son cœur et les ignorer jusqu'à ce qu'ils disparaissent d'eux-mêmes. Sortir avec Paige n'était pas une bonne idée selon lui, car même si Alistair lui disait que ça ne le dérangeait absolument pas, Lysander n'y croyait pas vraiment. Peut-être qu'il disait ça sur le coup, mais si tout se passait mal ? Le blond devrait choisir un camp s'il y avait une rupture, et s'ils se séparaient de manière violente, Alistair pourrait lui en vouloir d'avoir fait du mal à sa sœur et au final il le détesterait. Non, pour Lysander Alistair était beaucoup plus important, sa moitié, la personne qu'il était censé rencontrer dans sa vie et jamais Lysander n'avait regretté leur rencontre. Imaginer sa vie sans le blond était quelque chose d'impossible pour Lysander.
Suite
↓ ↓ ↓ ↓ ↓ ↓







© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander D. Clive
Brigade Mauvais
Messages : 278
Date d'inscription : 12/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 16:12



La suite


Lysander pensait s'en sortir en ignorant ses sentiments, et Paige au passage, mais même avec le temps ils restèrent bien installés et un beau jour ils furent rejoints par un autre nommé : Jalousie. Il était arrivé un beau jour avec ses bagages quand Alistair était venu faire part de toute sa colère chez Lysander, critiquant très ouvertement l'actuel petit-ami de sa sœur, le jugeant trop peu ouvert d'esprit, pas assez bien, avoir un début de calvitie précoce, passant en revue les moindres petits défaut de l'homme en les amplifiant de façon exagérée. Oh ? Paige avait donc un amant ? Ce qui était tout à fait normal, la femme avait vingt-trois ans, elle vivait parfaitement sa vie, mais ça ne plaisait pas du tout à Lysander. Non, absolument pas. Il avait envie d'aller voir Paige pour lui dire qu'elle faisait n'importe quoi, qu'un type pareil allait lui donner des rides avant l'heure, que c'était complètement stupide parce de toute façon lui était mieux et qu'elle devrait le choisir lui et non un homme qui ne la méritait pas. Mais le problème était qu'il était celui qui n'avait pas voulu tenter sa chance, mais pourquoi il avait fait ça ? Pourquoi on l'avait laissé faire ça ?!

« Mais pourquoi tu m'as laissé dans mon délire de « non, je vais garder mes distances » ?! C'est pas ton rôle de me dire quand je fais des choix complètement débile ? T'es chiant hein !
-Mais je t'ai dit ! Je n'ai jamais vu une personne aussi entêtée ! 
-Je ne suis pas entêté ! Non, bon, je vais trouver une solution, je vais mettre au point un plan pour tout arranger.
-Tu n'as pas le droit de tuer les gens, tu es policier. Non, le kidnapping non plus, en fait laisse moi faire, je ne veux pas finir en prison.»


Lysander n'avait plus qu'à attendre, Alistair trouverait une solution, il fallait juste qu'il prenne son mal en patience, chose qu'il ne fit absolument pas. Deux jours plus tard, le brun était allé chez Paige, parce que non, il ne supportait pas l'idée qu'elle puisse être à quelqu'un d'autre que lui. C'était impossible, Lysander n'acceptait pas du tout ça. Paige avait été assez surprise de voir Lysander parce qu'elle ne s'était pas attendue à sa visite et qu'elle avait parfois cette impression que l'homme l'évitait. Le laissant entrer, ils échangèrent les formalités de base avant que Lysander n'entre dans le vif du sujet qui l'intéressait énormément.

« Hm, donc j'ai entendu dire, vraiment par hasard, que tu étais en couple. C'est... Bien.
-Par hasard, tu veux dire Alistair. Et oui, je te confirme ce fait. Pourquoi, tu as quelque chose à y redire ?
-Exactement. Tu devrais quitter  cette personne, je ne l'aime pas du tout.
-... Mais tu ne l'as jamais rencontré... Et pourquoi je ferais ça ?
-Parce que tu vois, j'ai des s... enfin, je t... Hm. En fait, j'aime ton papier peint, le meuble là-bas aussi, toi, et ce tapis est vraiment très joli. Ton frigo est magnifique. Magnifique. Tu devrais me dire où tu l'as acheté, parce que je suis amoureux de ton frigo. »


Quand le silence tomba, Lysander se dit que jamais il ne pourrait se sentir plus stupide que maintenant. Il ne savait même pas pourquoi il avait dit tout ça, les paroles s'étaient enchaînées sans réfléchir parce qu'il était très nerveux quand il s’agissait de parler de sentiment. Le pire pour lui était le silence que Paige gardait tout en le fixant cherchant sûrement à comprendre ce qu'il venait de dire, ce qui en soit n'était pas une tâche facile. Au final, Lysander avait fini par se lever pour partir et croiser les doigts pour qu'une voiture l'écrase sur le chemin du retour.

« Tu ne peux pas me dire ça puis partir. Reste ici et assume tes paroles.
-Le mieux serait de les oublier surtout...
-Non. Je pensais que tu me détestais à cause de la gifle ! Tu n'as plus voulu me voir pendant un petit moment, puis quand j'ai compris que j'éprouvais des sentiments pour toi, j'ai essayé une approche mais tu étais très distant. Tu m'as rejeté en annulant nos sorties, en évitant mes appels, en m'évitant tout court par moment. Et maintenant que je me suis dit qu'il valait mieux que je laisse tomber avec toi, que j'ai réussi à trouver quelqu'un, tu arrives pour me dire qu'en réalité c'était réciproque ? J'ai bien envie de te mettre une deuxième gifle.
-... Quand tu m'as proposé d'aller visiter une animalerie pour regarder les animaux mignons, c'était un rendez-vous ? Je devais vraiment deviner que s’en était un ?
-Tu vas bientôt deviner que ma gifle est bien une gifle si tu continues de parler. »


Sur le coup, Lysander se fichait pas mal de se prendre une gifle, parce que Paige venait de dire qu'elle avait eu des sentiments pour lui, même encore, parce qu'elle n'avait pas dit qu'elle avait tourné la page. Laisser tomber ne signifiait pas forcément que les sentiments n'étaient plus, non ? Il n'avait pas eu un cours de philosophie dessus au lycée ? Mais en soit, Paige ne répondait pas du tout  à ce qu'il lui avait demandé, ça le laisser dans le flou avec tout de même un grand espoir de réponse favorable. En se raclant la gorge, le brun avait finit par relancer la conversation :

« Dooonc, ça veut dire que, tu vas me choisir moi ?
-En partie. Tu vas devoir assumer de t'être défilé la première fois, c'est à ton tour de tenter de me séduire. Tu vas quitter mon appartement et quand tu seras partie j'attendrais ton appel, que j'ignorerais, le suivant aussi d'ailleurs, et j'annulerais nos premiers rendez-vous, oui  l'animalerie c'est un rendez-vous. C'est ma vengeance parce que j'ai espéré, j'ai attendu et j'ai essayé avec un autre et comme un enfant capricieux tu viens tout chambouler et  parce que je suis faible face à toi j'accepte de te donner une chance. Maintenant tu vas partir et je te souhaite bonne chance. »

Parce qu'il n'avait pas le choix, Lysander fut obligé de partir mais au moins Paige n'avait pas dit non, il allait devoir être patient pour qu'elle accepte totalement, mais il allait y arriver . Alistair en serait très content de l'apprendre, mais il lui ferait des remontrances pour ne pas avoir eut la patience d'attendre son plan où il ne se serait sûrement pas ridiculisé à faire une déclaration d'amour à des meubles.



Lysander mit un an avant que Paige n'accepte définitivement de sortir avec lui et au bout de quatre ans ils étaient toujours ensemble. Malgré les années il n'y avait pas de fiançailles de prévus, aucun des deux ne se pressaient réellement pour officialiser les choses, ils se contentaient tout deux de vivre leur couple tout simplement, déjà qu'ils vivaient ensemble, il ne fallait pas les pousser plus que ça. Lysander était toujours dans la police, et malgré son mauvais caractère on ne se plaignait pas de son travail, au contraire. L'année de ses vingt-neuf ans était une année qui sonnait presque comme l'apogée de sa vie, Lysander avait réussi à avoir la fille qu'il aimait, son travail lui plaisait vraiment, du côté de sa famille il n'avait pas de soucis, il était un Clive et se sentait Clive. Mais la vie sonnait comme si cela était trop facile.

Les Strauss avaient fait faillite. Alistair travaillait avec son père et lors d'un gala ce dernier avait humilié publiquement un homme : Zayn Lowell, et si le blond avait pensé le problème réglé après s'être excusé auprès de l'homme, en réalité il n'en était rien. Ce même homme avait racheté les parts de l'entreprise des Strauss et cela entraîna leur chute. Alistair n'avait pas vu ce coup venir et il n'avait pas de solution pour retomber sur ses pattes. Ce fut le début de la chute.

Le père d'Alistair ne supporta pas la descente de sa famille et la perte de leur prestige, dû à sa faible santé il finit par décéder face à toutes les conséquences et le stress que leur nouvelle situation impliquait. Suite à cet événement, Lysander essaya d'être présent pour son meilleur ami, il voulait le soutenir dans cette épreuve, même si son travail lui prenait beaucoup de son temps, il essayait d'être présent pour Alistair. Ce dernier avait confié à Lysander peu après l'enterrement de son père qu'il se sentait très coupable de ce qui était arrivé et qu'au fond de lui, il avait l'impression de changer.

« Je le hais tellement. C'est comme une flamme qui me ronge de l'intérieur, je souhaiterais même la mort de ce Lowell pour ce qu'il nous a fait. Et je déteste me sentir comme ça, ce sentiment de haine me révulse, ça n'est pas moi, je ne suis pas cet homme qui voudrait qu'un autre meure. Je ne suis pas comme ça... Je déteste ce que je deviens. J'aimerais que tout s'arrête, je... Comment tout ça a pu arriver ?»

Lysander le comprenait, à voir comment Alistair se sentait, comment il était devenu, ça lui donnait envie d'aller écraser Zayn Lowell pour avoir fait ça au blond. Une puissante envie de se venger à la place d'Alistair, mais il ne le ferait pas, Lysander savait qu'Alistair culpabiliserait car il aurait eu l'impression de l’entraîner dans un combat qui n'était pas le sien et juste pour ne pas aggraver le cas d'Alistair, Lysander se retint de toute action. Seulement à force de se concentrer sur Alistair, le brun en oubliait qu'il y avait un autre Strauss dans sa vie et Paige se sentait délaissée par la personne sur qui elle comptait pour être soutenue dans cette épreuve. La femme  avait toujours eu un peu de jalousie face au lien qu'entretenaient les deux hommes, elle avait bien conscience qu'Alistair importait plus dans le cœur de Lysander qu'elle et qu'il était en partie la raison pour laquelle ils avaient perdu tant de temps avant d'être ensemble. Se dire que c'était un amour sur des plans différents suffisait à Paige pour se rassurer en temps normal, mais cette fois-ci elle avait besoin de plus. Elle voulait que Lysander soit plus présent avec elle, c'était très égoïste de sa part mais à ce moment-là, elle n'avait plus envie de le partager avec son frère. Cela entraîna des tensions dans le couple et plusieurs disputes qui ne firent que s'accumuler et s'étendre sur la longueur au lieu d'être réglées une bonne fois pour toute. Paige reprochait à Lysander de ne pas être assez présent et ce dernier se défendait en disant qu'il travaillait et qu'il faisait de son mieux pour être là pour elle et pour Alistair, mais qu'il ne pouvait certainement pas allonger les journées ou même se dédoubler.

Alistair avait eu vent des disputes de Lysander et Paige et cela s'ajouta à sa culpabilité d'avoir laissé l'entreprise chuter et n'avoir pu rien faire pour son père. Il essayait toujours de sourire et faire comme s'il allait bien mais intérieurement il se sentait fatigué, sa mère semblait comme vide depuis la mort de son mari et le blond n'arrivait pas à lui rendre le sourire non plus. Son monde tombait peu à peu en miette et il ne savait pas quoi faire pour y remédier, à vrai dire  à des moments Alistair avait juste envie de laisser tomber. Il n'osait pas demander à Lysander de passer du temps avec lui quand il se sentait très mal, parce que l'homme avait peur de créer de nouvelles tensions avec sa sœur et parce qu'il y aurait la culpabilité d'avoir dérangé Lysander pour quelque chose qu'il exagérait peut-être. Est-ce qu'il ne faisait pas de chichi ? Après tout il était vivant, au lieu de se morfondre il devrait profiter de la vie ! Mais plus le temps passait et moins cette volonté de vivre était présente et le poids du masque qu'il portait pour n'inquiéter personne lui pesait de plus en plus. Un jour, un simple jour comme un autre Alistair laissa tomber pour de bon, il n'y avait pas de raison particulière qui déclencha son geste, il y avait juste la route devant lui et une grande absence de volonté de vivre. Un dernier message d'adieu et le blond s'avançait sur la route. Un dernier sms et Alistair rejoignit son père.

« Regarde moi briller dans le ciel.»

Seul Lysander était en mesure de comprendre son message et ce fut le cas.

Alistair était mort ? Il s'était donné la mort ? Lysander n'avait pas voulu y croire, c'était une chose impossible pour lui, parce qu'Alistair resterait avec lui jusque la fin, c'est comme ça que le monde devait être. Leur mode. Alistair et Lysander. Certes, la mort était inévitable mais dans la tête du brun cela ne devait arriver que bien plus tard, quand la vieillesse et le temps les rattraperaient. Pas maintenant. Pas si tôt.

Pourtant la vérité était que si, Alistair l'avait quitté. Faire face à la réalité brisa quelque chose en Lysander, il n'était pas triste, il ressentait plus comme du désespoir, une envie désespérée de revenir en arrière, de trouver ce qui n'allait pas et tout réparer, seulement ce n'était pas possible. Puis, le seul sentiment qui l'habita pour combler le manque du blond fut la colère. Jamais il n'avait été aussi énervé de sa vie, cela allait même à la haine, Lysander savait très bien qui était le fautif dans cette histoire, qui devait payer pour la mort d'Alistair. Il n'avait plus de raison de se contrôler, étouffer sa colère, la seule personne pour qui il faisait tout ça n'était plus, et justement là était le problème. Lysander n'avait plus qu'une chose en tête : se venger.

Tellement obnubilé par son désir de vengeance, la haine qu'il vouait à Zayn, Lysander fut à peine blessé quand Paige rejeta toute la faute sur lui disant qu'il aurait dû être présent, qu'en tant que meilleur ami il aurait dû voir ce qui n'allait pas avec Alistair, mais qu'il l'avait abandonné. Elle le détestait et ne voulait plus le voir. Lysander comprenait que la femme avait surtout besoin de mettre sa colère sur une personne, qu'il était cette personne, mais soit qu'elle le quitte, s'il était seul ce n'était pas plus mal. Le brun n'était pas parfait, il avait ses défauts, mais il travaillait dans la police il était du côté de la loi, cependant la justice et tout le tintouin ne l'intéressaient absolument plus maintenant, un seul et unique objectif : venger Alistair. S'il devait tuer pour y arriver, il le ferait. La raison et sa conscience étaient noyées dans cet océan de haine et le seul bateau pouvait naviguer sur les flots était celui de la vengeance. C'était décidé, Lysander allait tuer Zayn.

À partir de là, Lysander s'attela à sa nouvelle tâche. Il observa Zayn de loin, notant ses habitudes, tout ce qui pouvait lui être utile pour arriver à ses fins, les seules fois où l'homme avait approché de son ennemi, il avait pris une fausse identité : Heath Cain. Juste avant de le tuer Lysander lui donnerait son véritable nom, Zayn devait savoir qui allait l'envoyer en enfer et la raison de ce voyage. Une fois que le brun eut trouvé deux gardes pour le suivre dans son  projet, il se décida pour aller rendre visite à Zayn dans son entreprise une nuit. Le fait que ce soit facile de pénétrer l'entreprise Lowell ne tiqua pas dans la tête de Lysander, il était tellement obsédé par le fait de venger Alistair, qu'il en était aveuglé. Il ne fut pas compliqué de trouver Zayn, il était dans son bureau et avant même que ce dernier ne puisse réagir, Lysander avait pointé son pistolet sur sa tête.

« Détruire la vie des Strauss t'a amusé ? »

Tirer, juste tirer et tout serait réglé. Irait-il en prison ? Non, Lysander trouverait un moyen de rester innocent, hors de cette affaire, vivre avec un meurtre sur la conscience ne paraissait pas être quelque chose qui l'effrayait de toute manière. Mais à force de se distraire avec ses pensées, Lysander ne remarqua pas de suite que l'homme qu'il voulait abattre n'était pas seul, qu'il avait aussi ses gardes qui avaient contré les siens, il restait le seul armé. Du moins, c'est ce qu'il pensait, mais la balle que Lysander se prit dans le bras droit lui indiqua que Zayn avait aussi une arme et qu'il s'en était servi plus vite que lui. Défaite totale.

Lysander avait mal, si mal que la douleur était aussi intense que sa haine pour l'homme face à lui. La situation lui avait totalement échappée, il n'avait pas prévu de se retrouver à genoux en gémissant de douleur, non, il était venu dans l'idée d'éliminer le PDG. Malgré la douleur au bras, les mots de Zayn furent plus douloureux pour Lysander, comment pouvait-il avoir oublié Alistair ? Et tout le malheur qu'il leur avait causé ? Blessé  profondément dans sa fierté, Lysander battit en retraite mais en se jurant de ne pas abandonner sa vengeance. La suite fut un peu floue pour l'homme, il se souvient qu'une fois sortie de l'entreprise un de ses hommes avait appelé une ambulance pour son bras et que peu après il s'était retrouvé à l’hôpital. Lysander ne pouvait rien dire que les causes de la blessure, il était celui qui avait tenté de commettre un assassinat mais il ne craignait pas qu'un des deux gardes ne parlent, ils les avaient assez bien payés pour qu'ils gardent le silence. L'explication fut une confrontation dans une ruelle et le tireur avait disparu, très bancale mais Lysander n'avait pensé à rien d'autre sur le coup.

Pendant son hospitalisation, Lysander réfléchit bien aux événements qui venaient de se dérouler. Il avait été trop impulsif, guidé par une haine aveugle, mais la leçon avait été apprise, sa prochaine attaque serait plus réfléchie, car non jamais il ne laisserait Zayn tranquille. Il se leurrait s'il pensait qu'il avait gagné la guerre, parce que pour Lysander ça n'était qu'une bataille, les hostilités venaient de commencer. Pendant cette période, le docteur lui annonça qu'il ne retrouverait pas l'usage total de son bras et qu'il lui faudrait des séances de rééducations régulières pour ce dernier. Voilà donc ce que l'univers lui envoyait en récompense pour s'être laissé aller et avoir tenté de tuer un homme. Comme si ça allait l'arrêter, non, il était bien trop déterminé pour, son bras n'était qu'une raison de plus pour détruire Zayn, non Lysander ne voulait plus juste le tuer, mais détruire son univers, il fallait qu'il souffre aussi pour tout ce qui était arrivé. S'il avait des proches, Lysander allait leur faire du mal, son entreprise aussi, il fallait qu'elle chute, qu'elle tombe de tellement haut que jamais elle ne pourrait se relever. Puis ensuite, Zayn pourrait mourir, mais avant, il y avait l'étape de la souffrance.

Les premiers mois après l'accident ne furent pas très faciles pour Lysander, il n'était pas habitué à vivre en se privant de son bras droit, les gestes du quotidien devenaient parfois des corvées pour l'homme et cela jouait beaucoup sur ses nerfs. Déjà qu'il était du genre à s'agacer très vite, alors maintenant c'était pire, Lysander perdait très vite patience avec les tâches qu'il ne parvenait plus à accomplir.  Il y avait cette douleur aussi, on avait beau lui avoir donné les médicaments qu'il fallait, Lysander avait encore mal, parfois ça se calmait mais souvent c'était juste revenir en force quelque temps après. Les journées étaient longues, Lysander restait chez lui, ne sortait pas vraiment, il se contentait de ruminer ses mauvaises pensées et réfléchir à ses prochains coups, n'allant plus au travail le brun ne voyait plus grand monde, à part Reim qui quelques fois avait le courage d'aller supporter la mauvaise humeur de son frère.

« J'ai entendu dire que le reste de la famille Strauss aurait quitté l'Angleterre pour la France. Tu ne penses pas que tu devrais penser à un voyage pour peut-être récupérer, tu sais, cette femme avec qui tu étais. »

Tu ne voudrais pas t'éloigner, voir même quitter le pays pour au cas où tu deviendrais une menace pour moi vu que tu  pourrais ne plus être policier. Voilà surtout ce que Lysander entendait quand son frère ouvrait la bouche. Puis se servir de Paige en excuse pour ça, ah, ça le faisait bien rire. Ils n'étaient plus ensembles, ça ne changerait pas, leur séparation était le coup d'une impulsion, comme au début, l'impulsion de l'un bougeait la vie de l'autre. De plus la femme avait dit ne plus jamais vouloir le voir et durant les derniers mois Paige n'avait pas tenté de reprendre contact alors Lysander n'avait qu'à se résigner, c'était fini.

Pour ne pas le laisser moisir chez lui, Kain força Lysander à travailler, sans que ce soit officiel, sur des dossiers de l'entreprise. Après tout, l'homme avait fait des études dedans alors autant qu'il en profite et mette à profit ses compétences. Bien que de mauvaise volonté au début, Lysander finit par se prendre au jeu et trouva tout ça intéressant au final. Une nouvelle perspective s'ouvrit sans la tête du brun : si Reim se débrouillait bien au niveau de l'entreprise, à deux ils pourraient détruire Zayn, enfin, pour cela Reim devrait peut-être réfléchir un peu plus, Lysander trouvait qu'il faisait des erreurs un peu bêtes. Enfin, peut-être qu'en surveillant un peu derrière lui, cela pouvait éviter quelques erreurs futiles et ABSOLUTE pourrait un jour peut-être surpasser l'entreprise des Lowell. Le but était de devenir les meilleurs, parce qu'en devenant les meilleurs, ils auraient le pouvoir sur les autres. Lysander comprenait de plus en plus que le pouvoir était une chose importante dans ce monde pour arriver à ses fins et l'argent aidait pas mal aussi, mais pour avoir de l'argent, il fallait du pouvoir, les deux fonctionnaient très bien ensemble. Pour avoir le pouvoir, il fallait être prêt à tout, ne pas avoir peur d'écraser d'autre personne, les requins mangent les petits poissons sans en avoir le moindre regret après tout et Lysander allait devenir un requin lui aussi. À mettre le nez dans les affaires de  sa famille, Lysander découvrit aussi qu'elle n'était pas très honnête et trempait dans des affaires louches. Cela ne l'étonnait à peine, au final l'honnêteté dans ce monde était quelque chose de rare et au moins, ça lui serait profitable pour ses futurs plans.

Ce ne fut pas la seule découverte de Lysander, mais la deuxième il s'en serait bien passé. C'était juste en sortant de la séance de rééducation, elle se déroulait à l’hôpital et dans le couloir alors que Lysander allait simplement rentrer chez lui quand on l'interpella.  Une femme aux cheveux clairs commençant à devenir un peu gris, il lui aurait donné une cinquantaine d'années et le plus curieux était que son visage semblait lui dire quelque chose... La femme devant lui semblait presque surprise de ne pas s'être trompé de nom, comme si elle s'attendait à ce que Lysander lui dise qu'elle s'était trompé de personne.

« Mais... Tu es bien Lysander. Je n'étais pas sûr d'avoir raison et... Tu as bien changé, dans un sens c'est normal, je ne t'ai pas vu depuis... Depuis la mort de ta mère. »

Déjà bien irrité de base par sa séance de rééducation, Lysander se renfrogna encore plus. C'était qui cette personne ? Il ne connaissait plus  personne de l'époque où il n'avait pas encore été adopté par les Clive, à cette époque son univers se résumait à sa mère et Michelle principalement et... Oh. Cette femme devant lui était Michelle. Il l'avait fui après avoir refusé de prendre la lettre qu'elle lui avait tendue, il aimait bien éviter les gens enfant, et avec le temps Lysander avait simplement mis de côté cette femme dans sa tête jusqu'à l'oublier. Mais visiblement Michelle semblait mieux se rappeler que lui.

« Je peux comprendre si tu as du mal à mettre un nom sur mon visage, ça fait très longtemps. 
-Hm, ouais. Ouais. »


Le silence retomba entre les deux personnes parce que Lysander ne savait pas quoi dire, il n'avait rien à dire en réalité, il voulait juste partir et rentrer chez lui. Remuer le passé ne l'intéressait pas actuellement, il ne se posait plus de questions à propos de son père biologique et il avait avancé dans sa vie. Face à lui Michelle semblait hésitante, comme si la femme débattait intérieurement et avec résignation finalement elle se décida.

« J'ai toujours la lettre. Au début je l'ai gardée car je me disais que tu la voudrais sûrement, quand tu étais enfant et ensuite... Elle a été oubliée au fond d'un tiroir et je crois que j'ai renversé un peu de café dessus mais je ne l'ai pas jeté. Je l'ai toujours.  Je  ne voulais pas être celle qui la jetterait je pense... Si tu le souhaites, je peux te la donner.»


Bien sûr surpris que cette lettre ait tenue tout ce temps Lysander hésita. Avant il l'avait refusé parce qu'il n'en avait rien à faire de ce papier sur le coup de l'annonce de la mort de sa mère et aujourd'hui il avait l'impression que ça ne changerait rien à sa vie d'avoir cette lettre ou non, mais par curiosité il la voulait. Juste pour savoir ce que sa mère avait voulu lui dire avant de mourir. Alors, il accepta de récupérer cette lettre et quelques jours plus tard il l'avait en sa possession.

Chez lui, le papier devant les yeux, le brun hésitait à l'ouvrir. Pourquoi au final ne pas juste la jeter ? Et faire comme si elle n'avait pas existé. Mais la curiosité et l'envie de savoir lui firent ouvrir la lettre et Lysander pu reconnaître l'écriture toute petite de sa mère. Leanne écrivait toujours de cette façon, en tout petit comme s'il y avait cette volonté d’économiser le plus de place possible sur une feuille de papier. À quelques endroits l'écriture était tremblante et avec le temps le stylo s'était un peu effacé mais ça n'empêchait en rien sa lecture.


Lysander,

Ça doit être bizarre pour toi que j’emploie ce nom avec toi, je préfère t'appeler Devesh la plupart du temps et je réserve Lysander pour quand je dois te faire les leçons, comme quand tu vas te perdre dans les rayons du super-marché. Tu dois vraiment arrêter de faire ça, sinon tu vas finir par te perdre pour de bon et tu devras survivre en construisant une cabane entre les rayons du super-marché.

Mais je ne t'écris pas pour te dire ça.
Tu ne comprendras pas toute cette lettre, certains sens t'échapperont peut-être mais il faut que je te dise tout ce que tu dois savoir.

Avant ta naissance j'ai été mariée à un homme qui est ton père, quand  je suis tombée enceinte nous avons divorcé et je ne lui ai jamais dit qu'il allait devenir papa. Tu ne dois pas lui en vouloir parce que je suis celle qui a été égoïste. J'ai essayé d'être une bonne mère pour toi mais on ne m'avait pas préparé à devenir une mère tu sais, dans ma vie on m'a enseigné et appris plein de choses, mais pas comment m'occuper de toi. Est-ce que tu es heureux ? Je ne crois pas aux mots que tu m'as dit la dernière fois, tu étais en colère contre moi, je le comprends.  

Je te dois beaucoup d'explications. Je ne sais pas par où commencer, tout est embrouillé dans ma tête et ça risque de ne pas être très clair. Mon mariage était un mariage arrangé, tu ne dois pas savoir ce que c'est mais plus tard tu sauras, nos familles avaient conclu cet arrangement mais ni ton père ni moi n'étions amoureux. Les mariages doivent se faire par amour, il faut que tu gardes ça en tête, l'amour est très important, si tu veux te marier un jour il faut que tu sois amoureux. Il ne faut pas hésiter à dire que tu aimes une personne, mais tu ne peux pas le faire en lançant un jouet à la figure d'un autre enfant, mais je t'ai déjà grondé pour ça et c'était il y a deux ans. Enfin, cet arrangement, on l'a accepté, il n'y avait pas trop de choix, comme quand je te force à manger les légumes que tu n'aimes pas, d'ailleurs tu dois continuer de manger tes légumes, et te brosser les dents après les repas sinon tu auras des caries. Ton père, je t'ai toujours dit qu'il ne pouvait être avec toi mais qu'il t'aimait quand même, en réalité, il ne sait pas que tu es là, par ma faute. Je voulais arranger ça avant de mourir alors je l'ai recherché avec de l'aide pour lui donner une lettre à lui aussi, pour m'expliquer et m'excuser d'avoir menti et caché ton existence. J'espère qu'il viendra te voir, je sais que tu vas avoir une nouvelle famille mais tu serais heureux en connaissant ton père aussi. Tu dois savoir aussi qu'avec ta naissance, ma famille m'a renié et que du côté de ton père, ils ne savent pas que tu es le fils d'Ash Lowell. C'est le nom de ton père, tu dois le savoir si jamais tu le rencontres. Soit en colère contre moi, pas contre lui, je suis la fautive.

Ce qui est arrivé dernièrement je te l'ai aussi caché car je ne voulais pas que tu me voies faible, car moi-même j'ai peur de ce qui va arriver. Je suis malade, j'ai ce qu'on appelle un cancer et c'est pour ça que je m'éloignais de toi, pas parce que je ne t'aimais plus, je t'aimerais toujours, tu es mon fils, même si tu me hais, de là où je serais, je t'aimerais encore.

Peut-être que plus tard tu me pardonneras pour les mensonges, la vérité finit toujours par nous rattraper tu le vois. Ma vie va se finir mais la tienne est au début encore, j'espère tu seras heureux, il faut que tu le sois, j'aimerais que tout le mal du monde ne te touche jamais et que tu sois protégé de tout. Je suis désolée.

Je t'aime. "


À  la fin de la lecture de la lettre Lysander avait surtout retenu une chose : son père était Ash Lowell. Non. Il refusait d'avoir du sang de Lowell en lui, c'était impossible. Il n'en voulait pas ! Pourquoi de tous les hommes sur cette planète il avait fallu que ce soit lui ?! Non, Lysander allait se dire que sa mère avait eu un enfant miracle, qu'il n'avait pas de père et ça irait très bien comme ça ! Après le déni, Lysander fut très en colère, qui était au courant ? Kain sûrement, il devait tout savoir, ce qui expliquait aussi ce mensonge sur son adoption, c'était pour qu'on ne sache pas qu'il était un Lowell en partie ? C'était ça qu'il fallait cacher en réalité. Mais c'était pire que ça en réalité, parce que Ash était le père de Zayn, ce qui faisait qu'il était son... Demi-frère. Oh non, il avait besoin de vomir. Tout de suite.

Face à cette nouvelle, Lysander avait appelé Kain parce qu'il avait besoin de décharger sa colère sur une personne et que son père adoptif était parfait pour ce rôle. Il savait tout, il en était sûr. Peut-être même que c'est pour ça qu'il avait approché sa mère dans le passé, non... ça serait tordu comme plan. Mais qu'est-ce qu'il en savait ? L'appel fut l'une des plus grosses disputes qu'il y eut entre les deux hommes, même si Lysander fut celui qui s'énerva et fit les reproches, face à lui son père adoptif était plutôt calme.

« Cela change quelque chose ? Ce père est-il venu te voir ? Te chercher ? Il ne t'a jamais reconnu, à part le sang qui vous lie, vous n'êtes rien l'un pour l'autre. N'oublie pas quel est ton nom, à quelle famille tu appartiens, c'est le plus important : tu es un Clive. »

Il avait raison, Lysander était un Clive, mais être lié par le sang à la famille Lowell le dégoûtait. Pourtant ça ne changeait rien à ses plans ni même à ses objectifs, il n'irait pas pardonner à Zayn ce qu'il avait fait à Alistair juste parce qu'ils étaient fr... de la même fami... Liés par le sang, point. Son objectif de le détruire était toujours d'actualité.


À  trente ans, Lysander avait changé aussi bien sur le point psychologique que physique. Il avait coupé ses cheveux  courts, contre l'avis de sa famille, il s'était fait tatouer les mains, il en avait besoin pour se rappeler ce qu'il devait accomplir. Ce changement physique était utile pour Lysander car il ne tenait pas à se faire reconnaître par Zayn, alors, il avait percé ses oreilles aussi pour y mettre plusieurs anneaux et avec un peu de difficulté, le brun avait même un bouc. Les cernes s'étaient rajoutées d'elles-mêmes avec le manque de sommeil. Ce qui avait changé dans son caractère était que Lysander ne semblait plus avoir de limite, il se pensait tout permis et se moquait d'offenser ou non une personne avec sa conduite. Comme c'était l'année des nouveautés, Lysander acheta une hybride aussi. Faith.

De base, Lysander voulait simplement un hybride pour faire les tâches quotidiennes chez lui, un hybride pas chiant et qui serait obéissant. Un hybride était fait pour être utile, Lysander  avait toujours grandi avec cette idée, même si Alistair avait cherché à le convaincre du contraire de nombreuses fois. Cependant, en entrant dans l'animalerie, Lysander s'était arrêté devant la cage de Faith par pur hasard. Une chouette. L'homme se souvenait qu'enfant il y avait eu chez les Clive une hybride chouette aussi, mais il ne l'avait jamais vraiment connu il ne lui parlait pas et puis elle avait fini par s'enfuir un jour. Si le vendeur ne lui avait pas dit que l'hybride avait une intelligence développée, Lysander aurait passé son chemin, mais au final, il acheta Faith pour qu'elle l'aide dans ses plans.

Avoir Faith était pratique pour Lysander, elle était intelligente et calme ce qui apaisait parfois la colère de l'homme. Lysander avait conscience que Faith voyait un intérêt à être son hybride mais peu lui importait, elle lui était très utile et ce qui lui fallait était un bon outil. Faith était un bon outil. Il y avait parfois des moments tendus, Lysander en était déjà venu à le ver la main sous le coup de la colère, mais à chaque fois il s'était contrôlé pour ne pas frapper l'hybride. Il y avait des gens dont Lysander se fichait de frapper mais pas Faith, il ne voulait pas être violent avec elle. Quelque part le calme de Faith lui rappelait un peu celui de Paige, c'est sûrement ce qui joua pour que Lysander se confia parfois à l'hybride. Il avait confié à Faith qu'il était le fils adoptif de Kain Clive, qu'il avait entendu dire que son père avait aimé son travail quand il les avait aidés pour l'entreprise et le plus important de tous : il était lié par le sang à la famille Lowell, même si ça ne comptait pas plus que ça dans sa vengeance. Lysander n'attendait rien en retour de ses confidences, il déballait tout ça juste pour le dire, mais en soit, il ne s'attendait pas à ce que Faith lui réponde. Cette dernière était son hybride, sa possession, elle ne dirait rien de ce qu'il lui avait confié. Le temps qu'elle soit son hybride Faith l'aida à rassembler les informations qu'il lui seraient utiles sur Zayn et ses proches, grâce à elle Lysander apprit beaucoup et avança dans ses plans et quand il put reprendre son travail, les capacités de l'hybride lui furent aussi utiles.

Trois ans plus tard, un soir, il amena Faith à un gala, l'hybride devait récolter des informations sur Zayn, cependant la soirée ne se déroula pas comme Lysander  s'y attendait. Faith passa sa soirée avec un homme et de loin Lysander les observait tout en contenant sa colère. Est-ce que Faith était en train de le laisser tomber ? De le trahir ? Mais il fallait garder une bonne image pour le moment, il ne pouvait pas se mettre à crier après son hybride alors qu'il était dans un gala. Lysander souriait mais intérieurement sa colère bouillonnait et il avait hâte que cette soirée se finisse pour la laisser éclater. Une fois rentrés, Lysander leva la main et cette fois-ci, il ne se contrôla pas, il était trop énervé pour.

« Tu t'es bien amusée ? À passer ta soirée à tout raconter à ce type ! Je suis ton maître et tu m'a ignoré ! Tu devais m'obéir, pas m'ignorer !! »


Aveuglé par la colère, Lysander n'entendait pas les protestations de Faith, ce qu'elle avait à dire pour sa défense. L'homme était dans sa paranoïa et était persuadé que Faith l'avait trahi et il n'arrivait pas à se calmer sur ce point. Lorsque finalement sa colère retomba, Faith avait quelques bleus dûs à ses coups et pleurer effrayée et en se rendant compte qu'il avait perdu le contrôle, Lysander ne dit rien, il ne s'excusa pas, non, il se contenta de tourner les talons pour aller s'enfermer dans sa chambre. Qu'est-ce qu'il avait fait ? Il avait frappé Faith... Parce qu'elle l'avait ignoré, parce qu'elle l'avait trahi. Voilà pourquoi.

Les jours suivants cette soirée, Lysander tenta d'être moins sévère et plus gentil avec l'hybride, il n'avait pas envie de perdre ses capacités, Faith était une hybride qui lui était très utile. Lysander ne voulait pas être en conflit avec son outil le plus performant. Pourtant, malgré ses efforts Faith disparu du jour au lendemain en prenant la fuite. Bien entendu face à la fuite de son hybride Lysander fut mort de rage et ne tarda pas à partir à sa recherche. Il ne pouvait pas la laisser s'échapper ! Elle en savait trop ! Et si Zayn tombait sur elle ? Et si Faith lui raconter tout ? Non, non, non ça n’était pas possible ! Il devait la retrouver ! Il avait besoin d'elle en plus, Lysander ne pouvait se permettre de laisses les capacités de Faith lui échapper !

Depuis, Lysander cherche Faith dans les magasins d'hybrides, dans les rues mais pour le moment, il n'a pas réussi à remettre la main dessus. Dès qu'il la retrouverait, il lui ferait bien comprendre qu'on ne prend pas la fuite, qu'on ne l'abandonne pas !

En parallèle avec la fuite de Faith, à son travail Lysander devait supporter une collègue  qu'un supérieur lui avait assignée en binôme, Sharon Strange.  La femme était... insupportable pour Lysander, elle parlait beaucoup, était trop joyeuse et se comportait comme un enfant parfois ! La stratégie de Lysander avait été simple au début : il s'en tient à lui donner ses ordres et le reste du temps il l'ignorait, mais la femme était très persistante et collante et à son plus grand damne, Lysander pouvait retrouver chez la femme des points communs avec Alistair, ça ne lui plaisait pas du tout. Il y avait quelque chose chez Sharon que Lysander ne sentait pas, il avait l'impression que quelque chose chez elle était faux, mais quoi ? Malheureusement pour le brun, la femme semblait déterminée à se rapprocher de lui, à mieux le connaître et Lysander ne supportait pas ça, il en avait marre qu'elle lui dessine sur le visage s'il s'endormait, que Sharon recule vraiment vers le mur quand il lui disait qu'il fallait prendre du recul sur une affaire. Il en avait marre d'elle, Sharon était irritante ! Irritante mais attachante.

Pourtant, à force de supporter la femme et de trouver des points communs avec Alistair, Lysander finit sans le vouloir par s'attacher  à la femme, s'inquiétant parfois pour elle, Sharon était la seule personne à avoir réussi à se rapprocher le plus de Lysander, même si lui refusait totalement de la considérer comme une amie. Il n'avait pas d'ami, les amis ça meurt. Sharon  se fichait des mauvaises humeurs de Lysander, de ses regards noirs et de ses menaces, il ne lui faisait pas vraiment peur, elle avait surtout l'impression qu'il devait être seul et elle ne voulait pas le laisser dans sa solitude.

Dernièrement, Lysander est passé à l'action contre Zayn. Il s'est déjà rapproché de certains de ses proches comme la fratrie Chikage, il s'est aussi renseigné sur la mère de son ennemi, une certaine Avery aussi et autres conquêtes de Zayn, mais Lysander laissa vite tomber de ce côté-là. Le plus important était que Lysander avait enfin mis la main sur un homme, Vesper Tyron, un ami de Joyce Lowell et chef de gagne, il était même dit qu'il avait des liens avec la mafia,  et en réussissant à lui parler en privé, il réussit à s'allier à ce dernier en lui expliquant que Zayn devait être le responsable pour ce qui était arrivé à Joyce. Le plan était simple : Lysander lui donnait les moyens de séquestrer Zayn et lui, il lui ferait signer un contrat pour détruire tout son monde et pour se montrer à nouveau et lui montrer que sa vengeance n'était pas tombée à l'eau. Tout aurait pu très bien se dérouler ! Mais non, un des hommes de Vesper avait eu pitié du Lowell et l'avait laissé s'enfuir. Quel con ! En apprenant ça, Lysander donna une bonne correction à l'homme, ce qui lui permit de se défouler et laisser un peu aller sa colère, mais il n'était plus possible de récupérer Zayn, l'homme était déjà en compagnie d'autres personnes. Voilà d'autres personnes à rencontrer pour savoir quel est leur lien avec son ennemi et à éliminer s'ils comptaient se mettre à nouveau en travers de son chemin.

Zayn avait de la chance, ça ne serait pas aujourd'hui qu'il tomberait, mais un jour prochain oui.

Après l'action des rebelles et de The Watcher, Lysander fut appelé à intégré la Brigade dirigée par Annabeth Rosenbach et pas en tant que simple membre : en tant que premier lieutenant. Certes, avec son absence d'un an et demie Lysander ne devait pas être le meilleur choix, mais il était efficace, insupportable la plupart du temps mais il avait des résultats, après tout l'homme voulait monter dans la  hiérarchie pour avoir du pouvoir sur les autres.  Lysander n'hésita pas un instant, il accepta de rejoindre la Brigade satisfait d'être presque en haut de l'échelle. Oui, certes, le post de chef était pourvut et l'homme lorgnait un peu sur le poste d'Annabeth Rosenbach, mais pour le moment ça n'était pas son combat, Lysander avait autre chose en tête, d'autres projets et puis, il se déciderait quand il verrait si la place de Reim l'intéressait ou pas. De plus, faire partie de la Brigade permettrait à Lysander de faire des recherches sur Faith, ça fait deux ans qu'il ne l'a plus, mais il ne désespérait pas de la retrouver, Faith lui reviendrait.

Il faut maintenant bouger un nouveau pion sur l'échiquier, un seul objectif, toujours le même: echec et mat.




© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander D. Clive
Brigade Mauvais
Messages : 278
Date d'inscription : 12/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 16:13



Caractère

Qui est Lysander ?
Je ne suis pas la personne la mieux placée pour vous parler de lui, mais le principal intéressé ne lâcherait pas un mot, donc, il vous faudra se contenter de mes dires. Oh, mais Lysander est une gentille personne, il est du côté de la loi après tout, on peut lui faire confiance. Hm, hm, ne vous y fiez pas. Cela fait bien des années que l'homme n'est plus tout propre et si vous saviez de quoi il est capable, vous y réfléchirez à deux fois avant de venir lui demander de l'aide. Je vais essayer de vous éclairer du mieux que je puisse.

Tout d'abord, il faut savoir que Lysander est une personne intelligente, mais pourtant, il agit souvent de manière impulsive. Il a beau réfléchir avant d'agir, l'homme n'a pas la patience d'attendre et cela ne donne pas que du bon pour lui, il l'a très bien retenu d'ailleurs. Son impulsivité va de pair avec le fait qu'il soit assez nerveux et, je ne vais pas vous le cacher, Lysander peut en venir aux mains. Il a beau être calculateur et tourner un problème sous toutes ses formes pour y trouver toutes les solutions et de ce fait couvrir ses arrières, son impulsivité tirée de son impatience est une grosse épine dans le pied pour l'homme. Comme Lysander n'a pas l'air de prendre spécialement soin de son image dans la vie courante, on aurait tendance à se dire que ses affaires doivent être à son image, eh bien non, le brun est très organisé dans ses papiers et rangements, le désordre total autour de lui a surtout tendance à énerver Lysander et l'empêcher de réfléchir correctement. Il est loin d'être maniaque toutefois, ses livres ne sont pas ordonnés dans un ordre de grandeur ou classement alphabétique, ils sont juste  de façon correcte dans la bibliothèque, et de temps en temps, vous pourrez en voir un ou deux posés sur les autres, car Lysander aurait eu la fainéantise de bien les ranger. Cette organisation ne s'arrête pas aux effets personnels de Lysander, l'homme est du genre à prévoir plusieurs étapes qui lui permettront d'atteindre son but, quel qu’il soit. Une bonne façon de penser en soit, hein ? Oui, mais le problème est que Lysander peut facilement dévier de son programme à cause de son...Impulsivité, oui encore elle. Mais l'homme est déterminé, il fait ce qu'il peut pour atteindre son objectif et n'est pas du genre à lâcher l'affaire. Oui, on peut le qualifier de borné aussi, parfois, il ressemble juste à un chien qui refuse de lâcher son bâton. Vous voyez cet homme qui s'acharne à trouver du réseau en pleine campagne profonde, quitte à grimper sur le toit d'un vieux bâtiment menaçant presque de s'effondrer ? Eh bien, c'est Lysander. En effet, cela frôle parfois la stupidité.

Plus haut, je vous ai dit que Lysander était une personne qui pouvait en venir aux mains, non qu’il ait la main facile, mais si le brun est très énervé ou bien en pleine paranoïa, sa main peut partir toute seule. N’allez pas croire qu’il frapperait dès que l’occasion se présenterait, Lysander essaye tout de même de se contrôler, d’ailleurs, il n’a jamais levé la main sur Alistair ou bien Sharon. User de violence parce qu’il se pensait trahi lui est déjà arrivé, Lysander ne fait pas confiance, il se méfie de toutes les personnes alentours, alors, s’il se confie à vous, il aura toujours cette crainte de vous voir lui tourner le dos. Depuis la mort d’Alistair, ce sentiment de paranoïa, cette méfiance, c’est accrue, il sera encore plus difficile pour l’homme de vous faire pleinement confiance. D’ailleurs, fait-il confiance à quelqu’un ? Il y a toujours cette petite voix dans sa tête lui chuchotant de se méfier et depuis que Lysander s’est fixé comme objectif de se venger, de détruire la vie de Zayn, ce murmure n’est que plus présent. Depuis que Faith est dans la nature, depuis qu’elle ait pris la fuite, l’homme ne dort plus tranquillement, l’hybride est au courant de beaucoup de choses et la crainte qu’elle dévoile tout est bien présente. Cependant, Lysander compte bien remettre la main dessus, pour s’assurer que tout reste bien secret et parce que Faith était un bon outil, elle lui était très utile et il serait dommage de se priver définitivement de ses capacités. L'homme ne voit pas les hybrides comme des égaux, il ne voit en eux que leurs capacités et la possibilité de se servir d'eux. Il n'achètera pas un hybride juste parce qu'il est « mignon », non, il l'achètera pour qu'il soit un bon outil, alors, ne venez pas lui parler d'égalité et de leur liberté, Lysander n'y est pas favorable, pour lui les hybrides sont des objets prêts à lui être utile. Je ne vous mentirais pas en disant qu’il y a aussi un peu de sentiment de possessivité dans le fait de vouloir retrouver Faith, enfin, un peu… Lysander est très possessif, que ce soit sur ses hybrides, parce qu’ils lui sont très utiles,  ou bien envers ses proches, par crainte de ne pas pouvoir les protéger s’ils ne sont pas avec lui. Mais encore faut-il pouvoir être compté parmi ses proches, ce qui n’est pas une tâche facile, je pense que vous l’aurez compris, surtout que Lysander évite de se lier autant avec une personne.

C’est bien dommage, le brun peut-être très fidèle, s’il vous considère comme son ami, il ne vous fera jamais de mal, du moins intentionnellement. Jamais Lysander n’aurait voulu qu’Alistair ait des ennuis, qu’il lui arrive ce qui lui est arrivé, et pour cette raison, jamais le brun ne pardonnera à la personne qu’il considère comme l’ennemi à abattre. Il voue une telle haine à Zayn que Lysander a abandonné ses principes, qu’il a fait tomber une à une ses propres limites pour un jour le faire souffrir comme lui a souffert. Œil pour œil, dent ou dent ? Non, Lysander veut plus que cela, mais j’y reviendrais plus tard. Alistair était le meilleur ami de Lysander, la personne qu’il considérait comme son âme-sœur, et il n’est pas prêt de laisser une autre personne approcher de cette place, et même s’il tient à Sharon et qu’elle pourrait avoir la place de meilleure amie, Lysander niera toujours tenir à elle. Oui, même s’il ne peut s’empêcher de l’appeler pour râler si la femme ne lui a pas donné de nouvelles depuis trois jours, même s’il est déjà allé chez Sharon quand elle était malade pour la surveiller en la sermonnant sur le fait de faire plus attention à sa santé. Avec Lysander, il ne faut pas chercher l’affection via ses paroles, il faut la trouver dans ses gestes. D’ailleurs, les  câlins et les bisous, c’est à oublier avec Lysander, les gestes affectueux de ce genre auront plutôt tendance à le faire râler et si vous lui faites un cadeau, il commencera par dire que c’est complètement stupide et qu’il ne veut plus jamais de présent de votre part, mais au fond, il sera touché. Avec un peu de chance, vous verrez même de légères, mais alors très légères, rougeurs sur son visage, ce qui sera rare.

Au travail, Lysander n’est pas la personne la plus aimée, il est parfois irritant et quelque peu blasé dans sa façon de parler. L’homme a tendance à être assez autoritaire et s’agacer si on ne lui obéit pas, mais je pense que ce qui le rend fatiguant est son côté mauvaise foi et sa manie à ennuyer parfois son monde, en laissant trainer ses jambes dans le chemin par exemple. Lysander est capable de rejeter la faute sur vous pour expliquer un retard à une réunion, mais pour les grosses erreurs, l’homme assumera. Le brun ne se défilera pas s’il est en tort, il n’a pas de problème avec les responsabilités. D'ailleurs, depuis qu'il a rejoint la Brigade, Lysander est juste encore plus chiant, il tiquera dès qu'il aura l'impression qu'on ne l'écoute pas ou qu'un membre désobéit à un supérieur. Pour ce qui est de son côté chieur, Lysander a une nouvelle cible en la personne de son collègue Lloyd Evan. Il aime l'ennuyer, lui emprunter des stylos, mais une fois qu'il faut être sérieux ça n'est plus le cas, son poste à beaucoup de responsabilités et comme je vous le disais, Lysander assume ses responsabilités. Cela concerne aussi sa famille. Lysander veut ce qu’il y a de mieux pour elle, il veut faire de sa famille la meilleure d’Angleterre et si possible à l’internationale, et malgré le fait qu’il ne se soit pas orienté pour travailler à l’entreprise, l’homme la soutient tout de même. Il y a des rumeurs disant que son père le choisirait comme héritier à la place de Reim, mais Lysander ne sait pas si ces dires sont fondés ou non, malgré tout, si cela s’avérait vrai, Lysander accepterait le rôle. Pour le bien de l’entreprise, pour le bien de la famille Clive. D’ailleurs pourquoi pas ? Il n’a rien à envier à son frère, Lysander est pleinement confiant sur ses propres capacités et sait qu’il pourrait se montrer à la hauteur, en plus… ça lui ferait tellement plaisir d’écraser leur rival, les Lowell.

Une vraie obsession cette famille me direz-vous ?  On peut dire ça. Qu’il le veuille ou non, Lysander est lié à elle, lié par la haine, lié par le sang. Oh, il vaudrait mieux éviter d’aborder le sujet de la famille avec l’homme, vous ne ferez que vous attirer sa colère, et vous ne le voudriez pas. Le lien de haine qui relie le brun aux Lowell est né de l’homme qui est son ennemi : Zayn. À cause de ce dernier, Lysander a perdu l’usage partiel de son bras droit ainsi qu’une personne chère à son cœur, sa vie a changé par sa faute. Jamais il ne pourra pardonner, c’est pour cela que Lysander observe l’ennemi, récolte toutes les informations qui pourraient lui être utiles pour trouver un point faible, un plan d’attaque et pour ça, le brun est prêt à tout. Ses limites d’antan ne sont plus, Lysander n’a pas peur de manipuler ni de  se salir les mains, comment réussir en restant propre sur soi ? Seul Alistair pensait pouvoir rester clean et gagner, seulement, le brun a perdu cette conviction à sa mort. Non, maintenant le but est de faire souffrir et détruire le monde du coupable, peu importe le moyen.

Parfois, vous trouverez Lysander dans un coin, une cigarette à la bouche, le regard perdu dans le vague. Souvent dans ces moments-là, il se remémore ses souvenirs, essayant d’étouffer le sentiment de culpabilité tapi au fond de lui. S’il avait été plus présent, Alistair serait encore vivant ? Dans un sens, n’est-ce pas de sa faute ? Non. Bien sûr que non, tout est de la faute de cette personne, elle et seulement elle. Il n’est pas rare de voir Lysander fumer quand la douleur à son bras se réveille, cela fait bien longtemps que les antidouleurs qu’il prend ne font plus trop d’effet, et même s’il continue d’en prendre par habitude, une cigarette l’aide à se calmer sur ce point. Pure psychologie, mais ça fonctionne pour le brun, alors, il ne se prive pas de son remède bancal. Le fait de ne plus avoir le contrôle total sur son bras, frustre énormément Lysander qui a du mal à accepter que sa mobilité ne soit plus totale pour ce membre. D’ailleurs s’il fait tomber son café parce que son bras s’est mis à trembler ou bien parce que l’homme à desserrer les doigts sans le vouloir, ne faites aucun commentaire, même pour vous moquer gentiment, Lysander le prendra très mal.

Le brun n’est pas très doué en musique, Paige, la sœur d’Alistair, lui a fermement interdit de s’approcher de son piano et supplier de ne toucher à aucun instrument de musique après l’avoir laissé tenter un morceau de piano, ce qui a un peu dépité Lysander, il ne se savait pas si nul que ça. Malgré tout, avec un crayon dans la main gauche, on peut dire qu’il ne se débrouille pas mal, loin d’être un grand artiste pour autant. Toutefois, l’homme n’est pas du genre à trainer dans les musées ou bien à être incollable en art, certes, il a étudié tout ça à l’école, mais sa préférence ce porte pour les livres ou bien le théâtre. En termes de nourriture, Lysander est un peu compliqué, il hait le sucré. Les bonbons l’écœurent ainsi que la plupart des pâtisseries, mais, les gaufres, nature de préférence, font partie des mets préférés de Lysander. Ce qui gagne haut la main ? Vous n’allez jamais le croire : les onigiris. Pourtant très loin d’aimer la nourriture japonaise, le brun apprécie fortement les onigiris, mais ne lui donnait ni baguettes ni sushis, il en a que faire, il veut juste manger des onigiris lui ! Au passage, Lysander ne comprend pas un mot japonais, alors si vous essayez de l’aborder avec les bases du japonais en le prenant pour un fan de ce pays, il vous mettra un vent parce qu’il vous trouvera incroyablement stupide. Autre chose qu’on remarque parfois chez l’homme : il attire les chats. Lysander  ne sait pas pourquoi, mais parfois dans la rue, il arrive qu’un chat le suive ou bien qu’un s’approche pour quémander des caresses. Ça ne dérange pas l’homme, il a d’ailleurs un chat chez lui, Xerxès, un chat mesquin et fourbe qui griffe le visage des gens, ce qui fait rire Lysander.

Allez, une dernière information pour la route, car je pourrais passer encore de longues minutes à vous parler de Lysander : Il évite de lire les horoscopes et fuit au possible les astrologues. Sa mère croyait en l’astrologie, pas celle des journaux gratuits, et lui en parlait enfant, du coup, Lysander ne veut pas se faire influencer par une prédiction quelconque venant de son signe astrologique ou bien l’alignement de Jupiter avec Uranus et Mars en perpendiculaire à la Lune, même s’il n’y croit pas. Sa mère y croyait et ça peut lui suffire pour lui mettre le doute pour une journée au moins.


• Petit plus :

- Lysander est un bon menteur et généralement s'il parle de lui c'est qu'il vous mentira.  -  L'homme a vraiment une fascination pour le jaune, il ne l'explique juste pas.  - Il est supérieur à presque tous le monde, point. - Les hybrides oiseaux sont les hybrides les plus beaux à ses yeux, mais ils restent des outils. - Lysander ne change jamais son code de téléphone parce que sinon il l'oublie. Le code reste 0000.


Physique

Lysander ressemble à sa mère. Vous ne trouvez pas ? On ne doit pas parler de la même personne alors.
Lysander ressemble à sa mère biologique, Leanne Kingsley.

L'homme aime se dire qu'il ne ressemble absolument pas à son père biologique et qu'il tient tout de sa mère. Il est vrai que Lysander a beaucoup pris de cette dernière, comme la couleur de ses cheveux. Ils sont sombres, très sombres, d'un noir très profond, si bien que l'on pourrait y voir quelques reflets bleutés. Épais et semblant posséder une volonté propre, les cheveux de Lysander forment plusieurs épis sur la tête de l'homme, lui donnant souvent l'impression qu'il sort du lit. Bien sûr, en s'acharnant avec une brosse, il est possible de les dompter, mais l'homme a une solution beaucoup plus rapide : le chapeau. Voilà l'une des raisons qui font que Lysander porte régulièrement quelque chose sur sa tête. Pour les grandes occasions, lorsqu'il doit être présentable, l'homme réussit à faire quelque chose de ses cheveux, mais je ne vais pas vous mentir, parfois une ou deux mèches se rebellent contre lui. Les cils du brun sont aussi de cette couleur noire, épais et longs au grand malheur de Lysander qui est agacé lorsqu'on lui demande s'il porte du mascara. Non absolument pas. Oui, oui ses cils sont très noirs et tout le tralala, mais de là à se dire qu'il se maquille ? Que certains s'achètent des neurones ! Voilà l'une des principales pensées de Lysander quand la question lui est posée. Il ne met pas de crayon non plus d'ailleurs... Déjà qu'il a des cernes qui ne veulent pas partir et dont il n' a pas le courage de recouvrir sous une tonne d'anti-cernes. Peut-être qu'il devrait simplement dormir plus ? Le problème est que Lysander n'a pas le sommeil tranquille et que les petits sommes pendant les réunions très inintéressantes et qui ne le concerne pas, ainsi que les minutes de sommeil glanées par-ci par-là ne lui suffisent pas. Sur la lancée  de ce que tient Lysander de sa mère, les yeux de l'homme sont gris. Pas chaleureux pour un sou, son regard est très froid, voir glacial. Ce n'est pas le genre de regard dans lequel on a envie de se plonger, mais quelque fois, Lysander semble vous regarder sans vous voir pour autant, cela arrive quand ses pensées lui occupent grandement l'esprit. Si l'on s'approche bien, on peut remarquer que le gris est parsemé de légers reflets bleus, mais encore faut-il être vraiment proche de son visage pour le voir. Je ne sais pas quoi vous dire de plus sur les yeux de Lysander, à part peut-être le fait que l'homme porte parfois des lunettes de soleil, car il aime pouvoir observer autour de lui sans qu'on s'en rende forcément compte.

Pour aller avec sa chevelure sombre et ses yeux clairs, la peau du brun est un peu tannée, merci aux origines indiennes de sa mère, et tatouée à différents endroits. L'été est pour Lysander la pire saison, l'homme bronze très vite, ce qui ne lui plaît pas trop, alors, même si le soleil pointe le bout de son nez avec le beau temps, Lysander ne quitte pas ses pulls pour autant. Les tatouages de l'homme ne sont pas spécialement discrets, il ne voit pas vraiment pourquoi il les cacherait à vrai dire, de couleur noire et ayant chacun leur propre signification. Les plus récents sont ceux à ses mains que Lysander a faits après la mort d'Alistair, ils sont aussi ceux qui se remarquent le plus facilement contrairement aux autres situés sur les bras, torse et dos. Pour le moment, l'homme n'a pas dans l'idée de s'en faire d'autre, mais à voir ce que l'avenir lui réserve. Autant vous dire que les tatouages du brun ne font pas vraiment l'unanimité auprès de sa famille, mais sur son apparence, Lysander a toujours été un peu têtu, ne se référant qu'à lui-même. Il faut avouer qu'avec ses oreilles percées de quatre anneaux dorés, ainsi que le bouc qu'il a et qu'il refuse de raser, Lysander ne ressemble pas forcément à l'idée qu'on se fait de lui quand on entend parler du deuxième fils Clive. Il fut un temps où l'homme n'était pas ainsi, les tatouages aux mains n'étaient pas, de même que le bouc et les cernes, et je vous assure que ses cheveux étaient un peu plus longs. Oh, j'allais oublier ! Lysander n'avait pas non plus les quarte anneaux dorés, certes ses oreilles étaient percées, mais il portait rarement de bijoux aux oreilles avant. Pourquoi un tel changement ? Il est arrivé quelque chose dans la vie de Lysander qui a fait que l'homme a décidé de modifier des points dans son apparence. Parfois, certaines personnes ne reconnaissent pas Lysander de suite et il n'est pas rare qu'on critique ses décisions. Oh, Lysander entend parfaitement les commentaires qu'on lui fait à ce propos, quant à les prendre en compte... Non, il ne le fait pas.


Un point qui n'a pas changé chez Lysander : son style vestimentaire. En temps normal, l'homme se vêtit de pulls ou bien sweats, accompagnés de jean et chaussure à petits talons, le tout dans les tons sombres, et cassé par du jaune la plupart du temps. Le jaune est la couleur favorite de Lysander alors il ne faut pas s'étonner s'il en porte régulièrement, même à petites doses. Sur la tête, pour cacher ses épis, vous trouverez le chapeau ou bien la casquette de Lysander, mais il vous sera formellement interdit d'y toucher sous peine de vous prendre un coup ou un simple regard noir, dépendant de l'humeur de l'homme. Même si cela peut vous paraître futile, ce sont là deux cadeaux très importants pour l'homme, alors pas touche, ils sont précieux à ses yeux. L'homme n'est pas spécialement frileux, pour l'hiver, un simple manteau, long de préférence, lui suffit pour ne pas avoir froid et lorsqu'il est chez lui, Lysander a pour habitude de vivre torse-nu ou bien avec une simple veste ouverte s'il fait un peu frai. C'est là l'occasion d'observer la plupart des tatouages de l'homme, mais dès qu'il reçoit un invité, le brun s'habille décemment, non par pudeur, mais pour rester poli envers la personne qu'il reçoit. Je vous rassure, quand il s'agit de gala et autre rassemblement de ce genre, Lysander est capable de bien s'habiller, et même si on en doutait, le costume lui va bien. Bon, il n'est pas très fort pour nouer sa cravate, mais bon. Même s'il n'en a pas l'air, les soirées sont des événements dans lesquels l'homme se sent à l'aise, il y est habitué depuis longtemps et est même capable de faire la conversation aux autres invités. Lysander est une personne charismatique et il est un peu dur d'ignorer sa présence mais parfois on hésite à l'approcher malgré son charisme parce que Lysander garde cette aura froide, en plus du fait qu'il ne semble pas beaucoup sourire et de sa grande taille, un mètre quatre-vingt-dix, qui peuvent faire intimider certains. Pourtant, Lysander est capable de vous parler de façon polie, de discuter longuement de littérature ou bien d'autres sujets qui lui semble intéressants, et même de vous sourire sincèrement. Même s'il est assez solitaire, il ne restera pas dans un coin sombre à attendre que le temps se passe ou bien à envoyer bouler toutes personnes venant lui parler, d'ailleurs, il se peut même que ce soit lui qui vienne vers vous.

En soit, Lysander n'est pas désagréable à regarder, l'homme sait que son physique plaît, ce qui l'aide bien lorsqu'une femme l'intéresse, ou bien un homme. Lysander a cependant une préférence pour les femmes, même si un homme ne le dérange absolument pas, il sera juste plus compliqué en matière de goût à ce niveau. Loin d'avoir un somptueux tableau de chasse à son actif, Lysander ne s'engage pas vraiment de façon très sérieuse dans ses relations, il sait que sa famille lui choisira une femme avec qui il devra avoir des enfants, alors il ne se projette pas avec ses conquêtes et préfère garder les pieds sur terre. De toute manière, Lysander ne veut pas aimer, il a déjà aimé, ça ne lui a rien apporté de si bon que ça, alors autant s'en passer maintenant. D'ailleurs, en couple l'homme n'est pas très impliqué, il sera même capable de mettre fin à une relation au beau milieu d'une conversation parce que vous le gonflez. Et puis, Lysander se concentre sur des objectifs qui lui sont prioritaires. Dans la rue, l'homme n'est pas forcément la personne qu'on arrêtera pour demander le chemin ou bien de l'argent, pourtant, Lysander est le genre de personne à prendre le temps de vous renseigner si vous êtes perdue et ne refusera que rarement de donner une pièce ou deux  à une personne dans le besoin.  

• Petit plus :

- En terme de beauté, Lysander n'a que le minimum, il ne comprend pas l'intérêt d'avoir des crèmes pour la peau et compagnie. - Lorsqu'il est gêné, l'homme se raclera la gorge avant de parler et aura tendance à jouer avec un de ses anneaux à l'oreille. - Il a une cicatrice au niveau du bras, là où la balle l'a touché. Lysander a aussi une tâche de naissance sous le pied. - Parfois Lysander a des griffures de son chat au visage et ses poils sur ses vêtements, il le sait très bien alors ne lui faites pas remarquer.  


Pseudo ☀  Yukine
Âge ☀ Chouquette
Comment es-tu arrivé ici ? ☀  Eh bien en fait... (…) Voilà.
Votre avatarTrafalgar Law || One Piece
Autre chose à dire ? ☀ /
Code

© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zayn J. Lowell
Humain Mauvais
Race : Chasseur de ladies ♥
Masculin
Messages : 1384
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 32
Emploi : Persécuteur pro de Chen/PDG entreprise technologique
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 20:42


Tu es validé(e) !





Petit commentaire ♥

✿ Comme c'est mon prédef', eh oui je m'occupe de toi ♥ Qu'ai je à dire...? C'est long ça, c'est sur mais ce n'est pas un mal, surtout quand on a de bonnes raisons de le faire! Comme m'a dit un admin un jour, alors que j'avais considérablement réduit mon histoire il aurait mieux valu que je laisse la version originale plus longue, mais plus logique et qui permettait de suivre le fil de l'histoire, de la comprendre! Eh oui uu Mis à part tout ça, tu m'a littéralement BLUFFE! Je ne m'attendais pas à ça à vrai dire... Dans le bon sens du terme! Tu as rajouté ta propre touche, et pourtant tu l'as cerné dans sa base, dans ses comportements etc les plus importants! Tu t'es complètement approprié Lysander, et cela se voit tout au long de son caractère et de son histoire! Le fait que tu gardes ce suspens autour de son père, qu'on le découvre à la fin géniallissime! Ensuite je t'en veux par contre parce que le suicide d'Alistair etc ça m'a rendu très triste. Très très triste! Je te rassure pas une seule seconde je n'ai été ennuyé de te lire! J'accrochais à chaque chapitres, chaque lignes!  Tu as touché juste et en plein dans le mile! Ces petits moments un peu shoujos, puis ces moments plus sombres, ces personnages qu'on découvre qui sont importants dans sa vie et qui se dévoilent aussi afin de comprendre la complexité de Lysander ♥♥♥ Ce moment où il est malade avec Paige ♥ Bref j'adore cette fiche, même dans le caractère, Lysander est violent mais tu as su nuancer le tout il a des cotés attachants d'autres creepy, qui fait peur c'est original et j'aime ça. Tu n'es pas tombé dans le piège du cliché et pourtant on aurait pu vu le prédef', chose que je redoutais d'ailleurs. Mais j'ai eu raison de te faire confiance ♥ Tu as tout à fait capté l'esprit du perso sans pourtant que tu ne me poses énormément de questions oo Je suis vraiment heureux et ce lien fraternel/ennemi risque vraiment d'être intéressant ♥ Déjà que j'avais hate mdr Brefouille j'approuve avec un grand oui! Tu vois que y avait pas à avoir peur hu hu~  



Tu peux désormais aller :

✿ Recenser ton avatar ICI !
✿ Si tu es un humain, vas demander une habitation ICI
✿ Tu peux aller si tu veux faire ta fiche de lien ICI !
✿ Si tu es un double compte, vas recenser ton compte ICI
✿ Si tu fais partie de la Brigade, vérifies ton ou tes attributions ICI ainsi que le bureau qui t'est donné ICI.
✿ Et si tout est en règle, tu peux aller poster une demande  de maître/hybride ICI ! (attention, les hybride sauvages ne peuvent pas faire de demandes de maîtres!)

L'on te souhaite une bienvenue officielle et amuse toi bien parmi nous sur Dear Hybride ! ♥

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




A moon need his sun. I don't say it but I really need you.Ikuto and Zayn

Merci Sean pour la sign ♥ Iku pour le vava ♥ et Adriel pour le meme-Je veux retrouver ma victime ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Humain
-
Sauter vers: