Cliquez sur la barre et utilisez les flèches du clavier ou scroll afin de faire défiler

News

11/08/2017 — Inscriptions fermées pour une durée de 2 semaines
23/07/2017 — La brigade ré-ouvre ses portes ! N'hésitez pas à en faire parti !
25/05/2017 — Event Cb du 03/06 au 05/06 ICI ~
15/02/2017 — Nouveau thème !
15/02/2017 — Modifications annexes / règlement.
15/02/2017 — Réorganisation des lieux !
05/02/2017 — Lancement d'event St Valentin Ici

Top Site

Effectifs

8 Humains B.| 7 Humains N.| 8 Humains M.| 10 Hybrides D.| 17 Hybrides N.| 9 Hybrides S.

Prédéfinis Importants

Shout box Invités ↓

©linus pour Epicode
Déroule-moi



 

 :: 
Londres
 :: Quartier Nord :: Les rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raconte moi un souvenir -Flash back- [Pv Akechi]

avatar
Hiroshi
Hybride Sauvage
Race : Faucon pèlerin
Messages : 175
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Sep - 9:59
C'était bizarre comme sensation, j'avais le cœur lourd et j'étais perdu. Après avoir quitté le pont quand Akechi avait...sauté, j'avais marché sans vraiment savoir où aller, il me suffisait de marcher encore et encore. Réfléchir était compliqué, je n'y arrivais pas, c'était...étrange. Pourquoi je réagissais comme cela ? Des morts...y'en avait déjà eu..Atsushi, je savais qu'il était mort mais en apprenant la sienne je n'avais ressenti que de la colère et après je ne sais plus, il m'était arrivé pleins de choses après et...je n'y avais plus vraiment repensé. J'étais venu en Angleterre pour retrouver Akechi, j'avais tant voulu le revoir, j'avais été mort d'impatience en y pensant, mais parfois la réalité ne ressemblait pas a ce que l'on désirait. Oui je détestais Akechi mais je voulais qu'il soit à moi et je l'avais tant aimé...je l'aimais encore je pense mais en même temps...Non...je...non je le haïssais...en fait, tout était emmêlé dans ma tête.

J'avais besoin de m’asseoir pour mieux réfléchir, quelque part, il me fallait un petit coin où personne ne viendrait me déranger. Mais d'ailleurs où j'étais ? Je n'avais tellement pas fait attention à l'endroit vers lequel je marchais que je ne savais plus ma localisation. Péniblement, je levais les yeux vers ce qui m'entourait, j'avais mal au crâne d'avoir plus tôt pleurer, et autour de moi il n'y avait que les rues. Très peu de monde voir pas du tout, était-je arrivé dans un lieu mal fréquenté ? Oh peu m'importait...

Me glissant dans une petite impasse vide, je m'approchais du fond jusqu'à m’asseoir contre le mur en pierre de l'impasse.  Notre vie n'était pas comme ça avant, avant il y a bien longtemps c'était plus calme disons. A quel moment j'avais commencé à haïr Akechi ? Hm...je ne savais pas vraiment...certains de mes souvenirs n'étaient plus après tout...mais je me souvenais très bien d'un...


Le ciel était dégagé, les nuages blancs avaient cédé face au bleu du ciel et le soleil. La chaleur était douce et agréable à sentir sur sa peau, pas cuisante, non, juste chaleureuse. C'était ce qu'on appelait une belle journée alors pour en profiter vu que je n'avais rien je m'étais installé sous un arbre à l'ombre. La solitude était mon amie aujourd'hui, je n'avais pas vu Akechi pour le moment...il devait être avec Seiren...non je n'étais pas énervé en y pensant, ni même amère...mais pourquoi il passait du temps avec lui et pas moi ? J'étais son frère non ? Alors pourquoi me délaisser pour l'autre hybride ? Est-ce qu'Akechi se moquait de moi ? Me voyait juste comme un passe-temps pour combler son ennuis quand il n'avait plus personne avec qui passer du temps ? Non...Akechi n'était pas comme ça, il m'aimait ! Je le savais...j'y croyais. Il était à moi...

Tout en y pensant, j'avais sans le remarquer arraché l'herbe autour de moi. Un peu rageusement je devais l'avouer et avec un peu de remord je l'aplatis en me disant que ça ne se remarquait pas...enfin si on regardais ça de plus prêt si...mais peu importait, c'était de l'herbe après tout ! De l'herbe, de l'herbe...est-ce que j'étais de l'herbe pour Akechi ? Qui ne se remarque qu'en me regardant de prêt, que lorsqu'on l'arrache de terre...non...je devais arrêter de penser comme ça mais sans le vouloir je me surprenais de plus en plus à être amer envers lui mais c'était les humains que je détestais...pas lui. Finalement je m'étais levé, je n'étais plus d'humeur à rester là pour me reposer. Lentement, j'étais retourné vers les habitations et bien vite, trop vite pour moi, je recommençais à croiser des servantes faisant leur tâches. Elles me saluaient gentiment et j'y répondais par automatisme. Pourquoi être méchant avec elles ? Elles ne m'avaient rien fait après tout. Hm, et si j'allais trouver Kaho ? Si je continuais à errer de cette façon j'allais vite m'ennuyer et puis au moins si elle était avec moi, elle ne serait pas avec Akechi.

Continuant un peu mon chemin je fini par tombé sur une personne assise dans un coin...ah...Akechi. Même si j'étais un peu énervé contre lui, c'était plus fort que moi un sourire c'était dessiné sur mes lèvres a sa vue. Il n'y avait personne avec lui, peut être qu'il pourrait passer du temps avec moi ! Ce que je venais de dire pouvait presque passer pour une  phrase désespérée mais non, j'étais juste heureux de le voir voilà tout. Accélérant un peu le rythme je me rapprochais un peu plus de l'humain.

-Akechi ?

Plus très loin de lui, je put discerner sur son visage une expression un peu contrariée...ou déprimée. Qu'est-ce qu'il lui arrivait ? Des problèmes ? Sûrement des choses qui ne devait pas me concerner directement mais je ne pouvais m’empêcher de m'inquiéter. Finalement je m'arrêtais devant mon frère et le fixais avec un air un peu curieux.

-Que t'arrive-t-il ? On t'as encore dit que tu étais un minus ?

Ayant un petit soupire, je pinçais légèrement les lèvres prenant un léger air soucieux. Totalement faux, j'avais juste envie de le taquiner pour qu'il quitte son air de dépressif.

-Ne t'inquiète pas pour ça, tu n'es pas un minus et tu le sais très bien !

Encore une fois je ponctuais un blanc avant de reprendre mais cette fois si avec un petit sourire taquin.

-Tu sais je leur ai déjà dit plusieurs fois de ne pas te traiter de minus, c'est totalement faux, en plus tu es une crevette. Je ne comprend toujours pas comment les gens peuvent encore confondre minus et crevette !

Je savais bien qu'Akechi n'aimait pas que je dise qu'il était une crevette mais ça me faisait toujours rire mais est-ce qu'il allait réagir à mes mots ? Hm...

-Et sinon quel est ton véritable problème ?

Tout en posant la question j'étais parti m'asseoir  sur le petit banc non loin de nous. S'il fallait parler, mieux valait le faire assis, beaucoup moins fatiguant.Assis sur l'un des bords du banc, je laissais de la place pour Akechi s'il voulait aussi s’asseoir avec moi.

-Tu ne vas rien dire à ton grand-frère ou tu vas finalement te décider ?

J'avais ponctué cette phrase d'un léger sourire pour ne pas que cette question est l'air trop froide ou cassante, loin de là mon intention.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akechi Minamoto
Humain Mauvais
Masculin
Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Emploi : Etudiant (stagiaire dans le magazine de mode The most), Yakuza
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Oct - 16:02

❀Raconte moi un souvenir

Le temps s'est bien écoulé depuis cet événement, ce temps cruel qui peut changer des sentiments ou vous faire oublier. Il a été cruel pour ces deux jeunes hommes. Pour l'un d'entre eux qui aujourd'hui aurait souhaité s'arrêter à cette époque pour que rien ne bouge, pour que rien n'avance et égoïstement rester dans ce cocon confortable, rester auprès de ces gens qu'il chérissait plus que tout et rester aveugle, aveugle de cette part d'ombre qui se cachait en eux et en lui même...

C'est une histoire banale personne ne s'en soucie réellement mais je vais vous la conter, un simple souvenir parmi tant d'autres qui ne cesse de lui traverser l'esprit... Pour lui son temps et sa véritablement vie s'est arrêté à partir du moment où il a vu les sombres visages de ceux qu'il chérissait le plus, lorsqu'il les a perdu. Pitoyable qu'il est d'encore apitoyer sur un passé qui restera inchangé mais pitoyable il le restera et acceptera ce rôle qu'il veut dans le fond lui même. Avancer est un choix et ne pas avancer l'est aussi. Son choix a été pris il y a maintenant longtemps....


Je remonterai le temps pour vous, ce temps où il vivait encore vraiment et ne marchait pas simplement par haine.



J'avais hâte oui tellement hâte aujourd'hui c'était mon maître Seiren qui allait m'apprendre de nouvelles techniques ! Oui ce n'était pas mon maître d'arme officiel parce que c'était un hybride mais qui s'en souciait ? Moi franchement jamais, non jamais je n'avais vu de différences entre eux et moi ! A part leurs attributs animaux on était pareil ! Dotés de la même intelligence et en plus ils portaient parfois la même fierté que nous ! Certes ils n'étaient pas tous ainsi mais moi je souhaitais qu'un jour on abolisse cet esclavagisme idiot !


Les humains ils avaient fait du mal à mon frère Hiroshi et à Seiren aussi... Depuis tout petit je voulais les protéger et panser tant bien que mal ces blessures parce que je voulais leur redonner foi en ce monde et en les humains ! Les prouver qu'on était pas tous mauvais ! Mon père ne l'était pas et moi ben j'avais des défauts ouais mais jamais je ne considérerai les hybrides comme inférieurs ! Non c'était vraiment impossible pour moi !! Je pris mon sabre avec entrain et me préparais avant de courir vers là où je m'entraînais avec Seiren.


Cela faisait deux semaines que je ne l'avais pas vu enfin 10 jours pour être exact il était parti avec ma cousine et Isato mon oncle pour des affaires il m'avait manqué ! Oui j'avais certes papa et aussi Hiroshi mais Seiren c'était un peu différent... Enfin c'était un ami ! Un maître mais   aussi un ami ! Hiroshi c'était plus mon frère et un frère c'était pas toujours comme un ami  mais j'avais aussi besoin de lui. J'étais peut être un peu égoiste... ? Oui bon c'est justement pour ça que je le laissais plus souvent avec Kaho je ne voulais pas être une gêne pour Hiroshi. Et surtout j'avais 16 ans j'étais grand maintenant ! Jusqu'à quand j'aurais besoin de lui !!! je ne pouvais pas toujours compter sur lui. Ni sur lui , si sur mon père ni même sur Seiren. Il fallait que je devienne fort par moi même ! Mais parfois j'avais l'impression qu'en restant avec Hiroshi et mon père je ne pouvais pas le devenir seul... Il étaient très protecteurs et ne me voyaient pas en quelque sorte grandir...


Seiren était différent peut être parce que justement il n'était pas vraiment comme ma famille... Alors que je me dirigeais vers le terrain d’entraînement je le vis, il était au milieu et faisait ses entraînements, je m'étais stoppé net. Je trouvais que l'hybride loup possédait quelque chose d'étrange... Un peu comme quelque chose qui m'attirait... Ses techniques étaient si travaillées si parfaites mais je me surprenais à admirer son visage, ses yeux et ses épaules qui semblaient fragiles mais qui étaient fortes. Perdu dans mes pensées je ne l'avais pas vu avancer avant qu'il ne me donne une pichenette au nez.

« Eh petit tu rêvasses ?  Ou tu m'admire ?»

Je me frottais le nez en grinçant des dents, une moue contrariée mais mes joues étaient un peu rouges. Oh bon sang de la concentration, la concentration ! Sinon il allait encore se moquer de moi.

« Pas du tout.... je me concentrais...  Admirer quoi une lavette ? Pfuh ! Et je suis pas petit !!!

-Hein oh quoi ? Tu es petit c'est ça ? Oh mais pas besoin de le crier je le sais je le sais.  »

Je vis un sourire en coin avant qu'il ne me lance un sabre en bois me coupant en plein dans mon élan pour lui répliquer. J'avais un peu protesté parce que je pensais qu'on allait pour une fois s’entraîner avec de vrais mais il m'avait dit que je n'étais pas encore prêt et effectivement il me battait presque à chaque fois. Mort de rage j'avais fini par foncer sans vraiment réfléchir avant qu'il ne me plaque à terre.
:
« Eh !! qu'est ce que tu me fais là ?! Akechi ! Reprends toi ! Je t'ai dit combien de fois d'arrêter d'être emporté facilement la colère ! La colère et la haine sont tes pires ennemis tu le sais ! Tu perds tous tes moyens ! Ton adversaire prendra toujours le dessus si tu laisse la rage t'emporter ! »


Il avait un peu grincer des dents et ça se voyait clairement qu'il semblait agacé j'avais fini par le pousser et me relever un peu honteux. C'est vrai dans cette forêt lorsqu'on se battait je finissais par m'énervait et il me narguait toujours en me donnant le coup final. Mais je n'allais certainement pas m'excuser ! On avait fini par faire une pause avant un bon moment je n'avais rien dit c'est lui qui avait brisé le silence, j'avais aperçu Hiroshi un peu au loin j'aurai voulu le saluer mais il était loin et il saluait une des servantes alors c'était peine perdu...

« Akechi dis moi combien de temps comptes tu rester accroché à cet homme ? 

-Je te l'ai dit ça te regarde pas Seiren et c'est mon frère... ok ? »

Il m'en avait déjà parlé et je ne voulais pas en reparler mais il était têtu... Enfin je savais qu'il voulait que je devienne plus indépendant mais je ne sais pas pourquoi je sentais une animosité envers Hiroshi.

« Akechi écoutes moi calmement s'il te plaît sans t'énerver... Est ce que... Enfin j'ai un mauvais pressentiment vraiment...Je ne veux que ton bien ! Tu sais que je....

-Dis ce que t'as à dire... »

Il déglutit un moment fixant devant lui avant de se retourner vers moi.


« Ecoutes j'ai... Je n'ai pas confiance en Hiroshi, je pense que tu devrai t'éloigner de lui au plus vite pour votre bien à vous deux ! Votre relation enfin sa vision des choses ne m'inspire pas Akechi ! »

J'étais abasourdie par ce qu'il venait de dire et froidement je continuais.

« Ah... Et tu veux dire qu'Hiroshi serait un mal pour moi ?

-Il pourrait enfin je ne veux pas porter de jugement Akechi... Hiroshi n'est pas fiable ! Méfies toi de lui ! »

J'avais fini par me lever et un coup était parti sans crier gare... Avant que je ne cris d'une voix un peu tremblante.

-Ne dis plus un mot !!! Plus un seul !!! T'entends ?!!»

-Tu l'aimes tellement que ça ? Et moi je suis quoi par rapport à lui ? Je suis quoi moi pour toi?! Si tu devais choisir entre lui et moi ce serait qui ? Ne fuis pas arrêtes de fuir et affrontes t'es certes un nain mais tu assez de courage je pense pour affronter une question ridicule n'est ce pas ?»


J'essayais de le regarder dans les yeux mais je sentais une boule se former, je l'avais frappé, jamais normalement, jamais je n'osais lever la main sur Seiren mais il en avait trop dit ! Je ne m'excuserai pas !... Pourquoi fallait il qu'il n'aime pas Hiroshi ! Hiroshi ne lui avait jamais rien fait de mal !!


« C'est pas pareil !!! Hiroshi c'est mon frère ! Toi t'es mon pote ! Mon ami ! Mon maître d'arme c'est pas pareil tu peux pas comparer !! Non mais tu te rends compte que tu parles de l'homme qui m'a éduqué depuis petit ?!! Après mon père c'est lui qui m'a inculqué les choses de la vie ! La lecture, les calculs, la calligraphie, les choses de la vie !   Alors arrêtes avec tes questions connes ! »

Il eut un rire et un sourire, mais sous ce sourire je pouvais sentir son insistance... Je le regardais alors froidement avant de répondre.

« Si tu insistes... Ca serait Hiroshi. Content ? Tu veux aussi les raisons ? »

Il éclata de rire avant de me donner une pichenette au nez.

« Non c'était clair petite ! 

-Arrêtes... Je suis un mec et tu le sais très bien arrêtes de me chercher ! 

-On ne se revoit pas demain je suis occupé et je dois repartir j'ai du travail Kaho a besoin de mon aide pour porter quelques affaires. A après demain peut être petite !  Et si tu as autant confiance en lui... J'essayerai de mieux le connaître... Mais... cet homme dans ta bouche a toujours l'air d'un dieu il n'en est pas un Ake...»

Inutile de crier ça ne servait à rien même si il souriait il était en colère, sa dernière phrase était acerbe...  Un dieu ? Il exagérait un peu...  Enfin Hiroshi avait ses défauts mais je l'adorais quand même. Moi aussi j'étais en colère et j'avais plus de raisons que lui de l'être... Est ce qu'il essayait de me faire douter d'Hiroshi ? Mais Hiroshi depuis mon enfance, depuis petit il était avec moi ! Un frère était plus fiable qu'un ami d'arme...  Je ne pouvais décemment pas croire Seiren et il changera d'avis un jour. Il allait faire en sorte de mieux le connaître c'était rien après tout juste un petit accrochage... Je m'étais assis dans un coin jouant avec une brindille un peu perdu. Mais quoiqu'il en soit je voulais le bonheur d'Hiroshi un jour je ne deviendrai plus que son ombre, même si il m'oublie je serai toujours là pour l'aider comme il l'a fait lui. Malgré ses airs fragiles c'est toujours lui qui m'a protégé, qui m'a permis de me contrôler de ne pas foncer alors que je courrais à une mort certaine oui parce que j'étais idiot... Un jour c'est lui qui aurai besoin de moi et je serai là quoiqu'il en soit !


J'entendis alors une voix ce qui me sortis de mes pensées brusquement. J'avais un peu sursauté à la voix d'Hiroshi... Ah mince... Non il fallait pas que ce soit lui il allait deviner que quelque chose n'allait pas. A ses propositions j'essayais de me forcer à rire un peu mais j'étais très mauvais en comédie. J'esquissais un sourire avant de lui répondre mais sans pouvoir le regarder.


« Hm oui c'est un peu ça ha ha ! Mais tu sais tu n'es plus obligé de passer derrière pour les mettre en garde Hiro, je suis assez grand pour ça... Et puis franchement ça donne l'impression que je sers vraiment à rien... Je veux arrêter d'être un poids pour père et toi...Je veux que vous vous reposiez vous aussi un peu sur moi ! Je suis donc si peu fiable ?Et t'en fais pas je vais bien. »

Je détournais le regard avant de lui déclarer.

« Tu sais Kaho te cherche je crois qu'elle a besoin d'aide pour apporter ces trucs, Seiren est parti l'aider mais tu devrais peut être aller voir. Perso je lui ai dit que j'étais occupé à étudier du coup je suis tranquille ! Ha ha ! »

Je n'avais pas envie d'être encore un boulet...Je préférais qu'il aille faire des choses utiles plutôt que de rester avec un gamin ouais un petit comme on le disait si bien, petit en taille en force et en cœur... Je travaillais dur pour changer ça mais j'avais l'impression de creuser... En plus j'avais frappé Seiren et je n'avais pas fait mon entrainement il ne l'avais même pas mener à son terme et voilà que j'allais gaspiller le temps d'Hiroshi. Je réprimais toutes sortes d'expressions qui pouvaient montrer ma frustration arborant toujours cet air un peu inexpressif et ce léger sourire qui se voulait rassurant et un peu idiot. Je me levais donc brusquement mettant mes mains sur mes hanches l'air décidé avant de dire avec un sourire en coin et enjoué.


« Bon eh bien Hiro ! Moi comme j'ai échappé à Kaho je vais en profiter pour me dégourdir les jambes ! Ha ha ! Bon courage à toi !!»

J'allais alors avancer pour partir , marcher un peu je ne sais où, mais penser à autre chose seul comme j'avais l'habitude de faire. Il ne fallait pas croire que je passais tout mon temps avec mon père, Hiroshi, Seiren ou Kaho non je le passais parfois seul parce que j'aimais l'être ça me permettait de faire le point etc. Mais je ne refusais pas non plus une bonne compagnie ! J'avais souvent besoin de compagnie.. Je n'étais pas vraiment fait pour rester souvent seul enfin je pense... Je me pinçais un peu l'arête du nez pensant que je devrai peut être en profiter pour soit aller en ville ou soit en forêt si je vais en ville et seul... Je pourrais boire un verre saké sans que personne ne le sache et ne m'empêche ! Juste un hé hé ! Oui oui j'allais faire ça tiens ! En plus j'en avais gouté qu'une fois c'était trop peu à ce qui paraît les vrais hommes ils en boivent souvent ! Une excuse ? Mais nooon pas du touuut ! Je me dirigeais donc à l'extérieur de la villa le sourire aux lèvres essayant de ne pas vraiment penser à mes soucis actuel ! Personne ne me tirerait les oreilles cette fois ci !



Code de Frosty Blue de Never Utopia

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Je serai vaillant et fort! Je serai plus violent que le cours du torrent, plus puissant que les ouragans, plus ardent que le feu du volcan!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiroshi
Hybride Sauvage
Race : Faucon pèlerin
Messages : 175
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Déc - 21:58
Assis sur le banc j'avais attendu patiemment les réponses d'Akechi. Je m'inquiétais de savoir ce qui n'allait pas avec son humeur, qu'est-ce qui lui avait fait du tort ? Je me le demandais bien. D'un côté j'étais curieux et pressé de connaître la réponse mais en même temps, je n'avais aucune envie de savoir qu'il était inquiet pour une personne ou à cause d'une personne. Cela reviendrait à donner de l'importance à cette personne et je n'appréciais pas cela...ah...mais qu'étais-je en train de penser ? Ça ne me ressemblait pas...il fallait que j'arrête, Akechi avait bien le droit de se soucier d'autres que moi après tout. Légèrement, je m'étais mordu la lèvre à cette pensée, comme si j'avais du mal à l'admettre.

Entendant la voix de la crevette, je tournais la tête vers lui mais ne croisait pas son regard. Il ne me regardait pas et j'allais ouvrir la bouche pour le lui faire remarquer mais en écoutant la suite, je la fermais. Hm ? Il gobait ma blague ? Un peu trop même. En réalité il ne me semblait pas du tout d'humeur à rigoler et son ton me le confirmer. Je ne comprenais pas vraiment d'où il me sortait cette histoire de poids, est-ce qu'il pensait qu'il était un fardeau pour moi ? Mais il ne le serait jamais, il était mon frère et même, cela ne m'aurait absolument pas dérangé qu'il se repose sur moi car jamais je ne pourrais le considérer comme un boulet accroché à mes pieds. Ah ! Si quelqu'un lui avait mis d'aussi mauvaises pensées en tête, cette personne allait m'entendre ! Ou alors ces pensées venait de lui-même ? Je connaissais son secret et même si je l’accepterais peut importe son sexe, ça n'était peut être pas le cas d'Akechi. Je ne pouvais l'affirmer, je n'avais jamais abordé le sujet avec lui et je ne comptais pas le faire mais je pouvais supposer les choses dans ce sens.Qu'est-ce qui se passerait si Akechi savait que j'étais au courant ? Est-ce qu'il se doutait déjà de cela ? Mais...s'il ne voulait être un poids pour moi, c'était qu'il s'inquiétait pour moi et tenait à moi alors. Cette idée me fit légèrement sourire, sourire qui fût très furtif à cause de l'évocation de Seiren. J'avais beaucoup de mal avec l'hybride mais je le tolérais tout de même...Mais si un jour lui venait l'envie de partir, et bien, je n'irais pas me fouler les chevilles à le retenir. Un léger soupire s'échappa de mes lèvres alors que je prenais un air faussement dépité.

-Ne rigole pas avec les études, je ne veux pas d'un petit-frère baka.

Hm, de mon côté je me demandais bien si j'allais aidé Kaho avec ses affaires. Je n'avais pas envie de voir Seiren mais en même temps, cela ferait bizarre si je n'allais pas l'aider alors que j'étais au courant de son besoin d'aide ? Peut être que je pourrais  y aller un moment puis partir en prétextant une urgence. Du coin de l'oeil j'observais Akechi, je guettais ses expressions pour déchiffrer à quoi il pensait, mais le sujet d'observation mit fin brusquement à mon décodage en se levant d'un coup d'un air décidé avant de me souhaiter bon courage. Ah...j'aurais aimé qu'il reste plus avec moi...mais voilà qu'il partait déjà ! Pourquoi il me laissait ? J'étais venu pour le voir ! J'avais fronçais les sourcils avant de soupirer contrarié cette fois.

-Akechi, tu me laisses et tu ne veux même pas me dire ce qu'il t'arrive ? Ah, tu as si peu de confiance en moi ?


Je savais bien que mes paroles se perdaient dans le vent, je ne pouvais pas dire cela en face du principal concerné. Peut être parce que j'avais peur qu'il confirme le fait qu'il voulait s'éloigner de moi. Bon ! Je ne pouvais continuer de penser de cette façon ! Akechi n'allait pas me laisser, je m'inquiétais pour rien, tout ça était futile ! Les frères ne s'abandonnent pas. Finalement j'avais finis par me lever, je n'allais pas rester éternellement assis sur mon banc à attendre le dégel. J'avais envie d'aller rejoindre Akechi, mais il lui fallait peut être du temps seul, je ne voulais pas non plus étouffer. Par contre, je n'étais pas trop pour croiser Seiren en allant aider Kaho. Non merci.

Heureusement pour moi qui m'était mis a errer dans la résidence, je finis par tomber sur une servante qui avait fait tomber un service à thé. La pauvre essayait de ramasser les morceaux pour tout nettoyer. Avec un sourire aimable je m'étais alors approcher et offert mon aide pour cette tâche. La femme n'avait pas accepté de suite et j'avais dû insister pour qu'elle me laisse l'aider. Alors que je ramassais les morceau de porcelaine, je me rendais compte que je n'avais vraiment aucune envie de rester ici, dans cet endroit. Je voulais dire, pas quitter l'endroit, mais aller prendre l'air. D'ailleurs ça me faisais penser à Akechi, il était parti se balader, j'espérais qu'il n'était pas aller s'attirer des ennuis à réagir au quart de tour ou bien qu'il n'était pas tombé dans un énorme trou ou terrier d'animal sauvage s'il était parti en forêt. J'étais sûr que c'était possible et au finale je commençais à quelque peu, beaucoup même, m'inquiéter pour lui. Une habitude qui aurait du mal à partir, quelque soit son âge ou son état physique. Je m'inquiétais trop non ? Il était mon petit-frère, c'était normal après tout.

Pour me changer les idées, une fois que j’eus fini d'aider la servante, je m'étais dit que j'irai en ville. Il y' aurait bien là-bas une occupation pour me faire oublier un moment  mon inquiétude et ma légère amertume pour la crevette. Si je restais à la villa, tout m'y ferait penser et ça n'était pas la meilleure option. Aller en ville me rappelait souvent comment je l'avais perçue la première fois que j'y avais été. Bruyante. Perturbante. Je n'étais qu'un hybride n'ayant connu que la forêt et mon état psychologique n'était pas le même que maintenant. Quand j'y pensais, je me demandais si toute la haine et colère que j'avais ressenti avant était toujours là, quelque part en moi...Je ne pouvais nier que lorsque je me souvenais de l'existence de mes cicatrices, j'avais ce goût amer dans la gorge, mais j'avais changé, non ?  Vraiment ?

Une bousculade me tira de mes pensées et sans expression, je fixais l'homme qui m'avait percuté alors qu'il s'excusait...en me parlant au féminin. Hm...J'y étais habitué de toute manière, j'allais juste lui faire un petit geste de la main et continuer ma route. Discuter sur mon sexe parfois, ne servait vraiment à rien, je m'étais déjà récolté des insultes pour ça, ce que je ne comprenais pas, est-ce que j'allais critiquer les hommes qui se voulait ultra virile ? Enfin bon, je n'allais pas m'énerver pour ça !  J'avais fini par aller dans un petit restaurant, j'avais un léger creux et si j'étais entrer avec un léger sourire aimable pour être poli, il vacilla un instant en voyant l'un des clients. Pour le coup j'ignorais complètement l'hôte qui était venu pour m'accueillir et  me dirigeais directement vers la personne que j'avais en visuel.

Arrivé devant la table, je posais les deux mains dessus provoquant un peu de bruit. Quelques personnes autour de moi avaient tourné la tête en me voyant faire mais bien vite ils retournèrent à leur occupation. Quand à moi je fixais toujours la personne devant moi : Akechi. Je ne l'avais même pas fait exprès, je n'étais pas venu le chercher, même si au fond de moi, une toute petite partie avait espéré tomber sur lui par hasard. Mais là n'était pas le plus important, ce qu'il y avait sur la table, c'était du sake. De l'alcool. Il n'était pas du tout en âge de boire ce genre de chose !

-Eh bien. Quel fabuleux hasard tu ne trouves pas ?

Sans attendre de réponse, je m'assis à la table en face de la crevette et sorti mon éventail avant de m'amuser à l'ouvrir pour le refermer, un tic que j'avais souvent quand j'étais agacé. Quelle explication il allait me sortir pour le sake ? Pour faire homme ? Viril ? « J'avais soif ! » ? Sur mes lèvres s'était dessiné un sourire presque forcé, celui qui était trop poli pour être vrai.

-Tu ne m'invites pas à prendre un verre ? Quel égoïste tu es !

Je n'avais pas envie de sake, ma main me démangeait surtout de lui donner un coup sur le crâne et de le sermonner sur l'alcool. Il avait envie de ressembler à des ivrognes qui n'était bon qu'a rouler sous la table ? Crétin...

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akechi Minamoto
Humain Mauvais
Masculin
Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Emploi : Etudiant (stagiaire dans le magazine de mode The most), Yakuza
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Avr - 1:31

❀Raconte moi un souvenir

[i]Arf... Hiroshi était vraiment sévère sur les études, je n'avais fait que blaguer pensais-je en chemin. Je n'aimais pas du tout lui cacher des choses mais... je ne pouvais pas lui dire la vérité... déjà que Seiren et lui ne s'aimaient pas. Je ne comprends pas leur désaccord... Pourquoi Seiren n'essayait il pas de connaître Hiroshi ? Il n'avait pas le droit de le juger comme ça ! A cette pensée je sentis mon poing se serrer. En fait plus que de la colère je me sentais un peu... triste... J'aurais aimé qu'ils s'entendent bien tous les deux parce qu'ils étaient avec mon père et Kaho des personnes très chères à mes yeux. Mais quitte à choisir, ce seraient toujours mon père et mon frère qui passaient avant.


Je sentis un pincement au cœur en me le disant... Pourquoi je me forçais toujours à choisir... Parfois j'avais l'impression que je me forçais à choisir entre Hiroshi et Seiren... La réponse était claire et nette Hiroshi comptait bien plus à mes yeux que Seiren. Mais... mais Seiren avait besoin de moi aussi, j'étais son ami... Et...et peut être que quelque part moi aussi... Je me sentis légèrement rougir à cette pensée avant de me remettre bien les idées en place. Arf j'étais trop bizarre parfois !


En tout cas une chose était certaine je n'avais pas du tout aimer ce qu'il avait dit sur Hiroshi... personne ne pouvait comprendre, personne ne pouvait savoir ce qu'Hiroshi a fait pour moi. Il était tellement important que j'avais envie de frapper tout ceux qui se permettaient de dire du mal sur les hybrides. Bandes d'inconscients, les hybrides sont nos égaux, comme nous il y avaient qui étaient gentils, d'autres pas... Mais je n'avais jamais compris pourquoi on les mettait en esclavage, à cause de ce stupide esclavagisme j'avais failli ne plus jamais revoir Seiren... Et... Hiroshi je ne sais pas pourquoi mais... je crois qu'il me cachait des choses.


Je m'arrêtais enfin vers un petit resto, et entrais en saluant tout le monde. Il y avaient certaines personnes que je connaissais, comme ça on avait parfois travaillé, parfois on s'était juste tapé dessus et puis on était devenu pote. Ben quoi ? Ca arrivait parfois... Je m'assis à une table l'air blasé en soupirant alors qu'un serveur venait me demander ce que je souhaitais.

J'avais demandé beaucoup de plats, dont des raviolis ! J'aimais ça, c'était bon ! Et j'en profitais aussi pour demander des verres. Hmm... Pff Hiroshi me cachait des choses... ? Bah c'était pas une nouvelle, il cachait toujours son dos par exemple, mais une fois, une seule fois je l'avais vu... Après tout on vivait ensemble et petit je ne cessais de l'épier en secret. A l'époque je n'avais pas compris, je n'avais pas conscience mais je me souviens que ma détermination n'avait fait qu'augmenter. Je ne lui avais jamais rien dit, j'avais trop peur... J'avais peur qu'il ne me prenne pour un fouineur, ou qu'il soit en colère contre moi. Je détestais quand Hiroshi me grondait vraiment dessus.


Plus petit notre relation était catastrophique... Mais j'avais tout de suite était fasciné par son apparence et ses petites ailes, et petit à petit malgré sa froideur et parfois sa méchanceté j'avais sût y déceler avec mon innocence d'enfant sa gentillesse à lui. Il venait me coiffer les cheveux parfois et je crois que c'est un peu comme ça que ça avait commencé. Quand j'avais découvert ses cicatrices et ses marques j'avais campé sans rien dire devant le pas de sa porte, persuadé de devoir veiller sur lui et dès que la porte s’entrouvrait ne serait ce qu'un peu je lui proposais un verre de lait de chocolat plus très chaud avec les heures qui étaient passées, ou des biscuits. Je crois qu'à cette époque je le saoulais plus qu'autre chose puisqu'il finissait par me claquer la porte au nez. Rien qu'en y repensant je ne pus m'empêcher d'en rire avec bonté.

Ca n'a pas été facile de m'accaparer Hiroshi comme grand frère, alors pour rien au monde je ne m'en séparerais. Il a toujours été là pour moi, quand je n'osais rien dire à mon père ou à personne il devinait ce qui me tracassait et il me consolait bien vite. C'est même lui qui avait permis à Seiren d'être adopté par notre famille, mais finalement je pense qu'il devait un peu regretter... Seiren devrait lui être redevable !

Je soupirais encore une fois voyant le verre arriver je remerciais le serveur et le but cul sec. Malgré mes 16 ans ici personne ne se souciait vraiment de l'âge tant que je donnais de l'argent et puis en plus ce n'était pas la première fois que je buvais, j'avais bu seul et parfois avec des compagnons. Arrivé au deuxième je me sentis quand même un peu tourné... Mais j'en redemander un troisième. Oh de toute façon autant en profiter c'est pas avec les vieux que je pouvais le faire !


Tss sérieusement des vieux puérils ouais, ils pouvaient pas faire la paix ! Pour la peine un jour je les enfermerais dans un placard ! Hmm... quoique.... et si Seiren tombait sous le charme d'Hiroshi... ? Hein ?! Mais je pensais à quoi moi ?! Non non personne à part Kaho ne pourrait avoir Hiroshi encore moins Seiren ! Parce que Seiren... Seiren.... Seiren était mauvais ! Et pas assez bien pour mon grand frère en plus... Et puis ce serait trop bizarre... Et puis en plus ! Hiroshi aimait que les dames et Seiren... lui je sais pas... Ca m'intéressait pas de toute façon !


C'était un idiot ! Un coureur de jupons qui aimaient faire des bisous aux joues des gens qui aimaient pas ça... Enfin... quoique je ne l'avais jamais vu faire ça à d'autres que moi. Mes joues rougirent, mais c'était sûrement à cause de l'alcool pensais je en baissant les yeux gêné pour une raison inexplicable.

Je fermais les yeux un instant avant de poser mon regard sur le verre... Plus sérieusement... Qu'est ce que je ferais si un jour Hiroshi s'avérait vraiment être ce que me dit Seiren ? Même ça je ne pouvais le concevoir, rien qu'à cette pensée mon cœur se serrait... C'était juste inconcevable... Autant Seiren je pouvais peut l'imaginer, non sans avoir mal mais Hiroshi je ne pouvais pas. Je l'aimais peut être trop... Peut être que je l'adorais trop plutôt... ?

Pourtant il avait des défauts, des choses que je n'aimais pas, on était différent tous les deux, il était le plus efféminé de la maison, et malgré mon physique plus androgyne que le siens j'étais plus masculin... Quoi de plus normal ? Et d'ailleurs est ce qu'il savait mon secret... ?

Peut être bien mais il ne m'en avait jamais parlé tout comme moi. Ou peut être que non et peut être qu'il se moquerait et ne m'accepterait pas si je lui disais la vérité et ça je ne pouvais pas non plus me l'imaginer. De toute façon j'étais un homme point à la ligne... Malgré mon physique... Mais bon je me doutais qu'Hiroshi le savait, tout comme moi je savais pour ses cicatrices, je maudissais d'ailleurs les hommes qui avaient pu lui faire ça, si cela ne tenait qu'à moi je les aurait tous tué, même si ce n'est certainement pas la solution à adopter.


Perdu dans mes pensées je n'avais pas remarqué qu'un homme s'était assis en face de moi et à sa voix j'avais sursauté avant de rougir, gêné que mon frère me retrouve comme ça. ….. Oh non !!! Hiroshi !! Mais qu'est ce qu'il faisait là ?!!! Il m'avait suivi !!! Pensais-je en fronçant tout de suite les sourcils. Je m'étais crispé encore plus en le voyant sortir son éventail... Eventail maléfique à mes yeux ! Et ce sourire ! C'en était un faux ! J'avais vécu assez temps avec lui pour le savoir ! Oh non ! Vite un stratagème ! Un truc à dire !

« Ben voyons le hasard ! Tu m'as suivi ! T'as pas le droit tu sais ? Je porterais plainte pour harcèlement alors en échange je te dénonce pas et tu me dénonce pas l'alcool, de toute façon ça vaa j'ai 16 ans ! Je suis grand ! Y en a plein qui le font et puis je tiens drôlement bien l'alcool ! Et me frappes pas ! »

Dis je en me protégeant avec mes mains instinctivement avant de les retirer les joues un peu rosies par les verres de saké. Arf j'espérais qu'il garde ça pour lui, jamais je n'aurais pensé me faire chopper, j'avais pourtant fait attention à ce que personne ne me suive mais peut être qu'il était effectivement arrivé par hasard. En tout cas ça s'annonçait mal.

J'avais levé mes yeux vers lui avant de soupirer légèrement... Un autre soucis, je me retrouvais seul avec lui... Et cette fois ci je n'avais pas envie qu'il devine ce qui se passait mal, en plus chaque fois que je lui parlais de Seiren ça ne semblait pas lui plaire et là ça lui plairait encore moins.

« Tu voudrais que je te paie un verre ? »

Dis je avec un grand sourire un peu idiot. Je n'avais pas envie qu'on reparle de ce qui n'allait pas et surtout il fallait que je fasse semblant que rien ne me tracasse alors il ne fallait pas qu'il y aient de silence entre nous... Le soucis c'est que... Il me connaissait autant que je le connaissais et nous deux nous ne connaissons que trop bien. Ses yeux rouges étaient beaux mais pour moi c'étaient de vrais radars dont je devais à tout prix m'échapper...




Code de Frosty Blue de Never Utopia

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Je serai vaillant et fort! Je serai plus violent que le cours du torrent, plus puissant que les ouragans, plus ardent que le feu du volcan!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiroshi
Hybride Sauvage
Race : Faucon pèlerin
Messages : 175
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Aoû - 16:28
Akechi n'avait pas remarqué de suite ma présence, il semblait comme perdu dans ses pensées, mais le retour à la réalité Se fit bien vite. Tant mieux, je n'aimais pas qu'on m'ignore, et encore moins lorsque la personne était Akechi, j'avais toujours un petit pincement au cœur quand Akechi m'ignorait, même si c'était sans le vouloir. Je savais bien que le fait que je sorte mon éventail n'était pas très rassurant, j'en avais usé bien souvent pour lui donner des coups sur la tête. Rien de bien méchant, juste assez pour le gronder ou lui faire retenir la leçon. Je n'étais pas non plus du genre à le frapper souvent, que lorsque je trouvais qu'il avait beaucoup trop franchi les limites, la violence n'était pas dans ma nature, ou alors c'était une nature bien cachée. Avec les mouvements de poignet, je continuais de jouer avec l'éventail tout en gardant mon regard écarlate posé sur Akechi alors qu'un de mes sourcils s’arquait face à ses remarques.  Me dénoncer pour harcèlement ? Je ne voyais pas trop en quoi je l'avais harcelé,  mon intention n'avait même pas été de le suivre ! Oh mais, est-ce qu'il essayait de me menacer et de marchander avec moi ?

Plissant les yeux, je levai l'éventail vers mon visage pour me donner un peu d'air tandis que je réfléchissais. 16 ans ? Le problème n'était pas l'âge, enfin si, Akechi n'était pas encore majeur ! Mais dans l'ensemble, jamais je ne voudrais qu'Akechi ne boive du sake, à mes yeux de grand-frère, il serait à jamais trop jeune pour ce genre de boisson. Trop jeune pour tout ce qui concernait les adultes, je n'avais pas encore envie de le voir grandir, car s'il le faisait, cela voudrait dire qu'un jour Akechi prendrait son indépendance, qu'il n'aurait plus besoin de moi, qui sait... Il pourrait même m'oublier. Je ne voulais pas qu'il s'éloigne de moi, qu'il ait un nouveau cercle de connaissances, l'idée de partager mon petit-frère ne me plaisait pas. Je ne partagerais pas, il était à moi. Moi seule.

Tiens... J'avais encore eu ce genre de pensée... Ça ne devrait pas être le cas. Depuis quand je raisonnais ainsi ? Ça venait du fat que j'avais peur de perdre Akechi, je tournais à la paranoïa sûrement et de ce fait, mes pensées se troublaient mais n'étaient pas vraie pour autant. Oui, ça devait être ça.

Tout en gardant mon sourire forcé, je me concentrais à nouveau sur Akechi. Je voyais bien qu'il y avait encore la préoccupation de tout à l'heure, qu'il essayait de faire bonne figure, sûrement pour que je ne pose pas de question. Hm. C'était un point que je gardais dans un coin de ma tête, parce qu'actuellement, j'avais le problème de l'alcool à aborder.

« Bien sûr, n'importe quel grand-frère serait heureux que son petit frère de
seize ans lui paye un verre de sake. »

J'avais bien appuyé sur son âge histoire de bien montrer à Akechi que pour moi, il  était beaucoup trop jeune pour le sake. Finalement, je finis par refermer mon éventail, mais continuais de le tenir dans la main, au cas où  une envie subite de l'écraser sur le crâne de la crevette me prendrait. J'étais tellement prévoyant.  

« Tu as seize ans, tu es un grand... Enfin, ne te vexe pas, mais pour être grand, il te manque encore quelques centimètres. Enfin, je me doute bien que les crevettes ça pousse lentement, c'est dommage. Mais je comprends que tu veuille faire comme les autres pour être grand, c'est aussi pour ça que tu marchandes contre une menace avec ton grand-frère ? J'en suis très touché . »

Une fois ces mots dit, je perdis un peu de mon sourire et plantais mon regard dans celui d'Akechi. Je n'appréciais jamais les menaces, aussi légères soient-elles, ce qui pourtant ne m'empêchait pas d'en user parfois. Mais de toute façon, personne n'aimait se faire menacer, même les plus tordus. Et puis, mes menaces  n'étaient jamais bien méchantes et souvent je bluffais plus qu'autre chose.

« Tu sais très bien que je ne veux pas que tu boives. Seize ans ne fait pas de toi un adulte, nous ne sommes pas « grands » à seize ans. À cet âge là tu es juste un adolescent qui commence à cerner un peu plus le monde des adultes, mais ça ne fait pas de toi un adulte pour autant. Tu penses que je désapprouve l'alcool pour te casser les pieds ? Je ne veux pas que mon frère soit un ivrogne qui passe son temps à boire et se battre contre des gens encore plus saoules que lui. Boire ne fait pas de toi un homme, mais peut-être que si tu suis sur cette lancée, tu finiras alcoolique. Et crétin. »

Je disais ça pour lui ! L'alcool était une addiction, un danger pour la santé et pour autrui. Si ce genre de boisson étaient réservées aux adultes, ça n'était pas pour rien, il fallait bien les vendre à des gens, et ces gens étaient les adultes, la société en avait décidé ainsi. Pourtant il me semblait que j'avais déjà parlé à Akechi des dangers de l'alcool, des maladies que ça pouvait donner, et des comportements qui en découlaient.

Je me souvins de la première fois que j'avais goûté au sake, j'étais encore jeune, treize ans. Miyabe avait ramené une bouteille d'une expédition dans un village et bien qu'il m'avait défendu d'y toucher, la tentation de la curiosité avait été trop forte et je m'étais servi un verre. À la première gorgée j'avais détesté et j'avais bien pensé à reverser dans la bouteille pour faire comme si de rien n'était, mais comme j'entendais déjà des pas venir vers moi et dans la panique, j'avais tout bu d'une traite presque. L'état dans lequel j'avais été n'avait trompé personne ! La tête me tournait, mon sens de l'équilibre semblait avoir disparu et j'avais eu très chaud. Horriblement chaud. Puis ensuite j'avais vomi et Miyabe qui n'avait aucune pitié, m'avait crié dessus avant de me taper sur la tête. Au moins Atsushi avait attendu le lendemain pour me tirer les oreilles si fort qu'elles en étaient devenues rouges. Ma première rencontre avec l'alcool et ma première cuite. J'en avais entendu parler longtemps grâce à l'hybride renard.

Miyabe... Parfois je me demandais ce qu'il était devenu. D'après ce qu'on m'avait dit, il avait été capturé, donc peut-être qu'il n'était pas loin de moi. J'espérais qu'il était bien tombé, que l'humain qui l'avait acheté était une personne gentille, même si avec le mauvais caractère qu'il avait, Miyabe saurait très bien se défendre. Une tête brûlée qui réagissait au quart de tour et qui avait autant de patience qu'un enfant de cinq ans. Atsushi faisait exprès de répondre par de longs discours sans queue ni tête pour faire perdre patiente à Miyabe, mais c'étaient de gentilles taquineries. Qui sait, peut-être que je recroiserais Miyabe un jour, j'aimerais bien. Atsushi... lui ça n'était plus possible.

Avant que je ne retourne dans l'amertume, je me focalisais sur Akechi. Maintenant que j'étais ici, autant en profiter pour passer du temps avec lui. En imposant ma présence bien sûr.

« Avec le verre de sake, paie-moi des tempuras, j'ai un peu faim. Et prend toi un verre d'eau, parce que si tu reprends ne serait-ce qu'une seule gorgée de sake, tu feras la bise à mon éventail.»

Ah les menaces. Mais ça n'en était pas une, juste une prévention de ce qu'il risquait, c'était même très gentil de ma part de lui dire. J'aurais pu le laisser dans l'ignorance et la surprise, sérieusement, il fallait songer à me remercier pour cela. Ah, si je prenais des gyozas aussi ?

« J'ai bien envie de gyozas aussi... »

Non bon. Je n'allais pas non plus pousser trop loin. Peut-être que si la suite de la conversation ne me plaisait pas, je pourrais demander à Akechi de m'en payer, mais honnêtement, je ne pensais pas avoir encore faim après les tempuras, j'avais un appétit d'oiseau parfois. Hm, oui c'était le cas de le dire.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akechi Minamoto
Humain Mauvais
Masculin
Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Emploi : Etudiant (stagiaire dans le magazine de mode The most), Yakuza
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Oct - 4:40

❀Raconte moi un souvenir

[i]Je fixais l'éventail et lorsqu'il le referma je ne pus m'empêcher de lacher un petit soupir de soulagement. Oh bon dieu ça me soulageait... Eh ouais fallait pas croire mais ça faisait mal et j'aimais pas ça en plus! Je n'avais pas beaucoup écouté ce qu'il disait et mon visage semblait vraiment lassé... Je le savais qu'il me ferait encore la morale. Et bla bla bla bla comme toujouuurs. Pffh de toute je recommencerais si l'envie me prenait mais je ferais attention à pas me faire chopper.

“Eh je suis pas petit!!! Et je suis pas une crevette non plus!!”


Je n'avais pas pu m'empêcher de réagir à cette remarque et de froncer les sourcils l'air mécontent. Il l'avait fait exprès je le savais! Tss tant pis il était toujours comme ça! Et puis Hiro il me faisait la morale mais est ce qu'il était vraiment mieux? Bon oui c'était un adulte maiiis... Dans sa jeunesse après tout je pouvais pas savoir. J'étais trop petit et puis au début de son adolescence je ne le connaissais même pas encore. Si ça se trouve c'était un sale gosse? En fait quand il était venu chez nous, ça n'a pas été facile avec lui, il me repoussait souvent, c'était vraiment pas facile... Je serai presque fier de mon exploit parce qu'en vrai c'était un exploit ce que j'avais fait. Je savais depuis le jour où je l'avais vu qu'on deviendrait très proche, j'avais toujours voulu qu'Hiroshi devienne mon frère et je n'imaginais pas mon futur sans le considérer comme tel.

J'avais à peine écouté ce qu'il m'avait dit avant d'écouter la suite. Quoi?!! Il voulait que je lui paie quelque chose? Bien mais quand même c'était pas juste j'avais pas beaucoup de sous moi...  Un verre ok mais au niveau des tempuras tant qu'il exagérait pas au niveau du nombre juste pour m'embêter ça ira... Parce que je savais parfaitement que contrairement à moi c'était pas un gros mangeur!

“Eh! Pourquoi toi tu me menaces et moi j'ai pas le droit?!”


Dis je les sourcils froncés en gardant un oeil sur l'éventail... Comme si je n'en avais pas assez reçu hein...

Je regardais discrètement mon portefeuille et lui criais un peu outré.

“T'exagères!!! J'ai pas les sous pour tout ça! Tu te contenteras de tempuras hein! Et t'as plus de sous que moi je suis sur! Père te laisse bosser me dis pas que tu bosses pas? Seiren il a des sous lui parce qu'il bosse. A moins que tu ne sois dépensier?”


Dis je en ayant un sourire moqueur.

“Tu peux m'avouer tes travers nii san... En plus je suis sur que tu n'étais pas un adolescent modèle... Ne me fais pas croire que tu ne touchais pas à l'alcool.”

Demandais- je un peu plus bas alors que le serveur était venu pour prendre ma commande. J'aimais beaucoup les tempuras aussi mais jamais avec Seiren parce que ses blagues dessus étaient douteuses. Il disait qu'il me mangeait et que je finissais dans son estomac, qu'un jour il me battrait comme d'habitude et qu'il se transformerait en monstre et me dévorerais... En fait il faisait cette blague avec tout ce qui était petit... C'était stupide, je n'étais pas un gosse mais j'aimais pas ça...

J'espère qu'Hiroshi ne ferait pas de blagues sur les tempuras... De toute, lui à chaque fois qu'il voit une crevette il a besoin de me comparer avec ça... Je n'avais rien de ressemblant avec une crevette pourtant.. Il allait pas bien dans sa tête en fait...

Les grosses assiettes étaient enfin arrivées et mon bol de riz aussi, ça c'était un cadeau de la maison! Je demanderais du thé ensuite pour bien digérer! Je regardais les tempuras avec des étoiles dans les yeux eh oui j'en avais acheté pour moi aussi. Je joignais donc mes deux mains avant de prononcer

“Itadakimasu!!!”

Je commençais donc à manger mon bol de riz sans vraiment faire attention aux possibles grains qui restaient collés sur mon visage. Je mourrais de faim!

“Oh! Hiro tu sais ici ils font de fabuleux Udons! Tu voudrais pas qu'on y revienne un jour tu me payeras un bol tu me dois bien ça non? Et puis je suis ton petit frère! Un grand frère ça offre toujours au plus petit!”

Dis je en riant un peu avant de me re-concentrer sur mon bol. Non vraiment ce qu'avait dit Seiren n'étaient que de fausses idées... Je posais finalement mon bol l'air un peu plus sérieux avant de lever mes yeux bleus hésitants vers Hiroshi....


“Hiroshi... J'ai une question...”

Je l'avais dit très bas et hésitant, je ne savais pas où commencer mais pour être franc tout ça me pesait un peu je ne voulais pas lui dire vraiment ce que Seiren pensait vraiment mais je voulais savoir quelque chose... Hiroshi lui, il ne me parlait presque jamais du loup... Je n'avais jamais vraiment su ce que lui éprouvait à son égard. Je doute que cela soit quelque chose de très positif mais je doute aussi que cela soit néfaste. Hiroshi était gentil dans le fond et puis c'est grace à lui si Seiren  est ici aujourd'hui... Hiroshi a toujours été là pour moi, quand je pleurais ce n'était pas vraiment mon père et encore moins celle qui m'a donné la vie qui me consolait c'était lui. Je ne voulais pas le blesser seulement, j'avais l'impression de ne jamais rien faire pour Hiroshi... Peut être que cette question le gênerait je ne devrais pas...

“N..Non rien finalement ha ha”


Je fixais un moment mon bol avant de sourire l'air doux et sincère.

“Ca me fait toujours bizarre tu sais... De me dire qu'on peut passer des moments ensemble et se parler facilement comme ça... de me dire que finalement on a réussit à se rapprocher quand je me rappelle du début.”


Je me mis à rire doucement avant de reprendre.

“Il y avait des moments avant, je perdais un peu espoir et je commençais à me dire que jamais on aurait pu être là maintenant... Et puis jamais je n'aurais pensé que tu pourrais t'inquiéter pour moi aussi... C'est vrai que j'ai fait une petiiitee bêtise et que tes commentaires me gonflent un peu hein”

Je raclais ensuite ma gorge avant de me défaire de mon petit air mécontent.

“Mais merci parce que ça me touche que...”

Je me mis à me frotter la nuque nerveusement alors que quelques légères rougeurs se faisaient voir sur mon visage.

“Merci de t'inquiéter pour moi... Ca me touche vraiment... Même si je n'ai pas envie d'être un fardeau et que j'aimerais parfois te rendre la pareille...”

C'est vrai, si je voulais être fort ce n'était pas pour moi, pas pour le pouvoir en lui même rien de tout ça... Je voulais simplement protéger ceux qui m'étaient chers. Mais plus j'y pensais, et plus cette question me tourmentait je ne pus m'empêcher de laissé échapper un soupir en me disant que j'oublierais bien à un moment de toute façon... Et puis en y repensant je venais de dire quelque chose d'inhabituel, qu'est ce qu'il m'avait pris de lui dire ça? Il allait s'en vanter le connaissant! Aaah tant pis, j'étais un idiot après tout comme il le disait si bien, pensais je en soupirant une seconde fois.





Code de Frosty Blue de Never Utopia

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Je serai vaillant et fort! Je serai plus violent que le cours du torrent, plus puissant que les ouragans, plus ardent que le feu du volcan!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiroshi
Hybride Sauvage
Race : Faucon pèlerin
Messages : 175
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 19:10
Raconte moi un souvenir
Akechi Minamoto & Hiroshi
Distraitement, je jouais avec une mèche de cheveux attendant de voir si Akechi allait accepter de me payer autant de chose. Est-ce que je prenais encore quelque chose ? Et si je ruinais mon petit-frère ? De cette manière je pouvais être sûr qu'il ne retournerait pas boire de l'alcool. Légèrement extrême comme méthode, non ? Il fallait dire que pour Akechi j'étais prêt à faire beaucoup de chose... Cela pouvait être effrayant dit comme ça, mais je n'avais que de bonnes attention, à aucun moment l'envie de faire du mal à mon petit-frère ne m'était passé par la tête. Pourquoi je le ferais ? Je voulais le bonheur de la crevette, il était vrai que j'avais aussi envie d'en faire parti et que de penser qu'Akechi puisse me mettre de côté un jour et pire encore, le fait qu'il doive s'éloigner de moi à tout prix atteindre le bonheur, me serrait le cœur et un goût amer me montait dans la gorge rien qu'en y pensant. Quelle idée farfelue... Pourquoi je causerais le malheur d'Akechi ? Certes, je le frappais avec mon éventail, mais encore, un traumatisme sur les éventails n'empêchait pas de vivre n'est-ce pas ?

La voix d'Akechi me parvint et pour ne pas changer, il ne parlait pas calmement. Une chose était sûr, jamais je ne pourrais le perdre... Dans une forêt ou un lieu bondé, il me suffirait de crier qu'il était une crevette ou bien d'attendre que l'excité de service ne se mette à crier « Je suis viril !! » pour  le retrouver. Un bon moyen de localisation, certains devraient investir dans ce système d'éducation pour leur enfants. Mais il y avait des défauts par contre : multiples escapades en forêt style Tarzan, possibilité d'élevage de puce et poux et surtout, bruyant au quotidien. Mine de rien, une étiquette avec le numéro à contacter autour du cou était un bien meilleur investissement.  

« Tu remets en cause mes paroles ? »

Et le revoilà qui se mettait à crier après avoir regardé son porte-feuille. Oh, peut-être qu'il était déjà ruiné... Hm, oserais-je y rajouter une couche ? Le mener vers la banqueroute totale ? En gentil grand-frère que j'étais, il me semblait évident que la réponse à la question était : oui. J'oserais. Ça lui apprendrait à aller boire et ne pas m'obéir sans broncher. Allez, la dernière était une excuse, je n'avais aucune envie d'avoir un petit soldat obéissant au doigt et à l'oeil. Cela serait d'un ennuis ! Mais j'allais jouer la mauvaise foi aujourd'hui en me disant que c'était pour ça.

Aux protestations d'Akechi, je ne pus retenir un sourire amusé. Oui je travaillais par-ci par-là, je n'étais pas d'un naturel dépensier alors il me restait quelques économies dans un coin. J'avais la chance d'avoir un maître qui m'autorisait ce genre d'activité et ne venait pas piocher dans mon argent pour faire je ne savais quoi. Certains hybrides étaient dans une situation bien pire que la mienne, en soit je ne pouvais vraiment me plaindre. J'étais heureux d'être l'hybride d'Akira Minamoto. Voilà une phrase que je n'aurais pas pensé possible et vrai pour mon cas il y a encore quelques années. Le temps où je vivais encore dans la forêt, je me souviens, les humains étaient tant détestables à mes yeux... Je les haïssais tellement, Atsushi avait vraiment tout fait pour me détourner de ce chemin que j'avais pris et sur lequel je m'étais aventuré le jour où l'éleveur m'avait trouvé à moitié mort dans la forêt. La chouette avait tenu rigueur à Miyabe pour ça, c'est vrai que le renard ne tentait rien pour me sortir de là, lui-même avait eu un passif difficile avec les humains alors... Non, Miyabe n'était pas assez fort à l'époque pour me guider sur une meilleure voix que lui. Ah... Pourquoi je pensais à eux ? Akechi était avec moi, c'était un moment entre frères, je ne devrais pas le gâcher.

« Il est vrai que j'ai de l'argent, mais je le garde pour quelque chose d'important. Puis, je ne travaille pas tant que ça, cela use mes ongles et ma peau... »


Je soupirais faussement tout en tendant les doigts fassent à moi. En vérité, je n'avais absolument pas peur de me casser un ongle, mais il était marrant de jouer à ce jeu, je pouvais me le permettre avec mon apparence.

« De plus, tu peux bien inviter ton grand-frère de temps en temps, non ? »

Doucement, je tapotais la table du bout des doigts, me perdant encore une fois légèrement dans mon passé. Si j'avais été un adolescent modèle ? C'était quelque chose de compliqué à définir en fait... Je ne me souvenais pas avoir été le pire, mais sinon qui aurait pu m'en vouloir ? J'avais perdu mes deux parents tôt, trop tôt pour qu'ils m'éduquent bien comme il le fallait et dans le groupe d'hybride on ne se remplaçait pas en tant que parents. Non, le danger de se faire capturer était trop présent, quelle idée de perdre à nouveau sa mère ou son père ? Mais pour autant nous nous considérions comme une famille, des frères et sœurs, on se soutenait. Mais personne n'avait vraiment tenu le rôle paternel à la place de mon père... Atsushi était mon maître, celui qui m'avait appris à manier le sabre et Miyabe, mon meilleur ami. Ah mince, voilà que je repensais à lui, était-je d'humeur triste aujourd'hui pour tant me replonger dans le passé ?

Sans le vouloir, je répondis d'un ton un peu moins enjoué, si Akechi faisait bien attention peut-être qu'il pourrait discerner la note de tristesse dans ma voix. Légère, discrète, presque invisible mais bien présente.

« Je n'y ai touché qu'une fois et crois-moi, on m'aurait coupé les oreilles si jamais je me serais aventuré à retenter l'expérience. »

Le serveur venait d'arriver, pendant qu'Akechi prenait commande, je pris à nouveau mon éventail pour le déplier et laisser mon regard se perdre sur les motifs dessinés sur les plis. Si jamais Akechi me laissait plus tard dans le futur, un jour, est-ce qu'il se sentirait comme moi actuellement ? Est-ce que je lui manquerais au point qu'il penserait à moi dans son sommeil ? Est-ce qu'il pourrait m'oublier ? Pourquoi ? Je ne devrais pas laisser ça arriver, de toute manière, j'avais confiance en Akechi, il n'allait pas m'abandonner. Il commençait déjà à le faire pourtant. Il me cachait quelque chose. Non. Stop. Je ne devais pas me dire ça. J'étais en train de me retourner tout seul le cerveau, ce que je faisais n'était pas bon. Ah, la vile petite voix dans ma tête qui venait me titiller et réveiller une douce colère, légère et silencieuse, elle influait dans mon sang mais je ne tomberais pas dans ses bras. Vestige du passé rien de plus, face à moi il y avait Akechi, pierre d'un futur qui se voulait heureux.

Mais pourquoi, je n'arrivais pas à me convaincre totalement ?

Refermant mon éventail, je repris un sourire sur mes lèvres et posai un œil sur les commandes arrivées. Hm, les tempuras...  Pendant que le serveur était là, j'en profitais pour lui demander un peu de sake. Je le paierais moi-même d'ailleurs. Plus calmement que l'asticot face à moi, je souhaitais un bon appétit et pris le premier tempura. Contrairement à moi, Akechi s'en mettait partout... Pas tous les saints, saurait-il manger normalement un jour ? Rien qu'en voyant les grains de riz s'accrocher à ses lèvres j’eus un air légèrement dégoûté. Gosse sauvage.

« Oui bien sûr, pourquoi pas. Si tu arrêtes de toucher au sake, je t'inviterais à manger. »

En soit, ça ne me dérangeait absolument pas d'inviter Akechi, pourquoi je rechignerais à faire cela ? Mais si en même temps ça pouvait m'aider à lui faire arrêter sa liaison avec le sake alors autant en profiter. Oui, j'étais un opportuniste mais c'est ainsi qu'on s'en sort dans la vie, en sautant sur les occasions qui se présentaient à nous pour mieux nous arranger. Attention, il ne fallait pas faire n'importe quoi non plus, prendre aveuglement une décision était stupide.

Alors que je divaguais un peu sur ce point, Akechi leva son regard bleu sur le mien, semblant hésitant. Allait-il me parler de son comportement un peu plus tôt ? Allez, dis-moi...Qu'est-ce qui te rend ainsi ? Une question ? Laquelle ? Dis-moi, je t'écoute. Seulement, au final la crevette garda le silence et si je pu cacher ma déception, je ne la ravalais pas, elle était bien présente, et m'avait glacé. Pourquoi tu ne me parles pas Akechi ? Dis-moi ce qui ne va pas. Dis-le moi. C'est Seiren ? Lui... Il m'irritait, je le voulais loin d'Akechi mais je ne pouvais pas lui retirer l'hybride. J'étais agacé maintenant, pour me donner contenance, je pris la petite coupe de sake qu'on m'avais apporté pour boire un peu, laissant l'alcool se mélanger au venin de la colère. Chaud et chaud, le résultat serait brûlant.

Mais pourquoi tu me fais ça Akechi ? Me dire ces mots après m'avoir mis dans cet état. Je ne savais plus...Je devrais être en colère contre toi, non ? Mais maintenant je ne t'en veux plus. Je devrais avoir envie de t'arracher les vers du nez, que tu me dises tout ce qui se passe. Ne pas avoir de secret, mais là... Ah. J'espérais qu'il ne jouait pas avec moi, car ce n'était pas marrant du tout pour moi ! Non.

Akechi ne ferait pas ça.
Il ne le ferait pas.

Le voilà à se gratter la nuque gêné. Hm. Oui le début était difficile, je rejetais tout le monde. Je ne voulais de personne, je me fichais de tout. À l'époque, tout ce qui comptait pour moi avait été volé par les chasseurs, ma haine pour eux avait été si grande... Jamais je n'aurais pensé qu'on puisse haïr à ce point une personne, et pourtant.

J'étouffais un petit rire en prenant une autre gorgée de sake avant de le reposer sur la table et garder le silence face à tout ce qu'Akechi venait de me dire. Quel crétin, depuis quand il était un fardeau pour moi ? Et quand bien même, j'étais assez grand pour m'occuper seul de ma personne, je n'avais pas envie qu'Akechi se mette en tête des idées pareilles. Pour moi, il devait simplement vivre et être heureux, moi, je m'occupais de mes propres soucis, des siens, bref. J'agissais pour qu'il puisse avoir son bonheur.

« Baka. »

Je l'avais soufflé tout en prenant un autre tempura. Aucune idée de si Akechi m'avait entendu, au pire il réagirait en me criant dessus, pensais-je en ricanant mentalement. Tranquillement, je mâchais ma nourriture tout en fixant un point dans le vide. Akechi m'avait parlé, mais il avait omis sa question, seulement je l'avais remarqué et je n'étais pas assez d'humeur sympathique pour laisser ça de côté.

« Akechi... Tu peux me parler. »

Inutile de lui dire que je ne le jugerais pas ni rien de ce genre. Inutile. J'étais son frère, ce genre de prévention était bien évidente ! Comment je pourrais lui dire que j'allais le prendre de haut ? Je l'acceptais tout entier, je savais son secret et pour autant je ne m'en formalisais pas, qu'Akechi soit une femme ou un homme, peu m'importait. Alors oui, il pouvait me parler, c'était mon rôle de grand-frère d'être l'épaule sur laquelle il pouvait se reposer, pleurer s'il le voulait. Mais j'irais étriper celui qui oserait faire pleurer Akechi.

« De plus, comment tu peux penser être un fardeau pour moi ? Hmpf ! Je suis trop bien pour que tu puisses être un poids pour moi. Je ne suis pas un incompétent qui se fourre dans les ennuis, j'ai du talant moi. »

J'avais fait exprès de prendre un air arrogant un peu exagéré pour qu'Akechi se rende bien compte que je ne pensais pas ça de lui. Ce n'était là qu'une boutade pour casser l'ambiance un peu trop sérieuse et gênante qui s'était installée. Seulement, j'allais y retourner illico-presto. Mon sourire s'effaça pour prendre mon air sérieux et je baissais d'un ton.

« Akechi... Tu les as vu n'est-ce pas ? Ces ...Marques. Elles font parties de moi. Parle-moi, quoi que tu ais à dire, dis-le, je peux tout entendre venant de toi. »

Faux, je ne pourrais supporter de l'entendre me dire qu'il ne voulait plus de moi. Sûrement que ces mots seraient plus blessants que les coups de fouets qui avaient laissé mes cicatrices.

 

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: 
Londres
 :: Quartier Nord :: Les rues
-
Sauter vers: