Cliquez sur la barre et utilisez les flèches du clavier ou scroll afin de faire défiler

News

25/02/2017 — Rang Brigade fermé, sauf prédéfinis !
15/02/2017 — Nouveau thème !
15/02/2017 — Modifications annexes / règlement.
15/02/2017 — Réorganisation des lieux !
05/02/2017 — Lancement d'event St Valentin Ici

Top Site

Effectifs

5 Humains B.| 7 Humains N.| 11 Humains M.| 10 Hybrides D.| 18 Hybrides N.| 9 Hybrides S.

Prédéfinis Importants

Shout box Invités ↓

©linus pour Epicode
Déroule-moi



 

 :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Hybride Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la hiérarchie des anges...

Engel
Hybride Neutre
Messages : 18
Date d'inscription : 10/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Jan - 22:20



Engel


Nom ☀ Aucun. Reinhardt, autrefois…
Prénom ☀ Engel
Âge ☀ 19 ans
Nationalité ☀ Allemande
Sexe ☀ Féminin

Sexualité ☀ Hétérosexuelle, mais un peu de curiosité n’a jamais tué personne...
Groupe ☀ Hybride Neutre
Métier ☀ Chanteuse
Statut social ☀ ///
Rang spécial☀ ///
Race ☀ Rossignol Philomèle
Image de l'animal ☀ Bitch I’m fabulous

Particularité ☀ Une voix enchanteresse, un vrai don pour siffler et deux minuscules ailes de plumes auburn entre les omoplates, pas plus grandes que la paume de la main.



Caractère
Humble et patiente, douce et docile…  Engel a tous les dehors d’une hybride parfaitement soumise à la volonté de ses maîtres. Jamais elle n’aura un mot plus haut que l’autre en présence d’humains, les écoutera toujours parler avec humilité et acquiescera à leurs ordres avec déférence. Même les directives injustes seront acceptées avec indulgence. Naïve et impressionnable, elle n’a pas grande expérience du monde qui l’entoure et des hommes qui y vivent. Il n’est pas compliqué de lui faire rendre les armes lors d’une querelle, très rare avec elle au demeurant. Souvent, elle cherchera plutôt à se faire oublier autant que possible pour ne pas déranger, se contentant d’observer de son regard perçant. Et nous y voilà : Engel n’est pas qu’une sage et oubliable petite créature.

Douée d’un sens aigu de l’observation et d’une intelligence vive, elle cerne rapidement à qui elle a affaire et, sitôt qu’elle sait à quoi s’en tenir, elle sort peu à peu de sa réserve. Prudemment, pas à pas, elle s’engage dans la conversation par quelques mots choisis avec soin ou des répliques piquantes, intrigantes, qui font bientôt douter de sa véritable docilité. Elle manque encore d’expérience par le fait de son jeune âge, mais Engel a néanmoins de bonnes aptitudes pour influencer autrui et peut s’avérer bien plus dure à la négociation une fois qu’elle a pris le temps de s’armer contre son adversaire. Elle a beau n'être qu’un petit oiseau, elle sait se montrer tenace et vindicative pour obtenir ce qu’elle veut. Ce ne sont pas toujours des qualités, d’ailleurs. Fougueuse sous ses dehors calmes, elle s’entête parfois à tort et commet des erreurs en oubliant de prendre du recul lorsqu’elle se laisse emporter par ses émotions. Sachant cela, elle n'a pas toujours foi en son propre jugement et manque d'assurance lorsqu'il s'agit d'agir. Quelque peu rancunière, elle a du mal à accorder sa confiance et la reprend sans espoir de retour quand on la trahit. Pour autant, cet acharnement est aussi une preuve de son abnégation. Elle est capable de renoncer à beaucoup de choses, que ce soit des biens, du confort ou même des amitiés de longues dates lorsqu’elle l’estime nécessaire. Car depuis la disparition de son maître, Engel s’est choisi un nouvel objectif et s’y adonne corps et âme, avec toute la passion et l’innocence de son jeune âge. Et si elle vous en estime digne, elle vous expliquera peut-être pourquoi.

L’art ne peut pas changer le monde, mais il peut ouvrir les yeux de ceux qui y vivent. C’est cette conviction qu’elle porte en elle qui la pousse à vouloir devenir une grande artiste, à vouloir se faire l’égale des humains pour leur parler en face et leur dire que les hybrides ont tout autant qu’eux le droit de se tenir libres et debout. Si vous savez un jour tout cela, vous saurez pourquoi. Pourquoi elle reste en apparence si docile sous le joug des hommes. Pourquoi elle ne tente pas de s’enfuir malgré ses envies de libertés. Pourquoi elle est aussi résolue à briller sur les scènes de Londres, à y faire porter sa voix au nom de tous ceux que les humains refusent de voir, écrasés dans leur ombre. Si vous savez un jour tout cela, peut-être alors sentirez-vous dans son chant l’émotion que le public ne perçoit pas. Au-delà de la ferveur d’ajouter de la beauté au monde, la détermination inébranlable qui la rend éblouissante alors qu’elle manie la seule arme que le sort a bien voulu lui donner...


Physique
Comme son hybridation le suggère, Engel est un oiseau fragile. De petite taille et de corpulence fluette, sa minceur souligne agréablement une taille des plus fines et des jambes fuselées, tout en ébauchant une poitrine discrète. En haut de son dos gracile se déploient une toute petite paire d'ailes couleur acajou, qu'une main peut recouvrir aisément et qu'elle peut à peine faire bouger. Elle les dissimule sous ses cheveux la plupart du temps. Ses épaules frêles et ses membres menus sont empreints de grâce lorsqu’elle se déplace, souvent avec précaution et mesure comme si elle craignait de se blesser au moindre contact. Cette réserve la fait paraître timide et effacée, et pourrait presque suffire à la faire passer inaperçue. Presque…

Même si elle les tresse la plupart du temps pour ne pas être gênée, Engel possède une interminable chevelure blonde et luxuriante, qui habille de mèches soyeuses sa silhouette jusqu’à ses chevilles, dessinant au passage les tendres courbes de son visage à la peau laiteuse. Bien qu’encore drapés dans les rondeurs de l’enfance, le port altier de son long cou gracile, l’ourlet charmant de sa bouche en forme de cœur et la lueur curieuse de ses grands yeux émeraude donnent une étrange majesté à ses traits juvéniles. Elle est jolie, la douce enfant. Et devient angélique lorsqu’elle ouvre la bouche. Car Engel possède une voix hors-du-commun, une soprano colorée, majestueuse et puissante. Elle parle peu et souvent à voix basse, mais n’aime rien tant que chanter. Sous l’ampleur des émotions qui l’épanouissent, l’harmonie de son chant semble déployer son corps fragile et l’illuminer de l’intérieur. Elle n’a alors plus grand-chose de commun avec l’oiseau fluet qu’elle est la plupart du temps.

Bien que simple hybride, Engel a grandi en animal de compagnie et en jolie poupée. De fait, elle a toujours été bien habillée, principalement de robes et de jupes, de soie et de froufrous pour correspondre aux goûts de son ancien maître. Toutes ses chemises et ses corsages sont décolletés dans le dos, pour ne pas risquer de comprimer ses ailes. Elle a gardé l’habitude de cette garde-robe et se sent beaucoup moins à l’aise dans d’autres types de vêtements même si elle a conscience que les siens ne sont pas les plus pratiques pour bouger librement. Mais c’est plus fort qu’elle : dès qu’elle porte un pantalon, elle a l’impression d’être nue… En revanche, elle adore glisser de multiples fleurs et accessoires dans ses longs cheveux, avec une grande préférence pour les roses et les pivoines.


Histoire
Tu es née pour enrichir la beauté du monde. Ne l’oublie jamais…


Prologue


***

28 décembre 2038 : EN REPRÉSENTATION CE SOIR AU PETIT THÉÂTRE DES TILLEULS
Concerto pour piano n°3 de Beethoven et Concerto pour piano n°21 de Mozart
Soliste : Lionel Reinhardt
Orchestre : Philarmonique de Munich
COMPLET


***

« Tu as été merveilleux, Lionel. Ton jeu était d’une majesté absolument époustouflante ! Le public n’avait d’yeux que pour toi. »
« Merci beaucoup, Mère. »

Lionel répondit comme à son habitude, avec calme et chaleur, mais son regard était résolument tourné vers le paysage nocturne et enneigé qui défilait derrière la vitre de la limousine. Le véhicule filait sur l’asphalte dans un ronronnement de velours auquel il était habitué, tout autant qu’à la route sinueuse qui les conduisait à travers la forêt domaniale jusqu’au manoir des Reinhardt. Assise à sa droite, sa mère continuait de le flatter mais ne le regardait pas plus que lui :

« Herr Lindmann était présent. Alors que tu as quitté le Conservatoire il y a six mois déjà, tu te rends compte ? Oh ! Et figure-toi que Herr Strauss était là aussi ! Il m’a confirmé que tout était près pour ton audition au Philharmonique, d’ici quinze jours. L’Allemagne toute entière pourra bientôt t’écouter, mon chéri… Je suis si fière de toi. »
« C’est grâce à vous, Mère. C’est vous qui faites tout cela pour moi. »
« Merci mon fils, mais tu te trompes. Je te facilite peut-être les choses, mais tout ce qui t’arrive, tu le dois à ton talent et à ton travail. À eux seuls, Lionel. Et ce soir, j’ai un cadeau à t’offrir. Un présent très spécial, rien que pour toi. Je sais que tu sauras l’apprécier à sa juste valeur… »

Il n’y prêta tout d’abord pas attention, même si la mention de ce cadeau éveilla un peu sa curiosité. Il fallut attendre qu’ils arrivent au manoir et que sa mère le précède vers ses appartements pour qu’il sorte de la langueur qui l’habitait toujours de longues heures durant après chaque concert. Il avait vingt-deux ans, était diplômé du Conservatoire de Munich avec les honneurs et était déjà connu de tous comme un prodige du piano, le plus jeune en tout cas à tenter d’intégrer l’orchestre philharmonique de Berlin depuis près d’un siècle : même si elle s’occupait de gérer sa carrière, il y avait longtemps que sa mère ne l’accompagnait plus dans sa chambre. Pourtant ce soir-là, elle lui tint la porte et l’observa alors qu’il y entrait avec circonspection, avant de s’arrêter en voyant la petite créature assise sagement sur son lit.

L’enfant était la plus belle qui soit sous le soleil…

Il n’entendit rien de ce que sa mère lui dit.
Il faudra que tu y fasses attention. J'ai soigneusement mis en garde tout le personnel : elle ne doit pas quitter le manoir, ni être vue par des visiteurs. Nous tomberions sous le coup de la loi... Normalement, elle est beaucoup trop jeune pour être déjà sur le marché mais j'ai su aussitôt que je ne pouvais pas repartir sans elle. Tu ne peux pas savoir le mal que j'ai eu à convaincre les propriétaires de l'élevage de me la vendre. Enfin, il a suffi d'un peu de persuasion et de la payer trois fois le prix qu'ils pouvaient espérer en tirer pour qu'ils consentent à me la laisser. Tu verras mon chéri, elle en vaut la peine. Elle sera parfaite pour toi...
Il oublia le concert, Mozart et Beethoven, et les applaudissements réchauffant son cœur. Là devant lui, il y avait un ange…


Chapitre 1


Il était une fois, un couple qui se désolait de ne pas avoir d’enfants…

***

ÉLEVAGE MEYER, HYBRIDES AVIENS, TEISENDORF.
SUJET N°2601-GA03, SPÉCIMEN DE TYPE 4, « ENGEL »


Père : Sujet n°5429-GA02, spécimen de type 2, « Balder »
Mère : Sujet n°8561-GA02, spécimen de type 4, « Tilda »
Couvée : n°12 ; 18/04/2031
Hybridation : Rossignol philomèle
Métabolisme : opérationnel
Système immunitaire : opérationnel
Stabilité du génome : correcte

SPÉCIMEN VIABLE, BON POUR LA VENTE.


***

Mais lorsqu’enfin la femme fut dans l’attente d’un heureux évènement, elle tomba gravement malade, si bien que le mari n’eut d’autre choix que de passer un accord avec une sorcière pour sauver la vie de son épouse…

« Qui es-tu ? »
« Je suis votre hybride. Bonjour. »
« Quel âge as-tu ? »
« Sept ans. »
« Où sont tes parents ? »

Et au jour de la naissance, la sorcière réapparut aussitôt et emmena l’enfant avec elle, l’éloignant à jamais de ses père et mère…

« Je n’en ai pas. »
« Mais d’où viens-tu, alors ? »
« D’un élevage près de Teisendorf. Il y avait beaucoup d’autres enfants avec moi, mais pas de parents. Juste les éleveurs. »
« Tu sais ce que tu viens faire ici ? »

La sorcière l’enferma dans une tour qui se dressait, sans escalier ni portes, au milieu d’une sombre forêt…

« La belle grande dame au manteau de fourrure a dit que vous étiez mon maître et que je devais vous tenir compagnie, et vous consoler quand vous êtes triste. »
« Elle t’a vraiment dit ça ? Elle t’a dit que j’étais triste ? »
« Elle a dit que vous passez beaucoup de temps avec votre piano à travailler mais que vous ne parlez à personne parce que vous êtes souvent malade et que les autres vous ennuient. C’est vrai que vous avez un piano ? »
« Oui, c’est vrai. Mais comme je travaille vraiment beaucoup, je n’aurai pas le temps de m’occuper de toi. Et puis tu n’es qu’une petite fille… Qu’est-ce que tu pourras bien faire quand je serai triste ? »
« Je pourrai… jouer avec vous et vous emmener vous promener dehors. Ou vous raconter une histoire. Ou vous chanter une chanson. »
« Tu sais chanter, toi ? »
« Oui, Monsieur. Je suis un rossignol. »
« Montre-moi, alors… »

Pour se distraire de sa solitude, l’enfant laissait se dérouler le fil de sa voix enchanteresse. Et toute la forêt alors de retenir son souffle pour écouter ses merveilleuses mélodies…

« Mein Gott… »
« Monsieur ? »
« Quel est ton nom, petit rossignol ? »
« Engel. »
« Engel… C’est parfait… »


Chapitre 2


Les années passèrent pour l’enfant de la tour…

***

DIE STIMMER DER ENGEL
Lionel Reinhardt, morceaux choisis
Label ECM, sortie officielle le 4 juillet 2043
ÉPUISÉ


***

« Vraiment Herr Reinhardt, je n’en reviens toujours pas de votre succès… »
« Allons, Herr Strauss, ce n’est pas grand-chose. »
« La modestie vous va bien mais ça ne prend pas avec moi. Malgré le décès tragique et prématuré de votre mère, vous étiez déjà le plus jeune pianiste à intégrer l’orchestre philharmonique de Berlin. Vous n’avez eu de cesse de mériter votre réputation de prodige au fil des années. Et maintenant, voilà ce CD de vos compositions personnelles que tous les mélomanes s’arrachent alors que la musique classique a tant de mal à se faire entendre de nos jours... Parfois, je me dis que je côtoie le nouveau Mozart. »
« C’est trop, Herr Strauss. Merci beaucoup mais je n’ai en réalité que peu de mérite. Seulement la chance d’avoir un ange sur l’épaule. »
« Vous voilà poète, maintenant ? »
« Pas le moins du monde. C’est simplement la vérité : toute mon inspiration me vient d’un charmant petit ange qui vit avec moi et me souffle à l’oreille ses gracieuses mélodies. »
« Vraiment ? Et bien je serai très curieux de le rencontrer, votre ange. Pensez à me l’amener un jour… »

Seule la sorcière lui rendait visite et chaque jour les mêmes paysages et les mêmes rêves se succédaient par la petite fenêtre…

« Lionel, quand me laisseras-tu sortir de la maison ? »
« Encore ? Moi qui pensais que tu avais abandonné cette idée… »
« Tu avais promis de m’emmener avec toi à la Philharmonie, pour voir l’orchestre et t’entendre jouer avec eux. Tu avais même dit que je pourrais chanter. Ce sera quand ? »
« Non, Engel. Ce n'est pas une bonne idée. Nous ne sommes plus au manoir, ici. Tu es encore trop jeune, c’est dangereux pour toi d’aller dehors. Je me fiche de payer une amende pour détention illégale d'hybride mais si jamais on t'enlevait à moi pour te ramener à l'élevage, ce serait terrible. »
« Mais il suffira que Greta me maquille et me déguise, comme la dernière fois ! Tout le monde a pensé que j'étais juste petite pour mes seize ans. Et il ne pourra rien m’arriver puisque je serai avec toi ! S’il te plaît, je ne suis quasiment par sortie de cet appartement depuis que nous vivons à Berlin. Laisse-moi t’accompagner, juste une fois… »
« Bon, bon… uniquement si tu me jures de toujours rester à côté de moi. »
« Je te le jure… »

Mais un jour, la voix de miel de l’enfant porta par-delà les arbres, jusqu’à atteindre d’autres oreilles. Tous ceux qui furent touchés par ce chant angélique en furent ravis…

« Vous aviez raison, Herr Reinhardt. C’est véritablement un ange que vous possédez-là… »
« Merci, Herr Strauss… »
« Grands dieux, mais si sa voix venait compléter votre jeu au piano ! Votre prochain CD se vendrait dans le monde entier. Il se trouve que je vois bientôt Frau Lörentz, de chez ECM, pour un enregistrement à l’opéra. Soyez certain que j’appuierai avec ferveur un tel projet si vous m’en faites la demande. »
« M-merci, Herr Strauss. C’est trop d’honneur… »

Et la sorcière, en l’apprenant, entra dans une terrible fureur…

« Plus jamais… »
« Lionel, tu me fais mal ! Arrête ! »
« Plus JAMAIS !!! »
« Qu’est-ce que j’ai fait ?! Pourquoi es-tu en colère ? Non, s’il te plaît, pas là-dedans ! »
« Désormais, tu ne sortiras plus de cette pièce. Tu m’entends ?! Je te l’interdis ! »
« Je suis restée près de toi tout le temps ! Je n’ai parlé à personne, comme tu le voulais ! Je t’en supplie, ne m’enferme pas là-dedans… »
« NON ! Tu es à moi ! À moi, c’est clair ?! Personne d’autre n’a le droit de te voir, de t’écouter, de te parler ! Personne n’a le droit de souiller ta beauté ! Il n’y a que moi… Tu comprends ? Il n’y a que moi qui peux la saisir à sa juste valeur. Plus jamais je ne prendrai le risque de laisser quelqu’un te souiller ! »
« Lionel… Je t’en supplie… »
« Ne t’inquiète pas… Tu verras, tout ira bien. Tu es en sécurité, maintenant. Je ne laisserai plus personne te faire du mal. Nous resterons ensemble pour toujours, je te le jure… Mon Engel… Je te le jure… »

Et elle interdit à l’enfant de revoir jamais la lumière du jour…


Chapitre 3


Déchue de sa tour, l’enfant fut abandonnée dans une contrée désertique où elle erra longuement, misérable et pleine de détresse…


***

Christopher Reinhardt
10th Mount Street, Mayfair
Londres

5 Janvier 2050,

Mon cher Lionel,

Permets-moi de te présenter tous mes vœux pour la nouvelle année, avec un peu de retard. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas eu de tes nouvelles. Il faut dire que tu es difficile à joindre depuis que tu as quitté le Philharmonique il y a quelques années. En fait, j’aimerais t’inviter à me rendre visite, nos dernières retrouvailles remontant à bien trop longtemps. Je m’inquiète pour toi, tu peux sans doute le sentir entre ces lignes. Je sais que tu traverses une mauvaise passe : ta décision soudaine de quitter l’orchestre, la rupture de ton contrat avec ton label de musique alors que ta carrière s’annonçait radieuse et maintenant, la vente du manoir… J’ose à peine imaginer ce qui t’a conduit à un tel désastre mais sois certain que je ne désire rien que t’apporter mon aide. Je sais que Londres n’est pas aussi clémente en début d’année que durant l’été mais changer d’air te ferait sans doute le plus grand bien. Qui plus est, tu n’es pas sans savoir que je compte quelques relations dans le milieu musical anglais et si tu le souhaitais, je pourrais très certainement t’aider. Mais cela me ferait avant tout très plaisir d’évoquer le bon vieux temps avec toi et de jouer à quatre mains comme nous avions coutume de le faire. Par-delà les liens du sang, nous sommes amis depuis de longues années. Même si nous nous voyons peu, tu restes très cher à mon cœur et je ne veux que ton bien. Sois-en convaincu en lisant cette lettre.
À bientôt je l’espère,

C. Reinhardt.


***

« Lionel… qu’est-ce que c’est, cette lettre ? »
« Rien du tout… »
« C’est un ami ? Il t’invite chez lui à Londres… »
« C’est simplement un cousin qui a passé son enfance au manoir et faisait de la musique avec moi. Il est parti vivre en Angleterre il y a longtemps. Arrête de me poser des questions sur lui… »
« Tu vas accepter son invitation ? »
« Non. Ça ne sert à rien. »
« S’il te plaît, fais-le. Et emmène-moi avec toi. »
« Ha ! J’en étais sûr… C’est inutile, Engel. Notre place est ici. Donne-moi cette lettre, je vais la brûler. »
« Je veux aller là-bas. Je t’en prie, je ferai tout ce que tu voudras. De toute façon, on ne pourra bientôt plus rester au manoir puisque tu l’as vendu. Allons-y, Lionel… »
« Je t’ai dit non ! À quoi ça servirait ? Et pourquoi te soucies-tu soudain de ce que nous allons devenir ? C’est de ta faute si je vends le manoir… »
« … Emmène-moi à Londres avec toi. Et je chanterai à nouveau. »
« Qu’est-ce que tu dis ? »
« Je chanterai à nouveau. Rien que pour toi, toute la journée si c’est ce que tu veux. Nous resterons ensemble comme maintenant, je ne m’éloignerai pas. Ce sera comme ici… mais là-bas. »
« C’est vrai ? Oh Engel, tu ne te moques pas de moi ? Tu me le jures ? »
« Je te le jure… »

Jusqu’à ce que ses pas la portent au-delà du désert, dans une contrée verdoyante. L’enfant la trouva si belle et si délicieuse que ses larmes séchèrent aussitôt. Alors que la tristesse lui avait ôté tout désir pour le chant, elle sentit bientôt la voix lui monter aux lèvres à nouveau…

« Lionel ! Mon bien-aimé cousin, comme je suis heureux de te voir. J’ai longtemps craint que tu ne répondes pas à ma lettre, mais je savais bien que tu finirais par entendre raison. »
« Merci pour ton accueil, Chris. Moi aussi je suis heureux de te revoir. De toute façon, maintenant que le manoir ne m’appartient plus, je n’avais plus beaucoup d’options…
« Bah, inutile de ressasser le passé. Nous restons des Reinhardt, même sans un tas de vieilles pierres à notre nom. Tu es ici chez toi pour aussi longtemps que tu le voudras. Je me ferai un plaisir de t’aider... mais avant, dis-moi : qui est cette ravissante jeune fille qui t’accompagne ? »
« Mon hybride. Mais elle ne te dérangera pas. Elle est très craintive et ne quitte jamais ma chambre. D’ailleurs, pourrais-tu nous y emmener ? Le voyage l’a fatiguée… »
« Mais avec joie, mon cousin. Avec joie… »

La mélopée s’éleva de sa poitrine avec grâce et vint charmer les oreilles de quiconque venait à passer…

« Qu’est-ce que tu dis ? »
« J’ai chanté pour lui, pendant qu’il jouait du piano. Et je l’ai laissé m’embrasser… »

Ce chant nouveau retentit si puissamment, résonna si fort en son cœur qu’il lui sembla entendre au loin les pierres de sa vieille tour s’ébouler, en un lointain écho…


Épilogue


***

THE DAILY MAIL
Édition du 8 Mars 2050
Drame passionnel à Mayfair !


Alors qu’il était en visite à Londres depuis quelques jours, le célèbre pianiste classique Lionel Reinhardt a été admis hier soir aux urgences du St Thomas’s Hospital dans un état grave suite à une tentative de suicide à l’arme blanche, après avoir poignardé à mort son cousin, Christopher Reinhardt. Il se trouverait actuellement entre la vie et la mort. Le mobile du meurtre est encore inconnu à ce jour mais d’après les témoins, une violente dispute au sujet d’une jeune hybride appartenant à Lionel Reinhardt aurait précédé le drame. L’hybride en question est pour le moment toujours interrogée par la police mais n’aurait à priori, selon les premiers résultats de l’enquête, aucune responsabilité dans cette affaire…



***

Lorsqu’elle sortit du commissariat de police, le matin du lendemain se levait tout juste. Le long du trottoir, Wayne l'attendait dans la Chrysler, le visage sombre. De lourds nuages gris s’amassaient pesamment dans le ciel de Londres et l’air humide trahissait la pluie à venir. Engel frissonna sous son manteau, rassemblant d’éparses mèches de cheveux échappées de sa natte avant de rejoindre le véhicule de son pas trottinant. On lui avait dit de ne pas quitter la ville et de rester joignable si jamais on avait besoin de l’interroger à nouveau, mais de toute façon Wayne avait déjà prévu de la déposer à la boutique d'hybrides la plus proche dès qu'elle aurait récupéré ses maigres affaires chez Mr Reinhardt. Elle regarda un moment les traits verrouillés par une souffrance hostile du jeune majordome et se dit avec tristesse qu'il avait toutes les raisons de la détester. C'était à cause d'elle que son maître était mort et que lui aussi devrait retourner dans une animalerie dès qu'il aurait fini de mettre ses affaires en ordre. Elle aurait voulu lui demander pardon, mais elle ne sut pas comment faire...

Roulant silencieusement dans les rues, elle se sentait étrangement vide, comme si elle n’arrivait pas encore à réaliser ce qui venait de se passer. Christopher mort, Lionel à peine vivant, et elle… qu’allait-il bien pouvoir advenir d’elle ? Curieusement, aucune peur ne l’habitait à cette pensée. Bien sûr, une partie d’elle-même s’inquiétait pour son avenir immédiat et appréhendait de se retrouver dans une cage, à la merci du choix d'un humain inconnu. Mais l’essentiel de son être ne pensait pas à tout ça, n’en avait que faire. S’il survivait, Lionel irait en prison pour le meurtre dont il s’était rendu coupable. Pour le moment, même si ça ne devait pas durer, elle n’appartenait plus à personne. Elle était libre. Cette idée se gravait profondément dans chacune de ses cellules, la remplissait d’étonnement et d’allégresse, comme si elle voyait s’étendre à ses pieds tous les chemins des possibles. Un peu étourdie, elle ne sut d’abord pas quoi faire pour exprimer cette exaltation nouvelle…

La réponse lui vint à l’esprit d’elle-même, alors qu’ils venaient d’arriver dans l’appartement désert et froid, encore chargé de relents morbides. Les enquêteurs de la police scientifique y avaient fini leur travail et semblait avoir emporté avec eux toute trace de vie alors que la décoration pleine de luxe et de bon goût n'avait pas bougé. Wayne lui ordonna sèchement de récupérer ce à quoi elle tenait avant de s'isoler dans une pièce, à deux doigts de pleurer, ou de la frapper peut-être. Engel le regarda partir et resta un long moment immobile dans l'entrée avant de se remettre en mouvement. Avançant entre les pièces en écoutant le bruit de ses pas, elle parvint jusqu’au salon où se trouvait le piano. Ce grand piano à queue si admiré, si détesté, qui était tout à la fois l’évasion et le geôlier…. Alors qu’elle s’approchait pour en effleurer les touches et qu’un la solitaire résonnait avec netteté dans la pièce vide, Engel sut soudain ce qu’il lui fallait faire. Inspirant profondément, elle entama une vocalise qui s’éleva entre les quatre murs, emplissant l’appartement tout entier de sa claire vibration.

Voilà ce qu’elle ferait désormais. Lionel lui avait appris à chanter et avait voulu garder ce don pour lui seul. Maintenant qu’il n’était plus là, même entre les mains d'un nouveau maître, Engel chanterait pour le monde entier. Peu importe le nombre d’années ou de sacrifices que cela demanderait, tous entendraient sa voix. Les humains, qui seraient forcés de reconnaître son existence quelque soit leur mépris, et les hybrides. Tous ses frères captifs ou traqués la verraient s’élever. Ils trouveraient peut-être dans son exemple la force de rêver aux étoiles et de se lever à leur tour pour briser leurs chaînes. Ça ressemblait à une chimère naïve d’enfant, mais tant pis. Voilà ce qu’elle ferai à l'avenir. Quel qu’en soit le résultat, au moins ajouterait-elle de la beauté au monde… Mais pas tout de suite. Il lui fallait faire une chose importante avant. Lorsque sa voix se fut suffisamment échauffée, Engel poursuivit immédiatement avec une aria que Lionel lui avait apprise il y a longtemps et dont les paroles, emplies autant de douceur que de chagrin, demandaient le pardon pour une faute passée. Elle avait choisi ce morceau parce qu'elle savait que Wayne pouvait l'entendre.

Lorsqu'elle eut fini et qu'il vint la chercher, il avait pleuré même si son visage était redevenu impassible. Il ne lui accorda pas un mot, pas un regard. Il s'approcha juste doucement, dans son dos, pour se pencher par-dessus son épaule et refermer le piano avec délicatesse. Puis, il la reconduisit à la voiture...

Et l’enfant de la tour, libre désormais, du fil déroulé de sa voix enchanteresse se mit en devoir de broder elle-même une nouvelle histoire…



Pseudo ☀ Cooniz
Âge ☀ 24 ans
Comment es-tu arrivé ici ? ☀ J'ai recliqué sur le bouton "S'enregistrer"...
Votre avatarRapunzel || Tangled (Disney)
Autre chose à dire ? ☀ J'espère que l'histoire n'est pas trop indigeste. Et je mangerai bien des raviolis, là tout de suite...
Code

[/font][/font][/font]
© Code by KoroJuùrii
Revenir en haut Aller en bas
Engel
Hybride Neutre
Messages : 18
Date d'inscription : 10/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Jan - 12:47
Je DP, c'est vraiment pas bien, pardon pardon :ange:

Mais ma fiche est FINIE :siffle:

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Engel parle en allemand et balbutie en anglais

Cartes de membre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zayn J. Lowell
Humain Mauvais
Race : Chasseur de ladies ♥
Masculin
Messages : 1328
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 32
Emploi : Persécuteur pro de Chen/PDG entreprise technologique
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Jan - 18:43
Re-bienvenue!! ^^

Désolé pour le petit retard >< Il est vrai que j'étais assez pris ces derniers temps ><

Alors concernant ta fiche, j'aime beaucoup la légèreté que tu as dans ton style d'écriture ** J'ai vraiment aimé lire ta fiche ** Quelque chose m'a vraiment plu dans l'histoire d'ailleurs ** Les morceaux du conte que tu mettais au fil de ton histoire, cela donnait une allure de conte ** Celui de Raiponce en fait hu hu~ J'ai vraiment aimé en tout cas **

Toutefois il y a quelques points à revoir ><

Alors tout d'abord dans l'histoire il n'y a pas assez de cadre temporel >< Il manque des indications temporelles >< Si elle s'est faite adopté avant 16 ans c'était de façon illégale même si c'est à l'étranger, il faudra le stipuler aussi si c'est le cas ><

Ensuite c'est concernant ton groupe >< Il y a un souci, dans le fait qu'elle veuille être libre et que mine de rien elle a contredit son maitre. Elle a voulu fuir et n'a pas toujours écouté ce qu'il disait. Elle penche donc vers le neutre très clairement, même si pour les autres elle est docile. Il faut savoir que le titre de Neutre n'existe pas vraiment inrp , les hybrides sont tous dociles tant qu'ils servent leurs maitres et sont vendus, mais le titre de neutre est pour nous là pour savoir qu'en fait l'hybride n'est pas complètement soumis aux ordres de son maitre ou souhaite justement être libre dans son fort intérieur. De plus il me semble que tu voulais rejoindre la rebellion peut être à un moment. Si tu es docile, il te sera impossible d'y accéder au rang et si tu espionne les humains pour la rebellion il faudra que tu mettes en rang spécial que tu es rebelle, si c'est un développement qui arrivera par la suite il faudra en faire la demande, mais ta demande ne sera pas acceptée si tu es docile, tout comme l'idée que tu puisses espionner les humains pour eux '^'

Ensuite une dernière chose, c'est concernant la fin de ton histoire >< Si tu es neutre ou docile tu es en magasin, donc tu ne peux pas être à l'extérieur ><

Voili voilouuu ~ Courage plus que quelques petits changements ^^


✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



I can see you despite shadows. I want to be your desire. My love is true but I can't touch you, love in secret and my desire grows. Please accept a damned angel for this moment.  In this sexy night I dream to take you in my arms you are too far but close in my heart. Love in secret x sexy night, let me kiss you. Can I wake next to you tomorrow? Just for this time. Please say yes before passion burns me.
Revenir en haut Aller en bas
Engel
Hybride Neutre
Messages : 18
Date d'inscription : 10/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 12:55
Hellow hellow :coucou: pas de soucis pour le retard, moi-même j'ai un peu traîné pour corriger cette fiche :siffle:

Tout d'abord, merci de m'avoir lu avec autant d'attention ! Je suis contente que ça t'ait plu et que la rédaction de l'histoire ait l'effet désiré, j'étais pas du tout sûre de moi pour ce style de narration x) alors merciiiii :meow:

Ensuite, pour les modifs :

- J'ai changé son groupe parce qu'à la lumière de tes explications, oui ça semblait plus logique (mais c'est dommage, la couleur est moins jolie.../PAN/)
- J'ai ajouté des dates dans les en-têtes de chapitres pour qu'on s'y retrouve un peu plus dans la chrono : Engel est née en 2031, a été achetée en 2038 (7 ans, donc), a été séquestrée par son maître à partir de 2043 (12 ans) et l'a suivi jusqu'à Londres en 2050 (19 ans). On retombe sur nos pattes !
- J'ai précisé dans le prologue et le second chapitre que son achat s'était fait de façon totalement illégale :

Citation :
Il faudra que tu y fasses attention. J'ai soigneusement mis en garde tout le personnel : elle ne doit pas quitter le manoir, ni être vue par des visiteurs. Nous tomberions sous le coup de la loi... Normalement, elle est beaucoup trop jeune pour être déjà sur le marché mais j'ai su aussitôt que je ne pouvais pas repartir sans elle. Tu ne peux pas savoir le mal que j'ai eu à convaincre les propriétaires de l'élevage de me la vendre. Enfin, il a suffi d'un peu de persuasion et de la payer trois fois le prix qu'ils pouvaient espérer en tirer pour qu'ils consentent à me la laisser. Tu verras mon chéri, elle en vaut la peine. Elle sera parfaite pour toi...

Citation :
« Je ne sais pas, Engel. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Nous ne sommes plus au manoir, ici. Tu es encore trop jeune, c’est dangereux pour toi d’aller dehors. Je me fiche de payer une amende pour détention illégale d'hybride mais si jamais on t'enlevait à moi pour te ramener à l'élevage, ce serait terrible. »
« Mais il suffira de dire que je suis la fille d'un autre hybride du manoir, Greta ou Rielke, comme la dernière fois ! Et il ne pourra rien m’arriver puisque je serai avec toi ! S’il te plaît, je ne suis quasiment par sortie de cet appartement depuis que nous vivons à Berlin. Laisse-moi t’accompagner, juste une fois… »

- Et j'ai modifié tout le troisième chapitre pour qu'elle soit ramenée à la boutique la plus proche :D (posant par la même occasion les bases d'un futur prédèf', comme quoi c'était une très bonne suggestion :siffle: )

Voilà ! J'espère que ça sera bon pour les corrections ! Et merci encore de ton attention ^w^ des bisouuuuuw :meow:
Revenir en haut Aller en bas
Zayn J. Lowell
Humain Mauvais
Race : Chasseur de ladies ♥
Masculin
Messages : 1328
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 32
Emploi : Persécuteur pro de Chen/PDG entreprise technologique
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Jan - 19:46
De rien c'est normal ^^

Alors il y a une petite chose à me corriger et ce sera bon ^^ C'est au niveau du second passage ><

« Je ne sais pas, Engel. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Nous ne sommes plus au manoir, ici. Tu es encore trop jeune, c’est dangereux pour toi d’aller dehors. Je me fiche de payer une amende pour détention illégale d'hybride mais si jamais on t'enlevait à moi pour te ramener à l'élevage, ce serait terrible. »
« Mais il suffira de dire que je suis la fille d'un autre hybride du manoir, Greta ou Rielke, comme la dernière fois ! Et il ne pourra rien m’arriver puisque je serai avec toi ! S’il te plaît, je ne suis quasiment par sortie de cet appartement depuis que nous vivons à Berlin. Laisse-moi t’accompagner, juste une fois… »

Ce n'est pas possible qu'elle se fasse passer pour la fille d'un des hybrides parce que même si elle l'est elle sera mise en élevage >< Les hybrides sont systématiquement séparés de leurs parents pour être mis dans des élevages c'est un passage obligatoire >< Donc il faudra modifier ce petit point ><

Voili voilou ^^

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



I can see you despite shadows. I want to be your desire. My love is true but I can't touch you, love in secret and my desire grows. Please accept a damned angel for this moment.  In this sexy night I dream to take you in my arms you are too far but close in my heart. Love in secret x sexy night, let me kiss you. Can I wake next to you tomorrow? Just for this time. Please say yes before passion burns me.
Revenir en haut Aller en bas
Engel
Hybride Neutre
Messages : 18
Date d'inscription : 10/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Jan - 15:12
GNIIIH ! Bon sang de bois, jamais j'ai pris autant de temps pour corriger trois lignes sur une fiche, j'ai honte >< Merci d'avoir autant de patience, Zayn :'D t'es vraiment cool !

Cette fois-ci, c'est la bonne (j'espère) ! J'ai modifié le passage en question :

Citation :
Mais il suffira que Greta me maquille et me déguise, comme la dernière fois ! Tout le monde a pensé que j'étais juste petite pour mes seize ans. Et il ne pourra rien m’arriver puisque je serai avec toi !

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Engel parle en allemand et balbutie en anglais

Cartes de membre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zayn J. Lowell
Humain Mauvais
Race : Chasseur de ladies ♥
Masculin
Messages : 1328
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 32
Emploi : Persécuteur pro de Chen/PDG entreprise technologique
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Jan - 19:41


Tu es validé(e) !





Petit commentaire ♥

✿  Ta fiche est maintenant parfaite ^^ Et n'ai pas honte ça arrive uu" J'ai aussi pris un peu de temps j'en suis navré d'ailleurs >< Ta fiche est en tout cas parfaite maintenant je l'ai vraiment aimé donc ne me remercie pas ^^ Ces petites références au conte, et ta fluidité ** Brefouille je me répète je crois uu" File donc t'amuser maintenant ^^



Tu peux désormais aller :

✿ Recenser ton avatar ICI !
✿ Si tu es un humain, vas demander une habitation ICI
✿ Tu peux aller si tu veux faire ta fiche de lien ICI !
✿ Si tu es un double compte, vas recenser ton compte ICI
✿ Si tu fais partie de la Brigade, vérifies ton ou tes attributions ICI ainsi que le bureau qui t'est donné ICI.
✿ Et si tout est en règle, tu peux aller poster une demande  de maître/hybride ICI ! (attention, les hybride sauvages ne peuvent pas faire de demandes de maîtres!)

L'on te souhaite une bienvenue officielle et amuse toi bien parmi nous sur Dear Hybride ! ♥

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



I can see you despite shadows. I want to be your desire. My love is true but I can't touch you, love in secret and my desire grows. Please accept a damned angel for this moment.  In this sexy night I dream to take you in my arms you are too far but close in my heart. Love in secret x sexy night, let me kiss you. Can I wake next to you tomorrow? Just for this time. Please say yes before passion burns me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Hybride
-
Sauter vers: