Partagez | 
 

 Un oiseau en détresse? [Pv Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Race : Faucon pèlerin
Messages : 132
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~

Petit plus
Hybride(s):
Maître:

MessageSujet: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Dim 6 Sep - 21:55

Le choc du poing sur ma joue provoqua une douleur et l'espace d'un instant un flou de la vision. J'étais bien sonné pour le coup, la main sur ma joue endolorie j'essayais de garder mon équilibre pour ne pas paraître en plus grande position de faiblesse. Avais-je cherché ce qui m'arrivait? Sûrement. L'homme devant moi se frottait la main tandis que ses potes derrière lui se moquaient bien de moi. Combien de temps resterait la marque et le bleu du coup? Peut être un bon moment. Au pire cela me servirait a attendrir des personnes et puis tant que je  n'avais pas le nez cassé.  L'idée de me défendre était un peu inutile, ils étaient plus nombreux que moi et  puis je voyais un peu flou alors ma position était très pitoyable de plus une fois que le type aurait fini de me frapper , ils s'en iraient, il n'y avait qu'a serrer les dents et attendre qu'ils se lassent. Ce qui m'avait conduit à cette situation? Et bien...moi.

C'était la fin de l'après-midi,  et pas encore le début  de soirée et comme depuis un moment je vivais dans la rue. J'avais fini par quitter mon abris  chez la personne qui m'avait hébergé pour aller en trouver un autre, rester longtemps avec le même humain ça m’agaçait. Certains avaient la sale manie de s'accrocher a toi et même parfois de penser qu'on était leur ami. Je n'étais pas leur ami, je détestais les humains! Non...les haïssait.  Chacun d'entre eux me répugnait plus que l'autre, rien que de peur parler ça m'énervait mais je le devais bien pour vivre au chaud et me nourrir. Hm je devais avouer  que me jouer des humains était très amusant! Seulement actuellement c'était eux qui se jouait de moi.  Situation pitoyable. Enfin pour en revenir a pourquoi tout cela se passait, j'avais donc erré toute la journée dans  la rue, passait une nuit ou deux dehors ne me dérangeait pas, j'avais longtemps vécut dans la foret alors une nuit de plus ou de moins dehors, quelle différence? A force de marcher  sans vraiment avoir de direction ou d'idée où aller, je m'étais fatigué et l'ide de m’asseoir sur un banc m'avait bien tenté. Assis seul sur mon banc a voir les gens défiler devant moi, j'avais eu la paix et rien ne me dérangeait, parfois on me jetais un petit regard curieux que j'ignorais tout simplement et par réflexe je rendais les sourires aux grand-mères ou enfants. Je me souviens avoir  réfléchi un moment aux enfants, est-ce qu'un jour j'en aurais? Non peut être pas...et puis pourquoi en avoir? Pour qu'il vive dans un monde où il serait traqué parce qu'il était un hybride?  Hm, oui ça serait un hybride, pas question d'aimer une humaine! Rien que l'idée m'avait donné envie de vomir...mais je crois que je ne pouvais aimer, la haine était bien trop présente en moi pour ressentir de l'amour envers quelqu'un....non....j'aimais toujours Akechi....mais je le haïssais toujours de tout mon cœur. Est-ce que c'était seulement possible? Ah, bref, mon moment de calme sur le banc avait été  cassé par un type , le type qui m'avait frappé après, qui s'assit  à côté de moi. Jusque là  je n'avais pas trop fait attention a lui, un humain ne méritait pas vraiment que je m’intéresse à lui mais cet homme, pensant que je n'allais pas m'en rendre compte c'était petit à petit rapproché de moi.  Qu'est ce qu'il me voulait? L'ignorer avait été l'option que j'avais choisi mais cet humain devait vraiment être collant et stupide car après s'être retrouvé très proche de moi, il avait entamé la discussion:

-Pourquoi une jolie fille s'assoit-elle seule sur un banc?

Sur le coup je cru avoir mal entendu ou qu'il s'adressait a une autre personne que moi mais après un moment de réflexion j'avais compris qu'il me parlait. Il m'avait prit pour une femme et bien que cela m'arrivait souvent et que j'y étais habitué, ça m'avait énervé.  Oh non je n'avais aucun problème avec mon physique, je l'assumais parfaitement et le tournait souvent en ma faveur mais qu'on vienne me draguer pensant que je n'étais pas un mec, ça m'agaçait profondément.  Un simple sourire timide s'était dessiné sur mes lèvres comme réponse à l'homme en me disant qu'il laisserait tombé si je lui faisais croire que j'étais réservé. Eh bien non. Non l'homme avait eu jusqu'à l'audace de prendre une mèche de mes cheveux pour jouer avec. Mes pauvres cheveux avaient été salis....Exaspéré, je m'étais levé dans l'idée d'aller plus loin, avoir la paix mais une fois debout, on m'avais retenu par le bras. Ce type était vraiment agaçant!

-Attend, ça te dis pas, un verre dans un petit café ? Ça  ne t'engage à rien tu sais, ça sera juste un café.

Je me rappelle  que je m'étais retourné vers l'homme avec un regard blasé avant de le regarder de haut. Tch! Qui perdrait son temps avec ce type? Un petit rire moqueur c'était échappé de mes lèvres avant de lui répliquer :

-Je ne vais pas gâcher mon temps pour un type comme toi. Sérieusement c'est ça ta technique de drague ? C'est pitoyable, autant que ta tête en passant, mon pauvre à cinquante ans tu seras toujours à vivre chez ta mère à moins qu'une femme suicidaire, droguée et sous influence vaudou ne veuille sortir avec toi.

Méchanceté gratuite mais j'en avais eu besoin, c'était toujours marrant de dire ce genre de chose, est-ce que j'avais un problème ?  Oh oui sûrement !

-En plus crétin, je suis un mec ! Pas une femme !

Et ensuite l'homme était parti et moi aussi mais ce que je n'avais pas prévu c'était qu'il revienne me traînait dans un coin d'une rue avec son groupe d'ami. Du coup on en revenait à ma situation et une douleur au niveau de mes cheveux me ramena à ce qui se passait actuellement. L'homme que j'avais repoussé avait attrapé mes cheveux derrière ma tête pour la pencher un peu en arrière.

-Alors on a plus rien à dire ?

Là....plus vraiment et valait mieux pour moi garder le silence pour ne pas aggraver les choses...mais peut être qu'une personne lambda interviendrait...non, je ne comptais pas vraiment dessus, j'allais juste attendre que le type se lasse de me malmener, puis j'irai trouver un endroit où me laver parce que ah, il y avait trop de contacte physique entre nous, j'avais l'impression d'être sale maintenant !

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Clubs




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 269
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 19
Emploi : Etudiante

Petit plus
Hybride(s): Zephyr
Maître:

MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Jeu 1 Oct - 18:37


Ces enflures.
 
" HARU! Plus d'entrain!"
" Ha ! "
Je descendais mon sabre en bois d'un coup sous les instructions de mon professeur, les sueurs déjà bien présentes. Cela faisait un moment que je n'en avais pas fais et je me suis retrouvée un peu ... Rouée. Enfin longtemps... Cela devait faire trois semaines, pas si longtemps que ça du coup. Sachant qu'on avait qu'un cours par semaine. Et en plus à cause d'une stupide entorse des pieds parce qu'une stupide fille m'avait bousculait pendant un cours de basket et que la sueur m'avait fait tomber. C'était tellement idiot d'avoir une entorse pour un truc aussi idiot. Il faut croire que mon corps n'était pas assez entraîné même avec les cours de Kendo, judo et aikido. Je devrais peut-être rajouté des cours... Mais j'avais aussi les cours de calligraphie. Non c'était juste une excuse, je pouvais faire plus et je comptais bien faire plus.

Les cours finirent et je parti après une bonne douche, épuisée. J'avais pris deux heures de plus pour rattraper le temps en retard par ma propre demande. Le professeur était assez enthousiaste et était plus qu'heureux de voir une élève aussi déterminée. Du coup, je m'étais retrouvée dans un cours plus avancé mais, cela faisait du bien. J'aimais ce sentiment de satisfaction qui parcourait en moi, surtout à la fin d'un cours. D'ailleurs... Je devrais bientôt passer un concours pour passer au niveau supérieur. Cela faisait un bon entrainement et j'en étais contente. Je m'étais juste sentie un peu faible par rapport à mes supérieurs, il fallait absolument que je m'applique davantage.

La couleur du ciel commençait déjà à se fondre à l'horizon. La nuit tombait et mon ventre montrait mon épuisement. J'avais besoin de manger, de reprendre des forces. Peut-être qu'un tour au restaurant serait la bienvenue? Je pourrais rentrer pour manger des plats tout préparer par mes parents mais ... Mon phone sortit, je regardai à nouveau le dernier message. "Bonjour ma petite chérie! L'entreprise de papa a organisé un voyage et doonc, on ne sera pas présent ce soir et demain. Amuse toi bien pendant ton cours de Kendo. On te ramènera un cadeau! Plein de bisous ♥". Je refermai le téléphone et le mit dans ma poche avec un soupir. Mère avait toujours autant d'énergie contrastant avec père qui était beaucoup plus calme. Mais bon... Un petit sourire se formait sur mes lèvres, contente tout de même qu'ils s'entendaient toujours aussi bien.

Ma main sur le ventre, un petit sac sur mon épaule droit, je continuai à marcher le long des rues. Les adultes commençaient de plus en plus à apparaître, leur boulot finit. J'étais impatiente de grandir aussi et de devenir indépendante. Et je ne voulais absolument pas devenir comme ces ivrognes qui n'avaient fait de leur journée à par boire, les laissant à leur destiné ce qui pourrait se passer après ou encore à ces délinquants qui ne trouvaient rien de plus amusant que de jouer toute la journée et s'amuser de la faiblesse d'autrui.

Pendant ces petites pensées anodines, j'entendis justement des coups être donnés dans la ruelle juste à ma droite, à quelques pas. Sans attendre davantage, je courrai vers le son et vit plusieurs hommes formaient un mur à la victime dont je ne pouvais voir le visage ou même le corps.

-Alors on a plus rien à dire ?
Mon sang bouillait d'un coup et avant même que mon cerveau puisse procéder je jetai mon sac sur un des hommes qui riait du malheur de la victime et de la force de son partenaire.
Leur regard se tourna rapidement vers moi et se transforma en différentes expressions. Mon souffle commençait déjà à devenir un peu plus chaud alors que je venais à peine de courir. Uh.. C'était tellement faible, pour à peine 4h de kendo et ce petit course qui s'est finit avant même le temps de dire ouf. J'avais pourtant eu le temps de prendre une douche et un petit repos pendant la marche. Deux souriaient, voyant que j'étais une femme, celui a qui j'avais lancé le sac me regardait d'un air mauvais en tenant sa joue et l'autre était complètement neutre, tapotant avec son coude une autre personne derrière. Les deux du milieux s'écartèrent, laissant apparaître un homme, stéréotype du délinquant. Il n'avait peut-être pas de perçing mais son regard complètement hautain et fier voulait tout dire. Son expression était complètement mauvais pendant qu'un rictus apparaissait sur son visage. 5 personnes.
- Tu nous veux quelque chose petite?
Deux hommes se mirent sur mes cotés pendant que j'essayais de reprendre ma respiration et j'ai pu voir, du coin de l'oeil, l'homme tenir par les cheveux, une femme. De longs cheveux aubènes. Pas que je puisse bien voir avec ce noir. Un d'eux se mit à prendre mon menton pour le lever et le regarder dans les yeux.
" Alors ma mignonne? Tu es venue jouer avec nous aussi? "
Mon regard ne faiblissait pas face à lui et je pris rapidement sa main puis prit appuie sur son poids pour le lancer sur l'homme à l'opposé de lui. J'étirais ensuite mon poignet, le tournant de droite à gauche devant le regard des hommes surpris, crachant presque mes prochaines paroles.
" Je déteste les hommes comme vous. "
Les deux autres sifflèrent, semblant joyeux et ça m'énervait. Celui que j'avais balancé, disait à peine un ouille ouille, se levant de son camarade qui celui-ci, était un peu sonné du poids de l'homme et du mur qu'il a cogné. Un autre coup vint rapidement à moi et je baissai ma tête avant qu'il arrive puis mis un coup de coude sur son ventre. Le faisant reculer quelques pas mais pas assez pour le faire tomber. Il faut dire.. La force me manquait. Sans perdre davantage, celui à qui j'avais lancé le sac, prit mes cheveux d'un coup sec, faisant stopper mes mouvements. J'en fis une grimace.
" Te débat pas trop, la lionne. "
Je lui lançais un regard mauvais, essayant de me débattre, tout en essayant d'avoir le moins mal possible en tenant à mon bout aussi mes cheveux avec les deux mains. Il me faisait mal ce bougre! Les trois autres hommes vinrent à leur tour autour de moi, m'encerclant et montrant leur puissance, une nouvelle fois. Je détestai vraiment ce genre d'homme. C'était ridicule cet aspect de se sentir fort quand on est en groupe face à une seule femme. Je jeta un rapide coup de pied dans la partie de l'homme en face de moi, le faisant cette fois, tomber à terre avant de sentir à nouveau la personne me tirait sur les cheveux.
" Eh! Calme toi! "
" Et puis quoi encore?! "

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Faucon pèlerin
Messages : 132
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~

Petit plus
Hybride(s):
Maître:

MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Lun 26 Oct - 22:52

L'homme qui me tenait par les cheveux tira un peu plus, me faisant encore plus grimacer de douleur. J'avais ha^te que cela se finisse, qu'il en ait marre de me traiter de cette façon. Je n'étais pas masochiste mais là, je ne voyais pas trop quoi faire et puis, ça finirait dans pas longtemps alors autant attendre...puis je les retrouverais...et je me vengerais bien...lentement et douloureusement pour bien me délecter de leur douleur et malheur. Aaah ! J'avais tellement hâte d'y arriver ! J'adorais me venger ! À croire que je ne vivais que pour les vengeances...hm, peut être bien mais c'était déjà mieux que rien non ? Je ne voyais rien à ce qui se passait mais j'entendais de l'action ? Hm ? Le ciel avait-il eu pitié de moi pour m'envoyer un sauveur aha...c'était presque comique...il était un peu tard pour me sauver et une rixe en pleine rue ne me tuerait pas non plus. Quoique j'étais le mieux placé pour savoir qu'il y avait pire que là mort.

-Tu nous veux quelque chose petite?

C'était tout ce que je pouvais entendre car le crétin d'humain me tordais trop le coup pour pouvoir observer ce qui ce passait. Ah, mais c'est que ça me faisait sacrément mal en plus ! Mes pauvres cheveux, j'allais les devoir les laver au moins cinq fois pour retirer le toucher de cet humain ! Mon dieu, mais s'ils devenaient gras ?! Ça serait horrible ! Oh non non non !

 -Alors ma mignonne? Tu es venue jouer avec nous aussi?

Hm, au moins je savais que mon sauveur était une femme. Ça ne me faisait rien en fait, femme ou homme tant que je m'en sortais c'est ce qui comptait surtout, le reste peu importe. Pourtant il me faudrait la remercier, remercier un humain...je pourrais trouver ça dégoûtant mais j'étais tellement habitué à dire merci de manière peu sincère que ça ne me faisait plus rien !  Puis les humains aimaient bien la reconnaissance alors ça jouer en ma faveur à chaque fois. Plutôt utile. J'eus un petit air d'accord avec les dires de la demoiselle, moi aussi je détestais les gens comme eux ! Oh non, oups, je détestais tout les humains ! Parfois je l'oubliais un peu, ce que je pouvais être tête en l'air ! J'entendis des sifflements, hm j'avais l'impression que ma sauveuse n'allait pas sauver grand-chose et qu'à elle aussi il faudrait un sauveur...le ciel si jamais tu m'entend....non ?

- Te débat pas trop, la lionne. "

Je soupirais un peu, quelle situation de merde en fait. Mais quelle idée d'intervenir ? J'avais juste prévu d'encaisser puis d'aller me trouver un abris pour la nuit et voilà que cette humain intervenait ! Mais je ne lui avais rien demandé moi !

-Sérieux...ça craint...

Un coup au niveau de l'arrière de ma tête me rappela que la brute me tenait toujours pas les cheveux. Haha...

-Eh! Calme toi! "

Hm...la fille ne semblait pas vraiment pour, qui  le serait ? Bon a part moi qui semblait me laisser faire, mais j'avais de bonne raison ! Un peu surpris je sentis la prise sur mes cheveux se relâcher un peu et profitant de ça, j'écrasais violemment le pied de celui qui me tenait avant de prendre mes cheveux et tirer dessus pour me libérer totalement. Ah bordel ! Mais ça faisait un mal de chien ! Que cet humain finisse en enfer ! Quoique...je n'avais pas envie de l'y recroiser. Ma libération fut cependant de courte durée, car mon cher bourreau me projeta contre le mur que ma tête rencontra en première et ce fut le coup de foudre entre eux aux vues de toutes les étoiles que je voyais. Ah...j'étais à nouveau sonné je crois....J'entendais vaguement des paroles...comme un bruit sourd que je n'arrivais pas à bien discerner et il me semblait avoir entendu des sirènes...la police ?

Tenant debout par je ne sais quel miracle, j'avais tout, autour de moi, qui tournait comme sur un petit manège mais en version shooté. Oh c'était marrant ce mur en brique qui tanguait...ah non c'était moi en fait... ? Du coin de l’œil je voyais le groupe d'homme prendre leurs jambes a leur cou, sûrement que la police les faisait fuir....ah fuir ! Moi aussi je devais le faire, j'allais finir en prison sinon ...non, dans la cage...mais pas en cage...je ne voulais pas. Fronçant les sourcils pour essayer d'y voir plus clair, je ne vis qu'une fille devant moi. Oh...

-Kaho... ?

Mais que faisait Kaho ici ? C'était bizaaaarre ! Hm...mais c'était peut être Haru aussi...Une des deux en tout cas ! À moins qu'il y en avait une troisième cachée... ? Oh qui sait...Mais je devais juste me reprendre et partir d'ici ! Aller quoi ! J'étais juste à moitié sonné, je pouvais encore marcher ! Un pied devant l'autrrre et ne pas tomber,, mais si ça arrêter de tourner aussi ! J'avais l'impression de planer en plus...planer de douleur cependant, ce qui n'était pas très agréable en plus.

-Faut que je parte...juste partir....

Allez ! Je pouvais y arriver ! Hiroshi, tu as vu pire comme situation alors ne flanche pas maintenant ! Qu'est ce que c'était bizarre de se parler ainsi...

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Clubs




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 269
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 19
Emploi : Etudiante

Petit plus
Hybride(s): Zephyr
Maître:

MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Ven 11 Mar - 22:33


Ces enflures.
 
Le mal me tiraillait sur la tête, à tel point que je me demandais s'il n'allait pas m'arracher les cheveux sur le coup. Et ça, juste parce que j'avais tapé son "copain" sur les parties une seconde plus tôt. Même sans le voir, je pouvais savoir qu'il faisait une grimace de colère, tandis que moi, je faisais une grimace de douleur, mes dents serrées, un œil fermé pour essayer de supporter ou alléger un minimum ce tiraillement. C'était tout de même étrange...D'où venaient nos automatismes pour endurer ce qu'il nous arrivait? Personne n'a besoin d'apprendre d'un autre, c'était automatique pour diminuer la douleur... Était-ce lié au nerf? Au muscle?

Mais ce n'était pas temps à la question. Un cri retentit. Grave, légèrement strident, reportant mon attention à ma droite, plus profond dans le couloir. Dû à l'obscurité et à ma vue baissée par la situation, je ne pouvais distinguer qu'une forme blanche, avec quelques pointes de rouges. On aurait dit une flamme blanche qui dansait, doucement, fermement puis soudainement, il cracha contre le mur, me réveillant par la surprise et le bruit. D'un geste instinctif, je remontai ma main de mes cheveux aux bras de mon oppresseur puis fis une prise de judo, le projetant devant moi contre un autre homme qui tous deux, tombèrent contre le même mur que la victime (mais pas sur elle). Sans perdre une seconde, je jetai un œil inquiet à la femme et n'ai pu distinguer que la forme avant que des sirènes retentirent, agitant les agresseurs qui se levèrent rapidement jusqu'à en oublier leur douleur pour partir.


" Où pensez-vous partir?! Revenez tout de suite! "

Agissant au quart de tour, je m'apprêtai à leur courir quand une voix familière m'appela d'un nom tout aussi connu. Kaho. Mon corps suivit ce son puis, en voyant son état, son expression sonné, sa manière ébranlée.. Je m'empressai de le rejoindre, oubliant tout le reste. Une de ses bras sur mon épaule tandis que le mien s'appuyait aussi contre le mur pour l'aider à stabiliser un maximum.

" Vous allez bien? "

Son visage à présent tout près, on pouvait distinguer clairement ses yeux rouges, son petit nez, ses lèvres fines où un petit bleu se formait. Comment oublier cette apparence? Un murmure parcourra mes lèvres. Je le reconnaissais.

" Hiroshi-san... "

Juste après, je remarquais quelques gouttes de sang coulaient le long de son front. Ce n'était pas le moment de s'attarder! L'alarme des voitures continuait de sonner et mes pas lourds nous amenaient tout doucement à la lumière de la ville. Sa dernière phrase me revint comme un yo-yo alors que j'en avais oublié l'existence.

" Ce n'est vraiment pas le moment pour dire une chose pareille. Tu dois aller à l'hôpital! "

Je le tenais fermement, essayant de l'avancer pour nous sortir de cette allée sale. Mon corps lui-même était un peu lourd, fatigué. Quelques sueurs étaient présentes sur mon front et le haut de mes bras. Il ne manquerait plus qu'il s'infecte en restant ici! Le sang devenait de plus en plus visible sur son front. Par crainte, et pour l'assurance mon autre main essaya de soulever sa frange afin de voir la profondeur de sa blessure mais... Juste au moment où j'allais le toucher, mon ventre se mit à faire un bruit de gargouillis... Et s'ensuit une rougeur sur mes joues et l'arrêt de mes pas. Haa... Ce n'était vraiment pas le moment !




© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Faucon pèlerin
Messages : 132
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi : Pire ennemi d'Akechi ~

Petit plus
Hybride(s):
Maître:

MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Jeu 26 Mai - 17:35

Je tentais simplement de marcher droit devant moi pour mettre de la distance entre la police et moi, mais j'avais plutôt l'impression de faire du surplace et de ne pas savoir où je mettais les pieds. Ça tournait encore autour de moi, ça commençait même à me donner la nausée, quelle situation pitoyable en fait... Ah ma tête ! Je devais m'être blessé en me cognant, peut être même que je saignais, ah oui, c'était fort possible. Péniblement je levais la main vers mon front pour toucher  l'endroit sensible avant de faire une petite grimace. Hm, oui, douleur. En fait j'avais bien du mal à mettre au clair mes pensées, voir par quoi je devais commencer, me tirer d'ici certainement. Sans vraiment m'en rendre compte, j’eus un nouveau soutient pour m'aider à me tenir et la voix de l'humaine me tira un peu de mes plans.

Si j'allais bien ? Mon regard rouge coula vers l'humaine, Haru. Ça n'était pas Kaho, ça ne pouvait pas être elle, je pouvais faire la différence entre les deux. Mais tout de même, me demander si j'allais bien... qu'elle réponse elle voulait ? Avec un grand effort je me retiens de lever les yeux au ciel et pousser un soupir blasé. Ah les humains ! Avec ce qui venait de se passer, j'aurais eu bien du mal à péter la forme, mais je n'allais pas lui dire ça, elle allait pouvoir m'aider à m'enfuir de là. C'était vrai après tout, il fallait que je me serve d'Haru pour ne pas me retrouver en cage. Se servir des gens, c'était une vieille habitude. Est-ce que j'avais fait quelque chose de complètement honnête dernièrement ? Hm, non, rien que d'y penser ça me donnait envie de rire. Mais pas maintenant, là j'avais trop mal pour le moment.

-Oui c'est moi...

Au moins, Haru semblait m'avoir reconnu. J'aurais été un peu vexé si elle ne m'avait pas reconnu ! Ça n'était pas là notre première rencontre et je devais tout de même marquer un peu les esprits, je doutais qu'on voyait quelqu'un de mon genre tous les jours. Enfin, toujours parce que j'avais besoin de partir de là, je suivis docilement Haru vers là où elle m'emmenait d'ailleurs ? Il fallait que je surveille ça, si elle voulait que j'aille dans un endroit où il y avait  des forces de l'ordre ou en rapport avec des formulaires administratifs, elle pouvait toujours courir !

Et voilà, l’hôpital...non mais quelle idée ! Bon certes elle pensait bien faire, mais moi, ça ne me convenait pas du tout ! Qu'est ce que je pouvais faire ? Haru me tenait fermement et mine de rien, ma tête me tournait encore, si elle me lâchait je n'étais pas sûr d'aller bien loin... ça me dégoûtait de l'avouer  mais, je dépendais un peu d'Haru pour le moment. Ah ce que je détestais ça !

-N-Non, pas l’hôpital... je... j'ai peur des hôpitaux.

Ce mensonge était assez bancal, mais dans le cas présent, c'était le premier à m'être venu à l'esprit. Il pouvait tenir la route, beaucoup de personnes n'aimaient pas les hôpitaux, je ne serais pas le premier. En voyant Haru lever la main en direction de mon front et du point de ma douleur, j'eus un léger mouvement de recul . Non, je ne voulais de son contact, aucune envie ! Heureusement le ventre de l'humaine se mit à gargouiller et ça l'arrêta. Tournant la tête, j'en profitais pour lâcher un léger soupir de soulagement qu'Haru ne vit pas. Mais elle avait un peu raison sur un point, mon front devait saigner plus fort et il me fallait des soins. Toutefois  j'avais sous  la main une bonne diversion.

-Tu as faim, tu devrais aller manger.

Levant le bras, je me servis de ma manche de kimono pour essuyer mon front, de toute façon j'avais prévu de me débarrasser de ce kimono. J'espérais qu'un simple pansement avec du désinfectant suffirait pour ma blessure, qu'il n'y avait pas besoin de plus. Si ça n'était que ça, je pouvais me débrouiller seul, je commençais déjà à avoir moins la tête qui tournait. Sans brusquer, je m'éloignai un peu d'Haru, si je voulais qu'elle parte, je devais lui montrer que je n'avais plus besoin de son soutien. Nous étions presque sortis de l'allée en plus, qu'elle aille continuer sa vie ! C'est vrai que son arrivée m'avait bien aidé, mais c'était fini maintenant, je n'allais tout de même pas lui dire merci non plus...

-Je vais me soigner tout seul, ça n'est rien de grave. Va-t'en tant que la police n'est pas là ou qu'un des types ne reviennent nous voir.

C'était un bon argument pour que Haru ne se décide à y aller et pour appuyer mes dires, je fis un pas en avant, un peu chancelant cependant. J'avais vu bien pire, cette blessure ne m'inquiétait pas, par contre, me retrouver en cage à cause de cette histoire me rendrait bien furax. Il serait dommage que j'aie à m'énerver.

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿




Clubs




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 269
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 19
Emploi : Etudiante

Petit plus
Hybride(s): Zephyr
Maître:

MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Sam 20 Aoû - 13:09


Ces enflures.
 
La lumière de l'avenue teintait sur celle de la ruelle, semblable aux rues de Tokyo avec la couleur de la nuit, un mélange de noir et de bleu, de jaune, orange par les lampadaires et de rouge par les phares des voitures qui passaient, sans prêter guère attention à ce qui pouvait se passer autour. On était à Londres et le rouge flamboyant du sang sur son front était ce qui importait. Ses yeux sombres vacillaient, tournant par terre, sur son état puis sur moi. Peut-être est-ce son physique, son kimono, ses gestes qui me faisaient penser au Japon. Ou est-ce mon amour ?

En tout cas, ses paroles m'énervaient, ma tête bouillonait déjà par la faim, par les événements de la journée et ce qu'il venait de se passer mais en plus, un blessé comme lui disait qu'il ne voulait pas aller à l’hôpital juste parce qu'il en avait peur? Oui, c'était possible, oui certains détestaient mais quand on se trouvait dans un état comme celui-ci, devait-il vraiment faire des enfantillages? Sans répondre, le prenant comme un gosse, je continuais de le tirer hors de la ruelle, attirer par la lumière de la ville. D'un autre côté, qui voudrait s’engouffrer à nouveau dans l'obscurité de la ruelle remplit de rat, d'odeur de poubelle et de mensonge?

Alors que je vérifiais aussi son état, colère cachait par mon inquiétude, sa réaction de recul me confirmait qu'il ne fallait pas prendre la blessure à la légère. Quoiqu'il dise, on ira à l’hôpital ! Une suture sera sans doute de mise ... Et pour ça, aucun autre endroit me venait à l'esprit. Quand tout sera finit, j'irais bien me manger un bon plat japonais... avec du riz et du poisson, j'en ai besoin pour mon cerveau et mon énergie. Une soupe miso .... glgrrrglrrrrrrr. Oups, mon ventre s'était serré, faisant un bruit noticeable et la chaleur remontait tout le long de mon corps jusqu'à mes joues qui brûlaient de honte. Ce n'était vraiment pas le moment !

" N-non ! Je vais bien, contrairement à toi! "

L'énervement de ma faiblesse, de son entêtement et de la demi-humiliation que je venais d'avoir m'avait fait réagir au quart de tour, haussant du ton sans que je le veuille, le lâchant faiblement, instinctivement, je m'en voulais. Ma bouche s'était tout de suite tût et je le regardais. Ce.. N'était rien n'est-ce pas? Il était vrai qu'il faisait l'enfant... Mais ce n'était pas une raison pour m'énerver contre lui. Avant que je puisse présenter mes excuses, il s'était éloigné, se présentant cette fois plus adulte, comme si nos rôles s'étaient changés. En entendant son sang continuaient de couler, de ses yeux jusqu'à ses joues, tombant le long de son visage. La manche de son kimono était taché d'un gros rubis flagrant et bien que la lumière de la rue contrastait avec son physique, cachant la blancheur de son kimono, ce rouge se voyait particulièrement bien. Il continuait de s'avancer, chancelant. Voir cette scène me fit courir à nouveau ces quelques pas me séparant de lui afin de revenir rapidement à ses cotés touchant son bras pour l'arrêter.

" Non la faim peut attendre, je te conduis à l’hôpital. "

Je l'aidai rapidement à remarcher, déterminée. On venait à peine de sortir de la ruelle qu'on pouvait entendre tout l'écho de la ville, y compris les sirènes de la police qui semblaient retentir de plus en plus près. Mais, ce son ne m'avait jamais inquiété, si je pouvais les voir, je leur dirais bien aussi ce qu'il s'était passé pour qu'ils mettent ces crétins de délinquants dans les cellules ! En entendant... L'hôpital, l'hôpital, .. Où se trouvait-il déjà?



© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.。.:* *.:。✿*゚¨゚✎・ ✿.。.:* *.:。✿✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un oiseau en détresse? [Pv Haru]   Aujourd'hui à 22:40

Revenir en haut Aller en bas
 

Un oiseau en détresse? [Pv Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un oiseau qui chante....
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dear Hybride :: Quartier Nord :: Les rues-