Partagez | 
 

 Du plomb dans les souvenirs [Pv Zayn Lowell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 184
Date d'inscription : 12/09/2016

MessageSujet: Du plomb dans les souvenirs [Pv Zayn Lowell]   Sam 24 Déc - 1:13

Du plomb dans les souvenirs

Ce n'est qu'un simple moment à passer. Tu entres, tu fais acte de présence, tu t'amuseras bien et ensuite tu pourras aller te coucher. Sois poli, courtois et garde tes mauvaises paroles dans ta poche le temps de la soirée.  Dans la mesure du possible.


La réalité était que je n'avais pas prévu que ma soirée se déroule ainsi, honnêtement il y a encore quelques heures je m'imaginais sur mon canapé une assiette de spaghetti m'accompagnant pendant qu'Ezio irait botter les fesses de quelques Borgia. Une soirée passionnante en vue, mais au final je me trouvais dans ma voiture à fixer d'un œil l’hôtel devant moi. Un soupir s'échappant de mes lèvres, je passais une main sur mes yeux cernés tout en me retenant de la passer dans mes cheveux. Reim aurait dû se trouver à ma place mais la grippe en avait décidé autrement et le hasard, merci très chers parents, voulait que ce soit moi qui me pointe à cette soirée à sa place. En soit ça n'était pas quelque chose de nouveau pour moi, les galas et autres événements étaient habituels dans ma vie mais là, la situation était différente. De un, j'avais plus envie de jouer à Assassin's Creed que de passer la soirée en compagnie d'êtres humains, de deux, j'avais dû me coiffer, de trois, il serait sûrement là. Les deux premières contrariétés pouvaient aisément être mises de côté, mais la troisième me trottait dans la tête. Jusqu'ici j'avais réussi à faire en sorte de ne pas le croiser, en soit ça n'était pas bien difficile, il y avait bien plus intéressant à inviter dans ma famille que ma propre personne. Oh non, je ne comptais pas l'éviter pendant des années, ça n'était pas comme si j'avais peur de me retrouver en face de lui, rien à voir, rester en retrait avait été juste préférable. Mais ce soir, si ce soir il était présent, alors il serait temps de nous croiser à nouveau. Ce qui aurait dû arriver bien plus tôt si ce fichu Vesper avait bien fait son travail. Ce « il » en question n'était pas un simple insecte dont il serait très simple de se débarrasser à coup de chaussure en l'écrabouillant sur le sol mais plutôt un homme. Je ne nierais pas l'envie puissante de l'écraser aussi sous ma semelle mais malheureusement ce n'était pas possible et puis d'autres plans étaient prévus pour lui, Zayn Lowell.

Je haïssais cet homme. Pas cette petite rancune créchant chez la simple rivalité de service, non je le haïssais au point de vouloir sa mort, au point d'avoir déjà essayé de le tuer. J'avais voulu lui planter une balle entre les deux yeux à l'époque, je ne désirais que vengeance avant, mais on évolue avec le temps, on passe à autre chose parce que c'est bon pour le karma. Des clous. J'étais passé à autre chose... autre chose comme un désir que plus accru encore de détruire Zayn. Par sa faute je n'avais plus Alistair, à cause de lui mon bras me faisait mal, j'avais seulement envie de le détruire, de lui faire du mal et je comptais bien y arriver. Finalement, si on se croisait ce soir je me demandais bien à quoi ressemblerait notre discussion : « Coucou ! Tu te souviens il y a pas mal d'année j'ai essayé de te tuer et suite au coup de feu que tu as tiré sur moi, je n'ai plus la totale motricité de mon bras droit. Sinon tu deviens quoi ? On s'appelle un de ces jours pour se faire une raclette ? ». La discussion du siècle. Zéros probabilité que ça en arrive à là. Une nouvelle fois je lâchais un soupir avant de sortir de la voiture et me diriger vers l'entrée du bâtiment, jetant un regard au ciel couleur encre de la nuit. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres en apercevant une petite lueur d'étoile, Alistair pensait qu'une fois mort il deviendrait une étoile brillante dans le ciel, est-ce qu'il avait raison ? Le sourire s’effaça peu à peu en me rappelant que si mon ami pouvait me voir actuellement depuis le ciel, il serait très déçu, peut-être même qu'il aurait honte de moi. De toute façon, je ne croyais pas qu'il était devenu un astre, on ne devenait pas une étoile une fois mort, on ne devenait rien à part un vide auprès des personnes dont on était proche, pensais-je mes lèvres s'étirant lentement en un nouveau sourire mais plus sinistre cette fois-ci.

Mes pas me menèrent jusque l'entrée de la salle de réception de l'hôtel une fois que je me fus débarrassé de mon manteau et présenter à l'accueil. Légère inspiration, on passe le seuil de l'entrée et la soirée commence. Je n'avais fait que quelques pas dans la salle que du coin de l’œil je pus remarquer qu'on m'observait et je savais déjà ce qui se passait dans la tête de ces personnes. Même si j'avais tenté de coiffer mes épis pour rendre mes cheveux présentables, mes anneaux étaient restés et ma volonté de recouvrir mes tatouages aux mains s'était très vite envolée, si elle avait un jour existé du moins. Le lot ne me donnait pas l'air d'être un enfant de bonne famille, plus d'une personne louche en réalité, cette apparence ne collait pas des masses avec mon nom mais les gens s'y feraient bien au bout d'un moment. Pourtant j'avais fait des efforts, je portais un costume dans les tons très sombres et même une cravate, jaune mais tirant beaucoup vers le doré, ce ne devrait pas être étonnant venant de moi, il y avait toujours du jaune quelque part dans mes tenues. Si on s'attendait à ce que je me rase on pouvait se mettre le doigt dans l’œil, ça n'arriverait pas ! Ignorant les quelques regards posés sur ma personne, je me dirigeais vers le buffet parce que mine de rien je n'avais pas pris le temps de bien manger donc il y aurait bien quelques trucs pour me satisfaire. Généralement mes repas n'étaient pas très gros, j'arrivais vite à être calé mais je prenais plusieurs repas, m'en rajoutant deux ou trois au cours de la journée ou la nuit. Pendant que mon regard gris cherchait de quoi me mettre sous la dent je tentais de me rappeler quel était le but de cette soirée. Un gala de charité non ? Il me semblait que c'était quelque chose comme ça, j'avais vite oublié les détails à ce propos à vrai dire, j'avais bien des choses à penser avec mes plans , la Brigade et mes petites péripéties de la vie quotidienne.

« Lysander, je ne pensais pas te voir ici, j'imagine qu'on t'a un peu forcé la main. »

Les sourcils froncés je m'étais tournée vers la voix et tombai sur une femme à la chevelure bordeaux. Pas ce bordeaux qui semblait artificiel mais un naturel comme si les cheveux avaient toujours eut cette couleur. Je ne connaissais qu'une personne avec cette couleur de cheveux : Vivianne Winchester, une tante du côté de mon père. Père adoptif bien entendu. Cette femme avait toujours été excentrique sans tomber dans le vulgaire et avec sa robe couleur écarlate et ses lèvres peintes de la même couleur, elle montrait à nouveau que le regard des autres lui passait au-dessus de la tête. Cependant il ne me semblait pas avoir aperçu son mari dans la salle, serait-elle venue seule ?

« On va dire ça. C'est plutôt une surprise pour moi, qu'est-ce que tu fais ici ?
-Voyons, je suis très proche des Allen, tu ne le savais pas ? Il est tout naturel que je sois présente ici ! En réalité, sa mère m'envoie en mission top secrète pour le surveiller. »


Tout en me chuchotant la dernière phrase, Vivianne me désigna du doigt le blond qui organisait la soirée. Oui, je le connaissais, Lashay Allen, ce n'était pas la première fois que je mettais les pieds dans cet hôtel, j'étais déjà resté plusieurs nuits et avait eu l'occasion de parler à l'homme. Si au début j'y étais allé dans l'idée de flirter, mon avis avait vite changé en me rendant compte que le blond était un hypocrite, ses sourires sonnaient faux et ça ne me plaisait pas du tout. Actuellement, je le plaignais un peu, si sa mère avait envoyé ma tante pour le surveiller alors elles devaient être proches et je mettrais ma main à couper qu'elle était aussi étrange que ma tante. Je m’abstins de répondre à ma tante, je n'avais rien à lui répondre de toute façon et généralement, je lui évitais tout mauvais commentaires, dans l'ensemble je l'avais toujours bien aimé.

Mon impatience grandissait alors que je fixais de plus en plus régulièrement l'entrée. Viendrait-il ? Ne viendrait-il pas ? J'étais presque sûr qu'il viendrait, il me semblait qu'il avait quelque lien avec Allen et qu'il y avait une boutique Lowell ici, il devait être invité. Je m'attendais vraiment à le voir arriver, je le voulais, j'étais de plus en plus impatient d'arriver au moment où je détruirais sa vie, mais je ne me leurrais pas, le chemin était encore long pour ça.  Enfin, j'avais eu une occasion mais... Rien que d'y penser ça m'énervait ! Quel incompétent ! Mais il fallait voir le bon côté des choses, ça me permettrait d'avoir une occasion pour lui faire encore plus de mal encore. Rien que d'y penser je ne pus m'empêcher de sourire légèrement et ce sourire s'accentua en voyant l'homme en question arriver. Ah, le voilà qui arrivait. Enfin.

Par réflexe j'effleurais ma blessure au bras à travers le tissu, je n'avais pas mal actuellement, mais rien que de revoir Zayn me rappelait la douleur que j'avais ressentie après le coup de feu. Il allait avoir mal. Je le ferais souffrir aussi. Peu importe le fait de passer pour un impoli ou pas, mon regard était fixe sur cet homme, mon demi-frère. Hm, hm, comme si ça ne suffisait pas, en plus d'être la personne que je haïssais le plus m'était lié par le sang. On pourrait faire un jeu de 7 familles sur ce point : « Dans la famille de Lysander, je demande le frère Némésis. Bonne pioche. Toujours dans la même famille je demande la mère décédée et le père absent. Bonne pioche, famille complète ! » Ouais, allons révolutionner le monde des jeux de société.

« Fixer ainsi une personne est très impoli. On ne t'a pas appris les bonnes manières ? »

La remarque taquine de la femme à côté de moi me fit perdre légèrement mon sourire mais pour autant je continuais de fixer Zayn. Est-ce qu'il allait me remarquer ? Est-ce qu'il allait venir vers nous du coup ? Il ne me reconnaîtrait pas, j'avais trop changé physiquement pour ça. Je pouvais sentir l'adrénaline monter peu à peu mais je resterais calme, s'il ne venait pas, j'irais à lui. Il était temps de nous rencontrer à nouveau.
© 2981 12289 0

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Merci Zayn ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Du plomb dans les souvenirs [Pv Zayn Lowell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retourner à ses racines pour mieux replanter la graine de l'avenir [PV : les marines qui le souhaitent]
» Fauve Blackmoon † Une des poulettes a du plomb dans l’aile
» De fil en aiguille [
» Chasse forestière (PV: Ouranos, Diesel sans plomb 51)
» Les limbes des souvenirs. [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: Quartier Sud :: Les rues :: ► Hôtel Jardin d'Eden-