Cliquez sur la barre et utilisez les flèches du clavier ou scroll afin de faire défiler

News

25/02/2017 — Rang Brigade fermé, sauf prédéfinis !
15/02/2017 — Nouveau thème !
15/02/2017 — Modifications annexes / règlement.
15/02/2017 — Réorganisation des lieux !
05/02/2017 — Lancement d'event St Valentin Ici

Top Site

Effectifs

5 Humains B.| 7 Humains N.| 11 Humains M.| 10 Hybrides D.| 18 Hybrides N.| 9 Hybrides S.

Prédéfinis Importants

Shout box Invités ↓

©linus pour Epicode
Déroule-moi



 

 :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Hybride Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avancer ensemble - Yanael [Terminé]

Yanael
Rebelle Sauvage
Race : Lynx boréal
Masculin
Messages : 276
Date d'inscription : 28/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 11:58

Yanael




Prénom ☀ Yanael
Âge ☀ 32 ans
Nationalité ☀ Anglaise
SexeMasculin

SexualitéBisexuel
Groupe ☀ Hybride sauvage
Rang spécialRebelle
RaceLynx boréal
Image de l'animal ☀ Clique

Particularité ☀ C'est lui qui fait l'intermédiaire entre le Watcher et les rebelles. Il est son messager, en quelque sorte. Il s'est coupé ses oreilles et sa queue de lynx pour éviter de se faire contrôler par les humains. De petites cicatrices sont toujours visibles, mais il les cache sous sa touffe de cheveux. Il porte une peinture de guerre rouge au visage, pour dissimuler une balafre.



Caractère
Yanaël est avant tout quelqu'un de sérieux et de pragmatique. Il tente toujours d'être le plus réfléchi possible et de ne pas agir par impulsion. Il cherche à trouver la solution la plus juste ou la plus efficace pour solutionner un problème ou régler un conflit. Il pèse toujours le pour et le contre avant de trancher quand il doit le faire. Il essaye d'être impartial. Il y parvient d'ailleurs très bien en général, et quand il lui arrive d'être impulsif ou irréfléchi, il s'en veut pendant très longtemps d'avoir fait une telle incartade.

Il faut dire que c'est aussi quelqu'un de très paternaliste. Il considère les gens qu'il aime, ainsi que tous les alliés du Watcher, comme ses protégés. Il s'occupe d'eux comme le ferait un grand frère. Même envers ceux qui sont plus âgés que lui. Très responsable, il semble porter le monde sur ses épaules sans jamais s'en plaindre. Il veut être celui sur lequel on peut compter, se reposer, et à qui on peut se confier sans aucune crainte d'être jugé. Et c'est comme cela que la plupart des gens qu'il connaît bien le perçoivent. Un grand frère ou un père de cœur.

Un peu trop protecteur, il peut devenir plus impulsif quand il pense que ceux qu'il aime sont en danger direct. Ce qui peut aussi le rendre étouffant, parce qu'il veut vérifier si vous allez bien en permanence. Et qu'il s'inquiète un peu trop. Au moins, on peut compter sur lui en cas de problème, il s'en occupera avec plaisir. Même si vous ne lui en parlez pas, et qu'il doit le constater lui-même. Mais il peut parfois se montrer infantilisant tant il veut protéger les autres, ce qui peut être énervant pour certaines personnes.

Parce que Yanael est aussi quelqu'un d'intransigeant. Quand quelqu'un fait quelque chose qu'il considère comme une faute, il ne la laisse pas passer et ne l'accepte pas. Cela ne veut pas dire qu'il passe des savons incroyables ou qu'il crie. Simplement, il discute longuement pour vous expliquer pourquoi votre faute en est une, pourquoi vous ne devez jamais la refaire et pourquoi c'est pour votre bien. Car malgré tout, il pense au bien des autres avant toute chose. Si la personne incriminée récidive, il lui arrivera de se mettre vraiment en colère. En résumé, il se comporte de temps en temps comme une sorte de professeur, ce qui peut aussi être très énervant pour certains.

Malgré cela, il accorde une confiance sans limite à ses alliés, et ne les soupçonne jamais de rien. C'est pour cela que quand on le déçoit, il est un peu plus triste ou en colère que la moyenne. Il faut dire que Yanael les voit comme sa famille, sa très grande famille. Et quand un petit frère vous trahit, c'est bien plus douloureux que si un inconnu le faisait. Ce qui ne le rend pas naïf malgré tout. Il sait repérer les trahisons. Simplement, il ne s'y attend jamais, et cela lui fait toujours comme une sorte de coup de poignard.

Envers ses ennemis, Yanael dévoile une autre forme d'intransigeance. Il est prêt à tout pour protéger les rebelles, ainsi que ceux qu'il aime. Cela implique que si on lui donne le choix entre abandonner sa cause et la violence, il choisira toujours sa cause et ceux qu'il considère comme sa famille. L'hybride lynx est implacable à ce sujet. Tout comme au sujet de Haine Gates. Il l'admire et le suit aveuglément, et cela veut dire que pour lui, ses ordres font office de loi incontestable.

Mais Yanael n'est pas quelqu'un de violent par nature. C'est en vérité un grand pacifiste, et il tente d'éviter ce genre de solutions extrêmes le plus possible. Il est persuadé qu'on ne combat pas le feu par le feu, et que blesser les humains ne peut que mener à plus de haine. Mais si on ne lui laisse pas le choix, si vraiment, la violence est le dernier recours, il n'hésite pas une seconde. Cela dit, il s'en veut généralement pendant très longtemps.

Il n'a aucun sens de l'humour ni du second degré. Aucun. Cela lui arrive de tenter de faire preuve d'autodérision pour détendre l'atmosphère quand elle est lourde, mais ses plaisanteries tombent toujours à l'eau et ne font que renforcer le malaise. Si vous lui faites une blague, il ne comprendra pas le sous-entendu et répondra de façon pragmatique, ou au premier degré pur. Il n'aime pas les taquineries, car il les prend au sérieux. Et il aime encore moins quand on lui fait des farces volontairement, comme en faisant semblant d'être en danger. Il se fait toujours des sangs d'encre pour rien.

Parce qu'il est aussi un grand anxieux refoulé. Yanael ne veut jamais dévoiler ses faiblesses, ni se montrer dans un moment de passage à vide, car il considère que tout le monde est sous sa responsabilité. De ce fait, il garde toujours tout pour lui. Toutes ses craintes, tous ses problèmes, tous ses questionnements. Il refuse de demander de l'aide à qui que ce soit. Il veut être un pilier et il a peur que s'il tombe ou se montre fragile, alors tout s'écroule avec lui. Mais dans le fond, il est mu par un vrai tumulte de peurs et d'anxiété.

Certes, il peut se montrer froid. Mais n'allez pas croire qu'il se promène toujours avec un visage sérieux, sans la moindre expression. Il est même souriant, parce qu'il veut montrer aux autres que tout va bien et les rassurer. Il veut qu'auprès de lui, tout le monde se sente bien, au détriment de sa propre santé. Il lui arrive d'avoir de petits rires automatiques lorsqu'il veut détendre l'atmosphère. Il est très attentionné, et c'est un bon confident. Lui ne se confie pas beaucoup, en revanche, ce qui lui amène souvent des relations à sens unique. En résumé, il est parfois trop gentil.

C'est aussi un grand idéaliste. Il résume sa cause comme suit : « élever la voix des hybrides pour que nous puissions revendiquer notre égalité, prouver aux humains que nous pourrions être plus utiles qu'en étant de simples esclaves, et que nous sommes leurs égaux. Ainsi, nous pourrons marcher main dans la main et vivre en paix et en harmonie ». Beaucoup le trouvent niais à cause de cela, mais il refuse d'abandonner cette conviction. Même si la fin doit justifier les moyens.

Il pense que les hybrides sont égaux aux humains biologiquement. Bien des humains prétendent qu'ils sont génétiquement inférieurs puisqu'ils se rapprochent de l'animal. Il comprend leur point de vue, surtout au vu de comment certains hybrides se comportent. Cela dit, il n'est pas d'accord avec cela. Il soutient que si les hybrides peuvent parfois se montrer plus violents que la moyenne, c'est à cause de leur éducation. De l'instruction à laquelle ils n'ont pas accès. Et que s'ils le pouvaient, ils deviendraient eux aussi de grands médecins, PDG, physiciens, philosophes.

Son but premier est donc de modifier la loi. Il pense que ce n'est qu'après cela qu'ils pourront prouver aux humains qu'une entente est possible, et qu'hybrides et humains peuvent vivre en harmonie. Il conçoit que certains hybrides s'accommodent de leur situation et veulent rester esclaves. Ce qu'il ne conçoit pas, c'est qu'ils empêchent les autres de faire autre chose s'ils le souhaitent. Qu'ils interdisent chacun de faire ce qu'il veut de sa vie. Si ceux qui souhaitent rester esclaves le veulent, ils n'auront qu'à le rester. L'égalité des chances est sa valeur primordiale.

Il considère aussi qu'il est dangereux que certaines personnes aient du pouvoir sur les autres, malgré les lois anti-maltraitance, qu'il trouve bien légères. Il ne pense pas qu'elles soient suffisantes pour protéger les hybrides face à toutes les violations des droits de l'homme qui peuvent exister. Tout comme il ne cautionne pas les membres de son groupe qui font preuve de violence, quand il la considère comme inutile. S'il le pouvait, il réglerait les choses dans le calme et la discussion, mais il a bien conscience que ce n'est pas toujours possible.

Son côté plus pessimiste, c'est qu'il pense que les grands changements ne se font jamais sans dégâts ni blessés. Historiquement, cela n'est jamais arrivé. Autrement dit, il est bien possible que sa cause provoque également des dégâts. Cela lui fait un peu peur, et il craint qu'à force, cette machine échappe au contrôle du Watcher. Malgré tout, il est bien conscient qu'il y aura forcément des pertes, qu'elles soient matérielles ou humaines. Il voudrait simplement les limiter le plus possible, du moins, tant qu'il le peut. Bien que quelque part, il pense que la fin justifie les moyens.

Il respecte les opinions de tout le monde, même lorsqu'elles diffèrent complètement de la sienne. Cela ne veut pas dire qu'il les cautionne. Simplement qu'il arrivera sans problème à être ami avec quelqu'un qui pense que les hybrides sont inférieurs, tout comme avec quelqu'un qui est pour la suprématie hybride. Même si eux n'arrivent généralement pas à le supporter. Car cela ne l'empêchera pas de discuter longuement avec eux pour tenter de les rallier à son opinion.

Contre toute attente, son hobby est la couture et le tricot. Il adore faire des vêtements bien chauds avec tous les tissus qu'il trouve, pour sa famille. Ou des peluches cadeau. Oui, cela peut paraître surréaliste, mais c'est qu'il lui arrive d'être un peu niais. En amour, il est très fleur bleue et romantique, et il est très attentionné envers la personne qu'il aime. Plutôt vieux jeu, il aime offrir des fleurs à sa moitié, lui coudre des vêtements ou des peluches, et se promener main dans la main dans ses lieux favoris. Mais ce n'est pas un séducteur. Il a du mal à comprendre les allusions, et se montre très pudique.

Parmi ses compétences se trouve notamment le tir à l'arc, issu de ses années de chasse. Il se promène toujours avec un arc au cas où. Il est aussi plutôt doué en tant que soigneur, mais c'est de la médecine hybride, ne vous attendez pas à ce qu'il guérisse le cancer. Au moins, il peut s'occuper de maladies bénignes et de petites blessures. Parmi ses handicaps, la lecture et l'écriture. Il sait le faire, mais très mal. Il a eu l'occasion d'apprendre, mais a préféré s'occuper de sa sœur Luna et de sa mère en chassant et en ramenant de quoi vivre. S'instruire n'a pas toujours été sa priorité. Aujourd'hui, il le regrette beaucoup.


Physique
Yanael est grand, bien que cela soit relatif. Il fait environ un mètre quatre-vingt douze, et sa carrure est celle d'un homme qui chasse pour se nourrir et grimpe aux arbres pour se loger. Autrement dit, il est bien musclé, et doit faire dans les quatre-vingt dix kilogrammes. Ses jambes sont plutôt longues, et son corps est en V. Quand il ne tente pas de se cacher en se faisant passer pour humain, on voit de très loin qu'il vit à l'état sauvage. Pas parce qu'il est sale, disons qu'il se lave avec ce qu'il trouve, mais parce qu'on voit qu'il s'est formé sur le terrain, et qu'il est un peu plus massif que la moyenne. Son corps est recouvert de cicatrices, mais elles le gênent moins que celle au milieu de son visage.

Son visage est plutôt doux, avec son nez fin et droit, et ses yeux en amande. Ils sont surlignés par des sourcils marqués et désordonnés qui lui ajoutent du caractère. Sa bouche plutôt large s'étire souvent dans un sourire rassurant. Ses iris sont de couleur marron et sa mâchoire est carrée. Sa barbe d'au moins dix jours, qu'il n'a pas toujours le temps ni les moyens de tailler, renforce encore son visage. Une grande balafre sépare son nez en deux, mais il la recouvre de peinture de guerre, comme le lui a recommandé son ami Finn. Il trouve cela bien plus attractif qu'une cicatrice.

Il a déjà eu l'occasion de se faire une undercut, mais elle a bien repoussé. Il faut dire que trouver un hybride coiffeur, ce n'est pas une sinécure. Il se coupe son résidu de coupe avec ce qu'il trouve, ce qui implique des couteaux de temps en temps. En général, il se ramène sa grande touffe sur le côté. L'important pour lui, c'est juste que ses yeux soient dégagés. Quand on vit à l'état sauvage, on ne fait pas spécialement cas de son apparence. A force, on pourrait se dire que c'est un vrai hippie, en fait.

Il s'habille de peaux de bêtes qu'il coud lui-même. Car encore une fois, aussi surréaliste que cela puisse paraître, il est doué en tricot. Parfois, il porte un long manteau de fourrure qu'une amie lui a offert. Quand il doit aller en ville, cela dit, il utilise des vêtements très simples. Comme des t-shirt ou des joggings, qu'il garde précieusement dans sa cabane. Du moment que c'est confortable et pratique, il ne fait pas grand cas de ce qu'il met sur son dos.

Ses attributs de lynx ne sont plus visibles, car il les a faits amputer. Si on cherche bien dans sa touffe de cheveux, on peut trouver les deux cicatrices incriminées. Il en a également une autre au niveau du coccyx. Comme l'opération s'est bien déroulée, elles sont presque invisibles, mais il gardera tout de même ces traces de brûlure pour toute sa vie. Malheureusement, il souffre parfois de douleurs fantômes assez violentes. Mais tout ce qui lui importe, c'est que grâce à cela, on ne peut pas déterminer qu'il est hybride. Juste le prendre pour un clochard, à la limite.


Histoire



Élise & Oswald

Cette histoire commence avec une jeune hybride lynx boréal. Elle vit dans un centre d'élevage pour hybrides de luxe, formés pour assister leur maître en entreprise. Elle a toujours vécu auprès d'eux, et malgré tout, elle ne connaît pas bien les humains. Elle sait qu'il faut leur obéir mais cela s'arrête là. Elle ne sait pas si elle doit leur parler ou non. Elle se contente de les écouter, comme tout le monde le fait. Mais en plus de cela, elle apprend à lire, écrire, compter, l'économie, la gestion.

Tous les jours au même endroit, quand tout le monde dort, elle passe par la fenêtre et elle va s'asseoir sur la branche d'un arbre dans le jardin du centre. Elle apprécie la vue sur Londres, surtout quand le soleil se couche et que mille étoiles semblent apparaître au sol. Elle est parfois un peu fascinée, et voudrait aller voir les lampes de près, mais elle n'ose jamais faire un pas vers le grand grillage pour tenter de l'escalader et voir cela elle même. 

Un jour, un être humain passe par là. Il la voit sur sa branche. Le réflexe de l'hybride, quand elle l'aperçoit, est de déguerpir. Elle a peur qu'il la dénonce. Mais il revient le lendemain. Et le surlendemain. Elle est toujours là. Et il revient toujours. Et comme il n'a pas encore prévenu les éleveurs, elle commence à prendre confiance. Un peu. Alors elle reste plus longtemps. Puis de plus en plus longtemps. Il leur faut un moment avant de s'adresser enfin la parole.

« Je m'appelle Oswald. Et toi ? » Demande-t-il, toujours collé derrière le grillage.

- Élise, je m'appelle Élise. »

Oswald est un jeune et petit médecin, aux cheveux bruns bouclés, et aux lunettes rondes qui glissent souvent sur son nez. Il est malade du cœur, et pense ne pas vivre très longtemps. Il est un peu timide, mais il aime faire la conversation sur les sujets qui l'intéressent dans le monde. Élise elle, est une hybride lynx aux longs cheveux blonds. Elle est plus grande que lui, jolie, plutôt bien formée, et instruite. Cela fait de longues années qu'elle apprend les bonnes manières et qu'elle suit l'éducation qu'aurait un humain.

C'est la seule conversation qu'ils ont ce jour-là. Le lendemain, ils s'appellent par leur prénom. Et ils parlent un peu plus. Du beau temps, d'abord. Puis de la ville, puis de la vie humaine. Puis de la survie des hybrides sauvage. Puis de la vie dans le centre. Puis de la condition des hybrides et des humains. Puis de savoir s'ils devraient se détester, tous les deux. La réponse est négative des deux côtés. Il leur faut un mois pour qu'Oswald évoque la beauté d’Élise. Deux mois pour qu'elle lui retourne un compliment sur son humour et sa conversation.

Élise a été réservée par le propriétaire et PDG d'une entreprise de fabrications de bouteille, qui a besoin d'un assistant et d'un secrétaire. Or il ne veut pas avoir à le payer. Il n'a pas choisi l'hybride blonde pour ses compétences. Il l'a choisie car elle est exactement son genre. En soi, sans doute pas pour de bonnes raisons. Un beau jour, il est temps de l'acheter, et elle quitte alors son centre de dressage, sans un au-revoir à Oswald.

L'humain retourne au point de rendez-vous une fois. Deux fois. Trois fois. Puis pendant des mois. Au bout d'un moment, il doit se rendre à l'évidence. Élise a été achetée. Ou alors elle l'a oublié, ou elle ne veut plus le voir. Elle ne reviendra pas. Il est terriblement blessé, mais il décide de lancer des recherches tout de même. Pour lui demander des explications, un au-revoir. Il finit par remonter la piste. Le médecin va retrouver son amie près du jardin de son maître. Elle pleure en le voyant. Il lui rassure et lui prend la main.

« Ce n'est pas terminé. J'irai te voir, peu importe le maître que tu auras. »

Tous les soirs, elle va se poser sur une branche dans le jardin de son maître. Elle attend qu'Oswald revienne. Un jour. Deux jours. Et il revient. Il se plaque à nouveau devant le grillage, près de l'arbre, pour discuter avec elle. Elle lui parle de tout ce qu'elle apprend pour servir son maître. Il lui parle un peu de son travail. Et puis, il lui dit qu'elle est certainement l'une de ses plus belles rencontres. Elle lui retourne le compliment. 

Pendant ce temps, l'hybride continue son travail dans l'entreprise. Elle gère la plupart des formalités administratives qui le concernent, et fait son travail de secrétaire avec soin. Son maître est plutôt entreprenant, mais elle ne cède jamais à ses avances. Il n'y a qu'Oswald dans son esprit. L'hybride lynx est même tellement efficace que peu à peu, son maître commence à lui donner des tâches qui lui incombent. Voire à lui assigner tout le travail pendant qu'il se repose. Au fil des années, il a vieilli, et il est de plus en plus fatigué. Pouvoir se servir d'une hybride lui fait du bien.

Elle va toujours voir Oswald, et elle lui raconte tout ce qu'elle arrive à faire. La question vient tout naturellement au médecin : « es-tu payée pour cela ? ». Bien entendu qu'elle ne l'est pas. Son maître récupère tous les bénéfices alors qu'il travaille de moins en moins, et qu'elle gère l'entreprise entière  sans qu'il s'occupe de quoi que ce soit. Et elle le fait d'une main de maître. Mais elle n'est pas payée, et quoi qu'il arrive, le plafond de verre l'empêchera d'occuper une place plus importante que celle qu'elle occupe déjà. L'hybride à tout faire.

Mais elle s'attache à son entreprise malgré tout. Elle a l'impression que c'est désormais la seule préoccupation de sa vie avec Oswald. Elle a l'illusion d'avoir une certaine importance tout de même. C'est elle qui gère les employés, l'administration. Cette entreprise est devenue son entreprise. Ce qui lui fait peur, c'est que la santé de son maître se dégrade au fil des jours. Et que s'il meurt, alors elle ne pourra plus exercer son travail. Elle est très frustrée. Elle se considère comme plus douée, plus utile, plus efficace. Pourquoi ne pourrait-elle pas reprendre le flambeau ?

A la mort du maître, l'entreprise est passée à l'humain de son choix. Et elle, elle est simplement revendue à l'animalerie. Sans toucher le moindre argent, la moindre fraction du salaire qu'elle aurait dû avoir sur des années. Elle ne sait pas si elle est frustrée ou si elle est heureuse, puisque le jour même, Oswald vient la voir à l'animalerie pour l'acheter. Finalement, elle se dit qu'il n'est pas si grave que personne n'ait jamais eu la moindre considération pour son travail ou pour ses compétences. Désormais, elle peut vivre avec celui qu'elle aime. C'est tout ce qui lui importe pour l'instant.

L'humain embrasse l'hybride sur la joue quand elle sort de la cage. Elle répond avec un baiser beaucoup plus fougueux. Ils auront pris deux ans pour pouvoir s'approcher ainsi. Elle aide désormais Oswald à gérer son cabinet, et il est presque surpris de son efficacité. Elle est plus assidue et plus rigoureuse que tous les humains qu'il a engagé. En échange de ses services, non seulement il la paye, mais il lui donne aussi quelques compétences basiques en médecine. Elle lui « emprunte » parfois ses cours et assimile quelques bases.

Cela dit, la condition d'Oswald empire de jour en jour, et il a l'impression que sa maladie du cœur incurable aura bientôt raison de lui. Élise ne veut pas l'accepter, elle cherche dans tous les livres qu'elle trouve, mais elle n'est pas scientifique. Elle ne peut mener les recherches nécessaires. Elle se sent coupable. Peut-être que si elle avait été humaine, elle aurait pu faire de grandes études, entrer dans la recherche et sauver son bien-aimé ? Après tout, elle est douée. Peut-être aurait-elle réussi. Mais il y a ce plafond de verre, cette place des hybrides qui l'empêche de faire quoi que ce soit. Elle se sent terriblement frustrée.

Un jour, un événement vient bouleverser totalement le quotidien de ce petit couple. C'est un test de grossesse qui s'avère positif. Élise est terrifiée. Comment vont-ils le cacher aux humains ? Oswald, lui, est complètement attendri. Il s'imagine son bébé, avec un peu du visage de sa bien-aimée et un peu du sien, il s'imagine l'élever avant que toute la réalité lui retombe dessus. Ils ne pourront pas, car cette union est contre-nature d'après la société. Il passe tout de même neuf mois à écouter le ventre, à le caresser, à 'embrasser. Mais il est conscient au fond de lui que cet enfant changera tout.

Son accouchement se fait sans problème, dans le salon de l'appartement de l'humain. Le bébé, un petit hybride lynx, reçoit alors le nom de Yanael. Élise et Oswald prennent la décision de se séparer. Il faut que les deux hybrides aillent en forêt pour ne pas que leur enfant soit enlevé et remis aux autorités, puis à l'élevage. C'est dans une crise de larme que la blonde fait une longue promesse à son bien-aimé.

« Je reviendrai te voir tous les mois avec Yanael. Je l'élèverai avec toi par procuration. Rendez-vous juste ici, à l'orée de la forêt. Tu pourras lui parler et lui apprendre des choses. Je veux qu'il te connaisse et il te connaîtra. »


Enfance en forêt

Peut-être est-ce le fruit de sa nature féline, mais Élise ne veut pas aller dans un camp hybride. Elle a un peu peur d'eux, au vu de toutes les histoires qu'elle a entendu à leur sujet. Alors Oswald l'aide à construire sa propre cabane dans les arbres, il lui offre de quoi se nourrir, ainsi qu'un lit et un berceau pour leur fils. Il l'embrasse sur le front avant de la quitter, en lui promettant qu'il lui apportera toujours de quoi se nourrir et se soigner. Elle le croit. Et elle a raison de le croire, car c'est ce qu'il fait durant de nombreuses années.

Comme elle ne veut pas se reposer sur lui, Élise fortifie elle-même la cabane. Elle commence progressivement à chasser elle-même son gibier, avec des arcs de fortune qu'elle fabrique. A mesure que les années passent, ils deviennent de plus en plus fins et précis, elle tire de mieux en mieux, elle apprend la survie à la dure d'elle-même. Peut-être que les livres que son bien-aimé lui donne lui servent aussi. Tous les mois, elle attend avec impatience sa visite, et elle lui montre Yanael, qui grandit de plus en plus.

Le petit suit l'exemple de sa mère. A la différence que comme il commence tôt, il apprend beaucoup plus vite. La rigueur et la pédagogie font de lui quelqu'un d'assidu et d'appliqué, malgré son très jeune âge. A ses quatre ans, il ramène son premier gibier. Un lièvre qu'il a pris dans un piège, piège qu'il a vu dans l'un des livres illustrés de sa mère. Il apprend aussi à tirer à l'arc. Il est très jeune, mais il présente quelques facilités pour le faire.

Il pose souvent la question : « maman, quand est-ce que papa va revenir ? ». Il est très attaché à son père. Il est gentil et c'est toujours lui qui vient pour soigner ses blessures. Il ramène aussi toujours des livres et des fascicules pour apprendre à lire correctement. Yanael n'aime pas trop cela. Mais sa mère le lui rabâche en permanence. « L'instruction est ce qui permet aux humains d'avoir l'ascendant sur nous. Si nous avions la même éducation qu'eux, nous pourrions être à leur égal, mais ils nous la refusent. C'est pour cela qu'il faut que tu t'instruises. Pour leur prouver que tu le peux. »

Yanael est jeune, il ne comprend donc pas bien tout ce que cela implique. Il apprend à lire avec beaucoup de réticences, et préfère s'entraîner pour survivre. Pouvoir chasser du gibier et nourrir sa mère et lui, c'est le plus important. C'est aussi pour cela qu'il adore quand son père lui apprend les premiers secours. Il veut devenir fort et être toujours là pour protéger Élise des chasseurs dont il entend si souvent parler. Se mère lui rabâche que le monde est rempli de dangers, et que les humains voudront l'avoir. Même si Oswald est la preuve que tous ne sont pas ainsi. Le petit hybride se sent comme investi d'une sorte de responsabilité. Malgré ses cinq ans.

Pour lui expliquer pourquoi il faut étudier, sa mère lui raconte un peu son passé. Qu'auparavant, elle dirigeait une grande entreprise à la place de son maître, presque illégalement tant il ne faisait rien. Qu'elle n'a touché aucune forme de salaire, car la société considère les hybrides comme inaptes à travailler. Et que si  les hybrides leur prouvent qu'eux aussi peuvent devenir de grands PDG, médecins et scientifiques, alors il seront mis à égalité avec les humains et leur deux espèces pourront vivre main dans la main. Comme elle avec Oswald. Au départ, ces considérations passent au-dessus de la tête de Yanael. Ce qui lui importe, c'est toujours de survivre et de devenir fort pour protéger sa mère.

Un jour, son père ne revient pas au point de rendez-vous. Sa mère attend, assise sur le sol, pendant plus de trois jours. Yanael voudrait la faire rentrer, mais même la pluie ne parvient pas à la faire bouger. Ils attendent à nouveau un mois. Le mois suivant, il ne vient toujours pas. Sa mère s'assoit et attend. Pendant quelques temps, elle ne veut plus manger. Et puis au bout de quelques mois de plus, elle doit se rendre à l'évidence. Il ne reviendra pas. Soit sa maladie a eu raison de lui, soit il l'a oubliée. Elle ne pleure pas, mais fixe le vide pendant longtemps. Elle est désolée de ne pas avoir pu dire au revoir.


Luna

Dans les années qui suivent, Yanael atteint ses sept ans. Ils se retrouvent à court de matériel médical, et la mère est obligée d'aller demander de l'aide. C'est en cherchant un camp qu'elle tombe sur un couple de fuyards, leur bébé dans les bras. La mère semble mal en point, et Élise reconnaît une maladie grave dont Oswald a parlé. Ils disent qu'ils sont poursuivis par des chasseurs, et qu'ils ne tiendront pas longtemps. Ils ont l'air terrifiés pour leur enfant. L'hybride lynx se reconnaît immédiatement en eux. Comme ils se sentent perdus et ne savent pas quoi faire, ils finissent par confier leur fille à Élise.

« Ne laissez surtout pas les humains l'avoir. »

Il fallait qu'ils soient vraiment désespérés pour confier leur bébé ainsi à une inconnue, en espérant qu'il n'aille pas au dressage. Élise est touchée. Elle veut les aider. Elle fuit alors le plus vite possible afin de ne pas se faire capturer aussi. Elle présente la petite à Yanael. Il l'adopte immédiatement, et il se comporte avec elle comme un grand-frère exemplaire. Au point que bientôt, c'est lui qui s'occupe d'elle en permanence, pendant qu’Élise se repose, tentant tant bien que mal de faire le deuil d'Oswald malgré les années qui ont passé.

En grandissant, il apprend tout ce qu'il sait à Luna. Comment fortifier les cabanes, comment en fabriquer, comment tirer à l'arc, comment découper et conserver le gibier, comment soigner certaines blessures et maladies. Il veut devenir doublement fort pour Élise et elle. Il la protège comme il peut et il la considère très vite comme sa petite sœur. Les liens de sang n'ont pas plus de valeur que les liens du cœur pour lui. Malheureusement, cela a tendance à le rendre un peu trop sérieux, protecteur et assidu.

C'est peut-être à cause de cela que Luna, elle, est aussi joueuse. Elle a tendance à se mettre dans le pétrin, comme quand elle grimpe à un arbre pour finir accrochée à une branche par le col. Yanael déteste quand elle fait ce genre de choses, il a l'impression que son cœur fait les montagnes russes. Il sait très bien que sa Luna est douée, et qu'elle peut s'en sortir sans lui, mais il ne peut s'empêcher d'être inquiet en permanence et de la gronder à chaque fois. Il n'aime pas beaucoup qu'on se mette en danger pour rigoler.

Il aime encore moins quand elle le taquine en lui faisant des blagues stupides, comme quand elle marche avec lui, puis disparaît soudainement dans un buisson. Quand on crie constamment au loup, on finit par ne plus vous croire quand il y en a réellement un. Mais pas avec Yanael. Il se fait chaque fois un sang d'encre, peu importe le nombre de fois où Luna le roule dans la farine. C'est sans doute pour cela qu'elle continue encore et toujours. Lui, ça ne le fait vraiment pas rire. Pour cause, il ne veut pas perdre les deux personnes qui comptent le plus pour lui.

Il préfère quand ils tirent à l'arc ensemble. Luna est très douée, et ils font souvent des concours du meilleur tireur. Les deux frôlent très souvent l'égalité, et Yanael en est heureux, car c'est la preuve qu'il est un bon professeur. Grâce à lui, sa petite sœur saura se défendre quand il ne sera pas là. Cela le rend incroyablement fier. D'ailleurs, il l'applaudit chaque fois qu'elle ramène le moindre gibier, l'air enjoué. Il aime aussi jouer de temps en temps, malgré ses quinze ans. Il faut dire que sa sœur n'en a que huit. Ce sont les moments où il parvient à se détendre et à sourire.

Il sourit moins auprès de sa mère, qui ne surmonte pas le deuil et sombre de plus en plus dans la dépression. Il s'occupe d'elle autant qu'il s'occupe de Luna, mais il ne sait pas quoi dire pour la soulager un peu. Il se contente de lui chercher et de lui préparer ses repas. Un matin, alors qu'il lui apporte le petit déjeuner, elle le prend par la main. Il la serre de toutes ses forces, avant de remarquer que c'est parce qu'elle a quelque chose à lui dire. Quelque chose d'important.

« Il y a tellement de choses que j'aurais pu faire pour sauver ton père. Tellement de choses que j'aurais dû faire. Les humains et les hybrides peuvent vivre en harmonie main dans la main, saches-le. Je te le jure. La seule chose qui nous sépare, ce sont les règles instaurées par les puissants. Ils sont peut-être humains, mais tout reste de leur faute. Pas celle des autres, pas celles de ton papa, pas celle des hommes qui vivent leur vie tous les jour. C'est parce que les hybrides n'ont pas accès à la même éducation qu'ils ne se comportent pas comme leur égal. Et certains humains, eux, pensent que c'est la faute de notre race. Je ne leur en veux pas, car nous le leur prouvons chaque jour. Mais ils ont tort. C'est pour cela que je veux que tu t'instruises, Yanael. Je veux que tu deviennes l'un de ceux qui leur prouvera que nous pouvons être leur égal. S'il te plaît... »

Le jeune hybride est touché, mais il ne comprend pas exactement ce qu'elle veut dire. Comment un seul hybride pourrait-il prouver une chose pareille ? Pourquoi est-ce que s'instruire, apprendre à lire, écrire et compter alors que le plafond de verre est évident, changerait quoi que ce soit ? Est-ce qu'il ne faudrait pas simplement faire en sorte de changer les lois ? D'abord changer se soulever, faire changer les choses, ensuite leur prouver qu'ils peuvent être leur égal et travailler tout aussi bien voire mieux qu'eux. Cela semble être l'ordre logique pour Yanael. Cela dit, il promet à sa mère. Il tentera de prouver aux humains que certains d'entre eux veulent et peuvent vivre main dans la main avec eux.

Cela dit, il demande quelque chose à sa mère en échange. Il veut qu'elle sorte, qu'elle s'aère un peu et qu'elle vienne chasser le gibier avec lui. Il lui assure que cela lui fera du bien. Elle accepte, bien qu'un peu récalcitrante. Elle commence à chasser sans grande conviction, mais elle arrive à ramener deux lièvres en tirant à l'arc. Plus que ses enfants, en somme, ce qui a tendance à les ennuyer un peu. Il est un peu injuste qu'elle ne fasse rien pendant des années et que le jour où elle reprend l'arme entre les mains, elle touche deux cibles, comme cela. Cela fait rire Élise.


Le camp hybride et Plume

Un jour, alors que Yanael atteint ses dix-sept ans, Élise tombe malade. Luna suit peu après. Probablement juste une grippe, mais Yanael n'a aucune idée de comment soigner cela. Cela le fait paniquer. Pour la première fois, sa mère lui dit d'aller au camp hybride. Pour chercher de l'aide. Il s'exécute immédiatement et suit assidûment les instructions de repérage. Quand il arrive, les autres hybrides sont d'abord méfiants, mais ils abandonnent bien vite leurs à-priori lorsqu'il explique qu'il est le fils d’Élise et qu'il vient chercher du matériel médical.

Il en trouve chez les guérisseurs du camp. Il est ravi de savoir que certains hybrides ont des compétences en médecine, comme son père. Il les amène dans sa cabane pour qu'ils soignent sa mère et sa sœur. Quelque part, Yanael se dit qu'il lui serait sans doute utile d'avoir des connaissances en soins, lui aussi. Comme ça, si l'une des femmes de sa vie retombe malade un jour, il saura la soigner. Et si c'est lui qui va mal, alors il pourra s'occuper de lui tout seul et éviter d'avoir à les déranger ou les mettre dans une situation inconfortable. De plus, cela lui ferait plaisir de suivre les traces d'Oswald.

Résultat, il revient régulièrement au camp afin d'apprendre. Il utilise aussi les cours basiques que son père lui a imprimé pour compléter ses connaissances. Bientôt, il sait soigner les blessures et des maladies bénignes. Il s'en sert pour s'occuper de Luna et d’Élise, et parfois, il vient dans le camp pour prendre en charge certains blessés. Il se demande si son père, là où il est, serait fier de lui. Probablement qu'il le serait, si il était là. Peut-être que lui aussi est devenu médecin pour pouvoir aider les gens. Son apprentissage dure huit ans.

Un jour, avec ses allées et venues du camp jusqu'à sa cabane, il remarque une hybride qui est toujours au même endroit. Probablement une sorte de serpent, car il la voit souvent siffler et sortir une longue langue fourchue. Il se demande pourquoi elle est toujours assise et toujours seule. Quand on il pose la question, personne n'a l'air de le savoir. Alors au bout d'un moment, il va la voir. Il lui demande pourquoi elle s'isole ainsi. Elle le regarde d'un air mauvais et siffle longuement. Il insiste un peu, et elle finit par soupirer et répondre.

« Je ne suis pas là parce que j'en ai envie. Je faisais une formation pour devenir hybride de police. Et oui, j'aurais été utile à mon maître et à la société, contrairement à vous autres les sauvageons. Tout ce que vous savez faire c'est taper, gueuler, et casser des trucs. Depuis combien de temps tu ne t'es pas lavé au juste ? Et ça s'imagine que j'ai envie de devenir comme eux. Je n'ai rien demandé, laisse-moi tranquille. »

Yanael est estomaqué. Est-ce qu'elle s'accommode de vivre avec les humains ? Est-ce qu'elle se considère comme leur égal ? Pourtant, Élise lui a toujours dit et répété que les lois les empêchent d'avancer main dans la main, ou de s'élever à leur niveau. Il lui demande si elle était vraiment heureuse là-bas. Elle répond que oui. Il ne sait quelles conclusion en tirer, mais il se dit que, peut-être, elle fait partie de ceux qui peuvent prouver aux humains qu'ils peuvent vivre au même niveau qu'eux. Il la trouve tellement intéressante que malgré son agressivité, il lui propose de revenir la voir pour discuter de temps en temps. Elle a l'air plus qu'étonnée par cette proposition, d'autant qu'elle n'a pas été très agréable, mais elle accepte.

Il apprend vite que cette jeune fille s'appelle Plume. Autrefois, elle a suivi une formation pour devenir une hybride de police. Elle a vu les hybrides sauvages commettre des atrocités au nom de la liberté. Ils ont crevé les yeux de l'éleveur humain qu'elle a le plus apprécié, et elle a failli terminer au dressage intensif, pour avoir tabassé un hybride qui s'est moqué de lui pour cela. Jusqu'à le défigurer. C'est ledit dresseur qui l'a aidée à s'échapper du centre. Elle déteste sa race, qu'elle considère comme des êtres impulsifs, qui ne réfléchissent jamais, et qui commettent des horreurs au nom de la « tolérance ».

Yanael ne sait trop que tirer de cette histoire. Certes, l'hybride qui a crevé les yeux de cet humain est un monstre. Mais il sait très bien que ni lui, ni Luna, ni sa mère n'auraient fait une chose pareille. Pour qu'elle en vienne à haïr sa race toute entière, il y a anguille sous roche. Quand il lui pose des questions sur sa formation, il comprend que malgré son ressenti, sa place est un peu moins importante au sein du commissariat. Elle reste sous la tutelle des humains. Yanael se demande comment elle l'accepte, et comment elle peut en venir à haïr sa race alors qu'ils sont clairement et évidemment désavantagés.

Il finit par conclure très simplement. Certains hybrides ont honte. Ils ont honte d'être associés à un comportement. Mais comme Élise le dit, c'est à cause du manque d'éducation que les hybrides peuvent être impulsifs et se comporter comme des sauvages. Ils ne connaissent que le langage des poings, et ne voient des humains que leurs travers les plus noirs. Et si les hybrides manquent d'éducation, c'est parce que les humains ne leur permettent pas d'en avoir. C'est cela qu'il faut changer. Il faut que les hybrides soient instruits de la même manière que les humains. Mais comment y parvenir ? Comment les y sensibiliser, pour pouvoir enfin prouver que son espèce est égale et semblable ?

Plume n'est pas d'accord avec lui. Elle soutient que les hybrides se comportent comme des bêtes car ils ont gardé une partie de leur instinct primaire, et qu'ils se rapprochent des animaux, plus que les hommes. Yanael en conclut que c'est ce que pensent certains humains. Comment leur prouver l'inverse ? Il n'y a qu'une façon, obtenir l'accès à l'école. Autrement dit, l'égalité. Les deux passent leur temps à débattre à ce sujet. Étrangement, cela les rapproche plus que cela les éloigne, malgré leur vision des choses complètement opposée.

Un matin, alors qu'il chasse avec Luna, il s'accroche une partie de ses vêtements en peaux de bête à un arbre, et il les déchire. Il est un peu confus. C'est Élise qui les a faits, et il n'a pas envie de lui demander de les réparer. Elle a assez de choses à penser comme cela. Alors il garde un moment des habits déchirés. Quand Plume le voit, elle a un soupire d'agacement, et lui demande ce qu'il fait à se balader dans un accoutrement pareil. Il ne sait pas trop quoi répondre. Ou plutôt, si, mais la réponse est un peu stupide, en réalité.

Contre toute attente, elle sort du matériel de couture et elle lui reprise ses vêtements. Yanael est un peu fasciné, qu'une fille aussi dure et agressive sache faire cela. Quand il lui pose la question, elle répond que c'est son éleveur préféré qui le lui a appris. Il est d'abord confus et désolé. Puis il lui demande de le lui apprendre aussi. Ainsi, il saura faire lui-même ses vêtements, ainsi que repriser ceux d’Élise et de Luna. Il l'aurait bien demandé à sa mère, mais il a un peu peur qu'elle se moque, et elle a l'air bien trop fatiguée en ce moment.

Il passe de plus en plus de temps avec Plume. Un jour, il l'emmène chasser avec lui et Luna. Les deux deviennent très amis. Au point qu'il va lui coudre une peluche en forme de serpent. C'est d'un niais incroyable selon lui, mais elle est touchée. Leur conversation se diversifie peu à peu et ils parlent de plus en plus de choses. L'hybride serpent sourit même quand elle est avec lui, pour la première fois depuis très longtemps. Yanael fait tout pour la protéger, tout comme il protège déjà Luna et sa mère.

Un jour, en se rendant au camp, l'hybride lynx surprend une scène terrible. Une scène qu'il n'aurait jamais pensé voir. Deux filles hybrides qui s'en prennent à sa Plume, qui lui tirent les cheveux et lui ordonnent de donner la peluche que Yanael lui a offert. « C'est quoi ça ? » ricane l'une d'entre elles. « mais t'as quel âge pour garder ça sur toi ? » elle lui arrache la peluche de force, sors un petit poignard et la cloue à un arbre. « Tiens, j'imagine que c'est censé être toi, cette peluche, vu que c'est un serpent. Les sorcières, on les met au bûcher. T'as du feu ? »

C'en est déjà trop pour Yanael. Il se jette sur elles, récupère la peluche, et met la claque de sa vie à la fille qui l'a clouée au mur. Le pauvre petit serpent est éventré, et son coton est en train de fuir. Quand on lui demande pourquoi il défend une hybride pro-esclavage, il répond qu'il ne choisit pas ses amis pour leur opinion, et que ce n'est pas en maltraitant Plume qu'ils la feront changer d'avis. C'est en discutant qu'elles y parviendront. Il se fait traiter de niais et d'idéaliste, et dans le prochains jours, une partie du camp est un peu plus froide avec lui.

Il commence à se poser quelques questions. Est-ce que la violence peut servir à obtenir l'égalité ? Il est persuadé que non, et que Plume n'est que confortée dans ses opinions quand elle se fait frapper. Mais les autres lui disent et répètent qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs. Un vieil hybride vient même lui raconter une histoire pour le persuader. Il prétend avoir longtemps lu les livres des humains, et découvert qu'aucun changement ne s'est fait sans une forme de violence. Chaque révolution, chaque modification dans la façon de gouverner le peuple a amené sa guerre civile avec elle. Selon lui, on ne peut y échapper. Yanael ne sait trop qu'en penser.

Mais il n'a pas envie de trop y réfléchir quand Plume tombe dans ses bras et lui dit qu'il est un héros. « Depuis l'éleveur dont je t'ai parlé, tu es le seul qui m'ait aidé. Tu es le seul hybride qui accepte mes opinions un peu controversées... j'ai l'impression que tu es le seul qui m'aime pour ce que je suis. Merci. » Elle a la voix un peu tremblante, et elle lui coud un nouveau gilet pour le remercier, car il fait froid et que le sien est un peu léger. Un cadeau simple, mais qui fait extrêmement plaisir à Yanael. Cela lui fait chaud au cœur de savoir que Plume lui est reconnaissante.

Un jour, alors qu'ils chassent, ils doivent courir après du gibier qui s'enfuit. Plume trébuche et tombe sur Yanael. Ils se fixent un peu dans le blanc des yeux. Il n'est pas difficile d'imaginer ce qui arrive alors. Depuis ce jour, l'hybride lynx vient tous les jours la voir avec une fleur sauvage différente. Il se découvre un côté un peu romantique, ce qui n'est pas pour déplaire à l'hybride serpent, au contraire. Luna aime beaucoup les taquiner à ce sujet, d'ailleurs, même si lui n'aime pas beaucoup ses blagues, qui le mettent mal à l'aise. Malgré tout, il est heureux.

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yanael
Rebelle Sauvage
Race : Lynx boréal
Masculin
Messages : 276
Date d'inscription : 28/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 12:00

Histoire, partie 2



Les chasseurs

Trente ans. Yanaël est de plus en plus préoccupé par sa petite amie. Il voit bien qu'elle est malheureuse. Alors il tente de la rassurer comme elle peut. Elle lui explique que la compagnie des humains lui manque, que la civilisation lui manque. L'hybride lynx est heureux que leurs deux races puissent s'entendre à ce point, mais il voudrait quand même que Plume se sente bien auprès des hybrides sauvages. Au fil du temps, il commence à penser que c'est une cause perdue. Elle est de plus en plus déprimée, et elle va de plus en plus à l'orée de la forêt, là où elle peut observer la ville.

Élise est de plus en plus déprimée, elle aussi. Elle n'arrive pas à se tirer de sa dépression, et à mesure qu'elle prend de l'âge, elle est de plus en plus ridée. Elle sort de moins en moins. Yanael lui coud une robe pour la faire sourire. Elle le remercie,  mais cela n'a pas l'air de fonctionner. Elle reste toujours dans sa cabane à se morfondre. Alors pour lui changer les idées, son fils la supplie de venir chasser avec lui, Luna et Plume, pour qu'il puisse lui présenter cette dernière. Elle accepte sans grande conviction.

L'ironie, c'est que c'est exactement à ce moment que des chasseurs d'hybrides décident de les repérer. Yanael est estomaqué, il ne s'y est pas du tout attendu. Il n'en voit quasiment jamais. Et à force, on devient imprudent. De prédateurs, ils passent à proie, et une longue course poursuite se déroule dans la forêt. Course poursuite qui résulte en la capture des quatre, après des coups de tasers bien placés. C'est la première fois que Yanael se fait traîner vers l'arrière d'un fourgon. Et aussi la première fois qu'il voit d'autres humains que son père. Il panique complètement. Il cherche un moyen de s'en sortir, n'importe lequel, en emmenant Luna et Élise avec lui. Il a promis de les protéger. Il ne peut les laisser se faire capturer en partie à cause de sa négligence. Il refuse.

On les garde menottés près du camion, pendant qu'on charge d'autres hybrides qu'eux. Yanael cherche une solution. Ils prennent bientôt sa mère, qui ne cherche même pas à se débattre, et l'enferment. Il angoisse de plus en plus. Il regarde partout, cherche n'importe quoi pour pouvoir s'en sortir. Finalement, il aperçoit le pot d'échappement, à côté duquel il se trouve assis. D'un geste discret, il utilise ses mains menottées pour glisser une grosse pierre dedans. Il l'enfonce le plus possible.

On le charge à l'arrière. A côté de lui, Luna et Plume. L'hybride lynx leur lance un air désolé. On ajoute quelques personnes. Les autres fourgons commencent déjà à démarrer. Les autres chasseurs s'éloignent, il n'en reste que deux. Leur chauffeur entre à l'intérieur. Son camion refuse de se mettre en route. Il jure. Il sort du véhicule et va vérifier l'avant en premier. Yanael décide d'en profiter. Il se jette contre la vitre, se blesse et s'enfonce toutes les tailles de de bouts de verre dans le corps, mais parvient à la briser et à sortir.

« Dépêchez-vous, j'ai glissé une pierre dans le pot d'échappement ! Il ne trouvera pas avant un moment ! »

Crie-t-il, alors qu'il se tord de douleur au sol et tente de se relever. Les deux chasseurs paniquent. Les hybrides les assomment avec leurs menottes. Ils se mettent à courir. Il faut le faire avant que les autres fourgons remarquent l'absence et rebroussent chemin. Seulement, Plume ne bouge pas. Il se demande ce qu'elle a. Il ordonne à Luna de partir devant lui et il retourne en arrière pour aller la chercher. Il ne peut pas la laisser rester ici.

« Pourquoi tu ne cours pas ? Les humains vont revenir, il faut y aller ! » Elle lui lance un regard blasé, et elle met un moment avant de répondre.

« Je n'ai rien demandé, laisse-moi tranquille. » Exactement ce qu'elle lui a dit lors de leur première rencontre. Yanael n'en croit pas ses oreilles. Est-ce qu'elle pense à rester ? A attendre que les humains viennent la chercher ? Mais pourquoi ? Il savait bien qu'elle préférait la vie en ville, mais de là à l'abandonner comme cela ? C'est impossible, c'est un cauchemar. L'hybride lynx ne veut pas y croire. Comment est-ce possible de préférer la compagnie des chasseurs à celle de ceux qui l'aiment ?

« Plume... s'il te plaît », tremble Yanael. « Tu ne vas pas me faire ça.

- Te faire quoi ? Je t'aime, Yanael. Mais je ne peux pas continuer comme ça. Je ne m'intègre pas du tout. Les autres hybrides me détestent, tout ça parce que je ne hais pas les humains. Toi, Luna et Élise, vous êtes l'unique exception. Et je ne veux pas vivre dans un monde où ta famille est l'exception. Je veux vivre dans un monde où je me sens bien, même si ça implique de te quitter. Désolée. » L'hybride lynx a l'impression qu'on lui a tranché le cœur à vif.

« - Je ne vais pas te laisser par...

- Dégage bon sang ! » Hurle-t-elle. « Je ne viens pas alors casse-toi avant qu'ils arrivent ! »

Et en effet, Yanael voit déjà les autres fourgons revenir. Alors il part, non sans jeter un dernier regard profondément blessé à Plume. La raison qu'elle a cité ne peut pas être la seule. Il est certain que si elle n'arrive pas à s'entendre avec sa race, c'est qu'elle en a honte au point d'être désagréable avec elle. Alors que si les hybrides étaient égaux aux humains, plus personne n'aurait à se sentir honteux de quoi que ce soit. Il se jure qu'un jour, il reviendra la chercher. Il faut juste qu'il arrive à prouver aux humains que l'égalité est possible.

L'hybride lynx va rapidement retrouver Luna, à son grand soulagement. Les autres hybrides l'ont laissée seule. Elle lui tombe dans les bras. Elle est toute tremblante. Non seulement Élise est partie dans un autre fourgon, mais en plus, Yanael est blessé. Des centaines de bouts de verre enfoncés dans sa peau, une grande coupure en plein milieu du visage, il saigne de partout et n'ose pas trop toucher à ses plaies.

Lui aussi est pris d'une terrible envie de pleurer, de hurler. Il ne le fait pas, car il veut rassurer sa petite sœur avant tout. Alors il se contente de lui caresser les cheveux. Il lui jure qu'il retrouvera leur mère et qu'il la ramènera. Ainsi que Plume. Mais lui-même n'est pas certain qu'il parviendra à le faire. Il se maudit pour sa négligence, et il prend toute la responsabilité sur ses épaules. Et s'il n'avait pas dit à leur mère de sortir chasser ? Et s'il avait été plus prudent ? Et s'il avait été plus fort, plus responsable ?


The Watcher

Il est interrompu dans ses pensées par un homme. Il se présente sous le nom de Haine Gates, et dit avoir été impressionné par ce que les autres hybrides lui ont raconté. Apparemment, il verrait rarement des élans de courage comme celui de Yanael. Ce dernier ne sait trop qu'en penser, mais il le remercie. Après tout, il est naturel de vouloir protéger ceux que l'on aime. Et il est déjà heureux d'avoir pu sauver Luna.

Les deux hommes passent un moment ensemble à discuter de ce qui a poussé Yanael à faire ce geste. Il évoque sa famille, bien sûr, dont il ne voulait pas être séparé. Ce qui les amène à discuter de la condition des hybrides et de leur esclavage. Haine dérive lentement la conversation. Il lui parle d'un groupe d'hybrides. Prêts à se soulever pour obtenir les mêmes droits que les humains. Pour obtenir l'égalité. Peut-être pourront peut-être se faire entendre s'ils deviennent assez nombreux, et qu'on ne pourra plus ignorer ainsi la souffrance de leur peuple.

L'hybride lynx ne peut qu'être conquis par cette idée. Un groupe ? Un message à faire passer ? Et si assez d'hybrides suivent leur pas et font entendre leur voix ? Peut-être qu'ainsi, ils pourront faire changer les lois. Il lui promet de l'aider. Et il ne lui ment pas. Tout ce dont il a besoin, c'est d'un point de départ, une étincelle pour lancer le feu de joie. S'ils sont assez pour qu'on les remarque, alors peut-être obtiendront-ils l'égalité des chances et pourront-ils prouver que les hybrides peuvent être égaux aux humains.

Il passe les prochains jours en compagnie de Haine. Grâce à lui, il trouve un bon guérisseur, qui retire les bouts de verre et suture correctement ses plaies. Sauf celle de son visage, qui laissera forcément une marque profonde. Il est un peu ennuyé. Mais Luna lui dit que cela lui donne un air de guerrier. Si elle le dit, alors il en prend compte, mais cela le complexe un peu tout de même. Elle est tellement profonde qu'elle en devient très disgracieuse, et il s'imagine qu'elle doit repousser les gens, même s'ils ne le disent pas.

En passant du temps avec Haine, il constate qu'il n'est pas le seul à être conquis par l'idée de monter un réseau d'hybrides sauvages, un grand groupe révolutionnaire. Yanael a de plus en plus confiance en Haine. Il a l'air particulièrement déterminé, et il met tous les moyens pour parvenir à sa cause. L'hybride lynx en serait presque fasciné. Il a envie d'accorder sa confiance à cet homme. Ainsi, il fait de son mieux pour monter la révolution, pour recruter de temps en temps et répandre le souffle du vent qui se lève.

Pour ne plus se mettre en danger, lui ou Luna, il décide de faire en sorte de ressembler à un humain. Ainsi, s'il doit aller en ville, il aura moins de chance de se faire attraper. Il va voir un guérisseur hybride dans le camp, qui propose d'amputer les attributs proprement contre une modique dose de nourriture. Ce service a plus de succès qu'on pourrait le croire, même si seuls les plus forts mentalement choisissent de le faire, car il n'y a aucun moyen de se procurer de la morphine. Ni aucune forme d'anesthésie.

Il mord de toutes ses forces dans un chiffon pendant qu'on lui retire sa queue de lynx et ses oreilles à vif. Il serre les dents d'autant plus au moment de la cautérisation. La marque au fer rouge laisse une atroce boursouflure sur son crâne et au niveau de son coccyx, mais Yanael fait avec. De toute manière, l'important est qu'il sera moins en danger à présent, et qu'il pourra facilement se faire passer pour un humain. C'est tout ce qui incombe. Sa cause. De plus, dans les mois qui viennent, il n'a plus que trois cicatrices propres.

Malheureusement, il lui reste les douleurs fantômes. Et il ne s'est jamais imaginé qu'elles puissent être aussi violentes. Quelquefois, il a l'impression que les attributs sont toujours présents, et ils le font beaucoup souffrir, allant d'une gêne à la sensation qu'on lui enfonce un couteau dans la peau qu'il n'a pourtant plus. Il tente de faire avec. Cela ne lui servira à rien d'en parler à quelqu'un, si ce n'est l'inquiéter inutilement.



Nouvelle famille

Il se décide alors pour la première fois à aller en ville pour tenter de recruter. Au départ, il est un peu perdu. Voire complètement. Il découvre beaucoup d'objets qu'il n'a jamais vu et dont il a seulement entendu parler. Il est émerveillé que l'on puisse construire des choses aussi incroyables, utiliser son intelligence pour améliorer autant sa vie quotidienne. Il comprend pourquoi les êtres humains se disent éloignés des animaux, et pourquoi ils ont peur que les hybrides s'en rapprochent. Mais Yanael est persuadé que les hybrides aussi peuvent accomplir, découvrir, construire de grandes choses. Sa mère l'a prouvé, elle qui a été plus douée que son maître.

Il y retourne régulièrement pour s'en imprégner, et Luna l'accompagne de temps en temps. Il faut croire qu'elle n'aime pas qu'il la laisse en-dehors de ses affaires, même s'il n'a pas très envie de la mettre en danger comme cela. Il voudrait qu'elle reste en arrière le plus possible, même si elle est aussi douée que lui à l'arc et qu'elle sait parfaitement se débrouiller. Elle, elle n'aime pas beaucoup qu'il soit trop protecteur. En revanche, Luna n'est pas là quand, en se baladant tranquillement dans une ruelle, Yanael aperçoit une scène surréaliste.

Un hybride aux cheveux verts, poignard en main, quelques tâches de sang sur lui, il semble sur le point de planter un humain dans le dos. Le sang du lynx ne fait qu'un tour et il va lui attraper la main pour le maîtriser. L'humain se retourne, estomaqué. Il n'a rien vu venir, et choisit de courir. L'hybride aux cheveux verts se débat, lui dit de le lâcher et qu'il est un « sale humain ». Il se détend un peu quand Yanael lui assure qu'il est hybride, et lui montre les cicatrices qu'il a sur la tête. Il lui demande son prénom, puis ce qu'il était sur le point de faire.

Il se présente sous le nom de Kyle, et dit qu'il va aller tuer les humains, qu'il va leur faire payer. L'hybride lynx sent bien qu'il s'agit là d'un cas d'urgence. Il tente de le calmer. Il lui dit que tout ce qu'il va réussir à faire, c'est se faire arrêter et exécuter, qu'il ne parviendra même pas à en tuer un seul avant que cela arrive. Que ce n'est pas de cette manière qu'il arrivera à se venger. Qu'une fois qu'il aura accompli son forfait, il n'aura plus que cela, et il se sentira démuni. Qu'il faut qu'il arrive à purger sa haine et que la violence n'est jamais la solution, car elle ne fait qu'attiser le feu.

Il voit bien que Kyle est profondément seul et troublé. Sa colère ne peut venir de nulle part, et il faut qu'il l'aide. Il ne peut le laisser comme ça alors que s'il s'éloigne, il ira sûrement tuer des humains, et il est hors de question qu'il laisse passer cela. Il lui propose alors de venir prendre un repas avec lui et Luna avant. Il pourra toujours accomplir sa vengeance plus tard si le cœur lui en dit. Il s'y prend avec précaution et prudence, comme s'il parlait à un enfant instable ou un chaton acculé. Kyle finit par doucement se calmer et par accepter, il range son poignard et accompagne Yanael vers la forêt.

Ils partagent un repas à trois, comme promis. Et Kyle ne décide pas de retourner en ville pour accomplir son forfait. Il préfère rester. Yanael lui parle de la révolution, du groupe d'hybride qui est en train de se former. Que s'ils s'y prennent bien, ils pourront peut-être mettre leur peuple à égalité avec les humains. L'hybride aux cheveux verts, lui, est un peu plus radical. Il veut une inversion totale des rôles, et il assure que c'est sans doute ce que la plupart des hybrides veulent, au fond d'eux. Que c'est ce but qu'il faut atteindre, et non une simple égalité des chances. Le lynx comprend que ce que veut vraiment Kyle, c'est la vengeance.

Il ne cautionne pas cela. Il pense que la violence ne fait qu'alimenter la violence des deux côtés. Mais en même temps, il se pose quelques questions. Comment un hybride peut-il en arriver à cela ? Il y a forcément une raison. Il est sans doute comme Plume, et a vécu ou vu quelque atrocité. Mais Yanael sait bien qu'elles viennent des deux côtés. Les tensions sont à leur beau fixe et les deux races se haïssent. Tout ce que veut le lynx, c'est une entente. Mais comment y parvenir ? Kyle lui assure que la violence est la seule solution. C'est ce qu'énormément d'hybrides lui disent. Il ne sait pas trop quoi en penser. Est-ce qu'il y a réellement une issue pacifiste ?

Malgré ses questionnements, Yanael se demande s'il parviendra réellement à travailler avec l'hybride aux cheveux verts. Et s'il est instable ? S'il attaque les humains ? S'il ne suit pas les directives et décide de faire preuve de violence ? Il lui laisse quelques jours de sursis pour observer son comportement. Finalement, il se révèle calme tant qu'il est auprès de Luna et lui, et il ne fait d'impulsif ou stupide sans avoir reçu d'ordre. Cela rassure Yanael, qui se dit que finalement, il pourra sans doute lui accorder sa confiance. Ce n'est probablement qu'un jeune homme perturbé et profondément blessé. Et puis, il n'a pas rejeté Plume pour ses opinions. Pourquoi rejetterait-il Kyle ?

Ils passent les prochains mois à parler de leur cause aux hybrides de confiance. Qui eux aussi, en parlent à leur tour, jusqu'à-ce que de petits réseaux se créent. Grâce aux directives de Haine, le groupe est en pleine expansion. Yanael en est très fier et il accorde une confiance aveugle à son leader. Il ne s'est même pas attendu à ce que le groupe prenne cette ampleur. Ce n'est pas encore grand-chose, mais à autant de personnes, peut-être parviendront-ils à faire entendre leur voix. C'est cela l'important, l'hybride lynx en est persuadé. Pouvoir parler aux humains. Il sera peut-être nécessaire de les secouer un peu, mais s'ils le font correctement, ils auront alors des discussions et pourront revendiquer l'égalité.

Un jour, un hybride vient directement le trouver, ce qui n'arrive pas souvent. Il évite de trop se révéler et donne les directives du Watcher à des gens de confiance. Mais apparemment, pour une raison obscure, celui-là est parvenu à remonter jusqu'à lui. Il a les cheveux roux, s'appelle Finn, et est un hybride renard. Son sourire parvient à convaincre Yanael de le garder. Outre ses compétences en chasse, vu le lapin qu'il a ramené en guise de cadeau d'entrée. Le lynx lui propose d'intégrer directement son groupe. C'est que cet hybride a l'air sympathique et inspire la confiance.

Yanael l'apprécie de plus en plus au fil des jours. Finn voit très bien à quel point le lynx est anxieux et semble vouloir porter la responsabilité de tout le monde sur les épaules. Souvent, il vient le rassurer et tenter de le faire sourire. Cela fait chaud au cœur de Yanael. Il sympathise très vite avec lui, même s'il a du mal à le suivre de temps à autres. Reste que les deux partagent la même opinion, et que cela rassure un peu l'hybride lynx. Il faut obtenir l'égalité pour que leur peuple et les humains puissent avancer main dans la main, non la suprématie, et si possible sans violence.

Yanael aime aussi beaucoup les peintures de guerre de Finn. Et comme il est toujours complexé par sa cicatrice, ce dernier lui propose de lui peindre le visage. Il recouvre alors sa balafre avec de la teinture rouge. L'hybride lynx aime plutôt bien l'air que cela lui donne dans le miroir, avec ses peaux de bête et son arc, alors il continue de le faire. Voire de demander à Finn de le refaire, car mine de rien, même un trait rouge, c'est tout un art. Bientôt, on ne le voit presque plus sans cette marque de peinture sur le visage.



Première offensive

Le groupe s'étend de plus en plus et bientôt, ils préparent leur première réelle offensive. Haine est d'accord pour dire qu'elle doit se dérouler sans réelles violences, outre les dégradations matérielles. Yanael insiste énormément sur ce point auprès de ses alliés. Il ne veut surtout pas que le moindre humain soit blessé. Ce n'est qu'un avertissement, ou plutôt, un moyen d'entrer en contact afin de se faire entendre pour une première fois. Le mot traverse rapidement tout le réseau, et ainsi, durant l'été 2050, l'offensive est lancée.

Elle se déroule à la perfection. Les hybrides cassent des vitres, font brûler des magasins, taguent des messages pro-libération dans les rues. « Les hybrides briseront leurs chaînes ! A bas la suprématie des humains. » Aucun humain n'est blessé. Ils se font seulement une énorme frayeur. Yanael est fier de voir que leur groupe a réussi à soulever autant de monde, qu'autant d'hybrides sont prêts à se battre à leurs côtés, pour l'égalité. Cela le conforte dans son allégeance à Haine Gates. Il voit très bien ce qu'il a réussi à accomplir, et il pense qu'il pourrait bien réussir. A ce point, l'hybride lynx est prêt à le suivre aveuglément.

Lui ne commet aucun acte de vandalisme, il profite simplement de la diversion pour aller dans des animaleries. Il ouvre le plus de cages possible en déclenchant les alertes incendie, pendant que Luna, Kyle et Finn s'occupent de leur côté. La plupart des hybrides fuient, d'autres le remercient avant de s'en aller. Il libère un maximum de ses congénères et finit par se fatiguer à force de courir pour échapper aux animaliers, mais il ne s'arrête pas. C'est le moment où jamais pour les sortir de leur cage. S'il ne le fait pas maintenant, il ne le fera jamais.

Cela dit, il rencontre un hybride qui ne veut pas partir. Son nom est Eliott. Yanael tente pendant un moment de le convaincre d'aller trouver sa liberté. Le plus jeune lui explique qu'il est admiratif du courage de Yanael, mais qu'il est trop faible pour aller courir dehors à l'état sauvage. Cela dit, il lui propose d'aller espionner les humains pour sa cause. L'hybride lynx accepte et lui laisse un moyen de le contacter afin de lui donner les informations. Après tout, avoir des espions pourra lui servir également, et il sera un grand atout.

Un autre hybride vient le trouver pendant qu'il parle à Eliott. Son nom est Léo. Il le remercie chaleureusement, ce qui fait chaud au cœur de Yanael. Il est heureux que son dur labeur ait pu servir à quelque chose. Léo demande à rester ses côtés. Le lynx lui propose de rester auprès de Finn jusqu'à la fin de l'attaque, et de venir avec lui en forêt, où il vit avec les autres. Léo accepte avec un certain enthousiasme, et l'hybride lynx va le confier au renard pour qu'il puisse continuer d'aller libérer des animaleries de son côté.

Il le fait pendant un moment, au point de s'exténuer. Il ressent une satisfaction immense lorsqu'il voit toutes les cages s'ouvrir en même temps, les hybrides déguerpir en le remerciant au passage, leurs visages heureux. Il pense qu'il n'a jamais rien vécu d'aussi grisant. Du moins, jusqu'à-ce qu'il entende une voix faiblarde qu'il reconnaît bien, murmurer dans ce qui semble être un dialecte incompréhensible. Yanael reste interdit. Il est estomaqué. Puis il se sent soudain gonfler d'espoir. Il cherche d'où vient la voix au point de fouiller l'animalerie, pour finir par aller à l'arrière.

« Oswald ? Oswald, c'est toi ? » Susurre une petite voix presque inaudible.

L'hybride lynx se jette presque sur le brancard où sa mère est allongée. Il la prend dans ses bras. Il pose sa main sur son front. Il ne sait pas si elle a de la fièvre, mais elle a l'air de délirer. Qu'est-ce que les humains ont pu lui faire pour qu'elle semble aller si mal ? Il la soulève et l'emmène avec lui. L'attaque a assez duré, il faut qu'il retourne en forêt. Avec Élise. Il panique un peu, mais tente de garder sa maîtrise de lui-même. Il court à travers le chaos, sa mère dans les bras, au point de rendez-vous qu'il a donné à son petit groupe.



Conséquences et résultats

Quand il rentre, il dépose sa mère dans son lit. Elle délire toujours. Il tente de la soigner, mais cela n'a pas l'air de faire grand-chose. Malgré ses compétences en médecine, il n'a aucune idée de ce dont elle souffre. Elle ne cesse de susurrer le nom d'Oswald, le sien, et celui de Luna. Il a peur. Il ne sait pas comment la guérir. Il va voir tous les guérisseurs qu'il connaît, et aucun ne semble trouver ce qui cloche. Yanael se sent complètement démuni. Il ne peut absolument rien faire, si ce n'est chercher de toutes ses forces la maladie dont elle souffre et le remède.

Quand il ne fait pas cela, il passe tout son temps à travailler pour la rébellion, et à passer les messages de Haine Gates. Pour le reste, il passe du temps auprès de sa famille de substitution. Luna est et restera sa petite sœur adorée. Kyle est parfois instable, mais il est loyal et peut être un bon ami. Finn est l'un de ses plus grand soutiens moraux. Il admire le courage d'Eliott, même s'il ne le voit pas souvent.

Quant à Léo, il est tout juste adorable. Il semble être impressionné par Yanael, ce qui met parfois ce dernier mal à l'aise. Il se considère d'égal à égal avec les membres de son groupe, même s'il se sent forcé de veiller sur eux comme un frère. Voire un père. Pour le lui prouver, il lui tricote un bonnet rouge, qu'il assortit de lunettes qu'il a trouvé quelque part. Depuis, Léo ne lâche plus ledit bonnet. Ce qui serait presque gênant, si ce n'était pas tellement adorable du point de vue de Yanael.

Parfois, le jeune hybride vient lui réclamer des conseils. Le lynx lui répond avec joie, et va jusqu'à lui donner des cours de tir à l'arc. De temps en temps, il a l'impression qu'il tente de l'impressionner, surtout quand Léo se met en danger en allant chercher de la nourriture en ville. Yanael s'inquiète toujours beaucoup, mais il se rend bien compte qu'il faut le laisser se débrouiller et faire ses preuves. Après tout, le lynx ne peut pas tout faire, et cela fait tellement plaisir au petit.

Au cours de l'année 2050, vers 2051, de nombreux changements commencent à s'opérer. Les humains ont l'air de réagir. Par des techniques de répression, certes, mais ils agissent. Et même si les changements opérés ne sont pas forcément très positifs, entre l'instauration d'une brigade et le renforcement des mesures, c'est au moins la preuve qu'ils commencent à les écouter, d'après le lynx. Et comme ils ont l'oreille plus tendue, peut-être finiront-ils par entendre leurs revendications aussi. Après tout, ils n'ont pas encore terminé. Et tout cela, c'est grâce au Watcher. A ce stade, Yanael serait prêt à le suivre n'importe où. Un peu naïvement, il s'imagine que la révolution pourra se faire sans blessés, et que si assez d'entre eux se soulèvent, les humains finiront par retirer leurs mesures de répression et accepter de négocier.

Malheureusement, c'est un peu plus compliqué que cela. Le réseau de Haine commence à s'étendre tellement que certains hybrides violents prennent le relais, comme s'ils avaient eu le feu vert, et prétendent agir au nom du Watcher. Yanael ne cautionne absolument pas ce genre de comportement, mais malheureusement, ils se démultiplient. Et si tout cela devenait hors de contrôle ? Si en réalité, la violence allait s'opérer quoi qu'il fasse, comme dans les histoires vraies que lui a raconté ce vieil hybride ? S'il ne faisait qu'attiser la haine, dans le fond ? Même s'il est un peu effrayé, il accorde toute sa confiance au Watcher, et de toute manière, il sait bien qu'un soulèvement est nécessaire pour être entendu.

Un jour, Luna vient le trouver, complètement paniquée. Elle a constaté que cela fait plusieurs jours que leur mère refuse de s'alimenter. Yanael va la voir avec sa sœur, afin de la forcer à manger au moins un peu de soupe. Mais rien n'y fait. Elle attrape les mains de ses enfants et les serre le plus fort possible, mais ne dit rien. Elle tousse un peu. Elle a l'air de se laisser mourir. Mais qu'a-t-elle au juste ? Est-ce qu'elle n'a pas supporté le choc émotionnel, lorsqu'elle a été capturée ? Est-ce qu'elle ne s'est toujours pas sortie de sa dépression ? Non, cela a l'air bien plus grave.

« Luna... Yanael... » susurre un jour Élise, « vous vous rappelez ce que vous m'avez promis ? Vous avez dit... que vous alliez vous instruire pour prouver aux humains... que vous pouvez être aussi efficaces qu'eux... et que nous pouvons nous entendre... vous l'avez fait ? »

Yanael lui répond que pas encore. Mais qu'il le fera. Il le lui promet, et Luna promet aussi. Ils ne le feront seulement pas de la manière qu'elle a prévu. D'abord ils revendiqueront une réforme des lois pour obtenir l'égalité. Ensuite, ils prouveront aux humains qu'ils sont tout aussi compétents qu'eux, comme sa mère l'a prouvé autre fois. Il préfère ne pas le mentionner, cela dit. Tout ce qu'il lui jure, c'est qu'ils obtiendront l'égalité sans violence. Ou du moins, qu'ils essayeront de le faire. Lui même n'est pas certain que la violence ne sera pas nécessaire. Élise s'endort avec un sourire heureux. Yanael et Luna dorment dans son lit ce soir-là, pour la réconforter.



Plume ou le dilemme

Un jour, alors qu'il monte la garde près de sa cabane, les autres vaquent à leurs occupations de révolutionnaires ou chassent. Il aperçoit une silhouette très familière qui s'approche. Il cligne un peu des yeux. Des cheveux noirs et lisses, des pupilles fendues. Et un sifflement qu'il reconnaîtrait entre mille. C'est impossible. Que fait-elle ici ? Pourquoi est-elle ici ? Il n'ose pas trop approcher. Il ne sait pas comment elle va réagir. Après tout, c'est elle qui l'a quitté, pas l'inverse. Il déglutit. Puis il prend une grande inspiration, avant de réussir à susurrer un seul petit mot.

« - Plume ?

- Yanael. »

Elle s'approche de lui à grands pas déterminés. Il aurait presque un mouvement de recul, mais il lui fait confiance. Il préfère se lever et ouvrir les bras, faire quelques pas en avant pour la serrer très fort. Est-ce qu'elle est revenue pour lui ? Cela ne peut être que cela, pas vrai ? Peut-être qu'elle veut vivre à ses côtés, finalement. Il tremble un peu. Il a réellement pensé ne jamais la revoir, quand elle a choisi de rester avec les humains. Il est tellement heureux, et tellement fébrile. Il s'imagine déjà rattraper le temps perdu.

Il déchante immédiatement quand une lame est pointée vers sa gorge, et qu'il est obligé de reculer. Il lance un regard confus à Plume. Il ne comprend pas. Elle soupire longuement avant de prendre la parole. « Je sais qui tu es, Yanael. Je sais que tu fais partie des rebelles. Je t'ai vu libérer ces animaleries. Tu te rends compte au moins ?

- De quoi devrais-je me rendre compte ?

- De ce que tu fais. Tu prends part à un groupe dangereux. Est-ce que tu crois que tout casser, réduire à néant le travail des autres, cela va les aider à coopérer ? Est-ce que tu crois que la condition des hybrides en sera améliorée ? Quelle est la prochaine étape? Vous allez casser de l'humain ? Blesser des gens ? Bande de connards. Vous vous prenez pour des héros, mais vous n'êtes que des terroristes. » Yanael est blessé. Mais il veut s'expliquer. Il veut qu'elle comprenne.

« - Plume, la condition des hybrides ne changera jamais si personne ne fait rien, si personne ne revendique quoi que ce soit. Tu as fait le choix de vivre avec la place qui t'a été attribuée. Ce que je veux, c'est que chacun puisse choisir sa place. Mais comment veux-tu te faire entendre quand tu n'as aucune voix ? Les hybrides n'ont pas accès aux classes influentes. La seule chose à faire pour qu'on nous écoute, c'est ça. C'est de se soulever. C'est tout ce qu'on a.

- Arrête de te justifier. Tu ne rends que ton cas plus grave. Tu sais la première chose que j'ai faite en rentrant chez les humains ? J'ai voulu reprendre ma formation d'hybride policière pour entrer dans la brigade. Je n'ai pas pu. Mais je veux les aider malgré tout. Il sera un grand honneur pour moi de les appeler pour t'arrêter. » Yanael n'arrive plus à penser. L'arrêter ? Est-ce que tout ce qu'ils ont vécu ensemble ne vaut rien pour elle ?

« Je t'ai observé ce jour-là », reprend-elle. « J'ai identifié plusieurs hybrides qui travaillent avec toi. Et de mes observations, j'ai pu conclure que ta place est influente. Je sais que tes alliés reviendront ici. Plusieurs membres de la brigade les y attendront. Une dernière chose. Sache que je t'aime et que je fais cela pour ton bien. »  

Yanael manque de s'étrangler. Pour son bien ? Mais elle veut le faire enfermer. Elle veut le séparer de sa famille, de ses amis. Elle veut l'empêcher de réaliser le souhait de sa mère. Elle veut étouffer dans l’œuf un mouvement qui pourrait bien permettre aux hybrides et aux humains de vivre en paix et en harmonie. Plume sort son portable. Pour appeler la brigade ou la police, sans doute. S'il la laisse faire, alors Élise, Luna, Kyle, Finn, Léo, ils seront tous arrêtés aussi. Et il ne les reverra sans doute plus. Il ne peut pas l'accepter. Il refuse.

La flèche part tellement vite qu'il aurait été impossible pour qui que ce soit de la voir venir. Plume s'étale au sol, et une flaque vermeille se répand lentement autour d'elle. Il l'a eue en pleine tête. Malgré sa mort instantanée, elle a tout de même l'air horrifiée, déçue et... blessée ? Ou alors, c'est lui qui délire. Il s'agenouille au sol et il tremble. Qu'est-ce qu'il a fait ? Est-ce qu'il l'a tuée ? Mais non, c'est impossible, il ne peut pas avoir fait ça. Il commence à avoir des spasmes. Il se met à pleurer, sans que son esprit parvienne à suivre la situation.

Il enterre rapidement celle qui fut sa bien-aimée sous la cabane, pour ne pas que ses protégés reviennent et assistent à un tel horrible spectacle. A mesure qu'il reprend ses esprits, il se rend compte de ce qu'il a fait. Il a dû choisir entre la violence et sa cause. Entre la violence et sa famille de cœur. Est-ce qu'il a bien fait ? Est-ce qu'il est toujours dans le vrai ? Dans le juste ? Il n'arrive pas à le savoir. Il se sent surtout coupable. Il a l'impression d'être devenu un monstre. Un sentiment terrible s'installe dans son cœur. Un mélange de remords, de dégoût, et d'une haine de soi terrible.

Yanael construit une nouvelle cabane très loin de l'ancienne, et il porte Élise pour l'y déposer. Quand Luna et les autres lui demandent pourquoi il veut déménager, il répond simplement que ce n'est pas prudent de rester toujours au même endroit et qu'ils ont besoin d'un rafraîchissement. Pourtant, ses amis sentent bien qu'il va mal. Il passe des jours enfermé auprès de sa mère, assis sur une chaise, à fixer le sol. C'est qu'en plus du deuil, il a besoin d'introspection. A-t-il bien fait ? Qu'aurait-il dû faire ? Est-ce que la violence est finalement nécessaire pour servir sa cause ?

« Oswald... Oswald... il est là... il vient me chercher », susurre un jour sa mère. Il lui serre la main de toutes ses forces. Il lui crie de ne pas le suivre, de rester avec lui. Luna fait la même chose. Mais il n'y a rien qu'ils puissent faire. Elle est bien trop épuisée pour continuer son aventure.

« Luna, Yanaël... je suis fière de vous ». Ce sont ses derniers mots. Yanael ne sait pas s'il doit en être flatté ou s'il doit hurler de douleur. Finalement, il choisit de crier. Il n'aura pas su la soigner. Il n'aura pas su la protéger. Il lui faut de très longues semaines pour finir par se convaincre d'une chose. Cela ne se reproduira plus. Et il réalisera son vœu. Il obtiendra l'égalité. Juste pas de la façon qu'elle voulait. Et si la violence doit parfois être nécessaire, alors elle le sera, même s'il tentera de l'éviter. Il a compris une chose. Les grands changements ne se font jamais sans dégâts.

Aujourd'hui, il a trente-deux ans. Ses douleurs fantômes sont toujours présentes, et il a tendance à être beaucoup plus intransigeant qu'avant. Il sert toujours d'intermédiaire entre le Watcher et les rebelles. Il lui accorde toujours toute sa confiance, et il est persuadé qu'il n'abandonnera pas sa cause.



Pseudo ☀ Momo
Âge ☀ Majeur
Comment es-tu arrivé ici ? ☀ En actualisant
Votre avatarGarrett Hawke || Dragon Age
Autre chose à dire ? ☀ Merci Sean <3
Code

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Douglas Lanteen
Humain Neutre
Masculin
Messages : 226
Date d'inscription : 09/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 13:57
Oh, la Voix du Watcher ! Cool ! :O Vivement d'en savoir un peu plus sur le bonhomme

Bonne continuation :D

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿

Revenir en haut Aller en bas
Mathias A. Lupin
Brigade Mauvais
Masculin
Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2016
Emploi : Membre de la Brigade
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 16:02
J'te hais de l'avoir prit T-T
Re bienvenue

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿



cadeaux signatures:
 


Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yanael
Rebelle Sauvage
Race : Lynx boréal
Masculin
Messages : 276
Date d'inscription : 28/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 23:54
Douglas > Merci à toi ! J'essaye de terminer ma fiche rapidement. 8D

Mathias > Mais moi je t'aime pourtant ;u; <3

[Edit]: Petit up pour indiquer que ma fiche est terminée !

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sean
Rebelle Sauvage
Messages : 246
Date d'inscription : 23/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 21:40


Tu es validé(e) !





Petit commentaire ♥

✿ Rebienvenuuuue ** Que dire hormis que tu as parfaitement bien cerné le personnage ! En plus de lui avoir rajouter un côté touchant que j'adore a travers les personnages de Elise et Plume *^* Franchement, j'ai lu ton histoire en un trait, quand on la commence impossible de s'arrêter, l'écriture est fluide et on arrive bien à cerner le personnage ! Je n'ai relevé aucune incohérence et tout ses liens sont bien expliqué ! Breeeef, je n'ai rien à redire, c'est vraiment une superbe fiche que tu nous a fait là pour Yanael. Je suis comblé ** je te valide avec plaisirs !



Tu peux désormais aller :

✿ Recenser ton avatar ICI !
✿ Si tu es un humain, vas demander une habitation ICI
✿ Tu peux aller si tu veux faire ta fiche de lien ICI !
✿ Si tu es un double compte, vas recenser ton compte ICI
✿ Si tu fais partie de la Brigade, vérifies ton ou tes attributions ICI ainsi que le bureau qui t'est donné ICI.
✿ Et si tout est en règle, tu peux aller poster une demande  de maître/hybride ICI ! (attention, les hybride sauvages ne peuvent pas faire de demandes de maîtres!)

L'on te souhaite une bienvenue officielle et amuse toi bien parmi nous sur Dear Hybride ! ♥

© Code by KoroJuùrii

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: 
The most important
 :: Your character :: Validated :: Hybride
-
Sauter vers: